Monthly Good

LaRayia’s Lunch on Me

3 weeks ago by

LaRayia’s Lunch on Me

Quand Linne m’a raconté que nous allions faire un article sur LaRayia, je me suis immédiatement dit qu’il fallait absolument que je sois impliquée d’une manière ou d’une autre. Je suis passionnément engagée pour la justice alimentaire et la lutte contre la pauvreté en Amérique, je voulais donc pouvoir interroger LaRayia sur son approche centrée sur l’humain des problèmes des sans-abris, et la manière dont son organisation lutte contre la famine en redirigeant les 40% de nourriture gaspillée aux Etats-Unis.

LaRayia Gaston est la fondatrice de Lunch on Me, une organisation caritative basée à Los Angeles qui lutte contre la faim et l’absence de logement dans la communauté de SDF de Los Angeles en leur donnant la possibilité d’enrichir leur corps, leur esprit et leur âme à travers des services alimentaires vegan et bio et des services de bien-être. Ce n’était qu’une idée au départ et Lunch on Me sert aujourd’hui 10 000 personnes par mois en transformant littéralement des vies.

Dans une interview dans l’émission The Doctors, un ancien bénéficiaire de LOM a raconté l’impact de LOM sur sa vie en expliquant : “Beaucoup de gens développent des programmes pour nourrir les gens mais là, nous parlons d’un programme qui aime gratuitement. Il distribue de l’amour sans rien demander ou dire “Il faut faire ci. Il faut faire ça.” L’amour m’a permis de remonter la pente quand j’étais au plus bas. Ils m’ont aimé jusqu’à ce que je puisse m’aimer moi-même.”

Et ça y est, je pleure.

LaRayia et son équipe ont un traitement centré sur l’humain de la question des sans-abris en revenant à la base – des gens qui aident d’autres gens. Cette attitude explique pourquoi l’organisation a une telle influence sur les communautés qu’ils servent. Beaucoup d’anciens bénéficiaires deviennent volontaires pour l’organisation une fois qu’ils ont repris pied, pour prolonger le don.

J’ai parlé avec LaRayia de l’amour de soi radical face à l’absence de logement, de l’influence qu’a eu la communauté de Skidrow pour l’aider à changer son attitude, en intégrant des pratiques de soin traditionnelles dans son travail, et de l’importance de l’amour et du soin.

___________________

Naydeline : La mission de Lunch on Me intègre l’amour radical de soi. Je cite : “Nous pensons que l’amour radical de soi est le fondement d’une guérison permanente.” Que signifie à tes yeux l’amour radical de soi ? Qu’est-ce que cela veut dire quand on lutte contre l’absence de logement ?

LaRayia : Quand je pense à l’amour de soi, pour moi, l’amour radical de soi, c’est mon corps, mon esprit, mon bien-être. Et si je regarde le monde du bien-être, je vois que c’est devenu un espace où la santé et l’auto-guérison sont réservées à ceux qui peuvent se le permettre, les plus favorisés. Il y a cette idée élitiste qui veut que pour faire du yoga, manger des aliments bios et frais et, en gros, pour aligner votre esprit, votre corps, votre âme et votre bien-être, il faut être riche, privilégié – c’est comme ça que c’est présenté et marketé. Je crois que tout le monde devrait avoir le droit de se soulager – l’esprit, le corps, l’âme et le bien-être. Je crois que c’est c’est que ce nous faisons de radical. Nous créons un accès ; et pour moi, l’accès, c’est de pouvoir offrir ces services gratuitement pour que tout le monde ait une chance de guérir.

Dans les six dernières années, le nombre de SDF à LA a augmenté de 75%. Quelles sont d’après toi les causes de cette augmentation ?

Si on regarde le nombre de SDF et son augmentation progressive, on voit qu’il y a beaucoup de facteurs. D’abord l’oppression raciale, les jeunes qui ont grandi en foyer – 50% des enfants qui ont grandi en foyer deviennent SDF dans les six mois qui suivent leur sortie du système à Los Angeles – , l’augmentation des loyers – il y a entre deux et trois mille personnes qui deviennent SDF chaque année à cause de l’augmentation des loyers. Et il y a aussi des seniors, qui sont retraités et ont un revenu fixe – , les loyers augmentent quand ils ne le devraient pas.

Tous ces problèmes sont liés à notre système, les bases de notre système empirent chaque année. Si on investit des millions dans un système qui empire chaque année, d’un point de vue strictement comptable, il faudrait y mettre fin. C’est à cause de notre système que nous en sommes là – le système a permis la dégradation progressive du logement. Et à cause de ça, ça ne fait qu’empirer. Il est temps de repartir à zéro – ce qui est en place n’a jamais marché donc il est temps de changer ça.

Chaque personne a une histoire qui la définit et je pense que partager nos histoires serait la solution pour construire un monde plus empathique. Est-ce l’histoire d’une des personnes avec qui tu as travaillé t’a profondément touchée et t’a rappelé pourquoi tu fais ce travail ?

Quand je repense aux histoires de Skidrow, aux gens qui m’ont influencée, j’ai la chance de pouvoir dire que j’ai perdu le compte du nombre de personnes qui m’ont profondément inspirée, ont changé ma manière de voir les choses et m’ont aidée à grandir. Et ce qui est beau, c’est que, en matière d’énergie, j’ai rencontré plus de personnes inspirantes que de personnes difficiles. Leur humilité, leur capacité à souffrir avec grâce, pardon et espoir…

Ce n’est pas seulement une histoire, c’est toutes leurs histoires – l’énergie de Skidrow, tous ensemble. Ils sont résilients, talentueux, dix fois plus engagés que nous tous réunis. Ils ont atteint des sommets spirituels grâce à tout ce qu’ils ont traversé.
Ça a quelque chose de très puissant et ça me fait réfléchir à mon propre privilège, tout ce qu’on m’a donné, tout ce à quoi j’ai eu accès. Ça me rappelle que mes problèmes ne sont pas de vrais problèmes.

On peut même dire que leur personnalité m’a rendue plus reconnaissante parce que je suis consciente de tout ce que j’ai, parce que je vois en permanence des gens qui, sans avoir tout ça, ont pourtant une meilleure attitude, une meilleure attitude que mon voisin, une meilleure attitude que mes amis.

LOM ne fournit pas seulement l’opportunité de guérir le corps à travers l’alimentation, mais aussi l’esprit et l’âme à travers une guérison énergétique et grâce au yoga. Qu’est-ce qui t’a donné l’idée d’intégrer du yoga, de la méditation et de la guérison Reiki parmi tes services ?

Je suis une femme de couleur et j’ai grandi avec des enseignements traditionnels. J’ai grandi en méditant, j’ai grandi dans une maison où on pensait que prier était une manière de s’énerver face à dieu et méditer une manière d’écouter sa réponse. Je crois que je partage ce qui fait la richesse culturelle des personnes de couleur ; je préserve des enseignements traditionnels.

L’énergie particulière des personnes de couleur vient pour une grande part de nos pratiques et de nos disciplines. Quand vous venez d’une lignée de personnes dédiées à la spiritualité, vous vous rendez compte à quel point c’est important. C’est un élément essentiel.

Même si le yoga s’est occidentalisé, ça n’enlève rien à son contexte original, au fait qu’il est né à travers des enseignements traditionnels. En tant que femme de couleur, je suis là pour préserver ça pour toutes les personnes qui sont prêtes à guérir.

Vous luttez non seulement contre la privation de nourriture en servant des repas frais mais en plus, vous donnez spécifiquement des repas bios et végans. C’est très important parce qu’une grande partie des gens qui vivent dans un état de pauvreté sont aussi confrontés à beaucoup de problèmes de santé, mais les aliments sains sont tellements chers qu’ils ne sont pas accessibles. Comment pouvons-nous faire pour rendre les aliments sains plus accessibles, tout particulièrement dans les déserts alimentaires en ville ?

Je crois que tout le monde devrait y contribuer, particulièrement si vous avez accès à des aliments sains. Nous avons pour nom Lunch On Me parce que je crois que tout le monde devrait payer l’addition pour quelqu’un d’autre. Personne ne devrait avoir faim, particulièrement en Amérique. Nous tous, et tout particulièrement ceux qui ont beaucoup, nous devrions tous avoir plus l’impression que nous avons une responsabilité. Nous devrions tous redistribuer les richesses.

La première chose que je dirais aux gens, c’est “Lunch On Me !” Prends l’addition, partage avec quelqu’un d’autre, avec une personne que tu connais et qui n’a peut-être pas accès à la même chose. Ouvre les yeux pour prendre conscience de toutes ces personnes qui souffrent – elles ne sont peut-être pas dans ta bulle mais nous avons tous déjà vu une personne SDF. Et combien se sont arrêtés pour demander s’ils pouvaient aider ?

Les gens qui ne connaissent pas bien votre mission disent que votre but principal est de mettre un terme à la faim, et même si c’est une part importante de votre travail, c’est moins important que votre mission principale : répandre l’amour. D’après ce que je comprends, votre but principal est de guérir des communautés en restaurant l’empathie pour autrui, en humanisant ceux qui sont SDF et qui sont si souvent déshumanisés. D’après toi, comment peut-on révolutionner le secteur des services pour mettre moins l’accent sur la charité et plus sur le fait de créer des liens ?

Je crois que la chose la plus importante que nous pouvons donner, c’est rendre service. Je ne crois pas qu’il y ait une chose plus belle que de servir. Je pense que ça ne s’arrête même pas à la question de la charité, ou de construire des liens, ça va au-delà. Je crois que le service est essentiel ; je crois que l’amour est la solution, et voilà. Il faut se mettre en position de servir. En position d’aimer plus. Il faut d’abord prendre conscience. Tout le monde a un mantra pour s’auto-célébrer, mais combien de personnes ont un mantra pour être plus aimantes, plus gentilles ? Voilà mon montra : être plus aimante avec une personne chaque jour, créer des liens et toucher quelqu’un chaque jour. Ça commence avec vous. Comment changer ? Comment devenir un rayon de soleil en offrant la lumière ?

______
Si vous voulez soutenir LOM, vous pouvez faire un don ici, ou découvrir d’autres moyens de s’engager sur leur site.

Par Naydeline Mejia
Photo par Kate Berry

3 comments

Ajouter le votre
  • Love how you’ve started spotlighting more socially conscious orgs and women! Really inspiring! Thx

  • Jorge Alexandre Teixeira 7 mai 2019, 2:36 / Répondre

    The Last answer Says it All !!! Thank You !!! *_* !!!

  • Interesting interview. I like so much what’s happening with Lunch On Me. One thing I’m curious about is the assertion that rent control causes homelessness. From my perspective and research I’ve read the opposite is true. Without rent control many more would be homeless in Los Angeles. It’s not the total answer for sure but absolutely necessary,

From the Archives

On Vacation
  • On Vacation
  • This or That
  • Happy Holidays!
  • #AtelierDoréDoes
  • How To...
  • Things I Learned
atelier dore lo & sons napa Michele Ouellet

When in Napa…

Scribe’s Historic Hacienda

Scribe’s Historic Hacienda

On Location at Scribe

On Location at Scribe

atelier dore travel beauty in flight escape

Beauty Takes Flight

The Surf Lodge

The Surf Lodge

Jackson Holy Shit It’s Beautiful

Jackson Holy Shit It’s Beautiful

the party atelier dore le meridien

The Party

JJ in Monaco

JJ in Monaco

apero atelier dore le meridien

Apéro