On Sex…

3 months ago by

J’ai fait des tours et des tours de mon studio en long et en large, en grignotant progressivement un cookie aux pépites de chocolats et aux cristaux de sel qui faisait avant la taille de ma tête et qui est maintenant plus petit qu’une pièce de un dollar, le tout en procrastinant pour écrire cet article (et au passage, si on grignote quelque chose par mini-bouchées de souris, c’est comme si on ne mangeait rien, n’est-ce-pas ? Une bouchée de la taille d’une gueule de souris, ça ne compte pas).

Bref. Je suis censée écrire un article sur le sexe. Le SEXE. S-E-X-E. SEEEEEXXXXEEEEE.

(Écrire un mot tout en majuscule ou avec un milliard de lettres inutiles en plus est un super bon moyen de procrastiner, si vous êtes à la recherche de nouvelles techniques.)

Quand nous avons décidé que le mois de février serait le Mois du Sexe sur le site, j’étais enchantée pour plein de raisons mais surtout, j’étais enchantée à l’idée d’écrire cet article. Un espace de liberté pour me permettre de décrire à souhait ce que je pense du sexe ? Je m’inscris immédiatement. Je suis scorpion, parler de sexe est la seule chose que je préfère à parler d’astrologie (comme on peut le voir ici).

Et voilà que maintenant, je me retrouve comme un gamin dans la cour d’école qui essaie désespérément de prendre son élan au bon moment pour réussir sa figure au saut à la corde. Terrifiée à l’idée de me faire mal ou de me ridiculiser devant les gens cools.

Et si on y réfléchit, le sexe en lui-même ressemble beaucoup à une figure de saut à la corde.

On réfléchit tellement au meilleur moment pour prendre son élan, et quand on y va, tout commence à être chancelant et bredouillant. Et ensuite, aaaahhh, on trouve le rythme, on comprend le tempo, la danse, la manière de tout faire danser – et ça devient grisant, les pieds s’envolent sur le bitume, on est épuisé mais on ne veut pas que ça cesse. C’est comme si on volait.

Pour finir, le sexe est l’acte le plus intime que l’on puisse accomplir avec une autre personne, avec les conséquences les plus drastiques (et oui, les bébés, les traumatismes, les MST, et il y en a d’autres…) et pourtant, nous continuons à chanceler pour prononcer les mots (ou bien nous les ignorons complètement) pour parler à la fois de l’euphorie et des traumatismes associés au sexe. Et c’est pour ça que je voulais consacrer un mois entier au sexe, afin de nous offrir suffisamment de temps et d’attention pour créer une conversation sur quelque chose que nous faisons tous, mais dont nous parlons rarement.

Enfin, je veux dire que nous pouvons répéter rapidement notre commande de café (sans mousse / supplément mousse / à moitié lait de soja / lait / lait d’avoine / déca) mais nous sommes incapables de dire comment nous aimons notre sexe. Et si nous traitions le sexe comme une commande de cappuccino ? Aujourd’hui, je voudrais un supplément préliminaire, du silence et une sieste ensuite, s’il te plaît et merci. Qu’est-ce qui nous fait peur ? Que le sexe avec nos partenaires soit meilleur ?

Evidemment, je sais ce qui nous fait vraiment peur, c’est d’être rejeté après avoir montré sa vulnérabilité.

Ce qui m’amène à quelque chose qui est souvent ignoré quand on parle de sexe – à quel point nous sommes courageux de même oser nous y aventurer.

Donc, avant même de commencer à parler de sexe pendant tout le mois, je voudrais vous féliciter d’être courageux, d’être vulnérable, et par-dessous tout, d’être humain.

7 comments

Ajouter le votre
  • Alors parlez en ,faites le avec élégance et poésie , ne tombez pas dans la vulgarité .

    C’est difficile . L’auteur américain Philippe Roth en parle merveilleusement par exemple ,
    beaucoup aimé : la bête qui meurt
    Chez les femmes ? pas de souvenir brûlant , il y a bien quelqu’un pour nous le dire dans les commentaires !

  • Mariateresa 1 février 2019, 1:37 / Répondre

    C’est un cadeau, trop rare et est bien curieux che la massima intimità dia luogo poi, una volta sparita l’intesa, anche unilateralmente e dunque con una parte della coppia che soffre, si generi la massima estraneità. Dunque preferisco l’amicizia!!!

  • love it!

  • I have to admit that I am really tired of talking about sex. I’m not sure that the constant public conversations about it have actually been that helpful; in my experience they’ve often made people–men and women–feel that they are « doing it wrong » and must up their game somehow. I’d like it to be a more private conversation between the 2 (or more) people actually having it. The internet has not, on the whole, been a good thing for sex.

    I’m not a prude, just almost 60 yrs old and have been through many iterations of this conversation. Enough. Sex is just one part of your life and not the most important part. However you « do it » is ok. And it’s ok to be private about it too.

  • Sex is healthy and I don’t understand the taboo. We have sex for so many reasons (hopefully is healthy joyful bonding) and I celebrate sex month all 12 months of the year, quite happily and even more so as I age (early 40s). Lovely article!

  • Having the best sex of my life now at 48

  • It’s a tiny bit hilarious to include a little bit of that scene from Grease in the opening – since it’s an entire song where a guy lies about getting a lot of sex.
    Unpacking that song alone could get you deep into the concepts of slut shaming and toxic masculinity.

From the Archives

Spring Trends
  • Spring Trends
  • This or That
  • Happy Holidays!
  • #AtelierDoréDoes
  • How To...
  • Things I Learned
Ganni Girls

Ganni Girls

Spring Trench Atelier Dore

The Spring Trench

embroidery atelier dore

Embroidery Details

Modern Romance

Modern Romance

The Bold Blouse

The Bold Blouse

And We’re Off!

And We’re Off!

Summer Breeze

Summer Breeze

Pajama Party

Pajama Party

Spring Whites!

Spring Whites!