editors letter july cuyana flowers garance dore photos

2 years ago by

July. It’s summer, real summer.

Time is slowing down, I always have a half unpacked bag in my living room and the long days are making me feel like taking my time.
In New York, it’s Summer Fridays season. During the summer, a lot of people don’t have to work on Friday afternoons, which gives everyone a chance to escape the city for the weekend.

For me, giving my team this time allows everyone to recharge their energy and inspiration. A lot of times in interviews, people ask me how I’m able to recharge with such a “packed schedule”. I’m not a big fan of this question. It perpetuates the idea that we can’t exist unless we have an exploding agenda. Often, I explain that besides the fact that I don’t yet have children, I have a whole team working with me. With just a bit of planning, I find plenty of time for myself.

And it’s often during those unplanned moments, when I’m wasting time walking around the city, or spending a weekend in the countryside, or visiting with my friends for more than the typical hour and a half, that something unexpected and real happens.

Summer is my favorite time for that. It’s the time of year when I get to see my family, I take the time to read and waste time. I realize what my true needs are, and, as cheesy as it sounds, I reconnect with myself. I get back to nature – whether it’s the beach, the countryside, or the forest.
I try, as often as possible, to get out of the city.
In the summer, I even have time checking my phone, my Twitter, my Instagram. I have a hard time being “external”. For me, summertime is a dream – a season where time is suspended. It’s a time for imagination and traveling within.

Even though I worked during all my summer vacations as a teenager and a student, I still remember the very long French vacations that lasted almost a month. We had time to really feel like we were on vacation. To finish three books. To sleep as much as we wanted. To truly reset our internal clocks. To get to the point where we were almost excited to go back to school and get back to normal life.

At the Studio, summer is the time when we take a moment to ask each other about our hopes and desires, and about new directions. We have workshops where we get together without paying attention to the time and we let our imaginations run wild. We talk about the past year, the things we are proud of, and things that didn’t work as well. We share our ideas, and we finally get to spend time together.

Because it’s easy to lose sight of each other when we work so much. I consider our team to be like a little family, but I’m realizing how even though we are all in the same space, we can still be in our own worlds. That’s why we love our weekly creative meeting so much.

That’s also why, each summer, we try to plan a few days together in the countryside or by the sea (the advantage of having a small team!) so we can really spend quality time together before September has us in its web and our schedules are exploding all over again.
For me, summertime has always been a dream. It’s an important, timeless moment. But what I love most of all is the people who manage to carry that dream with them and make it a reality throughout the year, like Lucy with her van – and lots of other people who are just as cool and inspirational. We’ll be introducing them to you soon, along with the little ways they’ve rearranged their “reality”.

Because living a dream doesn’t necessarily mean you have to have a lot of money. It’s the desire to let your imagination take over, and to make it come true, little by little. Besides fashion, beauty, and all the various topics we talk to you about every day, that’s really what I want to show you. To me, that’s what it really means to have a glamorous life.

This blog has always been a way for me to show you the things and people who inspire me. They guide me and help me to create my own dreams, and I hope they’ll do the same for you, whether it’s through their style, their jobs, or their art of living.

For me, my dream life would be living close to nature, but still connected to the city, surrounded by friends. A life where I can work like a nomad, but also with a team.
In fact, my dream life would allow me to unify all my contradictions. It sounds complicated when I put it that way, but I’m sure it’s possible!

And the closer I get to my dream, the more I want to share it.
So I’d really like to know – what is your idea of a dream life?

Translated by Andrea Perdue

96 comments

Add yours
  • Love this post, very inspiring! The summer is the perfect time to reconnect and think about our lives!
    http.//heelsandpeplum.com/

  • Quelle jolie photo! Et ces pivoines!!!! (ma fleur préférée!!!) <3
    Le rêve, c'est de l'inaccessible pour moi. On rêve de quelque chose qu'on ne peut pas atteindre!
    Je rêverais d'être designer ou créatrice mais j'ai fait des études dans la finance (rien à voir!!!) et je n'ai pas du tout la fibre de la Création!
    J'ai de nombreux projets dans ma vie, mais tout est réalisable.
    Après, je pense que je suis trop terre à terre pour rêver???!!!!???
    Bisous
    Belle semaine

    Le monde des petites
    http://www.lemondedespetites.com/

  • En fait, je crois qu’une vie de rêve c’est un peu une chimère, une illusion, un mirage, en revanche être heureux c’est un état d’esprit, un truc qu’il est plus facile d’atteindre. Quelque que soit l’endroit où l’on se trouve même si il est idyllique, pour savoir l’apprécier, tout est question de l’état d’esprit dans lequel on se trouve. J’ai vu beaucoup de gens autour de moi s’acharner afin d’acquérir enfin la maison dont ils rêvaient ou changer de ville/pays pensant que leurs vies seraient enfin comblées sauf que l’on n’échappe pas à soi-même. Je pense sincèrement que si on est doué pour le bonheur alors où que l’on soit, on peut être heureux. Il faut savoir s’écouter et comprendre ce qui est bon pour nous. Tout le monde n’est pas fait pour la réussite sociale car elle a toujours un prix et il est souvent très élevé. Aujourd’hui je préfère vivre ma vie que de la rêver ! :-)
    http://www.mode9.fr

  • Flore July, 6 2015, 1:03

    That’s the good answer, je dirais même la réponse parfaite! :)

  • Tout à fait d’accord, mais de plus en plus je me rends compte qu’il faut aussi se pousser un peu pour faire les choses (en ce moment j’ai envie d’acheter une (toute petite) maison à la campagne. Je pense que ça pourrait me rendre très heureuse, mais il n’y a qu’en me laissant rêver et en me disant “pourquoi pas!” que je pourrais vraiment passer le pas :))

  • CAROLINE July, 6 2015, 9:56 / Reply

    WHO MAKES THAT BAG?

  • Hi Caroline!

    The bag is by Cuyana. Here’s a link to their site: http://www.cuyana.com

    x Emily

  • Ma vie de rêve… j’y réfléchis justement, retrouver ce que je veux MOI vraiment. J’ai décidé de m’y consacrer cet été! Mais déjà, avant que Bali (et tous les livres de self-help que je vais prendre avec moi) ne m’aide à avoir cette épiphanie, je dirais que la vie de rêve c’est déjà apprécier ce que j’ai, mon chéri, ma famille, mes amies, mon chez moi… et concilier tout ça parfaitement (ou alors de façon parfaitement imparfaite lol)
    Ah oui aussi montrer et dire à ceux qui sont importants combien je les aime!
    ps: du coup, je peux dire Je t’aime Garance? pour être si inspirante, généreuse et cool à la fois :)

  • Ann-Louise : D’abord, merci pour ta déclaration d’amour. Ça me va droit au coeur, pour de vrai !
    Tu sais que moi aussi j’ai fait Bali avec les livres de self-help ? Une aventure au bout du compte hyper marrante (sauf que sur un plan perso, c’était la cata avec mon mec mais bon). J’ai très envie de faire une liste des livres de self-help qui nous aident vraiment. On prépare un post à ce sujet !!! Donc si tu en as à partager, n’hésite pas !

  • Andrea July, 7 2015, 6:36

    Livres de self-help, étrangement j’en ai lu beaucoup, pas parce que j’avais besoin d’aide mais parce qu’ils ont croisé ma route. Il y en a pas mal qui sont très célèbres mais qui n’en valent pas la peine. Voici une petite liste des meilleurs:
    En français ce livre de Dominique Loreau chez Soliflor est super car petit mais contient l’essentiel: L’art de la simplicité, le mental. Si vous partez en vacances c’est facile à emporter et vous pouvez le lire et relire…
    Deepak Chopra: The seven Spiritual laws of Succès.
    Eckhart Tolle: The power of now
    Et puis étrangement, le mien:” pratiquer la science de la richesse”. Je l’ai aussi écrit en anglais: practicing the science of getting rich. Le titre peut faire croire qu’il n’y est question que de richesse matérielle mais c’est faux. C’est justement sur comment déterminer ce qu’on veut dans la vie et mettre toutes ses chances de son côté pour l’obtenir. C’est donc dans le sujet du jour. Disponible sur Amazon. Voir ma page ici pour lire des extraits:
    http://andreamrena.blogspot.com/2014/08/writer-ecrivain.html

  • Ah trop contente! :)
    Hâte de voir ce post et les sélections qui seront proposées!
    Moi le livre qui m’a vraiment touché est celui de Susan Jeffers, Tremblez mais Osez (je préfère quand même la version originale, Feel the fear and Do it Anyway).
    Pour Bali, je prendrai aussi des trucs très business (un truc du genre How to get rich for good!), ça cassera un peu l’ambiance zenissime locale. Ça et mon mec hyper terre à terre lol
    ps: Ouiiii j’avais lu justement tes posts sur Bali, et bien ri en lisant le petit journal :))). Ce qui en ressort (écrits et photos), c’est que c’est définitivement un truc à vivre. surtout après avoir vu et revu Mange, Prie et Aime :)

  • What a great post! I love summer! It’s nice to see people slow down a bit, spend time outside and play more- there are more smiling faces around. I just got back from a dream vacation visiting a good friend in Switzerland and spending a week in Mykonos and Santorini ( thanks partly to your inspiring stories and beautiful photos!). My dream life is being free to do what I most enjoy and taking the time to appreciate all around me- from a walk with my dog, to the flowers and trees, to a nice cup of coffee. The small things that are often taken for granted can make one feel the happiest.
    Thank you for all your inspiration, sense of humor and great style!

  • Susan, and do you have that now ? I feel like sometimes the simplest things are the most difficult to achieve. For example I would love to have a dog but I think my travels and life in the city really, really wouldn’t make a dog happy :(

  • C’est vrai que l’été est une période à part qui rime avec soleil et baignade, c’est drôle comme tout est plus léger l’été.
    Les gens sont beaucoup moins stréssés; il fait beau, les soirées s’éternisent….

    Une vie de rêve est je pense peu importe le lieu ou effectivement l’argent, c’est tout simplement quand on est en accord avec soi-même (confiance en soi, valeurs…), qu’on ne se laisse pas polluer par le quotidien. C’est un peu cliché mais je trouve que l’on est sur-sollicité (écran, tv…) et que du coup on ne prend pas le temps d’apprécier les toutes les petites choses magiques du quotidien.

    Amélie
    https://charlesrayandcoco.wordpress.com

  • Tout à fait d’accord, c’est infernal. Et je me sens comme une vieille conne à dire ça, mais avant les vacances c’était un moment ou on était injoignables, alors que maintenant c’est la compet Instagram… Ça me dérange un peu, même si en même temps toutes ces photos me font rêver…

  • I love summer, it is the most inspiring season of the year for sure! I can’t wait to go on my holiday:)

    http://www.rodikveron.com

  • Romain Gary July, 6 2015, 10:37 / Reply

    “A thing of beauty is a joy for ever:
    Its loveliness increases; it will never
    Pass into nothingness; but still will keep
    A bower quiet for us, and a sleep
    Full of sweet dreams, and health, and quiet breathing.
    Therefore, on every morrow, are we wreathing
    A flowery band to bind us to the earth,
    Spite of despondence, of the inhuman dearth
    Of noble natures, of the gloomy days,
    Of all the unhealthy and o’er-darkened ways
    Made for our searching: yes, in spite of all,
    Some shape of beauty moves away the pall
    From our dark spirits.”
    John Keats, Endymion

  • I grew up with my dad in Paris and me living in LA with my mom. Every summer I would go to Paris and visit my dads entire side of the family. The best times of my life has been summer

    http://hashtagliz.com

  • Caroline July, 6 2015, 11:22 / Reply

    Le concept de “vie de rêve” est dangereux – à trop rêver, on se transforme en Emma Bovary, éternelle insatisfaite du quotidien…
    Cela étant, j’ai un rêve de vie (bien entendu) qui consiste globalement à vivre à Hawaï, pas loin d’une plage, avec des animaux (mais pas de chien), un amoureux surfer et je vivrais d’écriture et de conseil (ah ha, le business model n’est pas encore au point!).

  • Ouais, ça ressemble à peu près à ma vie de rêve ;)
    Je suis d’accord avec toi sur le concept ‘Madame Bovary’, mais justement ma question, c’est : et pourquoi pas aller s’installer à Hawaii après tout ? Non, sérieux ?

  • Caroline July, 6 2015, 5:18

    Garance, c’est justement la question que je me pose! Pourquoi vis-je à Paris alors que je rêve d’Hawaï? Pourquoi est-ce que je me laisse emprisonnée par ma vie de salariée? Je dirais que c’est parce que je ne sais pas avec quoi (quel argent, quel projet, etc.) vivre à Hawaï…

  • Ma vie rêvée est une vie où je suis détendue, pas stressée par mon environnement. Une vie où l’amour de mes proches est ma recharge et où mon travail n’est pas qu’un job mais une passion, une envie de partager des choses… à tel point qu’il m’est facile et agréable de me lever le matin. Ma vie rêvée est une vie où je suis en paix avec moi-même.
    Pour moi le bonheur n’est pas matériel, c’est plus une vision optimiste de la vie.

  • Emeline : Même chose, et plus je vis à New York (hyper matérialiste) plus je m’en rends compte ! Les fringues, ça ne suffit (vraiment) pas…

  • I have always loved summer especially since I’m a summer baby (July 21st) people are happier, time goes by slower and faster all at once, it’s hot, the food is better, inhibitions are lowered it’s just a really great time.

  • Ghislaine July, 6 2015, 11:44 / Reply

    En lisant ta dernière phrase : “quelle est votre idée d’une vie de rêve ?”, je réalise que je n’ai pas d’idée précise de ce qu’est une vie de rêve… Chaque jour je suis pleine de gratitude envers l’univers, Dieu, la vie… (peu importe), d’être en bonne santé, de faire un travail que j’adore, d’être à l’abri du besoin (logement, alimentaire etc…) d’avoir des copines fiables, connectées avec elles-mêmes et avec le monde. Je ne suis pas beaucoup d’argent, j’ai un salaire d’infirmière mais je sais que j’ai une vie très satisfaisante. Une vie de rêve? Je ne sais pas… Certaines personnes semblent vivre une vie de rêve telle que la TV/ internet nous la vend (appartement dans un quartier cool ou huppé, hauts revenus, un compagnon ou une compagne canon etc…), et pourtant ils n’ont pas du tout l’air heureux, mais tristes voire en colère. La vie de rêve, c’est tellement une question de perception et d’être en accord avec qui on est véritablement.

  • Ghislaine : Exactement – être en accord avec soi-même, et en plus dans ton cas, connectée avec les autres, ça peut aussi être la définition d’une vie de rêve.

  • Jennifer July, 6 2015, 11:46 / Reply

    Yesterday I spent the day at the beach with my family. Just relaxing and enjoying the ocean, the weather, my family and some friends. Later we had some wine and just did not want to leave. I wanted to sit with my family enjoying them and simply stare off into the ocean dreaming. Almost as if time stood still. I didn’t have to rush anywhere, the kids didn’t have anything, my husband was done with work and we could just sit.
    It doesn’t happen often but I cherished it and this post inspired me to do more of that this summer, to just sit and enjoy and have another glass of Rose!

  • These are my favorite moments EVER. They rarely happen, but I collect them, and remember them, and cherish them forever…

  • Ah, c’est drôle, j’ai justement réalisé dernièrement que pour moi, le luxe suprême, c’est le calme en ville. Avoir un espace à soi pour être au calme, respirer, de la lumière. Et puis, si besoin, s’immerger dans le bruit, le grouillement des villes.

  • Ah, c’est intéressant!!! J’ai l’impression de ne pas arriver à le trouver, ce calme, à NYC. Raison pour laquelle je me prends à rêver d’une petit maison à la campagne… :)

  • kris jezak July, 6 2015, 12:15 / Reply

    great post…..my dream….to do what i am passionate about (which is painting and that is exactly what i am doing and working towards…started a business!!!!)….have time for family and friends….taking to time to appreciate all that we have…deep breaths…take each day and live to the fullest….simplify…enjoy….xoxo

  • Une vie de rêve c’est une vie sans agenda clairement ! Une vie où enfin je peux ne pas anticiper et me dire que finalement au retour de la plage ce sera pollo al forno, patatine frite e anguria (poulet rôti, frite et pastèque). Une vie en vacances, une vie où d’autres se poseront les questions à ma place, une vie avec maritomio et mes picci, mais aussi de grands moments seule à lire, sur la terrasse, sous la treille.
    Une vie de rêve c’est tout simplement une vie dans laquelle on prend le temps de rêver !

  • “L’été au Studio, c’est donc le moment où l’on se donne le temps de s’interroger sur nos envies, nos désirs, nos directions. On fait des ateliers où l’on se retrouve sans compter le temps et où l’on laisse parler notre imagination. On parle de l’année passée, de ce dont on est fiers et des choses qui n’ont pas trop marché. On partage nos idées, et aussi, on passe enfin du temps ensemble.”
    c’est génial, je voudrais faire pareil aussi, je considère les employés de la même manière, mais j’ai beaucoup plus de mal dans mon secteur d’activité (est-ce que je dois en changer ? ma question de l’été)

  • J’espère que tu pourras y répondre !

  • Sunny Side July, 6 2015, 12:41 / Reply

    J’aime beaucoup comment tu parles de ton équipe, et comment tu essaies de leur donner le temps de souffler après … les avoir bien essoré(e)s !!! nan je rigole … Bon tu répètes le mot “rêve” au moins plus de vingt fois dans ce post et c’est vrai qu’en été l’immobilité du temps permet de se connecter plus facilement à notre source et ressources. Le rêve serait de ne pas se trahir, de se respecter soi et les autres, à l’écoute de cette joie infinie quoiqu’on fasse. La nature est absolument nécessaire, pour moi la mer et l’eau en général, source, torrent de montagne, lac, le “bliss” est tjs au rdv !!! Connais-tu “Le Refuge” et la plage derrière à City Island quand tu ne peux pas aller trop loin ?

  • Non ! je n’y suis jamais allée, je vais regarder :)
    J’ai écris ce post à la sortie d’une sieste, samedi – j’étais encore probablement plongée dans mes rêves… :)

  • Guillette July, 6 2015, 1:00 / Reply

    Une vie de rêve, celle où on est en connection avec nos désirs profonds, celle dans laquelle on aime, on s’aime, et on est aimé, dans laquelle on cultive l’art de traverser les orages avec le plus de sérénité, sans s’interdire de trembler. Une vie qui nous donne du sens, qui permet d’apprécier les petites choses, une vie qui a de l’espoir.

  • I love what you wrote. This Summer for me is completely different from most of my Summers in US. Usually there was a lot of time spent in Maine, which is my favorite place on earth. However, this time I decided to focus completely on building my business and being consistent with my blog. It takes a lot of effort to do that and work from 9-5 but this Summer is time for serious changes in my life, so I am looking forward to working hard!
    http://www.stylecharmer.com

  • Ohhhh I’m dreaming of going to Maine! Good luck with your blog, it’s tough today to make your mark, but it can bring so much, if only just meeting like minded people… !

  • Ma vie de rêve, d’un point de vue matériel, c’est celle que je me suis construit. Après 10 ans à bosser dans la mode à Paris, j’ai décidé un beau jour que j’en avais assez d’être mal payé, et qu’il valait mieux être client dans cet univers. J’ai donc pris mon compagnon, rendu notre petit pied à terre de Saint Germain des Prés, et nous voilà installés à London depuis un an, où ma vie a changé, avec un grand appart dans le village de Marylebone, un nouveau boulot dans l’industrie du tourisme de très grand luxe qui me fait voyager aux quatre coins du monde à la découverte des plus beaux hôtels, et une vie très agréable puisque lorsque je ne voyage pas je travaille de chez moi.

    Ma vie de rêve, d’un point de vue humain, c’est avoir une chambre en plus et des amis qui nous rendent visite de Paris, Genève ou d’ailleurs très souvent, de ne pas perdre le contact avec mon cercle (car aujourd’hui on passe d’une ville à l’autre en quelques heures, Paris est la porte à côté…), et d’avoir toujours la possibilité de sauter dans un avion direction le Sud pour embrasser ses parents… C’est choisir de vivre bien, de vivre sain, d’assumer ses travers aussi, sans toujours essayer de les gommer, et d’être heureux comme ça.

  • Hyper en accord avec toi, même si Londres m’a toujours un peu effrayée par son immensité. J’ai toujours adoré les voyages et de plus en plus le lifestyle m’intéresse plus que le style…

  • Adèle July, 6 2015, 2:06 / Reply

    Baaah… la même idée que toi ! (avec si possible la possibilité de me recharger pas loin de la mer)
    Tu es tellement inspirante <3

  • love that you guys do the offsite team meetings. i would find them so critical, even though they take you away from your family for a couple days.
    ultimately the time you spend with others at work is more than you do at home and it’s important to have those relationships built.

    my dream life is having all my close friends and family nearby and we all live on the coast. ocean breeze is my favorite.

    cheers to summertime, sunshine and breaths of fresh air.

  • Garance, these thoughts are so lovely! My dream life is being able to make choices that bring me joy. Not “to be happy always” because that’s impossible for everyone (at least à mon avis – right?).

    I want to be able to get out of the city on the weekends (argh, I work in fashion in NYC, and haven’t found my footing yet, so I’m broke and work all the time – very glamorous – BUT am working towards a dream!). I guess what I really want is to be in love with life, my work, and some amazing man I haven’t met yet. I want to be in charge of my career. My dream looks like a mixture of hard work and a lot of time to relax with the ones I love.

    Love is tough – it brings joy, and sadness – but it’s a choice. To live your life “in love” or not…

    Thanks for this post. I’ll be thinking about this one for awhile!

    -Helena
    http://helenagaultier.co

  • Helena : It’s so tough to start in NYC so good luck ! Once you make it here you can make it anywhere – and there are many amazing men, don’t believe the statistics ;)

  • dear Garance, as I say always, your blog is very inspiring for me. thanks for being so honest. I hope you will have workshops for everyone one day and I can attend. have a nice summer, enjoy your time :)
    http://aprileninyazilari.blogspot.com.tr

  • Moi j’ai toujours eu grave peur du syndrome madame Bovary : alors je me “force” à profiter de la vie au quotidien et pas attendre que demain soit mieux. Tous les jours j’essaie de me rapprocher un peu de ma vie de rêve que ce soit par un plat de lasagne, un bouquet de fleurs ou un projet professionnel. Il y a deux ans, j’ai décidé de plaquer mon CDI pour profiter de la vie qui me correspondait et monter mon activités de rédactrice free-lance et profiter de mes bébés et de la vie. Franchement, je ne rencontre que rarement voire jamais quelqu’un dont je me dis “han je voudrais trop sa vie” mais bon ça c’est sûrement mon côté parisienne arrogante, plutôt crever que dire que quelqu’un a mieux que moi haha !
    En vrai je vis le moment et j’essaie de faire des projets quand même parlé que carpe diem c’est bien mais il faut se remuer un peu parfois… Là je commence à accepter l’idée d’aller voir ailleurs ce qui se passe mais je ne sais pas encore où. Ma vie de rêve des prochaines années ce serait donc de vivre au bord de la Méditerranée. Il m’a fallu quelques années pour mûrir ce projet et oser quitter Paris à nouveau et retourner à l’aventure mais à plusieurs cette fois !
    Bravo Garance pour tout, j’adore ! Et j’ai hâte de lire ton livre. Grâce à toi je suis aussi en train d’écrire mon premier livre : tu m’as montré que c’était possible !

  • C’est comme ça qu’il faut faire je trouve, petit à petit, on se trouve et on trouve sa direction. Les rêves sont bien pour donner un but, une direction – et le reste, c’est apprécier les petites choses, comme tu les fais!
    Merci à toi pour ton com ! :)

  • FABIOLA July, 6 2015, 3:56 / Reply

    Spontanément la première réponse qui m’est venue en lisant ton post c’est qu’une vie de rêve pour moi c’est ta vie à toi Garance. Une vie au cours de laquelle on est entourée d’amis, où l’on profite de la vie, on voyage, on découvre plein de nouveaux lieux tous plus beaux les uns que les autres et où l’on rencontre plein de personnes inspirantes. Une vie dans laquelle le travail est une passion et où l’on est reconnue pour ses talents. Bref ta vie :) Et puis je me suis dis que ça c’est vraiment une vie exceptionnelle comme il y en a très peu mais qu’on peut aussi avoir une vie de rêve avec moins que ça. Je crois que pour moi une vie de rêve c’est une vie tout au long de laquelle tu aimes sincèrement et profondément quelques personnes et tu en es aimée en retour. Alors peut-être que cette deuxième définition peut donner l’impression de correspondre plus à celle d’une belle vie” qu’à celle d’une vie de rêve mais au fond je ne pense pas car on peut avoir une belle vie et ne pas réunir ces conditions là. Parce que beaucoup de vies sont belles, la vie en soi est belle c’est une aventure incroyable que d’évoluer dans ce monde là qui change sans cesse, qui a été habité et continue d’être habité par tant d’autres individus dont on est à la fois si proche et si différents et d’être immergée dans une nature aussi fascinante et aussi belle. Mais aimer et être aimé profondément tout au long de sa vie, ça c’est une vie de rêve.

  • Complètement d’accord Fabiola, j’adore la vie avec ses challenge, et même quand c’était plus galère pour moi, j’avais toujours le sourire et envie de rire… Et d’aimer ! Etre reconnue pour son talent est une chose merveilleuse, que je souhaite à tout le monde, même si on a toujours un peu le sydrome de l’imposteur… Voyager est un plus, je l’ai toujours fait avec ou sans argent – en ce moment j’ai super envie de camper par exemple :)))

  • Fabiola July, 6 2015, 6:40

    Merci beaucoup de m’avoir répondue. Après coup je trouvais mon commentaire un peu cucu ;) et à côté de la plaque. En tous cas Garance, s’il y a bien une personne qui ne devrait pas ressentir le syndrome de l’imposteur c’est toi. En voyant un parcours comme le tien on pourrait se dire que tu avais justement imaginé une vie de rêve et tout mis en œuvre pour y parvenir mais c’est tout l’inverse que tu dégages. On a plutôt le sentiment que c’est précisément cette capacité que tu as eue à toujours composer avec le présent et à savoir accueillir le meilleur de ce que la vie t’offrait y compris dans les moments plus galères qui t’a emmenée là.

  • Garance,

    Tu as vraiment bien résumé le mode de vie que j’aimerais avoir. Je suis en pleine réflexion d’un changement de vie plus proche de la nature aussi mais en même temps pas trop loin de la ville pour rester connectée avec la vie citadine et l’inspiration. Mais quel pourrait bien être ce métier ?! J’alterne entre un élevage de brebis, des idées autour de la gastronomie et du terroir, un lieu culturel où les gens pourraient se retrouver. C’est un peu le flou total pour arriver à se fixer sur ce qui nous semble être un idéal de vie rêvée. En tout cas c’est rassurant de voir que beaucoup peuvent se poser cette question. Merci d’avoir abordé ce sujet qui est important dans une vie.

  • Aude, je t’en prie! L’important c’est de formuler ses rêves (ce que j’ai fait dans ce post) et ensuite de s’ouvrir aux opportunités qui s’offrent à nous, de les laisser venir à nous. Elles ne viennent pas forcément d’une décision précise, mais plutôt d’un désir, d’une envie…

  • Des fois je me demande bien si nos esprits sont pas connectés Garance! En même temps, je me retrouve beaucoup en toi avec nos contradictions semblables (je suis balance donc j’ai besoin d’équilibre, mais j’ai énormément de contradictions). Aujourd’hui, je rentrais d’une semaine et demi de vacances avant d’enchainer la semaine prochaine sur mon “vrai” premier job tout cet été (j’ai très peur je l’avoue, je vais donc relire ton post sur tes premiers jobs je crois). Et je parlais à ma mère dans la voiture à propos de mon orientation de vie (j’ai 20 ans donc je me pose beaucoup beaucoup de questions) et je lui parlais de toi et de ton blog (je lui en parle souvent maintenant depuis 7 ans aha) et que ça me poussait à aller vers une vie moins conventionnelle, un parcours différent, plus libre. Ma vie, je l’avais rêvée à NYC (déjà en y allant quand j’y avais 14 ans et puis avec ton déménagement j’avais encore plus envie, mais tu as montré des côtés moins biens qui aussi m’attirent moins du coup) et maintenant je me concentre plus sur un style de vie que plutôt d’une ville précise. Déjà je sais que je veux être à l’internationale (j’ai assez bossé durement mon anglais), j’aime tellement ce mélange de cultures (mes bff sont Grecque et Suédoise), ça m’a tellement ouvert l’esprit de faire mes études à Brighton. J’aime aussi maintenant les espaces verts, la proximité de la mer (bon c’est la Manche, mais c’est déjà ça). Le calme des gens, même si je suis quand même une city girl et que des fois, ça me gonfle quand les gens sont trop calmes et pas assez “toniques”, j’aime quand ça bouge, ça me donne de l’énergie et ça me sort de ma rêverie. Ce qui me bloque des fois à me lancer à fond, à gagner cette confiance en moi qui me manque beaucoup, c’est en réalité la peur d’être différente et de finalement ne pas choisir la voie facile qui serait de faire le bon petit chemin français genre une grande école qui te forme à un métier, etc. J’ai choisi un chemin complètement différent, je suis partie toute seule faire mes études en Angleterre, j’étudie pleins de matières différentes genre photographie, communication inter-culturelles, culture du son, etc. Mais, je suis dans le flou, je connais mes capacités d’écritures, d’analyses, sensibilité artistique, mon imagination folle, etc, mais je ne sais pas comment le transformer en job. Des fois je me dis que je vais être réalisatrice de publicité/films, scénariste/écrivain/journaliste, auteur de chansons (ça c’est un peu une idée folle) ou directrice com. (oui c’est l’option la plus traditionnelle) L’année prochaine je serais en troisième et dernière année et déjà on me pose des questions pour un master, mais je crois que je ne suis pas prête et que je vais prendre un peu plus de temps à découvrir ce que je suis supposée faire de ma vie. Est-ce que toi aussi tu avais ce tiraillement entre une voie “artistique” et un voie “traditionnelle” comme moi? Je sais que je ne suis pas une artiste à proprement parlé, mais ma vie rêvée ça serait une vie où je pourrais faire de ma passion mon métier et où je pourrais utiliser mon imagination bien trop développée, avoir une super bandes de potes filles à la Sex and the city ou Taylor Swift ;), être entouré de personnes généreuses et inspirantes, d’habiter dans un endroit tolérant et un peu “green” et surtout d’être épanouie et beaucoup moins angoissée que je le suis.

  • Oui!!! Le meilleur conseil que je pourrais te donner c’est de prendre ton temps, de faire des stages, de voyager si tu peux ! Voire même de faire des petits boulots (sans te laisser enfermer dedans) – il y a toujours de la place pour les gens travailleurs, quels que soient leur talents. Tes rêves ne me semblent absolument pas incessibles, je connais plein de gens qui font ces métiers créatifs. Ne t’inquiète pas trop et suis les choses qui t’inspirent et qui te font te sentir bien et épanouie – c’est comme ça que tu trouveras ton métier de rêve.

  • Madie July, 7 2015, 6:39

    Merci infiniment pour ta réponse Garance. J’ai l’impression que tu comprends vraiment par quoi je passe et tes conseils m’aide énormément (ça va paraître un peu cucu, mais tu es un peu la grande soeur que je n’ai pas eu). Et, ça fait plaisir de lire tous tes commentaires, même si je sais que tu ne peux malheureusement pas répondre tout le temps étant donné leurs nombres importants. Pour les stages, j’ai vraiment essayé d’en trouver un cette année et c’est très très dur! Il te demande déjà de l’expérience avant d’avoir de l’expérience. Puis il doit y avoir 1000 candidatures (surtout dans la mode) pour 1 place et en France ils te payent même pas. Au moins en Angleterre, les stagiaires reçoivent le salaire minimum. Bref du coup, cet été je serais vendeuse dans un magasin situé une rue chic de Paris donc je vais pas me plaindre. Pour les stages, je crois que j’essayerais des choses moins conventionnelles peut-être, des compagnies plus petites (malheureuse Net-a-Porter ça sera pas pour tout de suite), etc. Je vais garder précieusement tes conseils en tête et travailler dur dans ce qui me passionne. Ton blog me fait garder l’espoir vis-à-vis de mon rêve, je me dis que cette vie est possible et que la vie me mènera où je suis supposée aller. :)

  • bavarian_blue July, 6 2015, 4:29 / Reply

    Hi Garance,
    I love, how You support your team in such a great way!
    I had same kind of vacances in youth – endless summer days mostly outdoors and completely free of duty. Nowadays I try to come back to this specific feeling as often as it’s possible: one day a week without family, phone, dates or ambitious projects. It works perfect for me to recharge! My dreamy dream is to have a cabin in the redwoods near San Francisco. I’ll send you a pic on instagram.

  • Just the word cabin makes me swwwooooon!!!

  • Ma vie de reve ou bien mon but dans la vie est de me sentir completement, totalement en accord avec moi-meme.
    Et puis aussi, une maison a la campagne avec des parquets qui craquent, une grande cheminee, un jardin, pas trop loin de la mer…… :=)

  • Sevan – c’est quand même dingue comme on a tous envie de campagne non ? Je crois que nos vies sont devenues dangereusement stressantes… :(

  • That is the main question in Greece right now…
    for me to transform in Cyclades islands and never to hear again about the Greek debt/banks closing/and other frightening political statement.
    So… Keep calm and visualise ;)

  • I am so sorry about what’s happening right now. I often dream about living in the Cyclades. Sending you love.

  • KATERINA July, 7 2015, 4:53

    Oh but I live in Cyclades, Garance! In Paros, in a house by the sea, and it would give me a great joy if you came and spent some time with us during the summer! Even in hard times, like now, we welcome friends and we are ready to make new ones. Sending you love!

  • Hi Garance,
    I guess it takes maturity to accept and really work towards your dream. I grew up in a rural city where many things that I do now, would be considered “superficial”, so it was hard for me to talk about these things and incorporate them to my lifestyle. I am in a position now, where I can enjoy this so called superficiality (fashion design, decor, etc.) but really, is what adds up to a beautiful life and that is what my dream is about. Being connected to my real self (I am also talking about spirituality here), contribute to other’s lives in a positive way and enjoy beauty (the beauty of beautiful things, nature, people, etc.)
    I have two children and they do inspire me to go back to nature (something I have longed for in these last 20 years that I have travelled a lot) and that is exactly what I will be doing. I hope to get the time to share it, because really, it is inspiring to share, but quite hard to do it when you are actually living the dream!

  • It is!!! But I think it’s a great thing to inspire others :)

  • Daniela Acevedo July, 6 2015, 6:10 / Reply

    Living your ideal life is possible even if you don’t have much money. I live in a little village in the sierras of Cordoba, Argentina. I make hand made wool felt and I sell my work in the village fairy. I don’t earn a lot but I live in the middle of the wild nature with my pets and surrounded by good friends. I’ts not easy sometimes but Ikm happy to be here. A big hug! Daniela

  • Thanks Daniela, your life looks lovely and it’s nice to be able to live with not much!

    Time off with friends and family, barbecue, dining outside, good food, some wine, a job to pay for a trip once in a while, good books… No need for crazy exotic nature as long as you don’t live in a huge city like NYC!!

    By the way my best self help books: I don’t need any to be happy because I am, I am an optimist but I read a book to quit smoking (Allen Carr), another book to heal my back (Joseph Sarno). The only book missing would be the one to wake up earlier!

  • Carole July, 6 2015, 8:06 / Reply

    i have the career i wanted…I eat what i want …my home is decorated to my taste….I dress is the designer i luv Alexander Wang…..I live with my little man Tenzing Snow Chihuahua… aunt to a yorkie….have a beautiful niece and cool good looking nephew….great doctors..coolest therapist we text…I live downtown …I love the sun summer …..good friends ….I love Paris ..Italia…Morocco …now the men in my life well that’s another story…very single very happy Be open minded flexible…for all the up and downs ….and laugh a lot!!!!! my dentist told me He lives under his mean to be free….

  • I love your blog…your articles,interviews and musings are inspiring and allow me to dream!

  • This is a very inspiring post, especially for me at this moment – graduated from college, moved to NYC, and looking for a job. I feel like I’m so close to my dream yet so far away. I don’t know if I made the right decision but I know I need to try my best.

    I really like the career section of your blog and I wish to see more posts of these fabulous people!

  • Tina Eddy July, 7 2015, 12:15 / Reply

    It’s a if you and I are having a conversation and I am telling you how I feel about my life Garance. I live in Australia but every July take two months off and go live in Portugal .. To reconnect with family friends the ocean and basically have the time to ponder and I feel that it’s almost like going on a health retreat… I return full of motivation and energy ….

  • Your ideas and goals are so similar to mine, sometimes it’s like we are sisters separated at birth <3
    http://thefervour.com

  • I love this post is very inspiring! Your life sound so exciting I think you already have your dream life. I know that my dream life would be that glamorous life of a fashion blogger, the way the things are working in fashion word is fascinating and exciting for me, I am sure that I woludn’t need a vacantion from that, because that’s what I’m passionate about. Have a great day!

  • J’ai lu ton article en écoutant Good man de Josh Ritter, et c’était complètement dans l’esprit…
    Moi cette année je ne rentree pas en France (qui symbolise pourtant les vacances avec la famille) et reste ici au bord de la mer à travailler (même si c’est pas dégueu).
    depuis quelques semaines j’ai ces envies de rester à l’ombre et lire de tout mon saoul un livre de ceux qui te prenne complètement. De boire du rosé jusqu’à pas d’heure au frais avec des amis le soir, faire des bains de minuit et surtout déconnecter…Parce que mème si on vit dans une région idyllique pour les vacances, c’est compliqué de faire les deux choses à la fois. Travailler et prendre du bon temps…

  • Ana @champagnegirlsabouttown July, 7 2015, 2:39 / Reply

    I love when you speak from your heart. Your posts are always so real and touching. For me having a dream life means having freedom and choices. I could have only achieved it by working for myself. Now I own a law firm and although it limits me, it also gives me choices I’ve always wanted. So I think I can truly say I’m living my dream :)
    Ana
    http://www.champagnegirlsabouttown.co.uk

  • Vanabee July, 7 2015, 3:03 / Reply

    Je ne sais pas s’il y a une sorte d’aura mondial durant lequel un sujet devient tout à coup universel mais à presque chaque article je me reconnais et ça représente ce que je vis !

    Je suis en changement de voie professionnelle, on essaie d’avoir un bébé avoir mon chéri mais il tarde à venir et du coup je me consacre plus à moi et à ce que je veux vraiment.

    Et ce que je veux c’est pas plus d’argent ou plus de responsabilité (je suis spécialiste dans les assurances sociales), je veux une vie que me permette de m’évader, d’être plus en accord avec moi-même. Du coup j’attends une réponse pour être animatrice radio, un salaire un peu moins élevé mais un job à 75% qui sera compatible avec ma future vie de maman et dans lequel je sais que je vais m’épanouir !

    Et en parlant avec mes amis je crois que contrairement à l’époque de nos parents, on est vraiment à la recherche d’une vie de meilleures qualité à la place de la quantitié ! Des moments vrais, une sorte de retour aux sources ou malgré le fait qu’on a tous fait des études, on change, on évolue, on recommence une formation etc…

    Je pense que c’est que du positif !

    Merci Garance de partager avec nous tes idées, tes pensées, inconnue et tellement proche de nous !

  • I loved reading your newsletter, please restart it

  • So nice picture ;)

    xx
    Mónica
    MES VOYAGES À PARIS

  • You must excuse me… but I am a bit dizzy, like all greeks, right now.
    I meant to say: to be transferred (beamed) in Cyclades lol :)

    Thanks for your sweet words, dear Garance!
    bisous/????? (filia)!!!!

  • Hélène July, 7 2015, 3:51 / Reply

    Super post ! Je crois que ma vie de rêve c’est une maison à colombages en Normandie, plein d’enfants qui courent dans le jardin, et un amour grand comme le monde avec mon mari à faire grandir tous les jours …

    En même temps, je continuerai les choses essentielles à mon équilibre : la course à pied, la danse (et aussi toute seule dans mon salonà, et me faire belle …

    Merci Garance pour l’inspiration ! Que ton été soit doux et reconstituant.

    Je t’embrasse fort

  • Zaza of Geneva July, 7 2015, 4:52 / Reply

    Dans ma vie de rêve, j’aurais un boulot pour lequel je serais contente de me réveiller le matin pour y aller, et ce serait à vélo (ne me demande pas pourquoi, c’est comme ça!) Un boulot où je me sentirais utile, entourée de gens qui regardent tous dans la même direction, et qui ne veulent que le bien de l’entreprise pour laquelle ils travaillent. Le problème, c’est que je n’ai aucune idée dans quel domaine, mais en fait si : j’aimerais bien travailler dans un domaine lié à l’art, la créativité. Seulement, la vie m’a appris qu’on peut fantasmer sur un boulot/endroit/pays/etc.. et être très déçu(e) une fois que ça se concrétise, et en définitive trouver du plaisir dans une activité à laquelle on n’aurait jamais pensé.

    C’est Virginie (2e post) qui a eu la réponse la plus intéressante et vraie à mon avis : le bonheur est un état d’esprit. Il y a énormément de gens qui ont tout pour être heureux (maison, bon boulot, conjoint, enfants, etc.) et qui ne le sont pas, que ça peut même des fois rendre méchants, au point qu’ils pourraient t’envier le peu que tu as, alors qu’en comparaison, eux ils ont tout !! Je pense que focaliser tout son bonheur sur une activité, une possession, un état civil, etc. (du style “Quand j’aurai la maison/mec/boulot/ etc. de mes rêves, tout ira bien dans ma vie”) peut mener à de sacrées désillusions, je l’ai expérimenté. Mais je divague un peu, là.

    Bref, maintenant mon rêve serait plutôt d’arriver à atteindre une forme de sérénité, surtout face aux épreuves que la vie nous envoie. Et si je peux me trouver un boulot où je pourrais m’épanouir pleinement (même si je ne sais pas encore dans quoi), je serais vachement contente.

  • Romain Gary July, 7 2015, 6:17 / Reply

    I was just thinking: to make this post perfect, there should be some Garance’s reply to the readers.
    Et voilà: it’s perfect.
    A dialogue can only enrich “we the readers” and enhance what we could aptly name our friendship with you.
    Merci bien!

  • Marine July, 7 2015, 8:33 / Reply

    J’ai découvert il y a quelques temps, après une période de vie assez nomade, que finalement, ma vie de rêve est celle de mon enfance : le temps pour penser à des choses plus ou moins gaies, plus ou moins importantes, une évasion régulière mais pas obligatoire grâce à la version “à la francaise” des vacances (comme tu l’expliques si bien) et surtout un quotidien que l’on aime plus que tout car il n’y a rien de plus angoissant pour moi que de vouloir constamment échapper à son quotidien. Pour qu’il y ait de l’extraordinaire, il faut abord de l’ordinaire. Un ordinaire où je me fais plaisir dans la simplicité, à la hauteur de mes moyens. Et je crois que je ne suis pas loin de l’avoir trouvé.

  • Alexandra July, 7 2015, 3:03 / Reply

    God, I just love you, Garance! You’re always so inspirational and your writing makes it seem like living our dream lives is really, truly possible. You’re the best!

  • Je partage et je vis ce reve: la ville, la culture mais a 30 minutes de la campagne et aussi de la cote atlantique parfaite. Le dynamisme des start-ups, des universites, des super restaurant, de l’histoire americaine. J’ai vecu a NY. Boston me donne un peu L’Europe, mais surtout la proximite de tous ces paysages.

  • Parlons de ton rêve d’avoir un chien.
    Pour les voyages, pas de problème, il suffit de trouver une super dog-sitter disponible et tu lui laisses dès que nécessaire, pour 2 jours ou 3 semaines. Mon chien adore quand je lui dis qu’on va voir Loustic (le chien de la dog-sitter).
    En revanche, c’est au jour le jour qu’il a besoin que tu sois disponible un petit moment pour lui. Le matin ok, tu as juste besoin de prendre 15′ de plus pour t’en occuper (et même quand tu dois te lever à 5h du matin c’est gérable). Mais le soir… Faut rentrer chez soi ! Et ça, pour une socialite comme toi, pas possible ! Sauf si tu travailles de chez toi où là il n’est pas seul la journée. Même si tu l’amènes au Studio, faut aller le redéposer chez toi et puis tu sors. Si tu trouves un appart près du studio : let’s do it !

  • I have a big problem: I don’t know what my dream life would look like. I’m not happy with my life at the moment, but I can’t change because I don’t know what to do, where to go. Let’s hope I’ve find a solution soon because I can’t be like this… wishing my life was something different but not doing anything about it!
    xx,
    E.
    http://www.theslowpace.com

  • irosis July, 8 2015, 7:27 / Reply

    Ma vie rêvée se serait juste d’être aimée pour ce que je suis.
    Pour le reste, ce serait pouvoir réunir les gens que j’aime autour d’une table si possible un jour en Corse… Et enfin voyager avec l’homme qui m’aimera… Même si mon job n’est pas glamour… j’apprécie travailler avec mes collègues et amis…

  • Une vie de liberté(s). Une carrière que je me tracerais en dehors des exemples classiques distillés par la société. C’est ce que j’ai toujours désiré. Avoir des enfants, fonder une famille, ça m’a un peu (beaucoup) éloignée de mes objectifs. Avec le recul, je me dis que ça m’a laissé le temps de m’assurer de ce que je voulais vraiment. Aujourd’hui, je commence à me rapprocher de cette vie de libertés tant rêvée et… crois-le ou non… plutôt que d’être sûre de moi, je m’en approche avec des frissons :-)

  • I do the same. Summer is like a detox for me. I wait for it the whole year and catch up with everything I was neglecting throughout the year. I’d love there was a balance in my life. I wouldn’t have to wait for the summer to do all the things. I would also love to do what inspires me and of course others because that would be satisfying enough for me. Garance your my inspiration. Love your work. Don’t give it up.

    http://lifestylebyola.blogspot.com/

  • submareen July, 9 2015, 1:23 / Reply

    Je crois que d’une certaine manière, on rêverait de bosser dans une équipe comme la tienne avec un boss comme toi!
    Un bel été à vous!

  • Tres bel article, je pense exactement la meme chose que toi..Sauf que j’habite a Shanghai en Chine et c’est pas du tout possible d’etre pres de la nature et disons qu’on ne sent pas du tout l’été. Je suis originaire de la Cote d’Azur, pour moi c’est une torture cette periode de l’année..les journées ne s’allongent meme pas, et le temps est toujours gris et pluvieux.

  • Murielle July, 9 2015, 8:54 / Reply

    Mon rêve depuis mes 16 ans, et d’aller vivre dans le sud de la France, au soleil, je ne me sens bien qu’au soleil…
    J’ai failli le réaliser deux fois mais ca ne sait pas fait et mon compagnon actuel lui ca ne l’intéresse pas…
    Vivre à la campagne…. c’est loin d’être le rêve…

  • Fikari July, 9 2015, 1:34 / Reply

    The dream life…a water technology entrepreneur living by the sea (Santorini perhaps?) – a combination of work and fun. Fun includes: yoga, lots of swimming/diving, eating food that nourishes your body and mind, and lots of books and movies! Another must of course is family nearby, because “happiness is only real when shared”.

  • Sabrina July, 10 2015, 6:22 / Reply

    Thank you for sharing your holistic approach to summer/work/life. I can relate and empathize. It is always a highlight for me to read your words and an inspiration on how it is possible to strive to live our ideals lives.

  • Ma vie rêver m’a rattrapé…
    Ca fait bientôt une année que j’ai quitté ma résidence parisienne. Très vite j’ai eu l’envie de changer de mode de vie pour ne pas péjorer celle que j’avais avant (c’est un peut compliqué non?). Comme toi je suis indépendant et j’aime tout ce temps pour soi, qui permet de se ressourcer et de se faire rêver, mais en revenant en suisse je savais que si je voulais atteindre ma vie rêver je devrais dire adieu à cela. Retourner travailler pour un patron (à mon dernier job on m’a licencié pour mon bien… et avec du recule ils ont bien fait) faire 8h par jour et laisser derrière moi tous ces projets et ces clients qui me font confiance. Et voila depuis 8 mois impossible de lacher mon job, j’ai cumuler des dizaine de projet depuis mon retour tous plus fou les uns que les autres sans regrets ou presque car j’ai du laisser filer le temps, mon temps.
    Je vais profiter de cette été pour me reposer on verra bien après.
    Des bises
    PS: Tu me manques j’ai même plus le temps de venir te lire

From the Archives

In Her Words
  • In Her Words
  • How To...
  • Things I Learned
  • Three looks
  • Career Stories
  • Morocco!
lifestyle in her words tahiti atelier dore photo

In Her Words: Tahiti Huetter

lifestyle in her words caitlin weiskopf atelier dore photo

In Her Words: Caitlin Weiskopf

laura nolte in her words garance dore photo

In Her Words: Laura Nolte

In Her Words georgia graham grarance dore photo

In Her Words: Georgia Graham