chasse gardée

11 years ago by

On va toutes chez Zara, H&M, Mango. Ca ne s’explique pas, cette profusion, ces petits prix, c’est irrésistible. Je suis pour.
N’empêche, parfois, j’ai la sensation, comment dire…
Qu’on nous a bien dressées.

– À supporter la musique infâme qu’ils nous est imposé d’écouter. Des kilomètres et des kilomètres de pollution sonore à la cadence échevelée. Rester calme et fraîche sous ce torrent est héroïque, on a l’impression d’être au Dancing 2000 de Palavas-les-flots .
L’exception je l’ai vécue au H&M de Rivoli où la dernière fois il y avait ça

je peux vous dire que j’ai shoppé avec délectation!

– À se faire au mieux prendre pour une conne “ce petit pull? Oui bien sûr je vais voir si nous l’avons en réserve.” Je ne sais pas où est la réserve, mais je l’attends encore… Au pire parler carrément de travers “comment ça mais enfin vous savez bien que nous ne n’avons pas de stock mademoiselle allez hop hop hop!”. Hommage à toutes les vendeuses sympas et compréhensives que j’ai croisées. Il y en a.

– À faire la queue pour essayer. Des cabines supplémentaires sont ouvertes seulement si la file fait le tour du magasin. Pour peu qu’on se soit un peu chargée (c’est le principe non?), on a trop d’articles, on fait la queue deux fois.
Un bon point, la plupart du temps, les cabines sont grandes et bien éclairées. Chez H&M c’est carrément top on peut régler l’éclairage.

– Si parfois on a pas envie d’attendre pour essayer, on pourrait vouloir passer un manteau devant l’un des grands miroirs… Qui ont tendance à disparaître ces derniers temps. On se retrouve à 5 sur un miroir, à se faire des politesses pour pouvoir apercevoir un bout de quelque chose. Les jours fastes, une vendeuse zélée vous sermonne. “Mesdâââmes, les essayages, c’est en cabine!”

– Si on a réussi à passer toutes ces épreuves, on a gagné son ticket de sortie. Il ne reste plus que l’épreuve subsidiaire : Le passage en caisse! Et c’est reparti pour attendre, se battre pour qu’une importune ne vous pique pas votre place, que l’hôtesse ne déchire pas votre vêtement en enlevant l’antivol (c’est du vécu).

Enfin sortie de là, si je ne pose pas ce qui me reste de civilisé dans les fauteuils d’un bon salon de thé, autant le dire tout de suite : je mors!

1 comment

Add yours
  • Te rappel tu de l’espece de jesus tres sympa dans les cabines d’essayages ?

    Tu me reconaitra .

From the Archives

Pardon My French
  • Pardon My French
  • New York Street Style
  • Hair
  • Studio Visits
  • Ibiza!
  • In Her Words
Planting for the Future: Matthew Kenney

Planting for the Future: Matthew Kenney

pocket pardon my french money emily note carie packard caitlin weiskopf atelier dore photo

Money

Puncturing Consciousness: Rose McGowan

Puncturing Consciousness: Rose McGowan

pocket pardon my french weddings emily note caitlin weiskopf garance dore atelier dore photo

Wedding Planning

pocket pmf daphne javitch garance dore photo

Doing Well

Here to Be Here: Jenny Slate

Here to Be Here: Jenny Slate

pocket pmf tori lazar natalie holme alison belilty garance dore photo

PMS

The Price of Illusion: Joan Juliet Buck

The Price of Illusion: Joan Juliet Buck

pocket pardon my french living with roommates brittany albert emily note alison belilty garance dore photo

Living with Roommates