In the Know

Lois

1 month ago by

Lois

Depuis l’école maternelle jusqu’à la fin de mon lycée, je suis allée dans une école de filles. Grandir dans un environnement aussi uni m’a appris, surtout, deux choses : 1. L’importance de s’entraider entre femmes et 2. La nécessité et les avantages enrichissants d’une forte communauté.

Ce n’est pas un secret que ce n’était pas facile pour moi au début, d’emménager à New York. Mais, grâce à l’aide de mes charmants amis et de mes collègues super-cools, je me sens de plus en plus chez moi chaque jour.

Maintenant, une de mes très proches amies de chez moi (que je connais depuis le jardin d’enfant !) vient aussi d’emménager à New York et elle travaille pour le bar le plus mignon de l’East Village, qui se trouve être tenu par deux anciennes élèves de notre lycée. Ce bar à vins s’appelle Lois !

Lois a été créé par Nora O’Malley (propriétaire et directrice des boissons) et Phoebe Connell (propriétaire et Chef), deux amies de lycée de Cleveland, Ohio, qui se sont retrouvées une fois adultes, après avoir toutes les deux emménagé à New York et rejoint le monde de la nourriture/ du vin.

Quand les responsables de Lois m’ont invitée à venir prendre un verre avec mon équipe, j’étais surexcitée à l’idée de faire découvrir à mes collègues de l’Atelier (qui sont devenues une part essentielle de mon réseau ici) un endroit créé par deux femmes qui viennent de la communauté qui m’a élevée !

Et comme c’est le Mois de la Nourriture à l’Atelier, cela tombait parfaitement bien. J’adore le fait que Nora et Phoebe emploient actuellement mon amie (et ancienne de la même école – on applaudit les femmes qui s’entraident professionnellement !). J’adore le fait que je les ai rencontrées à travers la nouvelle communauté que je me suis créée à New York, à travers le travail et mes relations. Et en plus de tous ces avantages enrichissants, la NOURRITURE et le VIN (c’est pour ça que nous sommes là après tout !!!) ne pourraient pas être plus délicieux. Et le bar est aussi cozy et accueillant que possible, il me rappelle tout de suite la chaleur du Midwest, mais au coeur de NYC ! C’est officiellement devenu mon bar habituel (est-ce que je peux me considérer comme new-yorkaise maintenant que j’en ai un ? Non ? Ok, j’aurais essayé…) Continuez à lire pour connaître l’histoire de Nora et Phoebe, découvrir leurs idées sur le vin en fût, la nostalgie de leur menu, l’atmosphère délibérément anti-prétentieuse, et savoir pourquoi elles pensent avoir trouvé le meilleur bloc de la ville !

__________

Linne : Qu’est-ce qui vous a donné envie d’ouvrir un bar à vins ? Et pourquoi dans l’East Village ?

Nora : Après le lycée, Phoebe et moi, nous nous sommes retrouvées ici, à New York. Elle était manager du bar à bières d’à côté et elle a posté une annonce sur Facebook pour trouver quelqu’un pour s’occuper de la cave à vins qui appartenait à la même personne. Je venais juste de quitter ma vie en PR pour commencer à travailler dans une cave à vins mais personne ne voulait m’engager ! Donc j’ai pensé “Oh, peut-être que Phoebe me prendrait !” Elle a transmis mes coordonnées à David et il m’a embauchée le jour-même. Nous avons commencé à travailler toutes les deux ici.

J’avais vécu en Italie après la fac et là-bas, ils servent beaucoup de vin en fût. C’est une manière simple et très facile de pouvoir goûter plein de choses différentes, d’en apprendre beaucoup sur le vin, sans que ce soit trop cher.

J’étais très motivée par cette idée et j’y pensais depuis que j’étais arrivée à New York, cinq ans auparavant. A ce moment-là, Phoebe et moi étions toutes les deux à un stade de nos carrières où nous voulions créer quelque chose. Je lui ai parlé de mon idée et elle a suggéré de composer tout un menu pour l’accompagner ! Phoebe a fait des études dans l’alimentation, elle venait d’avoir son diplôme et avait toujours été une chef.

Nous nous sommes dit que ce serait une excellente alliance. Et ensuite, par hasard, cet endroit est devenu disponible pour la location, juste entre nos deux magasins ! La sérendipité !

Phoebe : C’était une boutique entièrement vide. Avant, elle servait de bureau à un candidat au Conseil municipal. C’était très différent. Nous avons pris possession des lieux en décembre et nos deux familles sont venues en ville pour Thanksgiving. Nous leur avons fait visiter en mode “Notre bar sera là.” et ils ont répondu “Quoooooiiii ? Ça ?” Ils ont vraiment vu l’avant / après.

Nous avons eu tellement de chance que cet espace soit disponible et que ce bloc soit à ce point une famille. A un moment, nous nous sommes demandé si l’espace serait vraiment disponible et nous avons commencé à parler d’aller ou non ailleurs. Est-ce que nous irions au sud de Houston ? Ou vers le West Village ? Ou Brooklyn ? Mais nous avons décidé que, de toute façon, nous voulions rester dans ce quartier. Nous connaissions nos clients. Nous avions eu la chance incroyable de connaîtrer nos clients avant même qu’ils ne deviennent physiquement nos clients. La communauté ici est charmante et c’était important pour nous de commencer dans ce quartier.

Linne : La décoration des lieux ici est tellement unique et originale. Une ambiance très ~cool~ mais très chaleureuse en même temps. Qu’est-ce qui vous a inspirées pour la décoration ?

Nora : Phoebe et moi sommes le plus souvent d’accord. Nous savions que nous voulions un espace chaleureux et accueillant mais très propre aussi. Nous voulions nous concentrer sur la nourriture, le vin et l’accueil. Par chance, un de mes vieux amis venait d’ouvrir un cabinet de décoration d’intérieur pour le monde de l’hospitalité. Nous étions leur deuxième projet ! Sans lui, nous aurions été complètement débordées. Il nous a vraiment aidées à améliorer toutes les idées que nous avions et il a réussi à réaliser cette décoration, nous en aurions été incapables.

Phoebe : Il savait parfaitement comment perfectionner les idées dont nous n’étions pas très sûres. Par exemple, je ne voulais pas vraiment de miroirs mais nous voulions donner l’idée que l’espace était plus grand. Et donc il a proposé “Pourquoi ne pas mettre des miroirs ronds / comme ce n’est pas juste un immense miroir ?” Il écoutait tout ce que nous disions et transformait nos idées en une magnifique réalité.

Nora : Ils nous a aussi présenté nos graphistes, qui nous ont aidées avec le concept pour le menu. Ils ont créé notre logo, notre site mais aussi le papier peint dans le fond. C’est en réalité notre logo très étiré ! Ils ont travaillé tous les trois dans un processus très collaboratif.

Phoebe : Au moment de lancer Aida (leur ligne de produits gourmands : des indispensables du placard et autres douceurs pour l’apéro), nous avons d’abord appelé les trois graphiques pour leur dire que nous adorerions qu’ils travaillent sur l’emballage. Ils n’avaient jamais travaillé sur l’emballage alimentaire avant mais ils connaissaient l’esthétique derrière Lois mieux que personne et ils pouvaient l’appliquer à Aida.

1_LIFESTYLE_MINI_BAR_LOIS_ATELIER_DORE_COLLAGE copy

Linne : Pouvez-nous parler un peu de ce qui a nourri la création de ce lieu, et de ce que cela peut apporter aux clients, que ce soit à travers la nourriture, les amis, les boissons, etc.

Nora : Ce serait évidemment plus cool de dire que nous n’avons pas eu besoin de faire tant d’efforts mais en réalité, dès le tout début, nous avons beaucoup travaillé pour faire en sorte que tous ceux qui rentrent se sentent très à l’aise. C’était notre première idée : à l’aise. Le but de Lois est d’enlever l’aspect prétentieux de quelque chose qui peut déjà être très intimidant. Nous sommes toutes les deux de l’Ohio et nous en avons beaucoup joué. Nous avons dit à tous nos employés “Nous venons de l’Ohio, les gens sont gentils en Ohio.” Nous ne voulions pas que ça ressemble à un bar new-yorkais classique où, quand tu entres, tout le monde est trop cool et il faut se battre pour être vu ou entendu. Même aujourd’hui, quatre ans plus tard, nous tenons vraiment à ce que nos employés reflètent chaque jour cette image. La première chose que les gens entendent en entrant, c’est “Bonsoir” et la dernière, “Au revoir !”

C’est un environnement très accueillant, au-delà même du fait que tu vas être nourri par la nourriture et le vin. Nous espérons que l’énergie et l’aspect confortable des lieux vous permettent de vous sentir nourris aussi. J’observe ça dans certains moments particuliers, comme quand des gens viennent célébrer ici leurs fiançailles après y avoir eu leur premier rendez-vous. Ou quand des gens y font leur soirée de départ parce qu’ils sont venus ici chaque semaine pendant leur séjour à New York. Pour moi, c’est un très beau moment qui clôt un cycle. Les lieux leur ont donné quelque chose et ils veulent le célébrer. C’est très émouvant.

Phoebe : Nous avons une cuisine toute petite. Au moment de construire le menu, c’était un peu un jeu de Tétris pour réfléchir à comment obtenir des produits et qu’ils tiennent physiquement dans les lieux. Mais pour finir, nous avons abouti à un menu qui reflète les plats que nous aimons vraiment toutes les deux, des plats lumineux mais aussi réconfortants. Nous avons ainsi des feuilletés de saucisse au menu parce qu’une fois, j’étais en voyage et j’en ai mangé un, c’était sans doute à une station essence ou quelque chose comme ça mais c’était tellement tellement bon. Et c’était un moment merveilleux ! Je voulais l’ajouter au menu en raison de ce souvenir. Voilà comment est notre nourriture.

Que vous vous y connaissiez beaucoup en nourriture et en vin ou non, chez Lois, nous voulons que vous sachiez que vous pouvez avoir une expérience à la fois accessible et extraordinaire.

Linne : C’est génial de vous entendre parler de la communauté et du fait que vous avez appris à connaître tout le monde… Surtout pour quelqu’un comme moi qui vient juste d’emménager ici et qui regrette ces éléments de l’Ohio !

Je trouve aussi que c’est formidable que vous soyez toutes les deux des anciennes élèves de Laurel School et que vous ayez une autre ancienne de l’école, Maddie, comme employée. Et me voilà, ancienne élève aussi ! C’est excitant de nous voir toutes rejoindre cette communauté à New York. Est-ce que la notion de création d’une communauté est importante dans votre business model ? Quels rôles jouent ces valeurs dans ce que vous avez créé ?
Nora : Phoebe travaille dans ce bloc depuis plus longtemps que moi mais ce qui m’a surtout attirée, c’est l’impression que chaque entreprise faisait partie d’une grande famille. Je ne crois pas que ce soit le cas partout à New York mais dans ce quartier, vraiment. Ici les voisins sont devenus des amis, et des passants sont devenus des habitués. C’est délibéré. Nous travaillons dur dans ce sens. Ce n’est pas qu’une évolution naturelle… Je veux dire, oui, si, mais nous veillons à ce que tous ceux que nous embauchons comprennent notre philosophie, c’est-à-dire notre volonté que les clients se sentent bien, accueillis, éduqués et nourris. Et par osmose, nous attirons des clients qui sont aussi attirés par cette philosophie ! C’est devenu cette charmante petite communauté, c’est quelque chose de très spécial à New York. Je ne sais même pas si je serais encore à New York si je n’avais pas découvert ce quartier, ce bloc. Ce n’est pas facile de créer une communauté !

Phoebe : C’est tellement important. C’est ce qui a changé mon expérience de New York, quand je suis arrivée ici et que je me suis dit “Mais quel est cet endroit ?”

Et en ce qui concerne les communautés plus importantes, c’est très important pour nous de faire partie de la communauté de Laurel, des entrepreneuses femmes, des entrepreneurs désireux de donner un traitement juste aux employés, etc.

C’est l’avantage d’être ici, au bout de l’Avenue C…, nous pouvons être dans ce petit espace de 50m2 mais nous jouons aussi un rôle plus important. C’est aussi pour ça que nous avons lancé Aida. Nous voulions un autre moyen de repousser les quatre murs de Lois !

Nora : Je crois que nous avons toutes les trois beaucoup de chance d’être issues d’un endroit qui nous a tout appris sur la communauté très tôt. C’est ce qui nous a portées ! La quantité d’anciennes de Laurel qui viennent ici, même des femmes qui ont vingt ans de plus que nous mais qui ont eu M. Connell en prof (le père de Phoebe, professeur d’histoire à Laurel depuis bien longtemps) et d’autres personnes de Cleveland qui en ont entendu parler. C’est très rassurant de voir que cette communauté qui a commencé, pour moi, il y a 17 ans, est toujours là et s’intègre à la communauté ici ! Cela nous a permis de créer un diagramme de Venn qui réunit nos soutiens et des gens avec qui partager ce que nous faisons !

Phoebe : Le facteur Laurel est fort ici. Très fort. Nous avons fait des évènements Laurel, il y a des gens qui viennent ici par hasard et qui remarquent notre bague (notre bague d’école à Laurel a le même design depuis des décennies !)…

Phoebe : Une fille est venue et elle travaillait sur son projet de fin d’études, elle ne pouvait même pas boire mais elle est venue avec sa mère et elle était en mode “Je veux juste être ici !”

Nora : Nous avons beaucoup de chance d’avoir été tant soutenues par Laurel, ils ont diffusé nos articles, etc. C’est génial de savoir qu’on a toujours ça !

Phoebe : Ce sera toujours important pour nous. Maintenant que nous vieillissons, nous voulons aider les plus jeunes, d’autres parts de cette communauté que nous ne connaissons peut-être pas encore, grâce à du mentoring ou en aidant d’autres établissements.
Nora : C’est en ouvrant un endroit comme celui-ci que tu te rends compte de la taille de la communauté que tu as. Nous pensions ouvrir ce tout petit endroit. Mais des gens que nous n’avons jamais rencontrés le recommandent à leurs amis !

Phoebe : C’est presque magique !

__________
Lois is located at 98 Avenue C. You can learn more about the wine bar here and follow along with them on Instagram here! And you can learn more about Aida, their packaged foods company here and check out what they’re up to on Instagram here!

0 comment

Ajouter le votre

From the Archives

Winter Wonderland
  • Winter Wonderland
  • Happy Holidays!
  • #AtelierDoréDoes
  • How To...
  • Things I Learned
  • Three looks
Winter Skincare

Winter Skincare

Rebecca on Mercer

Rebecca on Mercer

Jonathan Adler’s Guide to Gifting

Jonathan Adler’s Guide to Gifting

Deb Watson’s Guide to Giving

Deb Watson’s Guide to Giving

The Gift of Giving Gifts

The Gift of Giving Gifts

fashion this or that gloves atelier dore photo

Pick a Hand

Long Coat Lovin’

Long Coat Lovin’

How to Wear A Dress in the Winter

How to Wear A Dress in the Winter

gloves winter details accessories garance dore photos

Gloves!