matteau_studio_visit_gatance_dore_2

The New Cool

3 months ago by

Photos Erik Melvin
,

Pia Moore

On note une mutation dans l’industrie de la mode ces derniers temps, vous avez remarqué ? Il y a une envie des consommateurs, mais aussi des créateurs de créer des pièces plus intemporelles, moins cloisonnées dans une saison spécifique. Il y a un filon de nouvelles – et plus anciennes – marques, qui émergent d’une volonté collective d’adopter une façon plus simple d’aller de l’avant, quelque chose qui nous parle ici, au Studio. Ce mois de février est – entre autres – le mois des fashion weeks. Dans ce tourbillon d’excès et de vanité (que j’aime beaucoup aussi), c’est l’occasion de vous présenter trois marques qui reflètent cette sensibilité intemporelle.

Moi, en fin de compte, je porte toujours les mêmes pièces, celles que j’adore depuis des années. Mon jean Levi’s parfait, mes boots noires chéries, patinées juste ce qu’il faut, une blouse décorée d’un motif raffiné, et une paire de b.o. en argent toutes simples. Le point commun entre tous ces créateurs qu’on aime : leur capacité à créer le genre de pièces qui plairont aux femmes aujourd’hui, mais aussi durant de nombreuses années.

Des marques comme Sophie Buhai, dont les bijoux-objets ont révolutionné le secteur, avec des pièces que les femmes jeunes et moins jeunes s’arrachent. Ou Maryam Nassir Zadeh, avec ses sandales et ballerines à talons confortables, qui ont ravi le fashion-pack en offrant quelque chose de plus simple et mettable après des années passées sur des talons vertigineux. Et bien sûr, les filles de chez Mansur Gavriel qui ont donné vie à ce désir de sac dénué de logo ou de fioritures, tout en restant chic et pratique.

Une esthétique bien pensée est toujours pérenne, et aujourd’hui, je suis contente de vous offrir un petit aperçu de l’univers de trois femmes à l’origine de marques qu’on adore, pour leur design impeccable, mais aussi pour leur capacité à deviner exactement ce qui nous plaira, aujourd’hui et demain.

matteau studio visit garance dore photo

Ilona Hamer, Créatrice de Matteau

Pourquoi pensez-vous que de plus en plus de gens sont attirés pas une esthétique minimaliste, une manière plus simple de consommer ?
Je crois qu’on est un peu dans l’overdose de consommation en ce moment. On produit beaucoup de choses superflues de façon compulsive, et ça a un lourd impact sur l’environnement. Donc dès le départ, on a voulu éliminer tout ce qui semblait superflu dans les maillots de bain, se rapprocher du degré « zéro ». C’est drôle, parce qu’on n’a jamais utilisé le terme « minimal » pour décrire ce qu’on fait. Le plus important, c’était de proposer des pièces épurées, confortables, presqu’inexistantes. On a plus tendance à décrire notre esthétique comme étant « neutre » plutôt que minimaliste.

Je crois que la façon dont la fille ou la femme moderne aborde l’achat de vêtements a beaucoup évolué avec le flot d’informations dont on est inondé chaque jour via les réseaux sociaux. Oui, on recherche le talent, la sophistication, mais au quotidien, quand on doit prendre le métro, on veut quelque chose de pratique. Idem, pour aller à la piscine, on veut éviter les découpes bizarres, ou les maillots de bain qui ne tiennent pas. Et c’est là-dessus qu’on se concentre.

Pourquoi la marque a-t-elle décidé de ne pas présenter de défilé pendant la fashion week ?
On pense que le swimwear fait partie d’un univers à part, et donc qu’un défilé pendant une fashion week n’est pas forcément pertinent, d’autant que souvent, les défilés de maillots, même bien pensés, ont un côté un peu ringard. On fait très attention à notre image, et pour le moment, notre priorité, c’est de montrer nos créations dans le cadre de dîners plus intimistes, de présentations devant des amis de la marque et des médias.

En tant que marque destinée aux saisons estivales, on a décidé de produire deux collections par an : Resort et Printemps-Eté. On souhaite travailler sur des produits qui soient intemporels, et donc pour nous, chaque nouvelle saison est un peu le prolongement de la précédente. Notre truc, ça n’a rien à voir avec la fast-fashion ou la sur-consommation, on veut juste proposer des produits fiables, et se concentrer sur quelque chose de plus minimaliste.

Quelques marques que vous admirez à titre personnel, et qui reprennent ces notions : essentielle, classique, moderne ?
Je trouve que Christophe Lemaire et Sarah Linh Tran parviennent très bien à créer des basiques intéressants. Moi, comme je suis toujours en studio ou à courir d’un bout à l’autre de la ville, j’ai envie que ma garde-robe me corresponde, qu’elle ait un petit côté patiné tout en conservant une certaine sophistication. C’est assez spécifique au mode de vie new-yorkais, donc des marques comme Toteme, Protagonist, The Row, Sophie Buhai, Levi’s, Christopher Esber… des basiques raffinés et originaux, qui permettent de rester soi-même.

C’est une approche qu’on retrouve aussi dans votre quotidien, chez vous ? Vous privilégiez la fonctionnalité et l’esthétique plutôt que la surenchère ?

Tout à fait. J’essaie toujours d’adopter une attitude less is more dans tous les domaines, parce qu’au fond, il ne faut pas grand-chose pour être heureux. J’essaie d’avoir une garde-robe resserrée autour d’essentiels soigneusement sélectionnés, et notre appartement – parce qu’on vit à NY – comporte des contraintes d’espace, en tout cas, je fais en sorte que tout reste simple, sans chichis.

Que la qualité prime sur la quantité, c’est quelque chose qu’on essaie d’appliquer chez Matteau, et moi aussi, dans mon quotidien, autant que possible.

Comment le fait d’avoir grandi à Sydney a-t-il infusé la création de cette collection ? Abordez-vous la création de Matteau avec une philosophie particulière ?
A Sydney, il y a un mode de vie unique en son genre. On est vraiment privilégiés en termes d’environnement, avec l’océan et la nature directement accessibles depuis le cœur même de la ville.

La plage, l’océan, ça fait partie intégrante du quotidien de la plupart des habitants de Sydney : on va nager ou surfer avant d’aller travailler, se balader sur la plage. On est maître dans l’art de passer une journée à la plage, qui se prolonge ensuite par un apéro ou un dîner… et je crois que c’est visible dans notre approche. A tel point que mes copines qui portent du Matteau m’envoient des textos pour me dire qu’elles portent nos hauts de maillot de bain comme soutien-gorge, même quand elles ne vont pas à la plage !

matteau studio visit garance dore photo

________________________

Charlotte Chesnais, créatrice de bijoux

charlotte chesnai erik melvin garance dore photo

Comment votre esthétique et inspiration personnelle, ont-elles évolué avec les années ?
Je suis plus précise. Je sais davantage ce que j’aime, ce que je n’aime pas. Plus on vieillit, plus on a confiance en soi et en ses goûts. C’est plus une évolution qu’un véritable changement.

charlotte chesnai erik melvin garance dore photo

Vos priorités, vos goûts sont-ils les mêmes qu’il y a cinq ans ?
Ils sont tellement différents ! Il y a cinq ans, j’étais créatrice pour Balenciaga, j’adorais le travail de Nicolas Ghesquière, que j’aime toujours beaucoup, mais pas de la même façon. Je suis devenue mère, et je suis moins dans la mode ultrasophistiquée. Je préfère les basiques, les classiques. Je cherche le jean parfait, les chaussures parfaites. Il y a cinq ans, j’assistais au défilé Prada et juste après, je me précipitais en boutique pour précommander les dernières chaussures de la saison. Maintenant que j’ai quitté l’univers du PAP pour lancer ma marque de bijoux, j’ai adopté une approche plus classique et pointue des objets.

Quelles autres marques admirez-vous, et à votre avis, lesquelles évoquent cette notion d’essentialité et de raffinement ?
Pour les parfums, j’aime beaucoup Byredo. J’aime la marque : simple et minimaliste, très belle. J’aime beaucoup aussi le travail de Jonathan Anderson chez Loewe. Et je suis super fan de Knoll, je peux passer des heures dans la boutique, bien plus qu’une boutique de mode !

On retrouve chaque saison quelque chose de très cohérent, propre, dans l’imagerie de votre marque. Quelle est la femme à laquelle vous pensez ? Et comment la voyez-vous évoluer parallèlement à la marque ?
Je vois mes bijoux comme un moulage, une sculpture, pour moi, ce ne sont pas des accessoires de mode. C’est plus des pièces qu’on aura envie de garder et de transmettre. Quand on ne les porte pas, on peut les poser sur une table basse à côté d’un beau vase par exemple. On peut le transmettre à sa fille, ou à quelqu’un qu’on aime… il y a quelque chose de très délicat dans les bijoux. C’est à mi-chemin entre les objets, la mode, la sculpture. C’est ce qui me plaît dans mon travail, j’adore considérer mes clientes comme des collectionneuses.

Vous proposez des versions XXL de vos bijoux, c’est vrai que c’est un peu comme de vrais beaux objets.
Oui, j’ai vraiment envie de transformer certaines pièces en lampes. Aujourd’hui, je suis plus intéressée par les objets. Si je devais développer ma marque, je crois que ça me plairait bien de proposer des objets déco. Des lampes, des couverts…

charlotte chesnai erik melvin garance dore photo

________________________

Georgia Lazzaro, créatrice de Protagonist

protagonist leslie kirchhoff garance dore photo

Pourquoi pensez-vous que de plus en plus de gens sont attirés par une esthétique minimaliste, une manière plus simple de consommer ?
C’est peut-être la sensation d’apaisement que ça provoque. Je trouve que la simplicité offre une escapade, loin de tout le bruit. Quand une pièce est plus dépouillée, la précision, la fonctionnalité deviennent primordiales. C’est une clarté esthétique qui est très difficile à atteindre pour une créatrice, mais qui est bien plus agréable visuellement pour les consommateurs. Sans parler bien sûr de la simplicité d’une pièce dans laquelle on se projettera plus facilement

Est-ce que c’est une approche que vous adoptez aussi chez vous… en privilégiant davantage la fonctionnalité et l’esthétique, plutôt que la surenchère ? Votre travail chez Protagonist a-t-il une influence sur votre mode de vie personnel ?
Tout à fait ! Quand j’ai déménagé ici il y a 7 ans, j’avais un matelas à même le sol, un bureau, et une valise. Quand on vit comme ça, on se sent libre, et j’ai essayé de conserver cet aspect depuis. Travailler chez Calvin Klein m’a confortée dans tout ça ! Dans notre studio de création, on essaie de garder le maximum d’ordre, ça permet de rester concentré. Mais la mode reste un univers fouillis, très gourmand en fournitures de tout genre, il y a forcément des chutes de tissu et de papier de patrons… c’est même positif. Cet univers à sa propre beauté un peu foutraque et accidentelle, qui reste précieuse et continue à nous inspirer.

La marque véhicule une image très forte chaque saison, en plus des subtilités et des touches modernes qui en sont l’essence. Quelle est la femme qui conjugue ces éléments, et comment la voyez-vous évoluer ?
La marque Protagonist a été forgée in imaginant une femme qui serait l’actrice principale de sa propre histoire, avec la nécessité d’offrir une garde-robe évolutive, intemporelle, composée d’essentiels dans lesquelles les femmes puissent travailler, mener leur vie, s’exprimer. New York est remplie de femmes incroyables, dynamiques, qui ont des besoins spécifiques, des goûts raffinés, sophistiqués. Ces femmes nous inspirent, et on espère pouvoir répondre à leurs attentes et à celles des autres femmes, celles qui se sont senties investies, à la lumière des récents événements notamment.

Comment votre esthétique et inspiration personnelle ont-elles évolué avec le temps ? Vos goûts sont-ils les mêmes qu’il y a cinq ans ?
Je suis un être d’habitudes, à un point que c’en est ennuyeux. Là, je suis à Paris, et je visite les mêmes galeries, cafés et librairies, j’achète les mêmes livres qu’il y a cinq ou 10 ans. Cette fois-ci, l’excitation vient du fait de trouver une version rare d’un livre qui n’est plus édité, ou de trouver quelque chose de complètement neuf. Ceci dit, je m’enthousiasme aussi pour les nouvelles idées, pensées. On ne peut pas continuer à exister, à être intéressant si on n’est pas capables d’écouter, d’évoluer, de rester moderne et intemporel.

protagonist leslie kirchhoff garance dore photo

The New Cool

23 comments

Ajouter le votre
  • Finally…Finally some article with substance and depth…thank you!

  • Agree.

    Fantastic post ! Thank you !

  • Ces bijoux sont magnifiques! Quelle jolie découverte, merci!
    Bonne soirée, Xxx

    Julie, Petite and So What?

  • What all of these designers do just speaks to me. As Georgia Lazzaro said, « it’s an escape from the noise. » All these designers offer solid quality and their work truly stands out from the crowd without being too trendy. I have already bought some of Sophie Buhai’s jewelry, and intend to buy more, and both Georgia’s and Maryam’s are on my short list. Much success to you all!

  • Distilled, concentrated, refined, no additives. That’s what this kind of fashion is.
    There is a surfeit of beautiful people in this post. Do they have to be talented AND gorgeous?

  • THANK YOU for these interesting insights. I have been wondering lately as Fashion Weeks come and go, if they are relevant anymore and how they will change in years to come. I like this paring down that isn’t bleak minimalism but more appreciation of quality and dare I say about the fashion world… common sense!

  • Love this… the past few years I find that I don’t want to buy anything that isn’t going to become more beautiful and comfortable and special over time, and I find that I feel most beautiful – and the women around me look most beautiful – when we wear things that are simpler, a little elegant, easy to move in and wear. Simple things that will age well (leather, denim, washed silk), begin to take the shape of our skin, help us to cultivate ease in all the many (so many) things we do.

  • In some kind of way, it seems that the futuristic movies of the past decades were right. Minimalism and lighter fabrics are the new ‘trend’. Less is definitely more, and we can now dress looking like Star Trek characters! ;)

    Nice post

  • I find it a little…ambitious? to call anything timeless. Look at the cut on the jeans in the top picture. They clearly speak to this moment. They aren’t low-rise boot cuts (2005!), or skinny skinny legging jeans (2010!). They are pale « mom jeans » with a black top that look exactly as if you dressed as an alternate for « Beverly Hills 90210 » promotional photos in 1993.

    The sculptural jewelry, while utterly fantastic as well, has had it’s moments – in the 70’s, with 90’s minimalism, now…

    These trends recur, and you can find iterations of them (black trenches, white t-shirts) at any time, but they always have the markings of their era (shoulder pads? cut, length, etc).

    Don’t get me wrong, this is all fantastic craft and beautiful clothes and jewelry. But I bet you could place this article in time pretty easily, ten years from now.

  • Caroline 9 février 2017, 12:57

    That’s a very clever comment… Indeed, back to the 90s inspiration-wise, this « timeless » will soon be dated…

  • GREAT post Brie, Loved it.

  • Merci Delphine! <3

  • At the end of the day we want to wear qualitative garments and accessories that remain in good conditions for years. Theses pieces are the ones that will define our style, and they will never be out of fashion.

    Discover Bio C’est 7 steps treatment for a natural beauty routine on the blog!
    http://www.mgluxurymarket.com/shooting-a-natural-beauty-routine/

    Have a lovely day! MG

  • « I am not young enough to know everything » Oscar Wilde
    Life is a cycle, fashion likewise, re inventing the wheel is a catch 22 situation.
    Once you are able to free yourself from consumerism, brands… it takes very little time for some, very long or never for others. Does not matter, though we definitely entered a new era . Environment, quality over quantity, sustainability… ;)) Fashion ????
    ??

  • So much sense and sensibility in one article. This depth makes your blog more relevant and up to date!

  • Brilliant and timely article! Love this content and its lifestyle ethos, please do more of it! It opens up such an important discussion that can span wellness, self care, mental health, beauty, culture (how we approach the holidays or gift giving)… so many aspects to explore. I was compelled to open the article from IG and was so excited I read it twice (taking notes on brands mentioned). Well done, many thanks. Xx Love from an American living in the U.K.

  • Great post, I love it! Diversified with full of information and it reflects perfectly the needs of a woman (30-40 years old).

  • Hi ! Thanks for all thé discoveries… I have just one problem : I’ve looking for the earrings audrey is wearing everywhere on the web and I can’t find them ! Are they on the next collection ? Thanks a lot :)

  • I think the fashion world is taking a much-needed zen. I am not excited for this simple and minimal looks. I am excited for the extravagance and opulence that will follow once we all get tired of basic and bland.

  • I lived in Italy for a semester and I loved seeing Italian women wearing a lot of really well made, simple clothing. It wasn’t really about minimalism, but a certain attentiveness to detail, quality, and fit. A well fitting cashmere crew neck pairs quite beautifully with a statement piece or an quirky burst of color or pattern. Plus when you have a bunch of go-to quality basics, you don’t have to search for new ones every year. How many times have you fallen in love with a pair of jeans, only to realize the company stopped making that cut?

  • I love these interviews. So good

  • Great piece! The story and writing superb. Thanks!!

  • Shireen Bora 16 février 2017, 3:56 / Répondre

    Brie… love love love this x

From the Archives

The Skin You're In
  • The Skin You're In
  • In her words
  • French Gurus
  • Wellness
  • 10 Years of the Site
  • Pardon My French
Flaws and All

Flaws and All

would you illustration garance dore

Would You?

beauty viva la bush sonia sieff garance dore photo

Vive le Bush!

Living Raw with Mimi Kirk

Living Raw with Mimi Kirk

Jaws

Jaws

Hands

Hands

Sun

Sun

Body Happy

Body Happy

Stranger Things

Stranger Things