FASHION_STYLE_STORY_EMILY_HALPERT_ATELIER_DORE_5

Style Story / Emilie Halpern

2 weeks ago by

Et voilà la suite de notre semaine sur les grandes dames de LA avec la sublime Emilie Halpern. De ma vie, je n’ai jamais rencontré personne avec une telle aura de positivité. Emilie est un vrai rayon de soleil, et sa vie entière le reflète. Ses vêtements fluides, son lumineux intérieur et la nature de son travail artistiques ne sont que des pièces du beau puzzle qui peut, sans aucun doute, remplir une salle de millions de sourires. Le temps que nous avons passé avec elle fait partie des meilleurs moments de notre voyage à LA. Je suis si reconnaissante d’avoir pu la rencontrer et de pouvoir maintenant vous présenter cette belle âme. Voilà Emilie !

_________________
Ton style en 3 mots.

La Yoko Ono de Californie.

Le plus important en matière de style : le confort, la beauté ou l’innovation ?

Le confort. Les vêtements sont au contact de votre peau toute la journée. Je veux que ce contact soit doux et sensuel. De même que les odeurs évoquent des souvenirs, la sensation d’un tissu sur votre peau peut vous transporter.

Ta pièce la plus précieuse ?

Un manteau en cachemire Max Mara couleur Nude. Après le suicide de mon époux, mon amie Ji Shin (co-propriétaire de l’entreprise de design de lampes et de mobilier Atelier de Troupe) m’a emmenée à Rodeo Drive, Beverly Hills, pour m’acheter un manteau. Je lui avais demandé de m’aider à trouver une tenue pour l’enterrement. Je ne voulais pas porter de noir. C’était trop sombre. Je voulais célébrer sa vie et non commémorer sa mort. J’ai donc porté du blanc et ce manteau Max Mara. Ensuite, j’ai commencé à porter majoritairement du blanc. Quelque chose d’aussi simple que la couleur portée sur votre corps peut changer votre état d’esprit de façon incroyable.

Style Story / Emilie Halpern

FASHION_STYLE_STORY_EMILY_HALPERT_ATELIER_DORE_4

FASHION_STYLE_STORY_EMILY_HALPERT_ATELIER_DORE_6

Une figure de référence pour le style ?

Charlotte Gainsbourg, Emmanuelle Alt et Caroline de Maigret. Des Françaises brunes. Mais les femmes qui m’entourent sont mes vraies figures de références. Les vêtements m’ont toujours semblé plus signifiants lorsqu’ils sont portés devant moi. Qui est la personne portant ces vêtements ? C’est ce qui a le plus d’importance à mes yeux. Je ne peux pas simplement m’inspirer d’une icône, d’un symbole, de quelqu’un hors d’atteinte que je vénère, il faut que ce soit quelqu’un que je connais et que j’aime.

Jessica de Ruiter fait partie des premiers stylistes que j’ai rencontrés. Elle est mariée à l’artiste Jed Lind. Je me souviens que je la voyais à des vernissages et elle était toujours sculpturale, rayonnante, le tout sans efforts. J’ai beaucoup appris en observant les autres. Son style est intemporel, avec des classiques sur lesquels cela vaut la peine d’investir. Genevieve Pepin, mon ancienne galeriste qui est aujourd’hui ma studio manager, fait aussi partie de mes figures de référence. Elle adore les belles choses. Elle a un très bon oeil, ce qui lui a permis d’être une incroyable galeriste. Elle a un style chic et sexy. Elle m’a appris à ne jamais sortir de chez moi trop habillée. Elle m’a aidé à jeter la plupart de mes vêtements et à créer une garde-robe d’essentiels. Je lui ai dit que sa devise devrait être “Tu peux faire mieux”. Si tu dois acheter quelque chose, autant que ce soit la meilleure et la plus belle incarnation possible de cette chose.

Et il y aussi Jessie Young & Emiliana Gonzales. Ensemble, elles forment le studio de design Estudia Persona. Elles se sont occupées du design intérieur et du mobilier sur mesure pour chez mois. Elles m’ont appris à rester simple et relax. Leur style change tout le temps. C’est intéressant car elles ont des looks très individuels. Emiliana est plus minimaliste mais très moderne. Le style de Jessie est plus pointu, elle n’a pas peur de prendre des risques mode et d’insérer des pièces vintage. Elles se complètent, c’est comme si leurs garde-robes étaient en dialogue permanent. Elles m’ont appris que les vêtements pouvaient exprimer la confiance en soi. Être cool au point de ne pas se soucier de l’opinion des autres. Pouvoir simplement porter ce que tu aimes.

Des choses que tu refuses de porter ?

Les tissus synthétiques, les imprimés et les couleurs vives.

Style Story / Emilie Halpern

FASHION_STYLE_STORY_EMILY_HALPERT_ATELIER_DORE_9

FASHION_STYLE_STORY_EMILY_HALPERT_ATELIER_DORE_8

FASHION_STYLE_STORY_EMILY_HALPERT_ATELIER_DORE_12

FASHION_STYLE_STORY_EMILY_HALPERT_ATELIER_DORE_10

Tu as une aura de positivité. Ton esprit chaleureux se manifeste à travers ton grand sourire à fossette, et il s’incarne dans la fluidité de ta garde-robe. Tu as un style féminin et fluide avec une pointe de masculin. As-tu toujours eu ce style ou as-tu l’impression qu’il s’est développé dans le temps ? S’il s’est développé dans le temps, est-ce que certains moments importants de ta vie l’ont influencé ?

J’ai grandi à Paris et je suis ensuite allée dans une école française à San Francisco donc mon style a toujours été influencé par les basiques parisiens classiques. Agnes B., les chaussures Bensimon, les Levi’s 501, les T-shirts blancs Hanes et les pulls ras-du-cou en laine de mouton font partie de ma garde-robe depuis l’école.
Il s’est passé beaucoup de choses pour moi l’année dernière. Mon mari est mort et un mois plus tard, on m’a diagnostiqué un cancer du sein. Le cancer m’a forcé à me concentrer sur mon corps. Et j’ai y ai découvert, au-delà de la maladie, ma féminité, ma sexualité. Quelque chose que j’avais oublié ou que je n’avais peut-être jamais découvert. Une opération a pris mes seins, la chimiothérapie mes cheveux. Et soudainement les vêtements ont pris une importance qui allait au-delà de leur utilité. C’était une arme. En me regardant dans un miroir, je ne voulais pas voir une personne malade, mourante, je voulais voir une belle femme, une survivante, une déesse du sexe, une bad ass b*tch. Et c’est comme ça que j’ai lutté. J’ai porté des perruques, des longues chevelures ondulées et éthérées avec des franges ou un carré sombre sexy. J’ai abandonné mes vêtements de garçons manqué pour des robes Ulla Johnson & Doen, des chemises et des combinaisons en soie Equipment, des escarpins en suede noir ou des chaussures plates Manolo Blahnik et de la lingerie. Oh la lingerie. Il n’y a rien que j’aime tant que planer un peu (un des avantages de la chimio), mettre de la belle lingerie et danser dans la maison sur du Beyoncé, ses chansons sezy bien sûr.

Fleurs du Mal, Agent Provocateur, Bordelle, La Perla et des bas Wolford.

Style Story / Emilie Halpern

FASHION_STYLE_STORY_EMILY_HALPERT_ATELIER_DORE_2

FASHION_STYLE_STORY_EMILY_HALPERT_ATELIER_DORE_3

L’art occupe une place importante dans ta vie. Ta maison est pleine d’oeuvres de grands artistes, dont beaucoup sont tes amis. Pourquoi est-ce si important d’avoir les oeuvres de tes amis chez toi et quel conseil donnerais-tu à ceux qui veulent que leur style se reflète dans l’art accroché chez eux ?

Pour acheter de l’art, achetez ce que vous aimez. Les oeuvres d’art ne sont pas des objets utiles, comme le reste des choses de la maison. Ils n’ont pas pour but de servir à votre corps mais à quelque chose d’autre. Votre esprit, votre coeur, votre désir. Si vous mettez chez vous quelque chose que vous ne pouvez pas utiliser, autant qu’il vous fasse ressentir quelque chose.

Dans mon cas, la joie. C’est ce que je veux ressentir à chaque fois que je regarde les oeuvres chez moi. L’amour, l’admiration, l’inspiration. Les oeuvres qui sont les plus importantes sont celles de mes amis. Jonas Wood, Kim Fisher, Ridley Howard, Jedidiah Ceasar, Stephen Prina, Arthur Ou, et Andrew Cameron. Ce sont des artistes que j’admire, je crois en eux et en leur achetant des choses, en collection leurs oeuvres, je peux le montrer.

Visitez des musées, des galeries d’art ! Les premières oeuvres que j’ai “collectionnées’ étaient de Felix Gonzalez-Torres. Je visitais New York pour la première fois et je suis allée au Guggenheim. Il y avait une rétrospective de son oeuvre. Il avait fait d’innombrables copies des grandes photographies sur papier qu’il exposait en piles sur le sol. Le visiteur pouvait en prendre gratuitement. J’en ai accroché une au plafond au-dessus de mon lit, une image en noir et blanc d’un ciel nuageux avec un oiseau. Je m’endormais en la regardant. L’art peut être gratuit, et il peut changer votre vie.

Les enchères pour des oeuvres de charité & acheter des éditions sont de très bons moyens pour commencer une collection. Pour les enchères, allez voir paddle8.com, pour les éditions geminigel.com.

En tant que céramiste, il est évident que tu te salis les mains en travaillant. En quoi ton style change-t-il lorsque tu travailles dans ton atelier ? Y-a-t’il certains vêtements que tu portes toujours et pourquoi ?

Mon uniforme d’atelier est constitué de bottes de pluies Hunter, de jeans AMo ou de shorts en jean Mother selon le temps, d’une chemise Everlane Linen Relaxed ou du RE/DONE 1970s Boyfriend Tee en blanc si je travaille de l’argile blanche ou en noir si je travaille avec de l’argile rouge ou du vernis.

J’adore découvrir les tenues d’atelier d’autres artistes. Elles sont toujours confortables, un peu usées, avec des traces de leurs oeuvres comme des miettes. J’ai récemment vu une vieille photo de David Hockney se tenant devant une peinture dans son atelier. Son pantalon noir était constellé de taches de rose pâle et de bleu outremer. C’était magnifique.

Style Story / Emilie Halpern

(English)

Silk jumpsuit and coat, Halston vintage from Decades in Los Angeles; Black suede shoes, Alexander Birman; Pearl earring, Sophie Bille Brahe
Black dress, Ulla Johnson; Espadrilles, Tabitha Simmons
White silk slip dress, Annam; White linen coat, ZII ROPA; Earrings, Jessica Winzelberg; Shoes, Jenni Kayne

15 comments

Ajouter le votre
  • What a wonderful, inspiring woman! Wow! Wow, wow!

  • Thank you for this profile! Halpern’s enviable style and amazing spirit are an inspiration! Love her home too!!

  • Krista Irina 3 août 2018, 1:37 / Répondre

    This story is beyond anything I feel I can express with written words right now. It captures life itself in all it’s kaleidoscopic dimensions, in a form of a woman with astonishing spirit and intensity. This is something to get back to time and time again. Thank you.

  • I can’t say it any better than commenter Krista did. Thank you for profiling this amazing, inspiring, life-affirming woman. Many blessings to her.

  • What an incredible story and an incredible woman! Even through the internet she radiates love and light.

  • What a lovely interview. She’s so elegant!

  • Dena Rochelle 3 août 2018, 11:03 / Répondre

    I began following Emilie after discovering her via another article last year. Truly inspiring lady. So happy to see another beautiful feature showing her impeccable style and grace. The photos and interview are wonderful. Thank you for sharing her with us.

  • Lisa Marie Mannfolk 3 août 2018, 11:40 / Répondre

    Hi! What a beautiful story, in every sense of the word. Thank you!

  • She is Breathtaking, her story, her essence, just her in her entirety. Such a wonderous interview . It is stunning how little we truly know of the people we pass on the street their triumphs and defeats entertwined into one bold spirit. What a magnificent light!

  • Thanks a lot for this great interview! Lot of inspiration, confidence in Life and strenght in Emilie’s words. Wonderful.

  • What a gorg and strong soul. Inspiring!

  • This is splendid ! Such great style and character

  • Her grace is truly inspiring! A beautiful soul, a true artist!

  • Inspiring! Beautiful! Much to be learned from her – in life and style :) Her freckles are amazing.

  • Jaw dropping interview. Incredible woman with shocking strength. Please, give us more with her! What an unbelievable fount of wisdom. Also, supes pretty.

From the Archives

#AtelierDoréDoes
  • #AtelierDoréDoes
  • Happy Holidays!
  • How To...
  • Things I Learned
  • Three looks
  • Career Stories
Come Join us in Chile!

Come Join us in Chile!

The Art of Self Discovery

The Art of Self Discovery

A Week in Marrakech

A Week in Marrakech

Style Story / Jamie Pelayo

Style Story / Jamie Pelayo

How To / Tell A Story

How To / Tell A Story

Rituals at the Hammam

Rituals at the Hammam

Georgia on the Go

Georgia on the Go

Morgane Sezalory: A Freedom Inside

Morgane Sezalory: A Freedom Inside