3 years ago by

women at work garance dore street style photos

De tous les différents aspects de mon travail, celui de photographe est l’un de mes préférés, mais aussi l’un des plus épuisants. Il a fallu que je trouve plein de techniques pour m’y adapter, que ce soit mon style de vie, mon style ou ma routine beauté.

J’y pense souvent, parce qu’ici, on essaye de parler d’une mode vraie, réaliste. Les talons, les vêtements très délicats ou inconfortables, les coiffures à haute maintenance, les cheveux dans les yeux, c’est peut-être très beau, mais combien d’entre nous peuvent les porter dans leur vie de tous les jours ?

Aujourd’hui, j’ai voulu demander à des filles aux professions très différentes comment elles ont adapté leur approche du style et de la beauté à leur quotidien. Vous allez rencontrer Sophie Haig, maquilleuse, et Melia Marden qui est chef dans un restaurant qu’on adore, The Smile.

Et, vu que ça a été un réel apprentissage pour moi de me sentir bien sur un shooting, je me suis inclue dans le post d’aujourd’hui ! Bon, je ne me suis pas auto-interviewée, mais voici en quelques mots comment je me suis adaptée à mon job…

__________________________________

J’ai commencé la photo quand j’ai commencé mon blog. J’ai appris sur le tas, quasiment sous vos yeux, en même temps que je découvrais les fashion weeks. C’était le grand moment de l’explosion des fashion weeks… Et des talons. J’étais tellement excitée de toute cette nouveauté que rien ne me faisait peur. Je me promenais avec mon appareil photo, hyper lourd, sur une épaule ou dans mon sac où que j’aille. Souvent, j’étais en talons très haut.

Il était hors de question que je change mon style pour m’adapter à mon job.

Puis j’ai commencé à shooter des séries de mode pour les magazines, des campagnes de pub, souvent au soleil, sous les tropiques. Comme beaucoup de photographes, c’est ma lumière préférée. Le seul problème ? Les longues heures passées au soleil. Ayant grandi sous le soleil corse, j’avais déjà l’habitude d’étaler sur ma peau des FPS puissants, mais j’ai vite réalisé que ce n’était pas assez. Des micro tâches de soleil ont commencé à apparaître sur mes bras…

Quant à mon rouge à lèvres rouge, qui était l’une de mes signatures, il n’a pas résisté au job non plus. Porter du rouge quand on a un instrument collé au visage toute la journée, c’est ridicule. On se retrouve avec du rouge sur les joues, sur les mains, puis sur les vêtements, puis sur les autres…

J’ai réalisé, et ce en grande partie grâce à la make up artist avec qui je bosse souvent, Tatyana, que pour moi niveau make up, less is more. Une couche d’écran total, un peu de poudre bronzante, d’ombre à paupière et de mascara, et ça suffit.

Petit à petit, j’ai commencé à adapter mes tenues. Grand chapeau, grandes lunettes, et surtout, j’ai commencé une collection de grandes chemises blanches, fraîches et amples, aux manches longues pour protéger les bras (ne pas oublier de mettre de l’écran total même sous les vêtements). Une ou deux poches pour trimballer mes nécessaires et bien sûr, des chaussures plates pour pouvoir shooter sur n’importe quel terrain.

Petit à petit, ma tenue “shooting pro” a commencé à influencer mes tenues de ville. Il faut dire qu’au fil des années, trimballer mon appareil photo partout devenait de plus en plus insoutenable et me faisait hyper mal au dos. Exit les talons, d’ailleurs. Ou les sacs impossibles à porter, pochettes et autres trucs à porter à bout de main.

Mon style a commencé à s’adapter à ma profession. Et c’est un vrai plaisir quand on y pense. Au lieu de rejeter qui l’on est et ce que l’on fait, trouver des moyens de faire de ses tenues de boulot quelque chose d’adapté et de joli, c’est quand même une preuve qu’on est bien dans sa peau.

Aujourd’hui, ma manière de travailler a changé. Je shoote beaucoup moins dans la rue, et très peu aux fashion weeks (pour de multiples raisons que je vous explique souvent dans mes lettres de l’éditeur !).
Avoir mon appareil photo avec moi à tout moment est devenu quasiment impossible. Beaucoup de photographes que je connais ont le dos bousillé, et j’ai vraiment peur que ça m’arrive.

Mais quand je suis en mode photo, c’est sans manquer la formule magique qui marche à tous les coups.

Chaussures plates + grande chemise blanche + chapeau + micro-sac (j’ai récemment acquis une banane ! C’est assez génial je dois dire, même si mon boyfriend a fait une tête bizarre pendant deux minutes, il a été le premier à admettre que c’était “cute, après tout”) + écran total et maquillage léger.

Bon, c’est pas Vogue Collections, mais je fais mon job et rien ne m’arrête !

__________________________________

sophie haig photo garance dore

Sophie Haig

Make-Up Artist indépendante

Qu’est-ce qui t’a amenée à devenir maquilleuse à NY ?
Ma mère est maquilleuse en plus d’être une véritable artiste, donc j’ai vraiment eu cette chance de grandir dans un environnement artistique et créatif plein de couleurs et de maquillage. J’ai assez naturellement suivi la même voie que ma mère avant de partir pour NY, considérée comme la Mecque du make-up, une ville qui rassemble aussi beaucoup d’entreprises de l’univers créatif.

Ton univers tourne autour de la beauté. Est-ce que tu te sens obligée d’avoir un certain look dans ton boulot ?
C’est vrai que quand on est maquilleuse, on se sent un peu obligée de soigner son apparence parce que c’est notre carte de visite. On veut présenter ce qu’on fait le mieux possible, donc faire attention à soi, c’est essentiel. En revanche, se maquiller énormément, ça peut être intimidant pour les clients, donc comme dirait ma mère, less is best (garde la main légère !).

Ton rituel beauté quotidien avant de partir bosser ?
Je nettoie et j’hydrate ma peau avec des huiles et des baumes. J’adore les lotions toniques aromatiques hydratantes, que j’utilise sur moi et mes clients. Je vaporise un peu d’eau de rose ou d’élixir de beauté Caudalie avant de me maquiller. J’adore la sensation d’une peau nette et bien fraîche. J’applique de l’illuminateur sur mes pommettes et du correcteur sous les yeux. Un peu de blush-crème sur les joues, les lèvres et les yeux pour donner un petit coup d’éclat et je termine par du mascara.

Comme ton emploi du temps professionnel est assez aléatoire, commet fais-tu pour garder une activité physique et un rituel beauté réguliers ?
Ma mère, qui a près de 60 ans, a une peau parfaite, donc j’essaie vraiment de suivre ses conseils : je nettoie et j’hydrate ma peau tous les soirs, même après une longue journée de boulot ! En revanche, j’ai du mal à pratiquer du sport de façon régulière avec mon emploi du temps, donc j’essaie surtout d’avoir une bonne hygiène de vie. Je bois beaucoup d’eau, je manger bio quand c’est possible, et j’apporte toujours mon déjeuner au boulot.

__________________________________

Avec ton travail, tu es souvent à l’avant-garde des tendances beauté. Tu te sens un peu obligée de toutes les essayer sur toi ?
C’est vraiment supe, j’ai beaucoup de chance de voir toutes ces nouvelles tendances, mais je ne les teste pas toutes sur moi. Je reste plutôt fidèle à mon look. Une tendance que j’ai essayée et que j’ai adoptée, c’est la décoloration de sourcils. Mon mari trouve ça un peu flippant mais moi, j’aime assez !

Tu as quelques produits fétiches, ceux qui ne quittent jamais ton vanity. Tu peux nous en parler ?
Mes deux produits préférés, pour moi et mes clients, c’est le Living Luminizer de RMS Beauty et le Skin Saviour de One Love Organics. Rose-Marie Smith, une super make-up artist et très bonne amie, a créé la ligne de maquillage et soins bio/naturels RMS Beauty. J’adore tous ses produits et je les utilise au quotidien, sur moi et au boulot.

Après avoir eu les cheveux longs, tu as opté pour un carré très structuré. Pourquoi cette décision, et est-ce que tu as fait ça pour le boulot ?
Après avoir eu les cheveux longs pendant des années, j’avais envie de changement et j’avoue, un peu la flemme. Je voulais une coupe facile, sur laquelle il suffit de vaporiser un peu d’eau de mer. Les cheveux longs, il faut toujours les attacher, là, je peux juste les mettre derrière mes oreilles, c’est beaucoup plus facile.

Travailler debout toute la journée, c’est dur ? Tu le sens, physiquement ? Tu as quelques astuces pour te soulager un peu ?
Travailler debout, ça peut être épuisant. Ça peut vraiment causer des douleurs au dos et aux jambes, surtout si on ne porte pas des chaussures confortables. Moi, j’essaie de porter des sneakers ou des chaussures qui soutiennent bien le pied. J’essaie aussi de faire des étirements, et le soir, je surélève un peu mes pieds.

L’univers dans lequel tu travailles a-t-il un impact sur ton apparence ?
Mon travail, c’est de sublimer les gens. En plus de tout le côté artistique et technique, avoir un look qui cadre avec ce qu’on veut véhiculer, c’est important, ça permet au client de se dire qu’il est entre de bonnes mains. J’ai aussi besoin de me sentir à l’aise, pour que rien ne vienne me distraire dans mon travail.

Si tu n’étais pas make-up artist, ton regard sur la beauté serait-il différent ?
Je crois que je serais quand même adepte de la philosophie less is best.
Heureusement, comme ma mère était maquilleuse, j’ai assez vite su ce qui fonctionnait pour avec mon teint et ma forme de visage. Et qui sait, si je n’avais pas fait ce métier, je n’aurais peut-être pas eu le courage de me décolorer les sourcils !

Women At Work

Melia Marden

Chef chez The Smile, NYC

Quel a été ton parcours pour devenir chef ?
J’ai fait des études d’histoire de l’art, mais une fois diplômée, je ne savais pas trop quoi faire. J’avais envie de concret, donc je me suis inscrite dans une école de cuisine. J’ai travaillé comme chef pour une famille, proposé un service de traiteur et travaillé pour un critique gastronomique avant d’ouvrir The Smile.

Dans un univers qui est traditionnellement très masculin, comment fais-tu pour garder une petite touche de féminité ?
Je m’habille de façon assez neutre. C’est vrai que ça me fait toujours bizarre, quand je tombe sur un de mes cuisiniers dans la rue et que je porte une petite robe à fleurs. Comme les femmes occupent davantage de postes-clés en cuisine, j’espère que cette dynamique changera et que la question ne se posera plus.

Ton rituel beauté avant d’aller travailler ?
C’est très simple. Je me lave le visage, puis j’applique la crème hydratante Aveeno Baby et l’écran solaire Neutrogena 85 SPF. Ensuite un peu de fond de teint et de correcteur Laura Mercier, et une touche d’encre à joues. Mais personne ne pourrait deviner que je suis maquillée.

Tu as l’impression que ton rituel beauté s’est simplifié depuis que tu es chef ?
Bien sûr. Je ne mets jamais ni mascara ni rouge à lèvres au travail parce qu’il fait chaud en cuisine et qu’on n’attend pas de moi que je sois bien maquillée. Si un de mes collègues me voit avec ne serait-ce qu’un soupçon de mascara et d’ombre à paupières, il a l’impression que je suis super apprêtée.

Tu as eu un petit garçon l’année dernière ! Comment la maternité a-t-elle eu un impact sur ta façon de prendre soin de ton apparence ?
Je n’ai pas besoin de beaucoup de temps pour me maquiller et mon mari surveille notre fils pendant que je me prépare le matin, donc pas de gros changement de ce côté-là. Je crois que je me maquillais même un peu plus quand mon fils est né, pour me sentir un peu boostée. Je n’ai fait aucun sport pendant l’année qui a suivi la naissance – car ce n’était pas une priorité pour moi -, mais maintenant que je suis ne suis plus en congé maternité, je prends un peu de temps pour en faire.

melia marden photo garance dore

Tu ressens les effets physiques des longues journées passées à manipuler des casseroles et ustensiles lourds devant des fourneaux brûlants ?
Oui, surtout maintenant que je suis un peu plus âgée et que je ne peux plus faire la grasse matinée. Mais c’est aussi gratifiant de se sentir fatiguée après une bonne journée de travail.

Les chefs ont toujours des cicatrices liées à leur travail… Tu en as ?
J’en ai une sur le dessus du pied, souvenir d’une fois où je m’étais renversé de l’eau bouillante dessus. La peau avait littéralement fondu… Je crois que je n’ai jamais eu aussi mal, même pas en accouchant !

Tu as du faire des compromis sur ton apparence à cause de ton travail ?
J’aimerais pouvoir m’habiller un peu plus au quotidien. Me tenues de travail sont vraiment fonctionnelles, ça ne me laisse pas beaucoup de temps pour jouer avec la mode. J’ai un placard plein de robes vintage, mais je ne les porte jamais.

The Smile est une institution new-yorkaise, réputée pour son service de traiteur et sa clientèle très branchée. Tu te sens obligée de donner une certaine image de toi pour cette clientèle ?
Non, pas vraiment, je cois et j’espère que mon style hors boulot est assez Smile-approprié.

Si tu n’étais pas chef, ton approche de la beauté serait-elle un peu différente ?
J’adore tellement les vêtements et la mode que parfois, je m’étonne encore d’avoir choisi un boulot où ça ne compte absolument pas. Si je n’étais pas chef, je passerais beaucoup plus de temps à penser à mon apparence.

54 comments

Ajouter le votre
  • Thank you so much for this – this is one of my favorite posts. Fashion is – sad, but true – almost useless in most women’s daily lives. But STYLE — that magic of how we bring fashion and creativity and joy and beauty into our day-to-day lives and worlds — THAT is fantastic stuff. Adore!

  • in the cover photo, both girls are garance, right? :)

    http://littleaesthete.com/

  • et d’ailleurs cette longue robe chemise blanche est très très chic!
    mais c’est quoi, la marque de ces jolies sandales et de la robe?

  • What a fantastic feature and brilliant interviews! And your work outfit is so stylish! x

  • on the photo looks like you take the picture of your double …

  • I too thought this must be a photo of Garance photographing herself. Makes for a lovely picture.

  • bavarian_blue 10 août 2015, 10:29 / Répondre

    I love your post, photos and interviews included so much! It’s relevant for eight hours five days a week (minimum).

  • both interviews are fantastic. Such great women — I definitely wanna eat at smile!

    http://hashtagliz.com

  • Ana@Champagnegirlsabouttown 10 août 2015, 10:56 / Répondre

    What a wonderful post, Garance. You always bring something new and fresh to the table and get your readers to look at issues from a different perspective. My style also adapted to my job. When I was a trainee lawyer I would run around in high heels and carry a tote with a legal pad if I went to court. Since I’ve qualified I actually acquired a suitcase (I’m on my forth one) where I stuff my Mac, change of heels (but more often than not when I’m in a courtroom I would chose flats anyway), files, jacket, a book for those long hours of waiting when someone else’s trial overun…I’ve also compromised on make up a lot (suitace, files, coffee, public transport- shiny :)
    Ana
    http://www.champagnegirlsabouttown.co.uk

  • En voilà de jolies et inspirantes interviews.. Quant à ta tenue, c’est bien la preuve que moins il y en a, plus c’est chic. Pas mal cette banane, disons qu’elle est much more modern than in the 90’s!.

    xx

  • Garance, d’où vient cette robe que j’ai en noir mais que je n’ai jamais trouvée en blanc !
    et le spf 50 teinté est désormais mon quotidien de maquillage car, même ayant grandi dans le Sud, mon capital soleil s’est éteint, et pas sur les bras, mais sur le visage :((

  • I love Melia Marden’s dress in that picture – where does that beauty come from? :)

  • …and you look prett cool with it!

    Love Patty from Bolivia

  • Woman is always attractive when having their independence, dedication and free-spirit…

  • The hardest part of being an amateur street photographer is not knowing where and how you approach your subject. Sometimes I feel very awkward and mess up my shoot. Not to mention I can;t find the right bag to put my camera in!
    P.S: Nice post as always Garance!

    http://www.peppermintswing.tumblr.com

  • I love your interviews! This post just made my Monday half-day so much better!

    ww.stylecharmer.com

  • That was a wonderful post. I used to be a model in my late teens and early twenties. Looking good, dressing well, that was just part of my job. But then I started film school. Of course, my heels were the first things to go out of my window then. And then, everything else followed. I’m no longer in film school. I’m no longer on set 24/7. But that habit of making the least effort just stuck. Now, I’m making a conscious effort to break out of that habit and actually adapt my style to my career, rather than just give up. So this post really struck a chord with me!

  • petite fleur 10 août 2015, 1:20 / Répondre

    Le modèle ressemble beaucoup, mais alors beaucoup, à Garance !

  • I love when you bring up a topic that I’ve thought about that no one has written about! Yes, so true that your job dictates a lot of changes to your fashion and style choices! I’m on my feet all day (9+ hours) and there is no question that flats, wedges, or Converse will be my only shoe option!! I love a clean fresh face anyway, so minimal makeup is a no brainer and requires no touchup throughout the day! The perfect camera bag for me is a black nylon backpack–it kind of blends with whatever I’m wearing and doesn’t add a lot of weight to lug around.

    Love the post and interviews, Garance! xo

    (=’.’=)
    -Lauren
    adorn la femme

  • mademoiselle mauve 10 août 2015, 2:22 / Répondre

    j’adore ce genre d’interviews (pouce levé !)

  • I love the career posts, including this one – but I must say that I would love to see more women who work in a corporate environment that is not fashion! A lot of women in business, including myself, care about fashion and style but don’t see many examples of women who find creative ways to be stylish and still appropriately dressed (wearing a suit every day gets very old very quickly).

  • This is such a smart post, makes so much sense to consider how our personal style changes with our jobs and lifestyles. How we think about fashion and then how it reflects in our lives.
    I remember after my job ended and I had my kids, no more suits and high heels…but now that they are older and I’m doing other things some heels, but mostly wedges have returned to my closet, but in a practical makes sense for my life sort of way. I’m learning as I go to rework my closet to fit life and what I want and still be in style.
    I loved reading about these experiences and I love your white shirt dress in this photo!

  • Great ladies all the 3 of you..i believe that we can be many different things in a life time we change we evolve..and we adapt ..as long as we look elegant and beautiful smile and happy..what else..
    with love
    Yael Guetta

    http://www.ftwwl.com

  • As far as I’m concerned, there are many things I had to leave behind due to my job, and beauty routine is only one amongst them. I am a medical doctor, which means white practical clothes. Also long nails, nail polish, bracelets, rings, watches and loose hair are forbidden… which means I put stress on my make-up. I usually use pastel palette – I need to look professional. Also no tattoos for me… Still, no regrets for me – I love my job and wouldn’t have it any other way :)

  • I am a photographer and I get so hot when I shoot, inside or out. Cool is key and I love your white shirt dress in the photo! Where is that from or have you seen similar on the affordable end? xxoo

    Cathlin
    ps I love your photography posts!

  • I know what you mean! I always loved high heels and I still do, but since I started working with kids, a lot, I had to face the reality it was killing me when I had to play with them, sit on the flor and so on in my 10cm heels. secondly, pencil skirts, the same story. At first I was angry, but then it became such a natural habit to adjust my wardrobe to what I do. It felt way better to feel comfy and relaxed at work. Now, I became the queen of being comfy, of course always try not to forget to look like someone who likes fashion and trends, lol :)

    xo

    http://lifestylebyola.blogspot.com/

  • Priscille 10 août 2015, 5:44 / Répondre

    Et d’ou viens cette petite banane parfaite ? Je l’adore !!!

  • That must be you x2? If not, she is your doppelgänger. Great post. How do we « keep it together » and still get our work done? I picture women working on my blog. It’s interesting, women in uniforms seem to do very well.

    Anita
    http://www.lookforthewoman.com

  • PLEASE tell me where that white shirtdress if from, Garance. Perfect summer dress. Thanks!

  • What a fantastic post, thank you so much!
    This is the perfect example of why I love this blog so much- living in style does not mean compromising oneself for trends. There’s a time and place for everything

  • Anastasia 11 août 2015, 2:40 / Répondre

    Where is your dress and sandals are from on the photo? Merci xo

  • Francesca 11 août 2015, 4:10 / Répondre

    Love the insights on your life as a photographer! Always admired your work and this post is beyond amazing!
    http://fashion-soup.com

  • Thanks so much for starting this dialogue Garance. I freelance as a journalist and fashion stylist. I have a few things that I always wear; my Masai watch and bracelets from my kids, and my wedding ring, they are like my gri-gris and I feel naked without them. Otherwise, I adapt my clothing for the job and the weather. Anything with Lycra in it gets my vote and a white shirt or black turtleneck always looks excellent. I’ve stopped wearing shoes/clothes I can’t climb, crawl or run in. As a journalist I sometimes have to follow my subjects to unexpected places and I must be able to do everything they do. As a stylist on set or location I find layers work well and I rarely wear makeup aside on set aside from a little liquid eyeliner, as I’m afraid of my makeup transferring on to the clothes.

  • I’m always amazed how people can run around in heels. Great post! Also love the shirt dress Garance! Where’s it from? xo

  • j’adore, merci !! Du coup quand tu n’as plus ton appareil photo de rêve avec toi, que prends tu pour photographier ? Ton smartphone ou un super compact ? C’est mon problème depuis des années que je n’ai toujours pas résolu autrement qu’en prenant des photos avec mon téléphone, sans zoom, nul en gestion des contrastes, etc, bref j’ai perdu en qualité.

    Pour le travail, je travaille dans un univers masculin à un poste de direction donc je ne portais que des pantalons car j’avais peur de perdre en crédibilité si j’étais trop women power ou women flower. Mes touches originales étaient dans les couleurs vives en permanence, des coupes, les assemblages etc. J’ai fait un stage de développement personnel en juin qui s’appelle le grain de folie et paf je me suis lâchée. Aujourd’hui c’est jupe courte, robe courte, fleur dans les cheveux, en plus de la couleur et je me sens beaucoup plus joyeuse ! Je n’ai plus ce problème de crédibilité qui n’était que dans ma tête bien entendu, ça me rend plus légère :)

  • Merci pour tout ces conseils.
    Je regrette cependant que tu shootes moins les gens de la rue, d’ailleurs plus personne ne le fais il me semble. Je trouvais cela très inspirant ces filles, réelles avec leur corps réels, leur look fait de trucs chers, pas chers, les trouvailles ce certaines, la classe d’autres, le naturel ou la sophistication, il y avait de tout.
    Shooter les gens de la rue a été une mode géniale qui malheureusement n’a pas duré, vite le naturel à fait place au shooting organisé, aux filles apprêtées exprès guettant les photographes au abords des défilés.
    C’est vraiment dommage je trouve.

  • Merci Garance pour tes articles toujours teintés de belles ondes et de fraîcheur. Tu m’inspire. Bonne journée. :-)

  • Most awesome post!

    x Sophia

    Personal blog | Tao of Sophia
    Founder | Blog and The City

  • I adore you. :)

  • Dear Garance, tu es superbe sur cette photo et ta tenue est à ton image : chic, intelligente et épanouie. This is a special thank : je suis en train de travailler et m’atèle à la rédaction d’un document pour un atelier d’entrepreneurs et d’artistes et juste avant de me lancer, je regarde cette photo dont le mood m’inspire. Merci :-) belle journée.

  • Thanks so much for this! I just did a post on workwear myself albeit one that tries to move away from a traditional, mandated uniform. Take a look! http://wp.me/p5ev0F-1c

    http://www.desertislanddressing.com

  • Garance, where is your bag from in your photo? I absolutely LOVE IT! I’m travelling to Europe later this month and would love to find a similar bag. It’s a much improved fanny pack! Thanks as always! You’re the best!!! xoxo

  • It’s Loeffler Randall!! xoxo

  • Super photos,belle robe.Merci

  • I really enjoy reading this post.
    I think there is a lot of pressure on women to look a certain way and with these 3 interviews I feel like it gives a break from all this nonsense.
    The fact is beauty and style should adapt to our life and personality not the contrary.

    xoxo

    Aurelie | http://www.surface85.com/

  • Garance quelle est la marque de cette robe? je l’adoooooooooooooore!

  • Great approach to working-day fashion!
    And Garance, I must say you look super amazing! Definitely a cool off-the-job casual outfit too of course! The bag is wonderful!

    Have you ever considered going for the digital rangefinder, like a Leica? It’s not heavy, very discrete and small (sensibly small handbag size) too. (And when talking about street photography… Well the rangefinder is absolutely intertwined with it of course). I bought a Fuji X100S last year and really love it, so versatile and still high quality images.

  • Just reiterating what was aid above- it would be great if you could also interview some women in corporate environments who have to dress in uniform suits all the time. Just because there are a lot of conservative (ahem old fashioned) rules that they have to go by, but the most senior women tend to be bad ass and wear kick ass jewelry or brighter colors to kinda stand out while still fitting the rules and being taken seriously in a presentation-heavy industry where woman have to toe the line between looking great but being « classy »

  • Thanks for this, such great insight. I’d be interested in a post about the style of female field scientists, or other women who primarily work outside or in high-impact environments. I’m a coastal ecologist, and work primarily on beaches or out at sea (I’m very grateful). I tend to lean toward monochromatic, durable utilitarian pieces, logger boots, and lots of interesting jewelry, but am curious about what other women who work in the field do to keep things fun and creative?

  • Garance, if you don´t carry your big camera all the time, what do you use to get your great pictures?

  • Fantastic post; I hope this becomes a series!
    I am a doctor too, but as a paediatrician my work dressing is more casual. I fortunately don’t like jewellery and painted fingernails, because those are taboo. My natural style is minimalistic rock chick, and I tone it down for work. Mostly black, emphasis on excellent fabrics and great silhouettes, the occasional sneaky stud here and there— mostly on my shoes. My work day is very varied…we see kids from premature babies to 18 years old, so I race between Labour Ward, Children’s Ward, Emergency Room and Outpatients. If I have a very mobile day planned, or a 24 hour on call, I wear flat shoes (and I am always looking for interesting, edgy ones!). If I’m having a more sit-down outpatients day I’ll crack out my heels, but they will never be stilettoes. I have to cover whatever I wear with a white coat, but I’m used to that.
    I keep makeup simple though I am not averse to rocking a bold lip every now and then, especially in the autumn/winter.
    I find it very important to be able to express myself through my style at work and it’s a lovely challenge to keep doing that in a professional manner.

  • Good point with the photography. Normally I love my suits, good shoes, a nice shirt, pocket square etc. Now when I’m out working with the camera it’s usually a bit more casual, Ecco trainers or golf shoes(run, stand walk just about anywhere, so comfortable and don’t really look like sneakers), comfortable shirt, sweater or coat depending on the weather. Stretch trousers are a delight(yes I know, stretch denim…) not the super skinny ones though, just a bit of give, H&M are good; dark so when I kneel down dirt shows less. Lightweight Fuji cameras too, how Garance carries that 5D I don’t know I was glad to see the back of mine. Of course, a bum bag(fanny has a different meaning here in England) is great for batteries, snack, SPF, iPhone, Moleskine, tickets ad infinitum. Mine’s an ancient, sorry vintage, one from Black Diamond, not chic but it holds memories too.

  • Hello Garance article très intéressant, j’en profite pour mentionner autre chose … Ton site, mon dieu c’est trop compliqué, y’a des articles et des photos partout on ne sait plus ou donner de la tête… De plus simple et épuré ça serait pitetre cool :-)
    Quoi qu’il en soit, bonne continuation !

  • Cela fait quelques mois que je n’étais pas venue visiter Garance doré… Quel dommage! J’ai pris un réel plaisir à lire cet article. Répondre à la question de l’apparence selon le métier de chaque femme était super intéressant.
    J’ai beaucoup aimé !

From the Archives

#AtelierDoréDoes
  • #AtelierDoréDoes
  • Happy Holidays!
  • How To...
  • Things I Learned
  • Three looks
  • Career Stories
Come Join us in Chile!

Come Join us in Chile!

The Art of Self Discovery

The Art of Self Discovery

A Week in Marrakech

A Week in Marrakech

Style Story / Jamie Pelayo

Style Story / Jamie Pelayo

How To / Tell A Story

How To / Tell A Story

Rituals at the Hammam

Rituals at the Hammam

Georgia on the Go

Georgia on the Go

Morgane Sezalory: A Freedom Inside

Morgane Sezalory: A Freedom Inside