amanda brooks book interview always oak a party dress garance core photos

2 years ago by

Toujours été fan du style d’Amanda Brooks, que j’ai prise en photo deux mille cinq cent cinquante fois pendant les fashion weeks – (j’ai aussi visité son appart New Yorkais) mais maintenant, je suis aussi fan de son lifestyle. Depuis deux ans, Amanda s’est installée avec famille et animaux dans la campagne anglaise, opérant un changement de vie à 180 degrés (le genre de trucs dont on rêve tous secrètement, un jour ou l’autre).

Ça lui a permis de prendre un immense recul, et là, elle revient, avec un livre qui nous parle de ses 20 années dans la mode, de it-girl à assistante de Patrick Demarchelier à fashion director de Barneys. Je trouve ce livre formidable. Il est honnête, simple, personnel, fun, et répond à des tas de questions que l’on se pose sur les dessous de la mode.

J’avais plein de questions à lui poser, donc j’ai fait ce que je fais avec mes copines, une session de Skype. En voici l’essentiel !

amanda brooks book interview always oak a party dress garance core photos

Garance: Salut, ma belle !!!

Amanda: Coucou !

Garance: Tu m’écris depuis ta ferme, là ?

Amanda: Oui, entourée de mon chien et d’un de mes chats ! Je passe mes journées avec des animaux !

Garance: C’est génial, je t’imagine avec une tasse de thé devant un paysage bucolique.

Amanda: C’est exactement ça.

Garance: J’ai lu ton livre que j’ai adoré ! Je ne savais pas que tu étais une telle socialite !
J’espère que le mot « socialite » ne te dérange pas.

Amanda: Tu veux dire quelle socialite j’étais !

Garance: Oui, c’est peut-être plus ça !

Amanda: Et merci pour le compliment, je veux bien qu’on me traite de « socialite ». Je suis quelqu’un de très sociable, j’adore être avec des gens. Mais j’aime aussi passer du temps seule. Sans doute qu’à la ferme, j’explore cette facette plus calme de ma personnalité.

Garance: Plus encore que d’être une super socialite, ce qui est déjà un succès en soi, tu as surtout eu une super carrière à NY. Comment as-tu décidé de laisser ça derrière toi pour aller vivre dans une ferme, loin, très loin de la folie new-yorkaise ?

Amanda: J’ai vraiment adoré tout ce que j’ai vécu à NY et dans la mode, mais j’en suis arrivée à la conclusion que je n’avais pas tout à fait trouvé le job, le mode de vie, la maison qui me correspondraient vraiment jusqu’à la fin de ma vie. Je m’étais toujours dit qu’il devait y avoir autre chose, quelque chose de plus authentique, qu’il fallait que je découvre. Finalement, j’ai décidé qu’il fallait que je quitte NY quelque temps pour voir si c’était vraiment le mode de vie que je recherchais. Maintenant, avec le recul, j’adore New York et la mode plus que jamais, mais juste un peu moins intensément. Ce que j’aime vraiment, c’est avoir cette double-vie : à la ville et à la campagne.

Garance: Donc tu as vraiment l’impression d’avoir une double-vie. Tu reviens souvent ? Comment est-ce que tu gardes le contact ?

Amanda: Bien sûr ! J’adore les moments plus calmes à la ferme, où je peux me concentrer sur ma famille  et écrire. On voit rarement des gens en semaine et on mène une vie hyper saine. Mais tous les deux mois environ je viens à NY passer une semaine, et c’est comme si je n’étais jamais partie.

Garance: C’est exactement ça, New York. La ville la plus accueillante de la planète.

Amanda: Et c’est vrai. Mon lit à NY m’est plus familier que mon lit à la ferme. Je pense qu’il me faudra du temps pour que ça change. Mais à chaque fois, j’ai l’impression de reprendre ma vie là où je l’avais laissée.

Garance: En lisant ton livre, j’ai appris que tu étais quasiment née dans la mode, tu aurais pu avoir une réaction de rejet. Qu’as-tu appris sur l’industrie de la mode et la scène new-yorkaise en particulier de ce point-de vue-là?

Amanda: Eh bien maintenant que je suis dans la VRAIE VIE, (et hors de ce milieu la plupart du temps) je prends plus de plaisir à faire du shopping parce que je n’ai pas encore vu les vêtements ! Concernant l’industrie de la mode, j’en ai de très bons souvenirs. J’ai rencontré tellement de gens adorables et généreux, qui m’ont guidée et soutenue. C’est surtout ça que je voulais partager dans mon livre : je voulais donner une vision plus chaleureuse, plus humaine de la mode que ce que les gens imaginent.

Garance: J’étais à la soirée des CFDA Awards hier, et je me suis rendu compte que je connaissais tout le monde, et que tout le monde était adorable avec moi.
Je me suis dit, Waouh, je ne suis là que depuis cinq ans…
Je me sens chez moi. Ce n’est pas toujours évident, mais il y a un vrai sentiment d’appartenance à une communauté.

Amanda: Et concernant New York, maintenant je vois mieux pourquoi les gens sont là-bas : pour travailler et gagner de l’argent ! Tout dans cette ville va dans ce sens. Ici, c’est plus dur de travailler pendant des heures parce qu’il y a plus de distractions agréables : faire la cuisine, se promener, monter à cheval, jardiner…

Garance: J’imagine ! C’est aussi ce qui me stresse à NY. J’ai parfois l’impression de passer à côté de la « VRAIE VIE »… !
Bon, revenons à ton livre !
Tu y partages des réflexions très personnelles sur ta carrière. Quelle était ta démarche avec ce livre ?
(Il faut que je fasse gaffe, je n’arrête pas de répéter le mot livre toutes les deux secondes haha)

Amanda: Quand j’ai écrit la quatrième de couverture, je voulais proposer une réflexion sur 20 années passées à travailler dans la mode, et partager des expériences qui peuvent trouver un écho chez une fille qui débute dans ce domaine. Je dirais que j’ai une solide expérience de la mode, et je voulais partager cette expérience en évoquant tous les trucs bien et moins bien qui me sont arrivés. Les fois où j’ai réussi et celles où je me suis sentie coincée et où j’ai fait des erreurs.

Garance: J’adore ta sincérité. C’est très authentique et ça parle aux gens.

Amanda: J’ai aussi écrit en pensant à une autre fille qui aurait mon âge et qui se demanderait comment mener de front sa vie pro et personnelle. Je voulais dédramatiser l’idée du break.

Garance: Ce que je préfère dans ce livre, c’est que c’est un mélange de rêve et de réalité… Sauf que tout t’est vraiment arrivé !

Amanda: Merci. Il y a par exemple cette fois avec TODS, la fois où j’ai vraiment cru qu’on allait me virer. C’était horrible. Ceci dit, j’ai beaucoup d’amis qui ont été virés et finalement ça a été un super tremplin pour eux. Je crois qu’on devrait tous se faire virer au moins une fois. Peut-être que mon tour viendra !

Garance: Ah ! Ou au moins se faire quitter !
Je dis toujours à mes amis plus jeunes qu’il faut avoir été quitté une fois pour comprendre que ce n’est pas la fin du monde. C’est pareil pour le licenciement.

amanda brooks book interview always oak a party dress garance core photos

Garance: Je me souviens d’avoir été assise au Bar Pitti avec toi, à te poser des questions sur le Met Ball, je t’écoutais avec de grands yeux. Tu m’as dit plus tard que mes questions t’avaient inspiré ce passage – un de mes préférés du livre – où tu parles des années où tu allais au Met Ball.
C’est difficile de réaliser que ce que les gens de la mode considèrent comme leur quotidien est vu par d’autres comme un rêve ultra-glamour ?

Amanda: Oui, c’est vraiment toi qui m’as inspiré tout le chapitre sur le Met Ball !! Tu m’as demandé de disséquer toutes les tenues de chaque année, ce que j’ai fait. C’est fou le nombre de tenues que j’ai détestées, rétrospectivement !
Oui, je me rends bien compte que lorsqu’on s’adresse à un public plus large, ce genre d’expériences peut avoir un caractère exceptionnel. Maintenant que je ne suis plus dans la mode tous les jours, je repense à certaines choses et je me dis qu’elles n’étaient ABSOLUMENT PAS NORMALES !

Garance: :)
Je sais… parfois, je m’imagine partir vivre sur une plage déserte et je me demande si tel ou tel truc me manquerait. Je n’en ai aucune idée !

Amanda: Je crois qu’il faut avoir fait pas mal de chemin avant que ça ne manque plus du tout. Moi j’ai dû vraiment me préparer à partir. J’y ai réfléchi pendant cinq ans avant qu’on se décide. J’ai bossé jusqu’à l’épuisement avant de me dire que j’étais prête à laisser tout ça derrière moi. Si on avait déménagé quand j’ai eu cette idée la première fois, je crois que je n’aurais pas autant apprécié le changement.

Garance: C’est un super conseil. Moi, j’essaie toujours d’aller trop vite, je pense trop vite.
Ces idées-là, il faut les mûrir, et les rendre concrétisables, c’est ce que tu as fait.
Devenir auteure, c’est idéal avec ton mode de vie.

Amanda: Pendant longtemps, j’ai eu l’impression que c’était la décision la plus difficile à prendre et tout à coup, j’ai senti que je n’avais plus le choix, je devais partir !
Le travail d’écriture me permet d’avoir un cadre, et une part de « travail » dans ma vie, tout en profitant des super expériences qu’offre la campagne. Quand j’ai écrit mon premier livre, I Love Your Style, j’écrivais ET en même temps, je travaillais pour cinq ou six clients à la fois !

Garance: C’est dingue. Je viens juste de terminer mon premier livre et c’est vraiment un des trucs les plus difficiles que j’aie jamais faits donc j’ai vraiment du mal à imaginer.
Garance: Est-ce qu’il y a une anecdote/un passage que tu as hésité à mettre dans ton livre ?

Amanda: Oui, il y en a. J’ai connu un bref épisode, quand j’avais 20 ans et quelques, où j’étais un peu obsédée par la perfection. J’étais en dernière année de fac, j’avais des notes irréprochables, je courais 12 km (oui, 12 !) chaque jour, et j’avais un régime alimentaire hyper strict. C’est bizarre, parce que j’avais été une enfant puis une ado vraiment détendue, joyeuse et insouciante. J’ai essayé de laisser cette obsession de la perfection derrière moi en arrivant à NY, mais elle m’a suivie pendant encore quelques années. Je voulais en parler mais c’était difficile de lier ça à la mode, et je ne voulais pas commencer le livre sur une note un peu déprimante. J’en parle un peu à la fin du livre, mais j’ai vraiment envie d’aborder ça plus en profondeur parce que je sais qu’il y a beaucoup de jeunes femmes qui ont ces mêmes obsessions et se mettent une pression de dingue pour réussir.

Garance: C’est super intéressant. J’ai toujours l’impression que c’est NY qui me pousse à être comme ça. Je dois me faire violence pour garder les pieds sur terre et être à l’aise avec moi-même.
J’adorerais lire ce passage un jour ! Tu pourrais peut-être écrire quelque chose sur mon blog :)

Amanda: J’adorerais écrire pour toi. xx
Attends, je n’ai pas bien répondu à ta question. Tu voulais savoir quelle anecdote j’avais incluse après avoir beaucoup hésité : eh bien celle sur Mick Jagger, parce qu’après le chapitre sur Madonna, je ne voulais pas donner l’impression de me vanter avec tous ces gens célèbres. Mais bon, c’était une leçon d’humilité, c’est 100 % vrai, donc je l’ai ajoutée.

amanda brooks book interview always oak a party dress garance core photos

Garance: Non, ça ne fait pas du tout vantard. C’est exactement ça : intéressant et authentique.
Et ça en dit long sur la personne que tu es, de façon super positive.

Amanda: Mon prochain livre sera sur la vie à la campagne il y sera BEAUCOUP question de nourriture et d’équilibre donc peut-être que je pourrai ajouter une partie sur le lâcher-prise.

Garance: Oui ! Mais écris-le aussi pour moi (emo)
ahah
Bon, dernière question !

Amanda: OK !

Garance: Qu’est-ce qui te manque le plus de ta vie new-yorkaise ?
Comme le fait de sauter sur des lits en robe couture !

Amanda: Mon quartier, j’habite sur Chrystie Street, entre Stanton et Rivington. Je me sens vraiment chez moi dans les rues autour de notre immeuble. C’est tout un pan de vie, de style et d’inspiration. On a l’impression qu’on a le monde entier concentré dans une toute petite zone.

Garance: Merci, Amanda !

Amanda: Ha ! Tu as vu la photo de moi en train de sauter sur un lit habillée d’une robe du soir dans le Vogue ? Quand j’ai fait des photos pour toi, je me suis dit que c’était la version 2.0 !

Garance: Mais oui ! C’est marrant, je l’ai vue le lendemain ! J’adore cette photo

Amanda: MERCI GARANCE. Super questions. J’ai adoré répondre. Plein de bisous xx

Garance: Bisous. A bientôt j’espère. Embrasse les chats et les chiens de ma part <3


————-
Always Pack A Party Dress: And Other Lessons Learned From a (Half) Life in Fashion

Photo prise au Plaza, durant le court séjour d’Amanda à NYC.

Amanda porte une robe de Oscar de la Renta

24 comments

Ajouter le votre
  • Une vie bien remplie et inspirante !

    Christine

  • Belle interview et la première photo <3 <3 <3
    SUBLIME!!!
    Bises

    Le monde des petites
    http://www.lemondedespetites.com/

  • Changement á 180 degrés tu veux dire, je crois.

    360 degrés et tu finis exactement où tu étais.

  • Great interview!
    Passa a trovarmi VeryFP

  • J’aime beaucoup ce dialogue, c’est naturel, c’est intéressant et sans prise de tête! Bravo ;)
    Amy, de http://www.foodetcaetera.com

  • I want this book — she seems so funny!

    http://hashtagliz.com

  • Juste une remarque avant de lire la suite: un changement à 360°, c’est pas de changement du tout car on revient au point de départ (un cercle a 360°). Un changement radical, c’est 180°!

  • Hah, love this interview format! So much more engaging than the usual canned answers. Garance, you have a talent for these! I think almost every time I’ve been inspired to write a comment on your blog has been because an interview you did blew me away.

  • Interesting interview ! actually want to get the book

    http://www.fruityandpassion.com/2015/06/new-in-glasses.html#more

  • Great article! She seems so fun and down to earth!

    http://reloadevolve.com/

  • C’est intéressant et pourtant quelque chose me dérange, mais pourquoi est-ce que les gens qui bossent dans la mode ont-ils toujours l’impression que c’est là que ça se passe ? Que le monde tourne autour de la planète mode, que « the fashion is a place to be » !! C’est bizarre non ? C’est exactement pour ça que j’ai arrêté d’y travailler. Ce n’est pas agressif hein c’est juste une constatation étrange. Why ? :-) Ils ne sont ni plus ni moins importants que les acteurs d’autres professions et chaque profession forme une sorte de « famille », alors pourquoi être si étonnés de se retrouver là ? À cause des fêtes, des avantages, des « people » ? Il serait bon aussi de montrer parfois l’envers du décor, ce n’est pas aussi Amazing que ça…
    http://www.mode9.fr

  • LOVE HER SMILE! and her huge dress that is just the size of the huge bed ;) FAIRYTALE DRESS in a FAIRYTALE BED for a FAIRY ;)

    Bisous from France,
    Sand.

    http://www.taimemode-fashionblog.com

  • Sunny Side 4 juin 2015, 2:17 / Répondre

    J’étais vraiment fan de son blog, de ses photos, des arcs en ciel quand elle est à cheval, et maintenant l’instagram ! Et cette simplicité à la campagne, les anglais et les chevaux. Je suis très admirative de son choix, qu’elle ait su décrocher de toute cette pression, tout en restant reliée à vous tous à NYC.
    Cet interview est très vivant et vraie comme elle. C’est un bel exemple de vie ! j’espère que le livre est chez Galignani ou la librairie américaine.

  • OK! Cette photo devrait gagner le prix de « feeling happy picture »! quel sourire :)))))
    Hâte de lire l’itvw en entier ce soir chez moi au frais (oui il fait 40° en terrasse à Paris right now)
    xx,
    From la perle

  • I love her last book « I Love Your Style », so I’m sure I’ll love this one, too. She has an elegant but very approachable style to her words, dress, and life.

    – Meredith
    http://www.meredithmhoward.com

  • Dress seems amazing ;)

    xx
    Mónica
    MES VOYAGES À PARIS

  • WOW. I can soon relate to this article!
    i was also in the whole new-yore-fashion thing (not at all as far in as getting invited to the met ball, though ;-) ).
    i left my apartment and walk-in closet behind and became a vagabond. after a while i could also reflect on my whole experience there, and realized that i don’t want to let go of the fashion-gal in me. she is a part of me. now i am in a place where i can enjoy the fashion-thing again….. ‘cus it’s fuuuuuun ;-) http://madeau.com/2015/04/17/you-dont-look-like-a-backpacker-how-to/
    thank you! (as always)

    love and light,
    madelaine

  • Charlotte 5 juin 2015, 7:58 / Répondre

    Thanks so much for this interview. The book is huge fun – mainly because Ms. Brooks has a terrific writing style and a very honest approach to telling her story. That said, you would think after 20 years and time to reflect on her sublime English farm, she would have something more profound to say. The CFDA awards being a high school reunion is precisely the problem with the fashion industry. Its clubbiness prevents it from addressing important issues around expanding access, especially for those not born into privilege like Ms. Brooks (How exactly does one get to work with one of the world’s leading photographers at such a tender age??!! What a happy coincidence to date DVF’s son and befriend Diana Ross’s daughter!). The book’s acknowledgements are a who’s who – including an Astor and her controversial sister-in-law. Her ability to offer genuine advice and perspective is compromised because her experience is so very privileged and therefore not truly accessible to the average young person interested in joining her ranks. For the rest of us, it’s excellent brain candy!

  • Love her love her Book love her husband paintings..
    xoxo
    Yael Guetta
    http://www.ftwwl.com

  • Perfect timing, I couldn’t find my next book to read. The preview is excellent!

  • Il me parle beaucoup ce post.
    Bien que je ne sois pas dans la mode, il fait écho au choix de vie que j’ai aussi fait en partageant ma vie entre Paris et ma #dreamhouse à la campagne…

  • Merci merci merci pour cette interview ! Je ne savais pas qu’Amanda sortait un livre, et je l’adore tellement qu’il me faut le trouver maintenant ! Supers conseils et très belles photos…

    http://www.pardonmyobsession.com/

  • Thank you for any other great post. The place else could anyone get that kind of information in such an ideal means
    of writing? I have a presentation next week, and I’m
    at the search for such information.

From the Archives

New York Street Style
  • New York Street Style
  • Three looks
  • Career Stories
  • Morocco!
  • Only the Essentials
  • Style stories
fashion street style madelynn furlong atelier

Madelynn at The James

Do You Uniform?

Do You Uniform?

Elegant Alice

Elegant Alice

Modern Femme

Modern Femme

Something Old, Something New

Something Old, Something New

fashion sissy atelier dore photo

A Coffee Break with Sissy

fashion street style alyssa coscarelli atelier dore photo

Alyssa in the City

fashion street style ally walsh atelier dore photo

Ally in New York

fashion street style anahita moussavian atelier dore photo

Reevaluating the Ruffles