lifestyle_olive_oil_atelier_dore_1

Olive Love

6 months ago by

Aujourd’hui, on vous présente Lindsay Grosswendt, qui dirige en famille Central Coast Family Farm. On lui a demandé de nous dire comment elle jongle entre l’exploitation et son travail dans la mode, et comment cette double-casquette a contribué à la recentrer.

Je travaille comme styliste à NY, et la seule chose qui me permet de garder les pieds sur terre dans la mode, c’est la possibilité de prendre un peu de recul et de me salir les mains en allant travailler la terre dans la ferme familiale. Oui, j’ai une petite fabrique d’huile d’olive avec mes parents, en Californie, et pour l’instant en tout cas, j’ai trouvé mon équilibre.

En septembre 2008, quand le marché s’est effondré, tout comme mon mental, j’ai quitté LA pour NY sur un coup de tête. J’ai fui le désordre de ma vie sur la côte Ouest mais continué à travailler dans la mode, un domaine qui m’a toujours fascinée. C’est à peu près à la même époque que mes parents ont emménagé dans leur nouvelle maison, une petite exploitation de deux hectares à Templeton, en Californie, à trois heures et demi au nord de Los Angeles. L’achat de cette propriété, je l’ignorais encore, allait devenir le plus beau cadeau qu’ils feraient à la famille. Même à 5 000 kilomètres de là, je ne m’étais jamais sentie aussi proche de chez moi.

Peu de temps après, mes parents m’ont soumis un projet qu’ils avaient en tête : cultiver quelque chose avec la famille et les amis. Peu de gens le savent, mais la partie centrale de la côte californienne est idéale pour faire pousser des oliviers. En plus le nom de jeune fille de ma mère, c’est « Oliver », donc les olives tombaient sous le sens.

Au printemps 2012, on a planté les oliviers.

lifestyle_olive_oil_atelier_dore_NEW

lifestyle_olive_oil_atelier_dore_3

Olive Love

Quand le projet a débuté, je menais une vie de New-Yorkaise super speed. J’enchaînais les boulots de stylisme, j’étais complètement obnubilée par les projets en cours et à venir. J’ai toujours été quelqu’un qui s’enthousiasme pour les nouveaux projets, et je savais que je pourrais mener les deux de front. J’adore les cosmétiques naturels, et donc j’ai proposé de cultiver quelque chose qui pourrait servir de produit de beauté. Sur la liste : grenades, lavande et huile. Je me suis engagée à apporter mon aide et à trouver des idées de produits de beauté réalistes. Il y a eu beaucoup de coups de fils et d’échanges vidéo entre ma mère et moi concernant la présentation et le conditionnement, et on a pu aller plus loin, développer notre image avec des spécialistes du design, pour donner vie à l’idée de mes parents. C’est drôle de se dire que des années plus tard, ça deviendrait un produit vendu directement au consommateur, et non pas seulement quelque chose à appliquer sur sa peau, mais à utiliser au quotidien, dans sa cuisine. Et même si on a choisi les olives, deux ans plus tard, on a planté quelques grenadiers et on espère même bientôt avoir un joli champ de lavande. Un autre projet en vue ? Peut-être.

Ce qui m’a servi de moteur les six premières années, alors que les arbres poussaient, c’est l’énergie positive qui me remplissait à chaque fois que je quittais la ferme, qui se reflétait dans ma vie professionnelle et mon attitude envers ma famille, mes amis, et mes clients. Avec 420 arbres à soigner, chaque membre de la famille effectuait une rotation pour vérifier l’irrigation et observer la croissance des feuilles. Quand c’était à mon tour, j’arrivais à laisser mes soucis ou mes problèmes de côté et à me concentrer uniquement sur les arbres et leur entretien.

Notre première récolte a eu lieu en novembre 2015, et après dégustation, il s’est avéré évident qu’on avait une huile de très grande qualité qu’on avait envie de partager avec la famille et les amis, mais aussi avec le reste du monde. En usant de mon pouvoir de persuasion auprès de mes parents, j’ai commencé à faire des recherches pour le développement de la marque. C’est comme ça que Central Coast Family Farm est née.

lifestyle_olive_oil_atelier_dore_6

lifestyle_olive_oil_atelier_dore_5

Avec le recul, je peux dire que le fait de m’investir dans un projet différent de la mode a été très important à beaucoup d’égards. Cet attachement à l’exploitation, le fait de pouvoir aider mes parents, ça a simplifié beaucoup de choses pour moi. Je me suis recentrée, ce qui m’aide dans ma vie à NY. Travailler la terre, développer ce projet, ça me permet d’être plus équilibrée, d’avoir plus d’énergie et de me sentir mieux, même physiquement. On dit tous que la terre à un effet positif sur le corps humain… ces effets sont bien réels, et ils sont très puissants. Ça m’a permis de découvrir que dans la vie, on a des obligations envers sa vie professionnelle, il n’y a pas de mauvais moment pour s’investir dans un projet qui nous permet de continuer à nous sentir créatifs et vivants… et de sentir qu’on garde les pieds sur terre.

Ce projet est venu compléter ma carrière de styliste, il m’a rendue plus empathique, plus équilibrée, et m’a permis de prendre un peu plus de recul au quotidien.

Alors à bientôt… cultivez votre jardin, n’ayez pas peur de vous salir les mains.

Olive Love

Pendant les fêtes, Lindsay vous offre une réduction de 35 % sur vos commandes passées jusqu’au 1er janvier avec le code ATELIER35. Merci, Lindsay !

14 comments

Ajouter le votre

From the Archives

Bags!
  • Bags!
  • Happy Holidays!
  • #AtelierDoréDoes
  • How To...
  • Things I Learned
  • Three looks
Mini Bag, Big Bang

Mini Bag, Big Bang

The Envelope Clutch

The Envelope Clutch

goods the rounded bag alyssa digiovanna garance dore photo

The Rounded Bag

Small Talk

Small Talk

In The Bag

Style Story / Pop + Suki

Style Story / Pop + Suki

The Gucci Bag

The Gucci Bag

The Céline Bag

The Céline Bag

The Hermès Clutch

The Hermès Clutch