lifestyle_interior_louisa_atelier_dore_1

Louisa’s Brooklyn Abode

3 weeks ago by

Quand j’ai découvert la belle maison brownstone de Louisa il y a trois ans, j’ai été à la fois impressionnée et intimidée. La timidité s’est immédiatement dissipée quand cette belle Anglaise blonde m’a abordée en me proposant un verre de rouge alors que le vin blanc coulait à flots autour de nous. Ce geste m’a semblé si spontané, si franc… un mélange de confiance et de simplicité. Je crois en revanche qu’elle continuera à m’impressionner longtemps. Louisa est une décoratrice d’intérieur ultra-douée qui mélange éléments simples et sophistiqués et superpose (c’est une maîtresse ès superpositions !) tout à la perfection. En trois ans d’amitié, cette chaleur et cette simplicité qui émanent de Louisa continuent à me faire fondre. Je suis donc super heureuse de vous la présenter un peu plus aujourd’hui !

Louisa Roeder Atelier Dore

Louisa Roeder Atelier Dore

Louisa’s Brooklyn Abode

Comment abordes-tu la décoration d’intérieur ?
Je suis assez casanière, donc j’aime créer des espaces protéiformes et cosy. J’ai donné un petit surnom à mon style de déco, « la superposition éclectique ». Un tapis sur un parquet, une table sur le tapis, des livres et des accessoires sur la table. Cette superposition donne de la chaleur et du caractère, mais aussi de la polyvalence, ce qui m’autorise à tenter de nouvelles superpositions quand je découvre de nouveaux éléments que j’aime.

Tu as le chic pour mixer éléments sophistiqués et pièces simples chinées sur Craigslist ou dénichées chez Ikea. Comment est-ce que cet instinct te vient ?
Le mobilier Ikea serait un peu le squelette que d’autres pièces plus pointues vont venir habiller. C’est comme le mix and match vestimentaire. De manière générale, j’adore l’incroyable variété d’un site comme Craigslist sans les prix de chez 1stdibs. L’inconvénient : les heures passées à faire défiler toutes les pièces… mais bon, quand on déniche la pièce rare, c’est une victoire !

J’ai toujours beaucoup aimé ces impressions noires et blanches. D’où viennent-elles ?
Ce quadriptyque a été fait par un artiste new-yorkais, Eugene Constan. Je l’ai trouvé via la base de données artistique White Columns, qui est une précieuse ressource.

Louisa Roeder Atelier Dore

Louisa Roeder Atelier Dore

Louisa Roeder Atelier Dore

Louisa Roeder Atelier Dore

Louisa Roeder Atelier Dore

Louisa Roeder Atelier Dore

Tu es originaire de Londres mais vis aux Etats-Unis depuis la fac. Quelles sont les grosses différences entre ces deux pays en matière de décoration intérieure ?
Maintenant, je trouve que les intérieurs américains et anglais deviennent presque interchangeables. Mais en grandissant, je trouvais que l’esthétique britannique s’ancrait beaucoup dans le design traditionnel, avec quantité d’antiquités et de détails excentriques. Je suis d’ailleurs sûre que c’est ce qui m’a attirée dans cette maison, construite en 1870, qui a de hauts plafonds et des moulures de style européen. J’aime beaucoup ce mélange de nouveau et d’ancien qui s’entrelacent.

Je suis venue à plusieurs de tes fêtes mythiques, chez toi… rien qu’à la perspective de la prochaine, je suis complètement excitée. Quelle est ta théorie sur le fait de recevoir chez soi ? Tu as des règles ou des principes ?
Merci beaucoup ! Je crois aux lumières d’ambiance. J’ai plein de sources de lumière et de lampes à la maison, qu’on peut toutes tamiser. Ça donne un éclat chaleureux à la maison, que viennent accentuer le mobilier ancien et le feu dans la cheminée. J’essaie aussi de préparer à l’avance pour ne pas être stressée/distraite quand les invités arrivent et pouvoir remplir leurs verres :)

P.S. Merci aux playlists Spotify.

D’ailleurs, le truc le plus dingue qui se soit produit chez toi ?
J’ai fait la connaissance de Mary-Louise Parker alors qu’elle était allongée sur mon lit, en attendant de tourner sa prochaine scène chez moi ! J’ai un ami d’enfance qui est directeur de production, il se servait de ma maison pour le tournage d’un film indépendant, Golden Exits, avec Mary-Louise Parker, Chloe Sevigny et Jason Schwartzman, entre autres. C’était assez surréaliste.

Louisa Roeder Atelier Dore

Louisa Roeder Atelier Dore

Louisa’s Brooklyn Abode

13 comments

Ajouter le votre

From the Archives

Pardon My French
  • Pardon My French
  • Happy Holidays!
  • #AtelierDoréDoes
  • How To...
  • Things I Learned
  • Three looks
Jillian Michaels: Passionately Honest

Jillian Michaels: Passionately Honest

Seamus Mullen: Health as a Choice

Seamus Mullen: Health as a Choice

Dr. Habib Sadeghi: Trusting Deeper

Dr. Habib Sadeghi: Trusting Deeper

Roman and Williams Pardon My French Atelier Dore

Roman and Williams: A Space of their Own

Jean Touitou: A Doable Utopia

Jean Touitou: A Doable Utopia

Tracy McMillan: A True Storyteller

Tracy McMillan: A True Storyteller

Morgane Sezalory: A Freedom Inside

Morgane Sezalory: A Freedom Inside

Misty Copeland: A Modern Day Muse

Misty Copeland: A Modern Day Muse

Sophia Amoruso: Growing with Intention

Sophia Amoruso: Growing with Intention