lifestyle_city_hall_weddings_atelier_dore_1

City Hall Lovin’

7 months ago by

Tyler et moi sommes ensemble depuis six ans (ou 17, comme j’en ai l’impression). A la fin de l’année, nous aurons assisté ensemble à 28 mariages. Oui, je sais, Tyler est un vrai papillon mondain avec beaucoup trop d’amis. Mais voilà quand même ce que j’ai appris en étant sur le banc des invités dans tous ces mariages :

En tant qu’êtres humains, se marier est une des décisions les plus courageuses que nous pouvons prendre, puisque nous choisissons d’aimer ce qui est mortel.

Du coup, quels vêtements (ou quelle armure) choisir pour le moment le plus courageux de sa vie ?

Et bien Maura Walters, une de nos rédactrices, a demandé à quatre couples (dont Caitlin de notre équipe !) qui se sont mariés à la mairie comment ils s’étaient organisés pour prévoir et coordonner leurs tenues le jour J.

En termes de faste et de circonstances, ces mariages n’avaient rien à voir avec ce que nous avons pu voir la semaine dernière en Angleterre, mais ce qu’il y a de bien à propos des mariages c’est que, quels que soient que la taille et le coût de la cérémonie, au bout du compte c’est toujours deux personnes qui se jurent de s’aimer jusqu’à ce que la mort les sépare. Il en faut du courage. Et beaucoup d’amour.

City Hall Lovin’
City Hall Lovin’

Caitlin et Kris, mariage le 3 novembre 2017

Kris : On s’est mariés à la mairie donc on voulait faire quelque chose d’un peu original comme on avait aussi organisé un dîner plus formel où on portait des tenues classiques – j’avais un costume. On avait envie de funky donc on a réfléchi ensemble à nos tenues. On était tous les deux attirés par Gucci puisqu’on adorait les dernières collections donc on s’est concentrés dessus. Quand on a vu le costume que j’ai finalement choisi, ça m’a tout de suite parlé et pareil pour Caitlin.

Caitlin : C’est le look de Kris qui a inspiré le mien ! Il a acheté son costume en premier, très élégant et coloré, et je voulais le compléter. Il a très vite été évident que le meilleur match pour du Gucci était… un autre Gucci ! Et c’est parti de là. J’ai choisi une robe rouge parce qu’elle me semblait unique, et puis je ne me suis jamais vue comme une « mariée en blanc » traditionnelle. En plus, c’est une robe que je pourrais reporter, ce qui était important pour moi.

Tout le reste a suivi. Le sac est devenu mon « something blue », une pochette oversize en python – surprise ! Gucci (je pense que c’est la pièce centrale du look). Elle est décorée de magnifiques oiseaux brodés à la main et je l’ai portée chaque weekend depuis. Les boucles d’oreilles étaient de très grandes abeilles, ornées de perles, pour coordonner les oiseaux et les abeilles. Une paire de talons verts en velours achevait subtilement l’ensemble.

Au début, Kris n’était pas sûr de son choix de costume mais au fur et à mesure qu’il ajoutait des accessoires et que j’assemblais ma tenue, je ne pouvais plus imaginer qu’on se marie dans d’autres vêtements… C’était comme placer les millions de petites pièces d’un puzzle mode. Sa connaissance de la mode, hommes et femmes, fait partie des premières choses que j’ai remarquées chez Kris (et dont je suis tombée amoureuse !). Il a son propre style, aussi bien pour les costumes que pour des vêtements plus décontractés, qu’il a perfectionné avec le temps et sa tenue de mairie reflétait bien ses goûts fashion : un peu formel, un peu fantaisiste, du jeu sur la couleur et très attentif aux détails

Kris : C’est incroyable d’aller se marier à la mairie parce qu’on y croise des gens de tous les milieux. Ils viennent montrer leur amour à leurs amis et familles qui se marient. C’est vraiment intéressant de voir ce que les gens portent pour cette occasion, et on voulait se différencier, avoir l’air unique, mais aussi que nos tenues aillent bien ensemble.

Caitlin : Nos tenues étaient à l’image de notre relation : nous nous sommes appuyés l’un sur l’autre pour avancer, tester nos limites, s’améliorer et se donner confiance en nous (et mutuellement !).

City Hall Lovin’
City Hall Lovin’

Amanda et Hans, mariage le 12 Janvier 2018

Amanda : Les traditions n’ont pas vraiment d’importance pour nous donc me marier en robe noire me semblait parfait. J’ai ajouté une veste blanche au dernier moment. La veste en fourrure blanche n’était pas très pratique – il pleuvait ce jour-là donc la fourrure n’était peut-être pas une idée brillante. Mais un mariage à la mairie me paraissait un peu quelconque donc j’ai pensé que je pouvais être un peu extra dans ma tenue !

Hans : Je porte ce blazer pendant nos rendez-vous amoureux l’hiver et il m’évoque beaucoup de souvenirs. J’ai une photo de nous deux à notre arrivée à New York où je le porte, la fois où nous avions acheté des billets pour un ballet au mauvais horaire et où il a fallu en racheter.
Amanda : C’était probablement ma faute…

Hans : Le manteau est vraiment unique : mon grand-père l’a fait faire dans les années 50. Il est magnifique, en cachemire vintage et beaucoup trop grand pour moi mais je me résous pas à le faire reprendre à ma taille. Je crois que c’est plutôt à moi de m’adapter au manteau.

Amanda : Ma mère m’a offert des boucles d’oreilles, en allusion à mes racines sri-lankaises. La tradition sri-lankaise veut que les mariages soient une grande célébration où tout le monde est invité. Même si on prévoit une fête pour notre famille et nos amis, nous voulions que la cérémonie à la mairie soit intime, juste pour nous.

Hans : Quand j’y pense, nos tenues et notre allure me rappellent notre relation. On voit toujours l’aspect amusant des choses.

Amanda : Nous sommes restés ensemble 10 ans avant de nous marier, ce qui signifie que qu’on s’est vus grandir et qu’on s’est mutuellement aidés à passer de la case adolescents stupides à celle d’adultes responsables (le plus souvent). Je pense que dans nos looks comme dans notre mariage, on essaie de trouver un juste milieu entre le fun et le pratique.

City Hall Lovin’

Bogdana et Jason, mariage le 21 October, 2017

Bogdana : J’avais une robe style année 50 couleur crème pistache. Très simple, parfaitement adaptée à mes courbes. Je crois que c’était ce qui était si magique dans la mode d’Hollywood à l’époque.

Il n’y avait pas beaucoup de temps pour l’organisation du mariage donc il a fallu se décider assez vite sur les tenues, et en tenant compte du budget. Je ne trouvais rien sur internet qui ne soit pas une version bas de gamme de la robe de mariée classique donc j’ai exploré à peu près un million de boutiques à New York. Et j’ai finalement trouvé ma robe dans la toute dernière. Ils sont même allés la chercher dans leur stock pour moi ! Les chaussures, je les avais déjà : une vieille paire d’escarpins bleus en daim.

Jason: Il fallait absolument que mon costume soit fait sur mesure. La veste a été taillée sur mesure en Bourgogne (France), dans une couleur assortie aux yeux de la mariée. Évidemment je blague ! Tout venait de J. Crew.

Tout a commencé avec la robe de Bogdana. Ce n’est pas comme si on voulait à tout prix être assortis, mais on voulait quand même que nos looks aillent bien ensemble. Ses chaussures étaient bleu marine, la couleur idéale puisque c’est celle de 90% de ma garde-robe. Et puis, même si vos lecteurs passionnés de mode vont trouver mes goûts trop basiques, je suis convaincu que les vêtements J. Crew sont un parfait mélange de style et de facile à porter. Classe sans en faire trop.

lifestyle_city_hall_weddings_atelier_dore_10

lifestyle_city_hall_weddings_atelier_dore_9

Bogdana : Je portais une couronne de fleurs dans les cheveux, l’élément le plus original de ma tenue. Ma mère me l’avait donnée car c’est un accessoire essentiel dans le costume ukrainien traditionnel. Elle ne tenait pas vraiment donc je ne pouvais la porter que pour les photos. Mais j’essayais quand même de la faire tenir, comme dans les exercices des manuels d’étiquette. Ma mère avait cousu chaque fleur elle-même : elle avait découpé les bouts de tissus, les avait cousus et teints. Papa et Maman ne pouvaient pas venir au mariage donc elle voulait me donner quelque chose qui nous rassemblerait tous.

Jason : Je n’ai pas mis de cravate car j’ai grandi en Floride et que, dans tous mes souvenirs, les cravates sont des nœuds qui font transpirer. Mais j’ai quand même acheté une nouvelle paire de bottes pour le mariage. J’en avais déjà une paire assez similaire, confortable et déjà avec une belle patine mais des chaussures vernies à bout rapporté me semblaient plus appropriées pour un mariage. J’ai mis des chaussettes avec des flamands roses vifs parce que bon, la Floride. Et j’aime tellement ma femme que j’ai décidé de faire un immense effort et de porter ma chemise rentrée dans mon pantalon. Un sacrifice que je prévois de lui rappeler régulièrement. Et une fleur du bouquet de Bogdana en boutonnière.

Bogdana : J’ai toujours voulu une tenue de mariage discrète. Je n’ai jamais été fan des grandes histoires de conte de fées ou des robes de princesses. Je crois que j’ai toujours eu vision un peu plus concrète de cette journée. En plus ce matin-là j’allais présenter mon portfolio à l’école où je postulais avant de filer directement à la mairie. Il fallait que ma tenue convienne aux deux rendez-vous !

City Hall Lovin’
City Hall Lovin’

lifestyle_city_hall_weddings_atelier_dore_13

lifestyle_city_hall_weddings_atelier_dore_14

Evi et Kyle, mariage le 21 janvier 2016

Evi : Ma robe vient de Urban Outfitters ! Choix de dernière minute. J’ai essayé tellement de robes, et aucune dans laquelle je me sente bien. Disons juste que le blanc n’est pas ma couleur. J’avais besoin de me sentir libre, hors des clichés. J’avais 24 ans et, honnêtement, j’avais l’impression d’être rebelle en me mariant si jeune. Je crois que c’est ce que montre la robe. Je l’ai choisie parce qu’elle était élégante mais aussi simple. Je me sentais sûre de moi, stylée, mais j’avais aussi l’impression d’avoir fait une affaire ! Certes, on pourrait dire que porter des sandales et une robe courte en janvier n’était pas très pragmatique, mais je n’allais pas laisser la météo ruiner mon look.

Kyle : Je portais un costume noir à fleurs avec des chaussures violettes. Ultra voyant ! J’ai tout acheté à Macy’s. J’ai pris la tenue parce que je la trouvais cool – pas vraiment traditionnelle ou classique, ça correspondait tout à fait à mon style. J’aime les imprimés, les couleurs qui se remarquent. C’était très confortable et chaud, parfait pour l’hiver. En plus je me sentais moi-même, pas comme n’importe quel marié.

Evi: Kyle et moi adorons le style des années 70 et c’est ce que nous voulions montrer. J’ai choisi de porter des gardénias, ma fleur préférée : la mère de Kyle en a toujours fait pousser dans son jardin en Floride et ma grand-mère les adorait. Mon grand-père avait l’habitude de lui en offrir un bouquet tous les samedis. Leur intense parfum me fait toujours penser à leur amour.

City Hall Atelier Dore

5 comments

Ajouter le votre

From the Archives

Winter Wonderland
  • Winter Wonderland
  • Happy Holidays!
  • #AtelierDoréDoes
  • How To...
  • Things I Learned
  • Three looks
Winter Skincare

Winter Skincare

Rebecca on Mercer

Rebecca on Mercer

Jonathan Adler’s Guide to Gifting

Jonathan Adler’s Guide to Gifting

Deb Watson’s Guide to Giving

Deb Watson’s Guide to Giving

The Gift of Giving Gifts

The Gift of Giving Gifts

fashion this or that gloves atelier dore photo

Pick a Hand

Long Coat Lovin’

Long Coat Lovin’

How to Wear A Dress in the Winter

How to Wear A Dress in the Winter

gloves winter details accessories garance dore photos

Gloves!