vacation-garance-dore

Vacation

1 year ago by

Les vacances, les vraies.

J’avais presque oublié ce que c’était, les vacances. Ces dernières années pour moi, les vacances idéales, c’était devenu très simple. L’idée d’une plage me suffisait. Rien à faire, personne à voir, un bon bouquin, et tout faire pour avoir l’impression de regarder le temps passer. Rechercher l’ennui, presque.

D’ailleurs Chris, toujours à l’arrière plan à courir du matin au soir avec son surf et ses cannes à pêche se demandait parfois quel était mon trip dans la vie. Ce à quoi je répondait : Ben, NE RIEN FAIRE DU TOUT !!! Pourquoi ?

Je pense que je devais être un peu surmenée, et j’étais d’ailleurs sur le point de repartir pour un tour, cocktail dans une main et sunscreen dans l’autre quand soudain, entre l’adoption de notre petite chienne (qu’on avait envie d’emmener avec nous) et le Zika, l’idée de partir au bout du monde pour se planter sur une plage exotique nous a semblé moins alléchante.

Du coup, à la dernière minute j’ai proposé un voyage dont j’avais toujours rêvé, un road trip en Californie, dans un combi Volkswagen.

Ouais, je suis comme ça, j’ai un côté hippie, moi. Qu’est ce que vous croyez.

Bref, en deux temps trois mouvements c’était organisé, et quelques semaines plus tard, on faisait nos valises.

Ou plutôt, j’étais en train de faire mes essayages, devant l’oeil goguenard de ma soeur Sacha, 22 ans, qui passe l’été à New York et ne comprend pas du tout comment sa grande soeur grande prêtresse de la mode peut s’exciter à ce point sur un trip camping, “tu faire comment pour prendre ta douche déjà ?”.

Mais ça, c’est parce que ma soeur ne comprend rien. Une grande prêtresse de la mode voit TOUT moment comme l’occasion de concocter une série de mode dont elle serait l’héroïne.

Donc la, c’était la série de mode numéro 18, “Garance Part En Camping” que j’étais en train de réaliser sous ses yeux. Et pour la douche, Sacha, sache qu’il y a des douches dans les campings. Et les lingettes, ça existe, oh.

(En même temps je vis avec ma soeur depuis quelques semaines et – bon, je sais qu’i fait chaud à New York et qu’on transpire mais – elle prend un nombre de douches qui me surprend quand même beaucoup. Genre là, je ne suis pas allée dans la salle de bains, mais c’est probable qu’elle y soit, en train de prendre une douche. Bref.)

Donc j’étais partie sur une vibe “camping dans ambiance fin 70 – début 80” à base de tee-shirts vintages et de petits shorts et grands sweaters Fruit Of The Loom. J’aurais pu opter pour une ambiance plus radicale “trekking technique et sexy” (Sac à dos et short khaki, Mario Testino est top pour shooter ça) ou un look “athlesure et avocado toast” (pantalon de yoga avec coucher de soleil imprimé et sweater à message) mais j’avais déjà les tee-shirts imprimés et puis merde, c’était la Californie, quoi !!!

Bref, nous sommes partis, Lulu sous le bras, nous avons atterri à LA et quelques heures plus tard, nous étions dans notre van (pour des raisons stylistiques, j’aurais préféré qu’il soit vintage et coloré, mais pour des raisons pratiques, il datait des années 90, avait la clim et pouvait supporter de monter une côte.)

Mince. Où en étais-je dans mon post et quel était mon message… ?

AH OUI pardon. LES vacances donc, LES VRAIES.

Nous sommes partis avec des étoiles dans les yeux, quelques endroits à visiter mais alors absolument rien de booké. Oui vous avez bien lu. On était en plein mois de juillet et on n’avait mais alors aucune idée d’où on allait passer nos nuits.

Non parce qu’un van c’est bien sympa et oui on peut dormir dedans mais il faut le garer, quand même. Bah.

Moi j’avoue, non mais vraiment ce n’est pas pour me la jouer cool ou quoi, mais j’avoue, j’étais cool. Les voyages à l’arrache, avant, c’était un peu ma spécialité.

J’ai fait le tour de l’Europe en stop, campé au Portugal, fait le tour de Corse en scooter et tente, et un jour (bon ok c’était après une grosse fête et on ne sait pas trop comment on en est arrivées là) mais un jour, ma bande de copines et moi, on a dormi sur un rond-point.

On avait pas capté que c’était un rond-point, on croyait que c’était un petit coin calme pour garer notre voiture et nous reposer avant de conduire pour la nuit. Le matin, on a été réveillées par les klaxons sur ce qui était donc un rond-point en plein embouteillage au beau milieu de Barcelone.

Chris, qui je l’espère, n’est pas en train de lire ce post (Hey chéri, j’ai fait un banana bread il est dans la cuisine il est trop bon vas-y fonce)(on peut toujours essayer la distraction non ?) était légèrement moins cool. C’est peut-être parce qu’il est un homme responsable qui veut être sûr que sa famille dort bien au chaud, mais il tenait absolument à ce qu’on trouve un camping organisé pour passer la nuit. Moi j’étais là, en mode anti-responsable “mais non viens on se gare n’importe où, on dort, on trouvera un camping quand on trouvera un camping”. Bon je ne mesurais absolument pas la galère que c’est de trouver un endroit où se garer autour de la Highway 1, hein. Bref on était, euh, au mieux approximatifs dans notre approche du camping.

Autant vous dire que les premiers jours, ça a été un peu tendu. Les vacances en mode aventure, ce n’est pas pour tous les couples. En gros, on teste nos limites, pour user d’un doux euphémisme.

C’est à ce moment de mon post que j’ai envie de vous rappeler à mon intro et ce qu’avaient été mes vacances depuis quelques années, plage, hotel sublime et caipirinha.

ON EN ÉTAIT BIEN LOIN.

Attention, c’était sublime, hein. La beauté de la côte Californienne, ses couchers de soleil, ses dauphins souriants et bondissants, ses surfeurs sexy, ses In & Out Burgers (meilleur burger de Californie) ne sont pas un mythe et nos journées étaient quand même assez proches de la perfection. On avait pas encore atteint Big Sur et déjà on était au paradis.

En plus, ma fashion story allait bon train. Mes looks étaient parfaits, j’avais même trouvé un petit bandana pour contenir l’explosion capillaire annoncée, j’étais cute, je bronzais à vue d’oeil, même ma pédicure était là, fidèle, bien décidée a passer les vacances avec moi.

Un matin, juste avant d’atteindre Big Sur, on s’est arrêtés à Morro Bay, où une grande plage de surfeurs s’étend sur des kilomètres.

Ça faisait déjà deux jours qu’on avait quitté LA (Oui, Big Sur est à 4 heures de route de LA, mais on avait décidé de prendre notre temps) et même si nos nuits n’avaient pas été fameuses, campées en rang d’oignions dans des campings absolument pourris trouvés à la dernière minute, on avait commencé à comprendre le truc : le matin on ouvrait l’oeil, on démarrait notre van, on se mettait en route et on allait faire notre petit dèj à la plage, comme des pros.

La petite cuisine équipée de notre van était parfaite. Je me faisais mon thé, mon bol de fruits et mes céréales, Chris se faisait ses oeufs et son bacon, je mangeais ses oeufs et surtout son bacon, il me regardait de travers et refaisait du bacon, et tous les surfeurs nous regardaient d’un air admiratif (mais quel est ce couple idéal avec leur chien adorable qui en plus possède un combi Volkswagen ???) et venaient nous parler. (Ce qui est un trait américain que j’adore, non, deux traits américains que j’adore : 1/ On parle naturellement aux autres et les autres nous répondent naturellement 2/ quand on admire quelque chose, on le dit au lieu d’être jaloux) et on leur offrait le café (bon ok j’en rajoute. Je n’ai pas tant offert le café que ça, parce qu’aux US tout le monde à son café greffé à la main à tout moment, je me demande comment ils n’ont pas encore inventé un mug qu’on peut accrocher sur un surf histoire de s’envoyer une coup de Starbucks en pleine vague).

LE TOP, NON ?

Grave le top. Et le encore plus top, c’est que ce jour là, à Morro Bay, Chris est allé parler avec un surfeur et est revenu avec le truc qui a changé notre voyage : un attache-mug pour manche de surf les coins camping secrets dudit surfeur (que je ne vous donnerais pas, même pas sous la menace, sinon je vais être haïe par les surfeurs sur quatre générations et déjà que je n’en mène pas large sur les vagues, je courrais à ma perte).

Et là, notre voyage est passé de “ok, c’est pas mal cette histoire” à “C’EST MAGIQUE OH MY GOD I LOVE YOU BABY WOOOOOOH!”

Interlude “Mais pourquoi du camping, Garance !? Et tu vas comment aux toilettes ???”

Bon, ok, je vais essayer de répondre à cette question honnêtement.

Parce que j’ai passé trois heures sur la plage, un jour, à essayer de trouver la réponse. D’où ça vient cette envie de galérer alors que je pourrais aller faire du glamping dans des yourtes au Treebones Resart (800$ la nuit pour une expérience probablement sublime mais quand même dans une tente, quoi) ?

Est-ce que c’est vraiment moi, ça ?

N’ai-je pas atteint un âge où je devrais me balader en mumu, autour d’une piscine sexy, la peau huilée, avec un air satisfait de ma vie ?

Et j’en ai conclu que oui, c’est vraiment moi. Une part de moi que je n’ai pas trop exploré ces dernières années certes, qui a grandi en Corse dans la nature la plus totale et n’a pas peur de se laver dans la mer pour quelques jours (pas peur du tout).
Mais surtout, une part de moi qui a besoin d’aventure, de ne pas savoir de quoi l’heure prochaine sera faite. Je pensais qu’avec les années je n’avais plus trop envie de tout ça, mais c’est vrai que depuis que j’ai rencontré Chris qui aime lui aussi la nature plus que tout, ça m’a rappelé à moi.

Et ça m’a aussi rappelé à quel point il est possible de s’oublier dans les autres. Je n’en dirais pas plus, mais de plus en plus, je comprends à quel point il est important d’être connectée à soi-même et de ne pas se perdre, de ne pas s’oublier.

Quant aux toilettes, ben quoi, on fait avec ce qu’on a !

Fin de l’interlude.

Donc soudain, suivant les secrets su surfeur, nos nuits sont devenues aussi sublimes que nos jours. Plus on s’enfonçait dans Big Sur, plus on perdait notre connection avec le monde (au propre comme au figuré : plus de connexion téléphonique) plus nos campings étaient sauvages, plus ils étaient sublimes.

Moins ma série de mode fonctionnait (il fait froid à Big Sur, on ne peut pas se baigner, et dès qu’on montre dans les hauteurs c’est une chaleur aride et des insectes nous mangent les mollets, donc les petits shorts sexy sont restés au fond de mon sac. Quant à ma manicure, elle a fini par se faire la malle le jour où j’ai fait une randonnée avec des baskets remplies de sable, quand à mon kit maquillage, hahahahahaha c’est tout ce que j’ai à en dire), plus s’espaçaient les douches, plus je m’en foutais. Plus on était heureux, connectés. Connectés à nous mêmes, à la nature, aux étoiles, à notre petit chien courant à en perdre haleine sur des plages immenses, désertes et sublimes.

On a eu plein de galères. Notre van s’est cassé et en plein milieu de nos vacances, on a du retourner à la ville pour le déposer et louer une voiture. Mon rêve de combi Volkswagen était fini, mais en fait, avec une voiture c’était aussi bien. Notre chienne s’est enfoncé un hameçon dans la langue, mais on l’a sauvée…

Mais on est rentrés plus heureux, plus calmes, et plus au clair que jamais.

Et plus crades que jamais, ok ok.

Big Sur est sublime. Et vraiment, vraiment, être dans la nature nourrit nos âmes, j’en suis sûre. M’y immerger le plus souvent possible est devenu l’une de mes intentions. Mais ce qui a été le plus merveilleux, c’est la déconnection, l’aventure, la découverte.

La déconnexion parce que c’est dingue ce que nos téléphones ont changé nos vies. Nous sommes constamment publics, branchés aux autres, et c’est de plus en plus dur d’être proche de soi-même et de ceux qu’on aime, de savoir ce qui est a de la valeur pour nous, ce qui compte pour nous… Tellement nos cerveaux sont encombrés par des gens que l’on ne connait pas et des choses qui ne nous regardent pas. Et le pire c’est qu’on croit en être conscient – mais il n’y a qu’en débranchant vraiment que l’on peut comprendre à quel point on est tous devenus addicts.
Etre coupé du monde pendant 10 jours, c’est probablement le plus chouette cadeau que l’on puisse se faire, à soi et à son couple.

L’aventure, parce que bon, même si on n’était pas en mode tour du monde en bateau, ne pas trop savoir de quoi les journées vont être faites, n’avoir rien de planifié, d’organisé, ça crée un nouvel espace dans la tête, ça ouvre la porte aux surprises… Et ça montre aussi que la plupart du temps, même quand on ne les contrôle pas à la seconde près, les choses se passent bien.

Les vacances, les vraies, parce qu’en plus de revenir rechargée, nous en sommes revenus changés, avec une nouvelle perspective, un nouveau rapport à nous-mêmes et si j’ose, à la vie.
Ça ne veut pas dire que je ne partirais plus en mode plage et cocktails, mais ça veut dire que de temps en temps, sortir un peu de ses habitudes, aller voir ailleurs si on y est, c’est incroyablement important.

Pour voir mes photos de Big Sur avec les descriptions en détail, vous pouvez aller sur mon Instagram!

52 comments

Ajouter le votre
  • Oh les photos me font rêver!
    Il y a quelques années, j’étais surmenée aussi. Je suis partie en vacances « repos » sur une île grecque (il n’y avait que la plage et la piscine) et au bout de trois jours, je n’en pouvais plus!
    Je suis une pile électrique et même en vacances, j’ai besoin de bouger, de visiter un minimum etc.
    Depuis, c’est fini les vacances farniente à 100%. Oui aux vacances tranquilles mais on se débrouille pour aller dans un endroit où il y a un minimum de choses à faire et à visiter.
    Bises, Xxx

    Julie, Petite and So What?

  • Cet article me donne de visiter la Californie, de partir en camping et d’adopter un chien ! Je ne sais pas si je dois te remercier :p

    Trêve de plaisanteries, sortir de sa zone de confort nous permet quelque fois de se retrouver et de se reconnecter.

    Amélie – Charles Ray and Coco
    https://charlesrayandcoco.com/

  • What an amazing post. Thank you for sharing this story!

    xx,
    Inessa

    http://www.inessaradostin.com

  • What matters is that you had the vacation YOU GUYS want. Personally, I would rather have a root canal than go camping (worst vacation ever? a week in Boundary Waters, every millimeter of exposed skin–OK, only my hands, ankles and face because it was freezing in August–a welt of mosquito bites). I lived for two years in the bush in Africa with no running water or electricity. But I slept in a bed on a mattress and had a toilet (a hole in the ground with 4 WALLS around it). Such are the luxuries I cannot live without, even on vacation.
    But seriously, as you point out, the big thing is the disconnect. These days I live in the middle nowhere in the south of France and what I do not want on vacation is more nowhere. I want cities and architecture and crowds and culture and bustle. Whatever’s the opposite of daily life!

  • You are BACK! It feels in every word how relaxed you are now. Happy for you :) Now I go and plan my own real vacation!

  • Love this post and photos. It is hilarious, insightful, honest, and sounds like you had such a great experience/vacation. Inspiring and positive story. My sister is the same way, two showers during the day, and a bedtime bath. Ha!

  • Ana @Champagnegirlsabouttown 2 août 2016, 10:39 / Répondre

    Garance, what an incerdible post. I’m deeply deeply envious (in a nicest possible way) because disconnecting, even for a few days is something I haven’t been able do do in a few years. I went from a vfreelence to running mo own business with staff who can take care of everything, yet even I’m afraid to just turn off my phone and internet. I’ve tried and I cannot get rid of a feeling of an impendiug doom, some sort of calamity that will no doubt happen when I’m absent for a while. I’ve seen your journey on instagram and it looked incredible.
    Ana
    http://www.champagnegirlsabouttown.co.uk

  • Hi Garance, I hope you made a visit to San Francisco during your trip! Please come visit my studio sometime if you are back in California! It would be great to give you a tour of the city! Big hugs to you and your team for the amazing posts that I read everyday!!

  • ça ouvre les chacras un tel post ! Et ça me fait penser à ce mot valise : savez-vous ce qu’est un toutriste ? Un touriste parti à l’aventure à qui il n’est rien arrivé.

  • It’s so awesome to read your vacation reflections as tomorrow we’re going as a couple to make some discoveries and disconnect for a few days… And acctually we only have our car (packed with our favourites cds for the road) our small tent (with a toutch of luxury we add mattress) rough plan (nice and secret destinantion by the Baltic Sea). We want to spend our vacation to be spontanious as possible as we can! I guess it will be very easy as both of us are really creative beasts :) Sending lot of warm thoughts from Poland! Justyna

  • Ah lala comme je me retrouve dans cet article! Chaque fois que j’ai passé des vacances à ne rien faire que de la plage ou de la piscine je suis rentrée plus fatiguée qu’avant de partir….. alors qu’on bon road trip ou voyage sac à dos me fait totalement l’effet inverse! Bon maintenant j’ai deux enfants… ça change un peu la donne mais d’ici deux ans on s’y remet à 4!

  • Love VW vans, so much fun to be a Gypsy, and disconnect from technology……..being 73 it’s easier for me; I was not teethed on tech stuff, don’t really like the disconnect we have with the people around us, love libraries and real books, and love just going and not know what the next turn will bring, adventures to explore and amazing people that are attracted to us. Good for you Garance…….and Chris..

  • You inspire me. I live in LA and have never done the leisurely trip up to Big Sur. I have seen the coast but always with a destination. I have been thinking about a trip like this for a year now. I love your honesty. It always makes me want to travel carefree. We have a beautiful coast and I’m glad you got to enjoy it.

  • Anonymous 2 août 2016, 12:50 / Répondre

    Try using AAA (Triple A) for camp sites. Customer service is awesome. They make great recommendations….when a internet signal is out of reach. Beautiful story!

  • Always love your posts, glad to have you back! When I read, « And Sacha, know that there are showers at campsites » I was about to comment, « Hahaha not always, » but it sounds like you figured that out yourself haha. The camping spot I’ve been going to since I was a kid has either outhouses or a public area with indoor toilets (if you’re lucky), but no showers–you bathe in the lake!

    Personally, having grown up camping in America every single summer since I was a kid, it doesn’t have quite the same romanticism for me–I like to be in nature all day and then go home and sleep in a big fluffy hotel bed haha. (And I have « sweet blood » so no matter how much I drench myself in DEET, I am an itching cluster of mosquito bites before the tent’s even up.) But that being said, there is something really wonderful about always being outside (and hiking and kayaking and drinking around the campfire!). It’s all just perspective–I have camped so many times that I’m over it haha, but I recently went to Colorado and stayed in a hotel, but spent the entirety of my days in the Rocky Mountains before going back to the nice hotel and having a good dinner and drink at the pretty restaurant–for me, that’s my new favorite way to experience nature (but still be « on vacation »).

    I am glad that it was such an amazing experience for you, and that you got to see so much of beautiful California (I have always dreamed of seeing the Big Sur and have yet to go!). Also, I hope you post more than once a week soon–I always look forward to your voice and your writing so much :)

  • Adorable, welcome to camping. You baking your first banana bread did make me snort tho–we made it in girl scouts!

  • Vanessa B 2 août 2016, 1:15 / Répondre

    :)
    I just spend 5 weeks cycling down the Pacific Coast, from Portland to LA! And I also enjoyed every part of it.., even if I am not a big fan of camping.. I got used to wake up each morning with the most beautiful scenery..I felt so free! And people talking to us, and asking us where we came from, and telling us how inspiring we were was just so nice! (And Big Sur on a bike was quite a ride! If my legs could tell stories…!!)
    Now back in Montréal, I try not to pack my bags again and leave on another trip!

  • I’ve always wanted to take a big road trip and it would have to be in the US (I live in Northern Europe).
    The only thing now is that I should not be in the sun but while camping you cannot stay in shade. I’d hate to be worried about sweating off my sunscreen and trying to cover up all the time.
    It’s even hard here, in the Northern summer!

    So maybe I can still do it some day but in winter? I love swimming, though…

    https://sofaundermapletree.wordpress.com

  • Great post. I feel like we are kindred spirits. I have a dog, a VW camper, grew up in Montreal but love nature and have a Life/Style blog (not as popular as yours but still…) Check out my glamping post when you have a moment. Link:
    https://girlwhowouldbeking.com/2016/02/15/travel-on-the-road-the-glamping-life-in-style/

  • Joli post, superbes photos et quel plaisir de te lire comme ça!

  • venezia30123 2 août 2016, 3:38 / Répondre

    Happy for your experience & great ,true post!Love it, thanks.

  • I’ve been waiting for your vacay story and enjoyed it very much–worth the wait. Garance, everyday you’re becoming more of a Californian. I’ll welcome you with open arms when you finally move to Venice, CA.

  • Sounds like a perfect vacation!

  • Ce texte m’a fait penser a tous les road trips avec, a l’epoque, mon future mari. C’est lui qui m’a fait decouvrir le camping dont il n’etait pas question avant de le rencontrer, mais j’ai adore toutes ces aventures que nous avons traverses ensemble.
    Par ailleurs, les photos accompagnant ce joli texte sont tres belles.

  • Hi again,

    The whole point of my comment above (earlier today) was to say that my husband and I have taken our VW Eurovan camper that looks just like the one you rented (on Instagram photo) to Morro Bay and Big Sur. I may even know a few of those secret spots you spoke about…but promise not to share. My blog:
    http://girlwhowouldbeking.com

  • Ce post me fait rappeler pourquoi j’aime lire ce blog. Merci!

  • Hi Garance, did you take these photos on your iPhone? Or did you have an SLR?

    Regards,
    Julie

  • superbe article Garance, mais tu as oublié de nous confier quelque chose : comment était la bande son? je veux une playlist pour rêver dans mon bureau ^_^ allez, en attendant la tiennte j’écoute « Beautiful Life » de Lost frequencies en te lisant, ça colle bien à l’ambiance <3

  • Heart warming post Garance. Thanks for sharing your amazing experience!

  • I love this article, so honest and exciting all rolled into one. Makes me so excited for my own California road trip.

    thank you for sharing,
    xo
    happy girl

  • Les photos sont juste sublimes ! (en même temps le jour où tes photos seront moches…)
    Et ton post est aussi magnifique ! Je rêve et voyage avec toi c’est très agréable.

    Bisous à vous et bonne continuation à vous !

  • Lulu is quite small! she looks like a small deer. How did she do with travel? I can see why you picked her :)

  • Je m’offre ce « cadeau » chaque été pendant 7 jours minimum: pas de réseau, pas d’internet, pas de télé et même la radio ne passe pas dans notre maison familiale. Ce n’est pas du camping, mais loger à plus de 20 dans cette vieille maison c’est aussi renoncer à son confort :) En tout cas je n’y renoncerai pour rien au monde!
    Merci pour cet article, c’est un vrai bonheur de te lire

  • Elles donnent envie tes vacances, Garance !
    Moi aussi j’adore l’aventure, la poussière, le frisson pour mes vacances !
    Merci pour ce chouette article !

    xxx

    Irène
    http://www.cookinginjune.com/

  • Merci pour ce post ! Je n’ai pas de vacances cette année mais je veux les mêmes !! Ton texte m’a fait rêver. ça fait du bien. Moi aussi, je veux me retrouver, être le moins connectée possible : j’ai rennoncé à avoir un smartphone pour avoir du temps pour lire, écrire, peindre, rêver, ne rien faire … Je suis très contente de mes sorties en solitaire à la Villette (Paris :) par tout les temps, à la sortie du travail ces jours-ci. Contente de ma perspective d’une des folies rouges du lieu, réalisée au crayon aquarellable. Vive les échappées grandes ou petites et bonne suite d’été à tous !

  • Clotilde 3 août 2016, 2:22 / Répondre

    Ha ha ha j’ai bien rigolé, mon gamin ado vient de rentrer de sa première virée camping entre « potes », et je retrouve dans ton post beaucoup de choses en commun avec ses vacances:
    – se laver ? dans la rivière (aïe aïe aïe les enfants, non on ne se lave pas dans la rivière, ou alors seulement à l’eau).
    – les toilettes ? La nature. Accessoirement, les blocages de transit qui vont avec. Avec un régime de pâtes, super effet.
    – « Non mais maman tu vas pas le croire, y avait une cagole qui se faisait les ongles ! » (désolée pour la cagole, je ne fais que retranscrire fidèlement!)
    – petite différence quand même: ce n’était pas « on ne sait pas où on va se garer pour dormir », mais plutôt « on ne sait pas ce qu’on va manger car tout est fermé le dimanche ».
    – et bien sûr avant de partir : « maman je ne peux pas t’envoyer de sms pendant 5 jours, y aura pas de réseau ni d’électricité ».
    Résultat: la même ravitude que toi au retour !

  • Peur de partir loin avec le virus zika. …..
    Ha ha. ….y aurait il un bébé en route….
    Indice indice ??
    Mystère !

  • One of my favourite posts of yours – beautiful and truthful and just my kind of vacation.
    And I really, really, love THIS: stay connected to yourself and not get lost, not forget who you are.
    Because it’s a motto for life, yes, but it’s also the kind of thing we realise while on vacation.

  • This post and the film Wild are changing my idea of holidays… I’m tempted to change my plans for next year and head to the mountains, go camping or something like that where I can’t use my straighteners ;)
    xx,
    E.
    ww.theslowpace.com

  • aahh merciii, j’adore, j’attendais avec grand plaisir ton point vacances ! :D
    Point d’orgue de l’éclat de rire, le bacon du petit déj, point d’orgue de l’attendrissement féérique total, Lulu qui vole sur le sable désertique.
    Et alors as tu pu te baigner dans cette eau gelée ? Et surfé ? (byebye douceur du Coasta Rica) As-tu relu Kerouac du coup ? Et je me demandais comment Lulu peut prendre l’avion sans aller en soute ? (j’imagine pas mettre ma chienne en soute la pauvre)

    Et puis comme Big Sur est d’actualité : http://www.thecoveteur.com/2016/08/03/city-guide-big-sur-california-travel/?utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=August%203

  • Et puis des inspirations pour les prochaines vacances… http://www.travelettes.net/7-reasons-to-travel-chile-patagonia-by-bike/
    :)))))

  • Oh Garance, thank you for your honesty. I was drooling over your photos on Instagram and thinking I’d never be able to put together such a perfect trip, but this account of your trip sounds like the kind of haphazard camping adventure my husband and I would take (insert laughing/crying emoji). We are new to camping and outdoor adventures since moving to California, so everything is a learning experience. I appreciate this very real account of your trip, I could identify so much! Getting out in nature is rewarding and exhilarating, but also very hard if you’re not used to it!

  • Super article avec comme d’habitude beaucoup d’humour! Qui ne rêve pas d’un road trip en Californie dans un combi,.. :) J’espère réaliser cette aventure un jour!
    Merci pour tes posts géniaux Garance

  • Dear Garance,
    You are great! Completely true what you said, contact with nature revives you and regenerates you as anything else in life. I came from spending one week in the forest in Bilbao (north of Spain) doing yoga, taking a nap on the grass, feeling the sun, the air, eating healthy and natural food…sharing with lovely and very funny people…, not caring about my appeareance, and I would not change that for a 5 stars hotel in a cosy beach.

    Thanks for sharing and I hope you keep enjoying the rest of the summer!

  • Bonjour Garance,
    Modeuse parisienne invétérée de 46 ans (juré que je ne les fait pas), je me régale de vos aventures modesques, de vos photos d’un naturel … wow, de vos dessins subtils, et surtout … surtout de votre esprit libre.
    Bref, merci pour votre fraicheur.
    je vous embrasse et caresse à Lulu
    XOXO
    Elisa

  • Jane R-D 9 août 2016, 5:10 / Répondre

    Hi Garance,
    From hearing what inspired you on this trip, you and Chris would love New Zealand – miles and miles of beautiful coastline (& camping) – wild on the west coast with great surf and tranquil coves on the east coast – and some spectacular mountains too. Best coffee & great jazz too…

  • Super billet ! J’ai ri et j’ai surtout aimé la fin, c’est vrai qu’on croît se rendre compte mais c’est en se déconnectant vraiment qu’on réalise à quel point on est branché en permanence.
    Ces vacances font rêver, et oui, parfois, c’est tellement bon de se couper du quotidien, de ne pas planifier, ce n’est que comme ça qu’on laisse vraiment la porte ouverte à l’imprévu et aux surprises…
    http://www.my-mixed-up-world.fr

  • Ana Leonor 17 août 2016, 12:14 / Répondre

    One word: UAU!

  • Lovely. My last road trip down the coast was over 10 years ago. Much too long. Thank you for the reminder.

  • Incredibly inspiring. Made me want to go and rough it out as well.

  • Angelina Martinez 4 août 2017, 4:19 / Répondre

    Shiseido es uno de los mejores productos que e usado para mi cara, ya que sufri quemadura en mi cara y estas cremas son las unicas que han reparado la piel de mi cara.
    Son increibles. Las recomiendo a todo el publico. !!!! Atte:Angelica Martinez

From the Archives

New York Street Style
  • New York Street Style
  • Only the Essentials
  • Style stories
  • Hair
  • Studio Visits
  • Ibiza!
Do You Uniform?

Do You Uniform?

Elegant Alice

Elegant Alice

Modern Femme

Modern Femme

Something Old, Something New

Something Old, Something New

fashion sissy atelier dore photo

A Coffee Break with Sissy

fashion street style alyssa coscarelli atelier dore photo

Alyssa in the City

fashion street style ally walsh atelier dore photo

Ally in New York

fashion street style anahita moussavian atelier dore photo

Reevaluating the Ruffles

fashion street style silja atelier dore photo

The Summer Jumpsuit