G_DIARY_NOV_20

The Next Chapter

3 weeks ago by

Il y a quatre semaines de cela, Chris et moi, on s’est séparés.

Je ne vais pas vous parler du pourquoi, vu que je ne suis pas la seule personne concernée (sinon bien sûr, je vous aurais complètement rebattu les oreilles) mais par contre, j’ai des millions d’observations sur ce que c’est de se séparer à un moment aussi crucial de la vie.

Ouais. Quarante-trois ans, c’est un moment d’une crucialité particulièrement sauvage.

C’est d’ailleurs pour ça que souvent, on se sépare à mon âge. C’est un moment où l’on apprend qui on est vraiment, un moment où les illusions de la jeunesse volent violemment en éclats pour laisser la place au paysage apaisant de la connaissance de soi. Ce n’est pas un passage facile et beaucoup de relations n’y survivent pas.

Mais c’est aussi merveilleux et passionnant.

Passionnantes aussi, les réactions provoquées à l’annonce de la séparation.

Mon ex.

Lui : « Oh là là je suis vraiment désolé. »
Moi : « Nan mais ça va en fait. C’est bien, il fallait que ça arrive, ça n’allait plus entre nous ! »
Lui : « Pffffffffui trop dur, j’espère que tu tiens le coup quand même. »
Moi : « Oui, vraiment, ça va, tu sais, on a bien réfléchi, c’est une bonne décision, et d’ailleurs le break up se passe bien entre nous. »
Lui : « Tiens le coup, tu sais, l’amour viendra pour toi aussi, ne perds pas espo… »
Moi : (m’énerve comme seulement on peut s’énerver contre un ex) « Nan mais merde, si je te dis que ça va !!! Tu veux pas arrêter de me faire rentrer dans ton schéma de pauvre femme esseulée qui a raté sa vie ? »
Lui : « Oui, je suis là si tu veux parler, tiens bon, ça ira… »

Grrrrrrrrr aaaaaaargh eeeeeeeekfuck. Ok. Bye.

Une voisine.

Elle : « J’ai appris pour toi et Chris. Ça m’a fait tellement mal au cœur. »
Moi : « Merci, oui, c’est comme ça, c’est pas parce qu’on avait l’air du couple parfait qu’on l’était ///… »
Elle : « Oui mais vous aviez l’air tellement bien ensemble. Ça m’a brisé le cœur. »
Moi « Mmmmm merci mais tu sais, si tu nous connaissais vraiment, ça ne te briserait pas le coeur, en fait tu serais contente pour nous. »
Elle : « Je comprends, mais qu’est-ce que c’est triste. »
Moi : « Euh, ben, je suis désolée que ce soit fini entre nous ? »

J’ai repris ma route, soulagée que quelqu’un m’ait rappelé que son cœur, à elle, était brisé.

Une copine.

Elle : « Tu vas trouver un nouveau mec en une seconde. Allez hop au suivant. On te trouve un mec. »
Moi : « Ouais, non, ça va, je suis contente d’être seule, je suis bien, j’ai jamais été célibataire plus de deux semaines, je crois qu’il est temps que j’apprenne à me co… »
Elle : « Ouais mais enfin bon, du sexe !!! Tu as besoin de sexe, c’est une évidence. »
Moi : « Aucune urgence, je suis cool, t’inquiète ! »
Elle, scrollant son carnet d’adresses : « Attends, j’ai un mec génial, super bon coup, bon il est pas très malin mais tu t’en f… »
Moi : « Ew mais non je te dis, range-moi ce carnet d’adresses tout de suite !!! »

Une amie.

(Autoproclamée obsédée par la maternité, a fait 15 Fiv pour avoir ses enfants, les adore, s’éclate, vit pour eux.)

Elle : « Bon alors, tu fais quoi là du coup ? »
Moi : « Ben rien : je m’habitue à ma nouvelle vie, c’est cool, je me donne du temps, j’en ai besoin ! Peut-être que je ferai un bébé toute seule comme certaines de mes copines, ça a l’air cool…? »
Elle : « Alors moi, je te le dis tout de suite hein : si tu n’as pas un bébé dans un an, toi, tu vas te tirer une balle dans la tête !!! »
Moi : « Woooowo, ça va pas de dire des trucs pareils ? Arrête de projeter, je suis pas toi moi ! J’identifie pas ma vie de femme à la maternité !!! »
Elle : « Mouais tu dis ça tu dis ça… »

La société.

De toutes les réactions, c’est celle que je redoutais le plus. Depuis toujours.

J’avais peur du jugement de la société, de quoi je parle quand je dis « la société » ? Je parle du jugement ambiant. De vous, de moi, des hommes, des femmes, de « l’étiquette » que l’on a collée sur le front quand on est célibataire après trente-cinq ans, jugement que moi-même, à mon corps défendant, j’ai parfois formulée en moi ou même exprimée sans même m’en rendre compte.

L’image de la femme seule, vieillissante, qui a raté sa vie. La vieille fille. Celle qui a manqué le train. Celle qui a payé pour son succès professionnel ou pire, celle qui a préféré sa carrière à sa vie professionnelle. Celle qui a été « malheureuse en amour ». La Jennifer Aniston (lisez absolument sa lettre ouverte). Celle qui préférerait largement être en couple que d’être dans cette situation désastreuse : seule et sans enfant après quarante ans.
Comme en plus, je n’ai pas fait secret de mes problèmes de fertilité, je me disais que les vannes de la condescendance allaient être ouvertes, en grand, et qu’il allait falloir y faire face.

Vous savez, la condescendance ?
Ce petit regard de côté que l’on donne à ces gens dont le malheur perçu nous rassure sur notre vie ? Ces gens qui nous font peur parce qu’ils vivent les choses qui nous effrayent le plus dans la vie ?

Je le sais, car moi-même je suis en train de vivre l’une des choses qui m’effrayait le plus dans la vie. Être seule. Je n’ai jamais été seule. Je pense que j’avais bien trop peur du vide en moi.

Me voilà donc vivant mes peurs les plus profondes – et pourtant je suis plus cool et en accord avec moi-même que jamais.

Il y a un moment où, par la grâce de la maturité, on comprend qu’on n’en a plus rien à foutre de ce que les gens pensent. Qu’il est beaucoup plus important de vivre notre vie à nous qu’une fausse vie idéale.

Qu’on est prêt à souffrir un peu de condescendance si à la clé se trouve notre vérité, notre amour-propre, notre créativité, notre santé mentale, un monde nouveau de possibilités.

Surtout que l’on sait. On sait tous ces couples qui restent ensemble pour sauver la face. Pour les enfants. Pour ne pas être seul. On connaît tous ces gens malheureux qui restent dans une carrière qui les tue à petit feu. Ces gens bourrés de fric qui sont à l’agonie. Ces vies parfaites sur Instagram qui s’écroulent dès que l’on jette un œil « backstage ». On a vu tous ces faux-semblants. Ces conneries que l’on nous raconte sur la vie et que, sans savoir, on perpétue à l’éternité. Cette idée que le bonheur, c’est une maison parfaite, un mari parfait et deux enfants parfaits. Et un métier glamour. Avec un équilibre parfait entre travail et vie professionnelle.

On le sait car on voit les femmes, qui sont nos amies, se tuer à la tâche de la perfection parce que très peu d’alternatives nous sont proposées. Des alternatives comme de dire :

Une rupture peut être un grand moment de découverte et d’amour de soi.
La tristesse est une émotion aussi belle, aussi profonde, et aussi importante à vivre que la joie.
On peut être merveilleusement heureuse, seule et sans enfant.
On peut « tout avoir » et être misérable.

Il y a une grande différence entre le dire et l’expérimenter, et c’est la la magie de la vie. Moi, j’ai besoin d’expérimenter. Maintenant que je suis seule, réalisant enfin que, comme dans les contes pour enfants, mes plus grands cauchemars n’étaient que d’innocentes projections sur les murs, je peux enfin habiter pleinement la personne que je suis.

——————

Le jour de ma rupture, j’ai rencontré M. à un dîner.

Je lui ai dit : « Je suis un peu bizarre ce soir : mon mec et moi, on vient juste de se séparer. »
Elle m’a répondu « Ah ! Mais c’est génial ! J’ai fait pareil à 42 ans. J’ai quitté ma « vie parfaite » et je suis partie avec mes deux enfants, pensant que je serais mieux seule dans un micro appartement que dans cette grande maison où j’étais si malheureuse. Je ne cherchais rien d’autre que la paix et l’harmonie, et d’ailleurs je me disais que je ne rencontrerais probablement plus personne, mais je n’en avais rien à foutre !
Sauf que… j’ai rencontré l’homme de ma vie et… je viens d’avoir un enfant !!! Ma petite chérie… J’ai quarante-sept ans ! »

—————

Quelques jours plus tard, j’ai trouvé un petit panier en osier, adressé par mon ami R, devant ma porte.

Un cadeau de rupture.
Dedans, de la sauge, des fruits de son jardin, un livre, un petit paquet de lavande à glisser sous mon oreiller, et un petit mot qui disait : « Vive les nouvelles aventures ! Plein d’amour pour cette nouvelle page de ta vie. »

————-

Puis un matin, j’ai reçu un e-mail de Veronica. Je n’avais pas encore parlé de ma rupture à l’Atelier, mais je n’en faisais pas secret. Emily l’avait mise au courant. Je lis :

« Je voulais juste te dire qu’Emily m’avait mise au courant de ta rupture. Je dis toujours FÉLICITATIONS à mes amis quand j’apprends qu’ils traversent une rupture, plutôt que de leur envoyer mes condoléances – parce que je suis sûre que ça a dû prendre du temps et que c’est une décision difficile, mais juste. Alors « félicitations », c’est juste pour te rappeler que tu as fait ce qu’il fallait et que de bonnes choses vont t’arriver, grâce à cela. Pas besoin de condoléances. »

Rien à ajouter, vous ne trouvez pas ?

Alors, vive la vie, dans la douleur autant que dans la joie, vive les gens qui arrivent à voir la beauté cachée derrière les images, vive le renouveau, et vive les nouvelles aventures !

235 comments

Ajouter le votre
  • Thank you for sharing. I share Veronica’s sentiments.
    Those that love you will continue to love and support you.

  • You are awesome!

  • Garance!
    Thank you, as always, for sharing your story with us. I’m the same age as you, and I am so proud of you for making the right choice for you, not others. Although I am married with a kid, I can say with certainty that the relationship we have with ourselves and with our friends is just as important, real, lasting and deep as any partnership. You inspire so many of us by example by living your life as you please. As my favorite poet Mary Oliver says « Tell me, what is it you plan to do. With your one wild and precious life? »

    Sending hugs xo

  • Here’s to you Garance, sending you much love and peace.
    Kia kaha as we say where I come from – you got this xx

  • The piece you wrote a couple of weeks ago on relationships said it all. It may have been unconscious but, if you read between the lines, you told us this story. I actually reread it at the time to make sure I wasn’t mistaken — it seemed to be a story you needed to tell about yourself.

    Listen to (and believe in) the wisdom of your friend R. Life is a river, it ebbs and flows in all its glory.

    So, on a personal note — come celebrate Thanksgiving with us. This NYer will be in LA for the weekend. Join us at the hotel bar for wine and small bites (as close to a thanksgiving turkey as we get). LMK

    S

  • merci Garance! et Félicitations à toi aussi… ;-)

  • Merci pour ce message que j’ai besoin d’entendre souvent. Sois fière de qui tu es et ne cache pas comment tu te sens vraiment. Ça prend du courage et de l’intégrité.
    À ce nouveau chapitre qui amènera sûrement beaucoup de brillants à ta vie!

  • J’y crois pas, mon coeur s’est arrêté alors que je ne te connais pas except que çà fait dix ans que j’assiste à toutes tes aventures. J’ai eu la puce à l’oreille quand tu as raconté l’histoire des anti-dépresseurs, du second chien. Ouh lala mauvaise pente. Elle s’éclate pas, me suis-je dit. Alors c’est une super bonne nouvelle cette rupture ! Tu vas voir c’est génial d’être dans son propre rythme, sa créativité, fini de faire l’épagneul qui attend son maitre ! N’ai pas peur ! Fais fleurir ta solitude ! Tu passes du loneliness (manque Miss oin oin) au aloneness et c’est le fulfillment.

  • Thanks for a deep, sincere and moving post.

  • Chère Garance,
    Merci pour le partage!
    Certaines expériences de la vie qui de prime abord semblent tristes sont des bénédictions!
    Il y a un an, mon ami et moi nous sommes séparés et c’était juste, et c’était beau! Au carrefour, chacun a simplement pris sa route.
    La vie te présente un renouveau en accord avec la femme que tu es devenue, une période de transition commence. Belle suite dans ta vie Garance.

  • Dominique Wicki 20 novembre 2018, 10:52 / Répondre

    El amor, con las manos abiertas.
    Para darlo y para dejar que se vaya.
    Siempre

    Je ne pense pas que ce soit nécessaire de traduire ces quelques mots en espagnol tellement ils sont simples à comprendre .
    Plein de bonnes choses à vivre pour vous, Garance !

  • Aaaaah, I so love your ability to dig deep to reveal the emotions underneath your emotions, if you know what I mean. And yes, bravo to you for being so bold and allowing your true self to lead the way, to feel the fear and do it anyway! A huge, heartfelt congratulations, and much excitement from over here over all your glorious, magical adventures to come!!

  • Garance, you are my beacon. Please, stay strong, and do not waiver from your path. In the midst of whatever comes, please remain true to whoever you chose to be. You remain a shining example that a woman can be complete unto herself, children, husband, or no. I’m not holding you to perfection – I love your lack of gilded perfection – but complete.

  • About 18 months ago Garance I met you at the Apple store in Paris and told you that like myself you had crossed an ocean for new adventures and had perhaps met the love of your life. I remember that you blushed when I said that.
    Take heart! I broke up with a Frenchman when I was 46 years old and all by myself in Paris except for a handful of women friends. It was the first time I had broken off with a man, and I am so glad that I did! Six months later, I did meet the man of my life, and we are celebrating our 18 years together next May. We had a pax in 2009, and this was the first time I had a civil ceremony.
    Life is full of surprises–good and bad–and you have surprised everyone with your talent and your honesty. Your life is so much bigger than anything you ever imagined and you are only at the beginning of something that may be even bigger than you can possibly imagine. Women are undertaking tremendous personal, professional and political change on both sides of the Atlantic and beyond. You are part of that big new wave, so get surfing! Bon voyage!

  • So true love it ,
    « You are part of that big new wave, so get surfing! Bon voyage! »

    Et moi je dis : Tartines de pain beurré Miam ! Love you Garance.

  • Juli Grbac 25 novembre 2018, 7:21

    Love love love this story xx

  • Bravo pour votre texte. Une rupture n’est jamais facile, mais ça ouvre des nouvelles possibilités.

    Sinon, c’est sûr que de devoir choisir entre sa carrière et sa vie professionnelle ça ne donne pas beaucoup de place à la vie personnelle. Comme de trouver « un équilibre parfait entre travail et vie professionnelle. » Le budget manque toujours pour un relecteur de vos textes en français à ce que je vois.

  • Caroline 23 novembre 2018, 1:43

    Sérieusement, c’est ce que vous retenez de ce texte, une banale coquille ?

  • Une banale coquille ou un lapsus de Garance ? :)

  • Your heart knows you are on the right path, even when it feels some heartbreak and pain. Cheers for having the strength and love for yourself. It’s a new blank canvas for you to create your next story. Hugs : )

  • I can’t stop admiring you. You are just such a great role model who never stops sharing and making us your readers feel conected to you.
    As Veronica said, Congrats for making the decision that makes you feel yourself.

  • Gisela Afonso 20 novembre 2018, 11:36 / Répondre

    My heart stoped for a second when i read the first sentence. It’s amazing how we can feel so close and touched by someone we don’t know personally. But i think that’s the « secret » of your success; you make strangers feel you has if you were a true and close friend. I always feel glad with your joys, and feel sad or worried when things are not so well. I wish you all the best, always, dear Garance.

  • OMG I literally felt the same thing.
    Garance, YOU are amazing. Thank you for always being so honest and sharing. I started what may be a ‘break-up’ conversation with my partner next week and I am currently plagued with anxiety about whether a break-up is what I want… and perhaps because I can’t admit to myself that it is.
    Congratulations is exactly right – just because it may have been your decision does not make it easy or less heart-breaking.
    Jump in the sea and bliss out at yoga xxx

  • Comme disait Stephan Eicher :-) On ne refait pas sa vie, on la continue seulement (ça devait être des paroles de Djian ) alors bonne route… Le truc parfait c’est de pouvoir se chercher/trouver en grandissant à côté de son compagnon mais ça demande vachement d’abnégation de la part de l’autre – On a réussi à faire ça avec mon mec, chacun notre tour, et parfois ça n’a pas été simple mais comme je me suis mariée et ai eut des enfants jeunes (enfin tout du moins la première) ça a été le ciment de notre couple, du coup on a tenu. 30ans l’année prochaine ! Mais comme tu dis, il n’y aucune règle, aujourd’hui on a la liberté d’inventer sa vie comme on l’entend et les préjugés bah…. on s’en fout de toute façon quelque que soit ton mode de vie, ça rassure les autres sur le leur de le critiquer – Bises

  • Alors beaucoup de bonheur pour de nouvelles aventures !! Et bravo pour ton courage et ton honnêteté ;)
    C’est très juste ce que tu dis sur les couples, avec ou sans enfants.
    La solitude c’est beau et triste, exactement comme l’amour :)
    La vie c’est l’envie, le désir, l’espoir, les rêves… La désillusion, l’ennui, le désespoir, les cauchemars…
    Entre beauté et tristesse, il y a tellement à vivre et à partager… Que je t’embrasse !! :)

  • c’est fou parce qu’il y a à peine une semaine, j’ai lu ta réponse à une lectrice au sujet des ruptures.

    Peu importe le comment et le pourquoi, tant que tu es heureuse.

    je vous souhaite tout le bonheur du monde, à toi, et toi-même !

    Bisous

  • Garance I wish you the best !!l La seule chose que j’ai envie de dire c’est Confiance en toi Confiance en la vie ! je ne veux rien ajouter de peur d’être à coté de la plaque…
    Dream and love on you !

  • you’re such a queen. thank you for sharing your perspective! cheeeers!!!!

  • Bonjour Garance,

    Je te conseille absolument les guidances hebdomadaires d’Eric Kotsiras sur YouTube. C’est devenu mon rituel tous les dimanches après-midi. Un incroyable artisan de lumière au service de l’humain ??
    Gros bisous de Toulouse !

  • Jennifer Koons 20 novembre 2018, 11:46 / Répondre

    When you look back on your choice (when you remember that you chose yourself and truth over a lie), I hope you feel profound peace. Sorrow can be just as beautiful and just as transformative as joy. You need one to fully experience the other, anyway. Your bravery (in honoring yourself and in sharing your story of becoming) fortifies this single (and often scared of friends’ and society’s judgments) woman on the eve of her 38th birthday. Wishing you a magical and transformative new adventure.

  • Je suis très émue. Tu as un véritable don pour transmettre ton expérience avec pudeur, bienveillance et sincérité.

    Connais-tu le jardin du Daisen-in à Kyoto ? J’y ai ressenti les mêmes sentiments qu’en lisant ton texte.

  • Dear Garance, thank you from the bottom of my heart for sharing. I’ve been following your work since 2008 and have always appreciated how candid you have been in sharing aspects of your personal life. Like Tracee Ellis Ross said when she was voted Woman Of The Year by readers of Glamour Magazine in 2017 (That speech is epic! Watch it! Pls get her on PMF!): Your life is yours! Every dream, every desire, every choice. Whether it’s to be or not be in a relationship, to have or not have children. Shape your life how you see fit and keep inspiring others to do the same. I know it has inspired me tremendously! From quitting the ‘perfect’ job in fashion, to embark on a 4-month road trip through Europe in a van, to launch my own company. I felt fear in every single step. Stories like yours have shown me I could feel the fear and do things anyway. Since there is a life beyond the fear. A life well worth living. Again, thank you!

  • What did you do with Lulu ? Who took her ?

  • Oooh…un choc et puis, oui, je comprends, je l’ai fait aussi. Oser quitter cette image parfaite, briser le coeur de mes amis et me trouver moi. Et aujourd’hui j’ai revu mon ex, après des années, moment agréable mais pas fulgurant. Juste réalise le parcours que j’ai fait depuis et à quel point je suis mieux dans ma vie! Et oui, c’est long alors c’est vrai, félicitation!

  • I love the sentiments from your friends at the bottom. Wishing you lots of love and light and peace in your new chapter! You’re an incredible woman, so I know you’ll just continue doing incredible things that inspire us all. :)

    briana

  • Oh tiens, j’aurais du m’en douter quand tu as dit avoir coupé tes cheveux !

  • Veronica is right. Congratulations. It would have been great if the relationship had worked, but since it wasn’t working, you did the right thing by ending it instead of pretending. Congratulations to living without regret of what could have been had you only not been afraid of being alone–the route too many people take, sticking it out rather than being single.

  • Mariateresa 20 novembre 2018, 1:32 / Répondre

    It’s sade anywhere…and the dog?

  • Garance, your ability to be graceful and honest at the same time is so impressive! Charming I guess is the word. Congratulations on making a hard choice but one that will no doubt lead to greater happiness for you both. The real question is, who gets the dog? You had gotten a dog right? If not, great time to get one…

  • Garance, I’m so excited for you to experience this new chapter in your life, congratulations!!!!

  • But perhaps United States do not suit you so much after all…. Nex chapter: back to France, back to Corsica?

  • You rock! Congrats for this new chapter of your life. U’re an inspiration for me.

  • Bonjour Garance,
    Je viens ici quasi tous les jours depuis 2006 et je n’ai jamais écrit un seul commentaire (même pas un petit merci, même pas une plainte de lire moins souvent tes aventures ;) ) Si justement tes aventures me manquaient c’est parce que la plupart m’ont fait beaucoup rire, mais que d’autres m’ont réellement aidé. Je me souviens de ta « lettre à mes 20 ans », à laquelle je repense souvent quand je me sens au bord de la crise d’angoisse en pensant au chemin bien étrange que j’ai pris professionnellement !
    Et cette lettre sur ta rupture… (parfait timing puisque je suis également célibataire depuis le week-end dernier ahaha !) qui me fait me sentir moins seule face à la pression sociale (qui existe déjà quand on est dans la trentaine !) et me pousse à être plus courageuse face à la solitude, mon angoisse absolue!
    Bref, tout ça pour te dire que tes mots font souvent sens pour moi et peuvent être d’un doux réconfort… Alors simplement merci, merci pour tout ! :)

  • Love you G. You’re the bravest person out there and my personal inspiration

  • Merci pour ce partage… Belle suite!

  • Chère Garance,

    si tu savais comme je suis touchée par ton histoire.
    J’ai souvent guetté tes histoires personnelles.
    J’ai ri avec toi, je t’ai admirée, je t’ai jugée durement aussi.

    Quand tu vivais provisoirement dans ton si joli bungalow je me suis
    dit : « mais pourquoi ne pas rester là, dans cette mini-maison, plutôt que toujours plus loin et plus grand?

    Je suis sure que nous sommes nombreuxSes à être touchéEs et admiratifVes de ton talent, ton courage et tout ce que tu es – à deux ou seule pour un nouveau départ.

  • Today, this feels like the best thing I’ve ever read.

  • F.ck them all around with advices, Garance. There is no macro for what to do at specific age, nor for to be happy. A lot of people don`t live, but playing pictures from advertising without thinking. Mather, father, 2 infants, same wanshing machine, same car, same holiday destination/all as via copy machine. Is that really receipt for instant happiness? No. It`s only social pushing.
    Fingers crossed, Garance. All doors are open. Be you. We like you as you are. NatD

  • A few things come to mind while reading this post:
    1) Now you know who to turn to when you DO want a date/need big sympathy/want a glass of wine with a neighbor who thinks everything is tragic! Great! Until then, I’m glad these people showed you what their priorities are.
    2) Woman, you’ve never been alone?! How on earth? It’s GREAT! I got married at 40, and while I’m quite happy, I super-duper miss being alone. Dinner and people watching at the bar at AOC. Spontaneously going to see the latest « not yet discovered » band with my music industry pal (she only has a +1, so she never invites couples!). Never, ever compromising about what to have for dinner. It’s really fantastic, and it’s weird that people act otherwise.
    3) So, what are your plans around the house? Los Angeles? Can we, your long time readers, help at all?
    Welcome to a new chapter! I hope the rough patches are well supported, the alone times serene and intellectually fulfilling, and the adventures spontaneous and delightful.

  • I love your comment !

    Sometimes, the norm is not that interesting (being in a relationship all your life with the same person. ALL YOUR FUCKING LIFE) but because it’s the norm, because it’s supposed to be the good thing to live, to want, to hope, we can suffer to be different. Even if this norm isn’t that good and or just good for us.

  • One other thing: I would love to see you illustrate yourself. I don’t know if you’ve ever done a self portrait, but this text seems to really beg for one, and I think it would be very revealing for you and an amazing insight for us (if you chose to share).

  • Gail Ganino 20 novembre 2018, 2:43 / Répondre

    garance, you continue to surprise and delight me with your emotional honesty. thank you so much. i look forward to continue hearing about all the adventures that lay ahead for you. you are such a valuable voice and i can’t tell you how much i appreciate that and you!

  • Garance, ton post raisonne en moi, car ce n’est pas à 43 ans que j’ai fait la même Chose que toi mais à 51ans. Après 17ans de vie commune et 10 ans de mariage, si, si, pour c’etait L’homme de ma vie. Et petit à petite la vie, l’evolution de soi, et l’autre en décalage, qui vous aime, mais qui ne sais pas pourquoi on est malheureux. Alors on en discute et on arrive à la’ meme conclusion, la séparation est inévitable. Pour moi ça été une libération. J’ai commencé par un voyage seule au Japon pendant 3 semaines, à des milliers de kilomètres de chez moi, sans peur (avant je croyais qu’en je ne pouvais pas le faire), pleins d’étoiles dans les yeux, curieuse, sans contraintes, et se retrouvant aussi avec moi même. La plus belle des découvertes. Et ensuite changement de boulot, achat d’un appartement. Ça fait 2 ans, toujours seule, mais bien dans ma tête, bien dans mes souliers, entourée d’amis et amies, toujours là et sure que l’amour viendra, quand ce sera le moment. Profite de tous les moments qui vont s’offrir à toi. Et j’espère qu’un jour un se croisera.

  • well done. and well done to refuse all these awful projections.
    great illustration, by the way. I love those by you. they still have the old grit.
    take care of yourself!

  • 45, single, no kids – and totally feeling you. I stopped talking to a friend because she almost started every conversation with the question (and sad puppy eyes) if I had found a new love. As if I wasn’t enough. Thanks for sharing your experience. Much love to you and your amazing and thoughtful friends!

  • Yes !
    Is life having (a husband and/or kids) or having a rich deep mental life ? Being interested in what happens in the world, in politics, in emotions, in animals, I mean there are so many interesting things in life and the only thing that matters is : are you married ? How long have you been married ? Do you have kids ? How old are they ?
    So boring.

  • Thank you for your very honest contribution. I have my own sentiments and you may not like them, but here goes:
    Marriage is hard. Really really hard. My husband and I have been together 28 years and of those 28 years we probably should have separated more than once. But we stuck it out. Call it being stubborn, afraid of change, dumb or naive. Whatever…we decided to put our heads down, call a truce and wait for change to happen. And it has. Several times. There have been happy years where I know I’ve been completely right to fight for my marriage and the man I love the most. There have been years it would have been easier to just walk away, meet someone else or just hide away. But so far (fingers crossed) we’ve always come out our rocky times stronger than before. Maybe wiser. And always more compassionate for each other and ourselves and the mistakes we’ve both made. We have no children so I have not had to think of that aspect.
    If you had asked me for advice I would say: take a break. Take a good deep look inside. If your heart is truly ready to let go, let go. If there is a glimmer of hope and love, wait it out.
    Sending you love and compassion,
    S.

  • I think this is a voice to be heard.

    All love eventually extinguishes on the romantic level and this WILL happen in any relationship. The big question is – how do you get about your life when that happens? Find new love, fight for the old one to reignite, just live in the limbo? How do we know which option will turn out best for us?

    We just don’t.

  • Agree with this completely. Not every relationship should endure. But if you want to be part of one that deepens and has longevity, the knowledge that long term relationships have an ebb and flow to them is important. Waiting and working on putting more love and kindness during the times of hardship, misunderstandings and even boredom is all part of a love story.

  • Merci.

  • Lots of love to you from one of your longtime readers, Garance! I appreciate your honesty and insight and know your next adventures will be wonderful too.

  • Thank you for sharing about your separation. I can count on one hand the number of people in my life who responded the way I would have liked to my difficulties (mostly secondary infertility related). Truly understanding and compassionate people are so rare, we have to just forgive our loved ones their awkward reactions and accept them as they are.
    You seem to have so much success but it doesn’t spare you from this type of thing. I’m re-reading Brideshead Revisited and can’t stop thinking how very wealthy and yet unhappy the Flyte family is in that book. Happiness does not come from success, wealth and no one is spared life’s ups and downs…

  • Berenice Arquier 20 novembre 2018, 4:44 / Répondre

    Garance you are an amazing women. So strong, so beautiful, so courageous, so generous, in good health so please stay positive and the best will come out if it.That was meant to be, every time I have downs in my life that what I think about. You have family, friends and readers like us we support you from far away. La vie est un long fleuve tranquille.. And if that was too easy in life you will be the first one to be bored..
    Allez fais une retreat en Europe que l’ on vienne te voir et y participer cela serait ma meilleure therapie en ce moment et j’en ai fort besoin.
    Gros bisous. Bérénice

  • You chose YOU *hands clapping emoji*. I don’t think we’re ever encouraged or given permission to do that as young girls/women, or perhaps we are, but in ways associated with choices that lead to the fulfilment of vain desires. But there’s nothing quite like answering the sweet appeal of your soul when it says, Choose Me – and you listen, and you win – no matter what comes after.

    I hope you surround yourself with heartfelt books, beautiful poetry, brilliant movies, long walks, and any and everything that embeds you ever more comfortably in YOU…with cake of course…always with *cake slice emoji*.

  • My first reaction was oh no this is so sad. But then this is only part of your life, you are blessed with great people you work with and know. All this whilst doing a major house Reno!! I do hope that Lulu is still with you as that is one breakup I would find hard to bear.

  • Merci Garance,

    J’avais commencé à lire ton blog en 2006, ai stoppé je ne sais pas trop pourquoi, et je le retrouve un peu par hasard plus de 5 ans après ma dernière visite.

    En fait il y a assez peu de hasard dans la vie.. On reçoit les choses au moment où on est prête à les accueillir.
    Séparée depuis quelques mois de quelqu’un de vraiment pas bien, qui m’a culpabilisée de choses qui n’étaient pas de ma faute et m’a trompée plusieurs fois, je suis maintenant seule. Mais il m’a fallu ça pour affronter ma peur d’être seule, m’interroger sur mes priorités et apprendre à ne pas tout le temps réfréner ce que je ressens. Et maintenant, j’apprends à tatons, mais je dirais que ca va bien. Je suis en paix.

    Bref, je parle trop de moi ! ;) Ton mot sur le fait que la tristesse est une émotion aussi importante
    à vivre que la joie a raisonné en moi et beaucoup émue.
    Le dernier passage est génial !

    Merci de mettre en mots des maux qui nous parlent à toutes, et félicitations !

  • Also, this makes me think of a line from Jane Austen – « well meant but ill judged »

  • Quand on y pense c’est tellement compliqué, presque utopique de penser qu’on peut évoluer à deux, toujours ensembles tout au long du temps. Garance il y a des moments dans la vie pour la rencontre et des moments pour ne plus se « rencontrer ».Il y a un joli mot en espagnol qui signifie exactement ça  » el desencuentro ». Un peu comme le désamour mais pas tout à fait.

    40 ans c’est la crise du sens de la vie ( en tout cas pour moi ). Et c’est pas parce qu’on a des enfants, un couple, un job cool que tout va bien…loin de là. Soi-même on change, on mue, on expérimente des moments de « croissance » franchement pas toujours agréables. Je crois aussi qu’il y a des tempéraments ou plutôt des personnes presque toujours en crise existentielle, en recherche permanente de soi ( mon cas, peut-être le tien?), pour qui rien n’est jamais acquis, qui interroge la vie au travers des expériences vécues. Certaines sont des expériences heureuses, certaines moins… Cela dit la vie est faite pour ça: vivre le bon et le moins bon, avec l’idée qu’il va falloir accueillir la joie comme la tristesse de la même manière. On en sort plus riche, je crois. Je te souhaite donc que ta vie soit ainsi – riche de joie, de tristesse mais alignée avec ce que tu es et ce que tu es en devenir.

  • Dear Garance, thank you for you honesty. Breakups are a necessary part of life, most of us have to say good bye more than once in our lifetime. When I was going through one particularly difficult breakup in my late thirties I hated all those fears I had been experiencing because I knew they were projections of other people’s expectations. I hate nothing more than seeing a wonderful woman being reduced to her romantic relationships. I do not feel bad for you but happy – you chose to move on to something better and good for you (and your ex, since it was a mutual decision). Your post reminded me that I too have to stand up for myself and not let others’ expectations define me.

  • bref,vous avez pris le large,c’est la vie et donc bon vent . what else,good luck et merde pour le futur. love etc…

  • <3! Love of life and the great lovestory of loving yourself.

  • Garance,

    Thank you for sharing this message and being so open and honest with us. This is not a loss, but a mere change in your course of life. You definitely don’t need a man or child to make you happy. And it is true, sadness is just as important of a feeling as joy. It is vital that we feel it, and we don’t block out this feeling. Congrats!

    Merci,
    Naydeline

  • « Book lovers never go to bed alone » they say. And « Spinster » by Kate Bolick is one of the most interesting, empowering essays I’ve read in a long time. It is wonderful to become your own best friend. Nobody can’t ever take that away from you. I’d say CONGRATS too and Thank you for all the beauty and honest inspiration you bring!

  • Oh my goodness, Garance – this is great. You continue to inspire me with your dedication to your standard – the standard to fully own yourself.
    I am like you, I have never been single for more than…god, ever, really.
    But about a year ago, after much dialogue with my partner, I decided to start living in separate houses…in different continents. He’s still in Paris – I am in Texas. Living my most authentic life. I loooove all this time by myself. Love it. I always felt I had the best adventures on my own. And what is so glorious about having great adventures is that you don’t have to come home to talk about them – you can just sit with them and contemplate what they say about what you’re living.
    I’m sending you oh so much love and good energy.

  • All I can say is it’s a great thing to inspire others in a way that makes them feel cool for being themselves.

    Thank you!

    Hope you got the dog!

  • You’ll be fine. You are fine! You are you!
    I am even older than you, no kids, and I will say it loud enough for your kid-obsessed « friend » to hear: WOMEN WITHOUT CHILDREN ARE STILL HAPPY, SUCCESSFUL HUMANS WHO DON’T NEED OR WANT OR DESERVE PITY!
    If you want certain things in life and they don’t happen, that is a drag, but there are limitless ways to be a successful human being, and recalibrating every now and then is a good thing.

  • India Reynolds 20 novembre 2018, 8:55 / Répondre

    May this next wonderful chapter bring you light and love and laughter ….lots and lots of laughter.. and wine – lots of wine.. xxxxxxxxx

  • Hi Garance,
    You are one amazing woman – I have always loved reading your posts but every now and then you write one that is breathtaking and so important and so true that I feel compelled to let you know you have been heard. Thank you for this. Thank you for continuing to share these very personal moments with us. We all love you, you remind us of our best friends and ourselves.
    Sending love and thanks and congratulations to you always.
    x

  • You are such a wise, inspiring, courageous woman, Garance, and I have learned a lot from reading your blog. Kudos to you for kicking off a new life chapter. Adventure awaits!

    P.S. Props to Andrea Perdue for the beautiful translation. The writing on this post is top-notch!

  • Thank you for sharing such a personal, real, and honest part of your life with us. I too was/am afraid of the thought of being alone at my age and on bad days I still fear it. As I am going through a break-up too, in the midst of the sadness and self doubt your words have given me courage and a reason to pick up my head and feel like I am headed in the right direction. <3

  • Dear Garance,

    Thank you, thank you sharing. The people whom I respect the most are those who are kind and real. Your life story, your thoughts and comments resonate so closely with me. I’m going through a similar shift myself, sometimes it feels like I’m holding on to jello or walking on quick sand since I want to hold on to that idea of romance and a perfect partner – and over the years have realized that truly that image isn’t synonymous with happiness.

    You inspire me to be brave and be real with myself. I know it’s such a cliché but I truly believe that one can be « alone » and happy/content. It’s better to be on your own that trying desperately to hold on to people that don’t make you happy for fear of being alone.

    You’re so great! I’m excited for this new chapter in your life and wish you all the best.
    xx
    -M

  • There’s nothing to add to what you said!
    You’re really amazing and smart!

    I’m so grateful that there’s someone like you who talks about things so honestly.

    Hugs and kisses!

  • Jorge Alexandre Teixeira 21 novembre 2018, 2:42 / Répondre

    I’m not gonna say what you’re about to read just for saying, to the wind , you know what i mean ?
    But…You are Brilliant, Beautiful Girl with the short hair !!! Thank you for existing !!!
    Um Beijinho Bom de Lisboa !!!

    Jorge (Jorginho for friends)

  • And I’m sure so many people are jealous of you right now – because you had the courage to do it! And because you are standing in front of a new beginning which is so exciting!

  • <3
    Merci pour le partage honnête qui tord le coup aux clichés parfaits!

  • Amazing. We will wait for you this summer to come to Greece where peace and serenity is all we can offer

  • Merci Garance ! Je pense qu’on est beaucoup à se retrouver dans cet article. Comme si toute une vie pouvait se résumer à ça. Un couple, des enfants, etc. Tout ce que tu dis est tellement juste.
    J’avais aussi peur d’être seule. Mais en fait, célibataire ne veut pas dire seule déjà. Et je suis fière aujourd’hui de vivre bien, même si je n’ai pas d’amoureux. Alors, oui, c’est pas tous les jours roses non plus, mais chez les couples et les familles, c’est la même chose.
    Aime-toi, connais-toi, on passe toute notre vie avec nous même. Autant bien s’entendre non ? Beaucoup d’amour et de love, de France (Lyon) :)

  • Inès Ngono 21 novembre 2018, 4:32 / Répondre

    Merci de partager cette partie de ta vie avec nous, j’ai beaucoup appris en te lisant. Le bonheur n’a pas de canevas, pas de feuille de route, il ne se trouve pas, il se crée! Chacun sait au fond de lui ce qui le rend heureux. Et aussi, chaque fin marque un nouveau commencement, je te souhaite une belle suite Garance, tu es formidable!

  • Et bien moi aussi j’ai envie de te féliciter, parce que c’est génial de prendre ses décisions, toutes ses décisions, même celles qui font mal (un peu, beaucoup, longtemps, pas longtemps).
    Profite de la solitude, c’est une amie et une alliée qui permet d’être bien avec soi, on ne sait jamais combien de temps elle va durer, et ça peut parfois être un peu bref.
    Par contre j’ai une vraie grande question importante: et Lulu et Léo dans tout ça?
    Je t’embrasse très fort Garance, merci pour ta générosité sans fin avec nous.

  • je me suis posée la même question… :-)

  • MARIANNE YALFANI 21 novembre 2018, 5:42 / Répondre

    je suis d’accord avec tout ce que vous dites. Ce que je trouve paradoxal c’est que vous aussi vous affichiez ce bonheur avec Chris sur les réseaux sociaux, sur votre blog… Donc les grands discours c’est sympa mais un peu facile de critiquer les autres

  • And, this is exactly why you cut your hair !

  • Dear Garance,

    I have read your blog for a long time now and never commented although a lot has made me think, rage, laugh and lust after but I felt I really had to in response to this post. I married ‘a perfect match’ at 38 & thought that was it – I could tick that box and basked in the security and status.. until we walked out on me 2 years later. Cue all the responses you mention in your thoughtful and spot on post. I felt shame, like I had failed and that people were wondering what was wrong with me, then one day, much sooner than expected I woke up and felt reborn. I don’t regret it, I don’t hate him and I am truly the most content, most aware and more ‘in the moment’ than I have ever been. We are so socially conditioned to believe like the animals in the ark we must go ‘2 by 2’ which is great but ultimately if those 2 are not meant to be then embrace the power of the unique, incredible and limitless 1! – Sending love and the greatest of luck for your exciting adventures ahead!

  • La femme que tu es en train de devenir (c’est à dire, ton vrai TOI que tu découvres enfin) est fascinante, belle et forte.
    Alors oui, félicitations ! Il me tarde de suivre la suite de ces aventures.
    S’il te plaît, continue de te confier à nous ! Ca m’avait tellement manqué, moi qui te suis depuis déjà 10 ans… !

  • Ma belle…tu es tellement tellement courageuse. C’est tellement beau a voire…cette transparence emotionelle…cette joie de vivre de maniere authentique. Ma muse a moi pas toute seule. Je ne vois que des bonnes choses dans ton future…:-) Et si tu veux venir passer le nouvel an avec des femmes comme toi, seules par choix, ou pas, gentilles, bosseuses, qui adorent danser…on sera au mexique sur une petite ile magique…tu seras la bienvenue!

  • Hey Garance, toi et tes textes plein de sincérité et de transparence m’avaient manqué …!
    Juste pour te dire que cette période va t’aider à trouver ton moi intérieur et à quel point tu vas te sentir en harmonie avec toi même.
    Moi même après des années de relation, lors de la rupture ça été très difficile (le premier amour etc…) mais depuis un certain temps je me sens tellement moi et je ne changerais cette expérience pour rien au monde, car oui à force de vouloir la perfection, on a tendance à se plier aux autres….
    Tu verras , tu en ressortiras vivante et pleine d’énergie !
    Je te le souhaite de tout coeur !

    Lucie

  • Putain :) merci beaucoup.

  • Les « bons » conseils de l’entourage, les regards gentiment apitoyes, les mots (clichés) d’encouragement, qui ne les a pas « subis » ?
    Chere Garance, je vous souhaite de suivre votre voie/voix qui est forcement la vraie car nous devons croire en nous et suivre le chemin complexe mais combien enrichissant de la Vie. Bonne route !

  • « On peut être merveilleusement heureuse, seule et sans enfant ».
    Tout est dit! c’est tellement vrai et je ne sais pas pourquoi personne ne veut le croire :)
    ENJOY YOUR LIFE G.

  • thank you for your honesty and bravery to face facts….I’m looking and learning

  • Les sépartions et les au-revoirs sont pour moi de merveilleux commencements. Difficiles mais nécessaires. Je te souhaite une belle nouvelle vie, en relation avec l’amour que tu te portes à toi-même.

  • Et vive veronica, M, R… et fuck le reste

  • A l’occasion, lis le Maintenant ou jamais de Christophe Fauré, tellement mais tellement ça!

  • I really loved this, Garance. I’ve been reading your website for years and years and never commented, but I’ve been thinking often about how open you were about your struggle with depression (I’ve been dealing with it since my teens) and how you’ve managed to maintain your humanity and vulnerability even in the spotlight. For what it’s worth, you are one of my few celebrity role models. Your commitment to continue growing and changing, pursuing fulfillment and happiness, really gives me hope for all my future years of adulthood. And although ending a relationship is always hard, being a single, successful, stylish 40-something year old woman has always kind of been my dream!
    All the best to you and thank you, as always, for sharing.

  • Chère Garance,

    Je ne te souhaite pas de refaire ta vie. WtF! c’est quoi cette manie d’associer vie et couple?!! Punaise on est célibataire, pas morte! n’en déplaise à la partie de l’humanité qui ne s’assume pas seule (quel que soit son sexe d’ailleurs.. )

    Rompre c’est dur, triste, insoutenable, mais ça rend tellement vivante.

    Vivre demande du courage et le courage personne ne nous l’offre ou ne nous le vend. A chacune d’aller le puiser au fond d’elle même. Un des derniers actes profondément intime selon moi. Quelle fierté de le trouver, son courage, et de se re-trouver avec !

    Je suis fière des heureuses femmes courageuses.

    Et je plains les esprits craintifs qui confondent confort et bonheur.

    ce soir je t’aime Garance !

  • Je t’aime Garance ! Te lire, c’est lire une vraie vie ! On est tant à s’y reconnaître, et il y pourtant, on est si peu à partager ces ressentis, surtout « publiquement » ; cet énorme poids et ce reflet flouté que nous renvoie la société sur nous-même quand on ne rentre pas dans les petites cases ordinaires, alors qu’en sortir est en réalité une énorme preuve de courage et d’amour pour nous-même, nos rêves, notre instinct! Le bonheur ne devrait pas être une checklist à remplir, après tout, la vie est une aventure, et ce qui la rend riche est de se laisser surprendre par l’imprévisible, les apprentissages et nos nouvelles envies. Peu importe qu’elles sortent des sentiers battus, peu importe qu’elles nous forcent à traverser des moments douloureux. Merci de partager ce si beau texte ! Et merci à M, R et Veronica, qui ont tout compris. Les happy few qui ont l’intelligence d’avoir le geste ou les mots justes sont si précieux dans ces moments… En tout cas, ENJOY, ou comme dirait Veronica, félicitations! Un nouveau chapitre s’ouvre à toi :) Et j’ai déjà hâte de lire la suite, tu es si inspirante, même dans ces moments-là… !!

  • Dear Garance,
    Thank you so much for this and for your continued honesty with sharing difficult parts of life.
    It’s not easy to tell those close to us about things like this let alone society. Bravo for being true to yourself . Some people are quick to offer advice about what they think we should do next but only we know what is best. Six years ago I separated from my Chris ( after 22 yrs together) It was one of the toughest times I went through and I was scared to be alone. The company of my dog, Good friends and focusing on what I love to do and create helped a lot. I couldn’t have imagined that I would be so happy and at peace on my own. There is no one right way for any of us. Life is an adventure that takes many unexpected turns!

  • Been there, done that. You’ll be just fine. You are already.

  • La vie offre tellement de chemins bizarres, douloureux, de nouveautés, de virages a 180 degrès, de remises en questions. On ne sait jamais où cela va nous mener mais il n’y a pas de bon chemin.
    Je vis aussi une forme de ‘rupture’ en ce moment, un changement radical de ma personne. ou plutôt un événement qui me force à me reposer les questions de mon identité à 38 ans.
    Je vis près de Laguna beach if ever you want?need to meet a new person on the coast ;)
    Take care

  • What a well-written, inspiring and beautiful piece. I can say that you are not alone, you are with yourself, the most wonderful company for anyone is ourselves. Also, being alone is a state, as being with others, that is not bad or good by definition. It is what we make of it. I also think that having a mate is overrated. I am married but I believe that happiness or enjoyment happens when we share with people, regardless of the relationship we have with them. It is beautiful to love: to love friends, lovers, parents, acquaintances, neighbors, pets, etc. We are beings of love, and love comes in many ways.

  • As always, my heart opens when I read your stirring words cher Garance and the verb “stirring” is fitting for the way memories and emotions surface but Teresa’s comment articulated (beautifully) something I was struggling to say properly and gratefully: alone or together we are only ourselves and the love we have to share. What a gift to be so true to yourself, bravo. ??

  • Full of respect for you right now, sending you courage and strength. True love will find you in the end. xxx

    https://www.youtube.com/watch?v=ckqO2zjL5Wk

  • Garance, I have been reading your work since you started the blog. I rarely write here. My heart goes out to you. I couldn’t help but feel that possibly your spirit and body knew that this just wasn’t the right relationship for you and maybe that’s why you didn’t conceive a child and have been feeling stuck in depression.

    Sending you love and light,
    Carolyn

  • So many brave, strong women being REAL Thanks Garance, let’s face the social ghosts and they will disappear eventually.

  • Wow wow wow. I have been reduced to a puddle of tears. I’m 31 and two years ago I ended a 6 year relationship and engagement and I have never read anything that has resonated with me more. Thank you for sharing.

  • Garance, this was probably one of the most beautiful texts I have ever readed from you!

    Your honesty and courage to soeak up about life how it is, are so so inspiring, and makes me feel that I am not alone.

    I think this is the most importat contribution of a person in the world: make others feel not alone ny testimoning our voice, our generocity, our stories.

    I am very grateful, thank you to share and multiply the power of your learnings.

    I read abs follow you and your blog for such a long time, that I feel like I am one of your friends. I know that is silly, but it is how I feel and I really care about you.

    There was I time, a couple of yoeras ago, that I felt that I cound’t connect to your texts anymore, I don’t know how to explain, but it was like I cound’t find the power I used to find in your words. And somehow, since you have opened up about your strougles to get pregnant, I found again the power of your honest and your power as a woman, a human being, a writer. I don’t know why I felt that, maybe open up about what is really going inside of us has a real power, either is sadness or happiness.

    I’ m so grateful that I can relate again with you… Because you are really inspiring and really powerful as a humain!

    And I sure this is a beautiful, and so so rich, time you are in your life, standing for who you really are.

    Lots of love

  • Yes Congratulations Garance!
    A couple of things:
    1) It’s hard as heck, isn’t it? Shit!!! I mean, there are good days, decent days, days that feel so liberating, days that feel intensely lonely, painful and hard, days that do not feel like adventure and days that do. Expect them; feel them all. Cry when you need to, grieve the loss, acknowledge the not so good feelings as much as you welcome the joyful possibilities of the next chapter.
    2)Spend time alone — sans relationship — for a minute/year…whatever. Give yourself… you! You owe yourself that.
    3)All this pressure about « perfect life| kids|marriage etc etc etc »… after #2…settle this once and for all in your heart. With or without all that… you’re complete. After you settle that in your heart…society’s opinions/ideals just melt off your back like hot butter on a biscuit.
    4)Write more… like you used to! PALEEEZ…
    5)Spend some time helping+giving your time to others. There’s a new level of self awareness and awareness of others that opens up when we volunteer. It’s incredibly healing.

    This is advice to myself, I just filed for divorce two Wednesdays ago| no babies|37… I just thought I’d share it with you!

    — In the end, it all works out. It does.–

    -Dee

  • BRAVO and CONGRATS! Continue to shine! Heartfelt wishes from Germany.

  • There’s nothing lonelier than being in an unhappy relationship! Congratulations on a wonderful piece of writing. This is the Garance I fell in love with in 2007. You breath life into every word. Thank you for sharing.

  • Garance,

    Your post moved me greatly. I think the bravery to embrace your authentic feelings and self in spite of what has been instilled (particularly in women) from a young age is simply that – brave.

    We are always told that the “package” of spouse, children, career, house, circle of friends, body, and lifestyle must all be at their best in order to be complete. The truth is, much of that is about the appearance of completion.

    I myself have experienced a journey which saw its judgements in my mid-30’s when I wasn’t married. After I married (the eldest to in my circle), children was the next pressure. Through my fertility issues, I have undergone my own metamorphosis in understanding that I am enough and complete even if I am not a mother and even if my marriage were to fail.

    That is the message never put out there, that being complete comes from within and all those other areas are extensions to an already complete person and life.

    Thank you always for your honesty and authenticity.

  • Mille mercis pour ce billet si inspirant et positif.

  • I’m always sad to see a relationship end, you had both been through a real tough time with your hopes and dreams for a family …now Miss Loulou and your new dog will be missing their Papa….you have created from nothing an amazing life for yourself and the Atalier and so many new things to come …Life is Good

  • Oh wahou!!!! C’est trés beau….Merci merci merci, merci mille fois <3

  • Merci pour cette article, merci pour nous toutes !
    Merci, merci, merci et félicitations :)

  • I am proud of you, Sis <3

  • Tant de sagesse en toi, tant de recul, mais d’enfance aussi. C’est courageux et si inspirant de partager ça avec nous. Tu ne sais pas combien tu m’as touché, c’est la beauté de l’humain que j’entrevois dans tes mots.

  • Dear Garance, thank you for sharing!! I just wanted to tell you how much I admire you! And yes,Im 42 and most of my life i was single, except I have a little son, whom Im bringing up myself as a single parent. I know what you mean when u say its a moment when you deepest fear are reality. But yes, we, women are strong, stronger than we actually think. So here it is to new adventures Garance! Bon courage et merci, toujours!

  • Le titre dit tout : Chapitre suivant. C’était une expérience dont il faut garder les moments les plus précieux et aller vers de nouvelles aventures. La vie est remplie de joies et de tristesses, car nous sommes des êtres humains très complexes. Chaque expérience, qui peut être plus ou moins longue, nous amène vers d’autres découvertes. Aller vers l’inconnu..je trouve cela excitant.

  • Merci Garance ! Il n’y a rien de plus beau que de se montrer dans sa vérité. Tes mots raisonnent avec ma lecture du moment : sorcières, la puissance invaincue des femme, de Mona Chollet. Elle y parle de la pression exercée par la société sur ces dernières. Cette lecture a pu me heurter à certains moments car à l’inverse de la position communément admise elle voit parfois (il me semble) le couple et les enfants comme un frein au développement personnel. Et comme je suis une maman et une amoureuse épanouie (mais pas que…) qui n’envisage pas du tout le fait d’être mère et mariée comme un asservissement ces propos me bousculent beaucoup. Ils ont eu le mérite cependant d’élargir mon horizon : il n’y a pas de modèle pour vivre son existence. Il revient à chacun/chacune de trouver le chemin vers son bonheur et de ne pas juger les choix des autres.

  • Hi Garance –

    Rising above all the ‘noise’ of everything, isn’t it nice to feel that power in having made the decision to champion the love and needs for your self? The greatest love starts from loving ourselves and then sharing.

    Love,
    Helen

  • Sur le coup ce matin, en lisant ton post j’ai ressenti de la tristesse pour toi, pour Chris, pour vous… Quelques heures plus tard ( je m’interdis de réagir à chaud) je suis sereine face à votre décision de rupture, qui soit dit en passant ne me regarde absolument pas mais bon vu que ça fait 10 ans que je te lis, j’ai un peu l’impression de te conaitre!!!
    Je te souhaite Garance de la sérénité, de la douceur et de la joie dans cette nouvelle étape de vie!

  • Garance, j ai 35 ans, un enfant, un ex mari parfait .. mais je suis partie et c’est dur .. pck pareil, je ne l avais jamais fait. Une renaissance, une mort, je ne sais pas ..
    Merci ..

  • Thank you for sharing. The idea that change is only detrimental for women is a form of paternalism. I mean change is life, and whatever change we decide to make it´s the best decision over staying in the same place. Sometimes we choose change, sometimes change happens to us. But it´s nobody´s business but our own. I am really pissed when other women patronize me saying: « I will find someone » but hey, the METOO movement is also about educating our peers on how we talk to each other and the role of men in our lives. Bien Fait Ma Chere, and the biggest warmest hug for you. We get you and I offer you a glass of wine and my hearty support.

  • I think you are a fascinating person, with or without a partner, with or without children, with or without any other accessory!

    Emma

  • Pour moi tu as vraiment réussi ta vie!!!
    Pourquoi?
    Voilà mon argumentaire :
    01-Tu es Corse et c’est la plus île du monde! (dixit une nana qui a énormément voyagé et qui a du aller 25 fois en Corse)
    02-Tu es Corse et c’est un lieu où l’on mange trop bien (je fais de la rétention d’eau et je ne m’accorde à manger de la charcuterie et du fromage qu’en corse)
    03_Tu es bilingue anglais (je parle bien mais ne suis pas bilingue)
    04-Tu as vécu à NYC (ma ville préférée où je suis allée 4 fois et où je rêve d’y retourner)
    05-Tu vis à LA (la ville qui excite tous les français)
    06-Tu es française (le pays des champions du monde de foot!!et où les femmes sont sublimes)
    07-Tu dessines très très bien
    08-Tu as un dressing de folie!
    09-Tu es chef d’entreprise
    10-Tu as beaucoup voyagé
    11-Tu n’es pas « faux cul »…

    J’ai 41 ans, je vis à Paris célibataire et sans enfant et ne suis pas non plus déprimée!
    Ah oui je suis architecte (et je sais que tu adores ça) donc quand tu passes à Paris je te fais visiter de beaux bâtiments si tu veux!

    Bises From Paris

  • Thank you so much Garance for sharing your inner feelings and vunrability. We need more of this because it creates a true connection to others.
    I am 47 and left New Zealand a year and a half ago to come and live in France alone, and knowing no-one. It’s just me and my Cavalier King Charles, Chloe. I’m now in Aix-en-Provence but sadly I am returning to NZ as I have been diagnosed with a heart problem. I’m still alone. And there are many of us who are in our 40’s, who don’t fit into the cookie cutter life of aspiring to or having a husband, a house, a successful career, children and a materialistic lifestyle.
    Ofcourse sometimes I feel very lonely but having a dog who gives you unconditional love and comfort everyday is beautiful.
    P.S listening to your Podcasts while being unwell here in Aix-en-Provence is giving me so much and helping me cope.
    So never forget you are radiating your light to many over the world.
    Bisous, Oona

  • Cheers Garance! It takes a lot to get where you are. I am in the same boat and frankly never been so in peace with myself. We’ve learnt how to love ourselves first and that takes sometimes to be out of our comfort zone. So much better than poker life! Don’t waste your energy with negative people that makes you feel alone. You are NOT.

  • I am a 69 year old women who, because of my era, felt she had to marry rather than just live with someone. I think my generation changed things for women and I am thankful that women today have many more choices than I had or thought I had. Womens’ identities were defined by men in the past and thank goodness that is no longer true. I think that stages in life create different interests and different attractions. Are we meant to be with one person forever? Not unless it is someone we can grow and thrive with. We are different at 20, 25, 30, 43, etc. If we are an alive human things are ever evolving. Margaret Mead, the famous anthropologist was married three times. She was asked: do you feel like you are a failure? She said absolutely not. The first marriage was for procreation. The second was for work and ambition. The third was for companionship. Women have so much more freedom and choices than when I was 20, 30, 40, 50….so embrace the freedom and live outside the box!

  • Merci pour cette belle candeur. :)  »ce n’est pas fini, ce n’est qu’un début, le vrai soleil on l’a pas encore vu ». Ça prend une belle maturité pour assumer nos  »défaites » et les transformer en victoires.

  • Oh Garance, O sweet sweet girl.
    Things are going to be okay and I am very sad to hear about your separation. I thought Chris was the one. You will be fine.
    Blowing you kisses all the way from DXB.
    I cried a little.

  • Bravo et bienvenue dans ta nouvelle vie ! Très heureuse pour toi. Bises

  • Dear Garance,

    The worst loneliness is the one you feel when you have a partner that makes you feel alone.
    Yes, you will find peace, harmony and beauty in this new stage of life. To break up one has to be courageous, and after such turbulent times, it is the moment to comfort yourself. It is time for an Eat, pray and love period :).
    P.S. Love did not leave you, just changed into different new forms that will take care of you.

  • Zaza of Geneva 27 novembre 2018, 6:38

    The worst loneliness is the one you feel when you have a partner that makes you feel alone.

    It’s exactly that !! Thank you for writing this !!

    It reminds me of my father who was desperate that I had no man in my life (still don’t). I did try to explain him that being the half of a couple did not necessarily mean happiness.

  • Ravie de retrouver la « vraie: Garance Doré ici aussi! ?

  • Bien sûr qu’on peut être très heureux SANS enfants! Et c’est une mère de famille – heureuse mais souvent fatiguée – qui le dit. Chacun sa route, chacun son chemin comme dirait l’autre.
    Je t’embrasse fort, Garance.

  • Ce qui m’étonne en lisant votre texte, c’est que vous parlez de ces gens parfaits, à la vie parfaite « qui s’écroulent dès que l’on jette un œil « backstage » », etc… mais n’est ce pas cette idée exactement que vous véhiculez beaucoup sur votre blog ? Ce sentiment qu’il existe un monde où tout n’est que beauté, argent et réussite professionnel…

  • Elles est belle la route de soi à soi. Et puis je crois qu’elle existe déjà, que ce n’est pas quelque chose d’effrayant et immense qu’il faudrait construire à partir du vide laissé par ce qui n’existe plus, dans ces grandes transitions. J’ai le sentiment qu’elle est là, enfouie dans notre poitrine, au chaud du coeur, et que la voir est à la fois le début des choses et une récompense.
    Je me permets de t’envoyer une bise, beaucoup de lumière et toute mon admiration pour vivre dans la vérité.

  • Bonjour Garance,

    Je suis vraiment admirative de ton courage.
    J’ai divorcé il y a quelques mois, après 11 ans de ce que je croyais être un mariage parfait. Je n’ai jamais été seule, j’ai vraiment eu très peur de tout ce que tu décris.
    J’ai ensuite perdu mon père et on a diagnostiqué la maladie d’alzheimer à ma mère. Autant te dire qu’en quelques mois, j’ai perdu tous mes repères, tous les gens qui m’aimaient. J’ai sincèrement souffert jusqu’au plus profond de mes tripes. J’ai eu mal, j’ai eu peur, j’ai été triste. Et puis je me suis rendu compte que j’étais en fait capable de vivre seule, que j’avais finalement plus de forces que ce qu’aurais pensé, que par je ne sais quel miracle, je m’en sortais, peu à peu.

    Je ne suis définitivement pas une solitaire, je n’aime pas vivre seule, mais je sais maintenant que j’en suis capable et je n’ai plus peur. Du coup j’ai rencontré quelqu’un et pour l’instant, ça va…Mais je sais aussi que si un jour ça ne va plus, je m’en sortirai.
    Je te souhaite le meilleur pour la suite, avec la vie que tu auras choisie.

  • Ti voglio bene <3

  • I mirror Veronica’s sentiment. Sending you love and hugs. Thank you Garance for sharing your story.

    “Don’t cry because it’s over, smile because it happened”

  • Chère Garance,
    Toutes mes félicitations pour ta nouvelle vie!!! Je suis contente pour toi. Merci pour ton post. La vie est si riche et c’est bête en effet d’avoir peur d’elle, de penser qu’elle sera pas généreuse avec nous, seulement avec les autres. La vie c’est toi! Bisous! Je t’aime

  • Anastasia Cox 24 novembre 2018, 6:15 / Répondre

    Been through break-up recently too… childless and 47, and happy running my business and my life, but so many around me seem to come out in hives at the thought of this state of affairs being genuinely fine for me, like they’re only ok in their version of happy if I’m not ok. I’ve realised their comfort is not my responsibility so am giving some friendships/family a wide berth until I have a better idea of who is looking back at me in the mirror, without all their awkwardness-suppressing white noise. Life is such a puzzle, we’re all hopefully playing it whichever way makes us comfortable, well and most honestly ourselves. Much love to you, thank you for sharing, we’re all in this life together in ALL our different guises. Together, and yet also alone. Everyone. And it’s ok! xxx

  • Leslie Tate 24 novembre 2018, 8:07 / Répondre

    I could not agree more! People always want to « fix » things they perceive to be wrong, even if you are happy with your decision. Life is wonderful, even the hardest parts. That is when you really find yourself. No need to wish you best of luck, seems you are doing just fine doing « you »!

  • Aydan Sarikaya 24 novembre 2018, 12:36 / Répondre

    This is everything. I’m so sick of the projections. I’m nearly thirty, do not have a partner while all my friends are desperately dating. I am my own woman and when it is right, it will be right. There is no rush here, just an openness to what comes next. Cheers to those friends who get it, to Veronica, and you, Garance!

  • DaveysHouse 24 novembre 2018, 1:29 / Répondre

    Garance, you are amazing. Bless you for being so true with yourself and with us. It’s neither good, nor bad, it just is… ;-).

  • I am 61. I have been married 3 times, 20’s, 40’s and now 60’s. I loved my first two husbands and still do for the time we were together. We still talk, we are in different countries but we are still friends and I like their wives. We never stopped liking each other we just couldn’t stay together, so we didn’t. I also loved being alone. I don’t have children (I had cancer at 39 and that put a stop to that) but that said I have no regrets, I am sure its lovely having children and its equally lovely, a lot less expensive and more peaceful not having them. I recently married again, it was wonderful, he is wonderful, a total geek and tremendous fun. I still love being alone and at times venture off by myself to satisfy this part of me, he doesn’t necessarily like this but understands its what I need and respects that. I know what you mean about being judged, the beauty of age is you actually care less what people think which as it turns out is surprisingly freeing. As V said « Congrats » you are both better off for facing up to the fact that it was time to move on. Enjoy your time alone, its inspiring, fulfilling, scary and always rather delightful.

  • All success comes at a price and that is ok. And having priorities is good, as long as they are our own. I wish you good luck, patience and laughter in this new chapter Garance. I hope you fall in love again, romantically or otherwise. I hope you have many more adventures. I hope you pick yourself up after each tumble. And I hope you feel forever young!

  • Merci pour ce partage. J’ai 43 ans, je suis célibataire après avoir passé 20 ans avec le même homme, j’ai choisi de ne pas faire d’enfant, et je suis en rémission d’un cancer au stade 4. Le plus délicat à comprendre et à assumer est qu’il n’y a pas de règle absolue en matière de bonheur, pas de norme. L’enjeu autour de la pression sociale est tel que je disais récemment à une copine le poids énorme de ma différence. Finalement, en vous lisant, je réalise que je ne suis pas si différente et garde en tête une maxime de ma sophrologue qui me fait beaucoup de bien : confiance, harmonie, espoir.

  • melissa baldino 25 novembre 2018, 7:39 / Répondre

    Yes congrats! Think of all the people who are actually jealous of your freedom and courage! Xm

  • It is always painful to breakup but sometimes it must be done. Be happy you had this experience but be really happy you have moved on. Your life is big, colorful and exciting. It is your life. The people you choose to share it with should enhance your life not bring you down. Being happy with your self is most important. The rest will sort it self out. Burn some sage, clear the air. Get out there and have a exciting adventures . Be bold, the universe has your back!

  • Dagmar Franzen 25 novembre 2018, 7:48 / Répondre

    At under 50 I don’t see it a big thing. It’s the normal twist and turns of life. Enjoy the remaining years while you can still feel just woman. It will really be hard once in your 50s. And don’t listen to those who tell you it’s not true. Because it is! :-)

  • Teresa Mas Santacreu 25 novembre 2018, 7:57 / Répondre

    Go G. just go through life.

  • Linda Tosti 25 novembre 2018, 8:40 / Répondre

    Congratulations! Thank you for sharing this story. I could relate to it in so many ways. You’re gift of authenticity is beautiful. ??

  • Garance, my lovely, you are sooo brave! I too had a breakup in my mid 40s, and now I’m 55 and I finally like being alone. Freedom really is learning to love your own company more than anyone else’s. Then every encounter is an added bonus to a perfect day. I’m rooting for you! xx

  • you know, when I read that you cut your hair again I suspected as much.. good for you, never a good idea to grow your hair for any man.. enjoy and be happy with yourself!! ps: who kept the dogs? lots of love, anna

  • What a beautiful post. Thank you for writing it. You’re definitely not alone.
    Also memoir came out this summer on exactly this. Heard the author talking about it on Call Your Girlfriend and Forever 35 podcasts. https://www.amazon.com/No-One-Tells-You-This/dp/1501163132/

  • You are right where you are supposed to be. When you are doing the right thing for yourself there is no need to worry because the door will open to reveal your path. Peace be with you on your new journey.

  • Dear one: it’s so hard to be brave especially with matters of the heart. You did it though!!
    You have the time, even the world may be telling you, you don’t. Enjoy your 43 years and there will be many more. I have 20 additional ones on there…never married, never had children, and have always been the happiest person in the room. Here’s to our choices!! Many they bring all of us the life we love.

  • Merci pour cette intelligence !

  • Coucou Garance, si on devait faire tout ce que la société nous dicte, on serait mal… crois moi !!! ne se sentir obligé de rien c’est là la véritable liberté !!! et elle ne coûte pas un dollar ! alors… 43 ans sans mec et enfant où est le problème ? tu as certainement eu 200 vies là où certaine avec enfants et mari s’ennuie à mourir…
    Du moment que tu es bien dans tes baskets ? on s’en fout du regard des autres, vis et écoute QUE TON COEUR, bises

  • And so the adventure begins… ??

  • Congratulations Garance! Here’s to the next chapter filled with promise, mystery, the love of family and friends, and most of all, the love of yourself. À Votre Santé ! xoxoxo

  • Here’s to the wonderfully complex, brave woman you are Garance. I feel so in tune with what you write and feel. I’ll be 41, single, mom of 2, divorced 4 yrs and very successful in my career, but alas, no “love of my life” yet. In due time…
    Here’s to positivity, self exploration and self love to you in the new year…may you find your truth beautiful lady. God Bless xoxo

  • Please remove that friend number two from your life! How on the earth some one can say that, women are not defined by their kids. That is a big fact.

  • Sorry To hear This but never ever give up , sometimes the most ridiculous moments give you the LOVE of your life …. my experience. Bisouuuux ??

  • gros calin d’amour
    tellement heureuse quand de nouvelles portes s’ouvrent avec une nouvelle lumière qui rentre
    je trouve vraiment moi aussi que la maturité apporte beaucoup de joie, de paisible, d’amour, on passe un vrai pallier vraiment intéressant. J’ai appris à m’aimer cette année et devenir pleinement une femme, et j’ai moins d’1 an de plus que toi :))) je ne sais pas où je vais demain non plus, et c’est cool.
    vive cette période
    et comme dit DVF, que j’admire, love is life is love
    love, que ce soit de soi, de la vie, des autres, des animaux, de la planète, de tout, l’amour ! :))

  • Thanks so much for sharing this, you always share the angle not enough people share. I really appreciate and am moved. Here’s to your next chapter!

  • Dear Garance

    I am a big fun of your personality, your career and your journey. I was shocked to read about the break up. I thought things were good with your boyfriend. Apparently they weren’t. Not really a surprise after the depression period. So, I guess this is a new beginning for you now! Excellent news! Free to redefine your life and celebrate your new identity! I wish you all the joy in the world for your new endeavour in life!

  • congratulations. i got divorced at 40, and while i wont lie and say the process was all unicorns and rainbows… it did put me on a much better path. enjoy your lavender and books and peace and friends. xoxo

  • Birit Trematore 25 novembre 2018, 1:38 / Répondre

    I was just in this exact same situation! And, it surprised me just as it did you. Every time I told someone I was now single I’d get this, « oh, so sorry for you » speech. I kept saying, no it’s really okay, I’m happy alone. I felt like everyone else wanted me (and everyone else) to be paired up. They don’t like us alone, as if it’s some sort of loose end. My father has always told me he wants me « settled » and I know that means with a man. He really loves me and means well, but it’s just odd in my opinion that my friends and family need to be with someone. It makes me feel like I’m incapable alone – that they know something I don’t.

  • Garance
    Sending you lots of love. You know what’s right for you. x

  • Jennifer Daniels 25 novembre 2018, 3:22 / Répondre

    Incredible, honest story….. thank you for sharing…. can’t wait to hear what’s next for you…

  • Hi Garance, I have been reading your blog now for at least 6/7 years. And I would like to tell you just like your friend Veronica: Congrats to this new chapter of your life. I am one of those who believe that things happen for a reason. So good things wont just come your way. They are already hapenning and you have been creating a good amount of good things. Like many young women I clicked on this not knowing that I needed to read this story and I will take it everywhere I go.

  • Garance, thank you so much for this post.
    I went through the toughest breakup of my life this summer– he had been cheating on me and after he broke up with me he became a totally different person that it was hard to believe we were together for 4 years. There was no empathy; he never once thought about my feelings, and he did’t treat me like a human being. I had an intense rebound shortly after which barely lasted a few weeks, and went straight into a new relationship, which ended yesterday. I’m conflicted between the feeling of wanting to give myself the space and time to find peace in myself alone and the feeling of wanting to be loved and desired to distract myself from the wound. But I guess this is part of the process of getting over it.
    It’s always an inspiration and also comforting to read your pieces because you are incredibly empathetic and are ready to be vulnerable to your readers. Thank you so much for this piece, and I’ll reflect your words on myself too.

    Mari

  • Here’s to life indeed! Congratulations for being kind to you! I had been alone for years and when I got to my forties, I realized “I’m on my own” not alone. I chose to live my life on my own. I thought I would never meet that guy who could light my fire and keep it burning. And actually, it was ok. I was having fun on my own, sometimes too much fun but fun just the same. The freedom was dreamy!

    Unwittingly, I met him. Thru a game of scrabble on my iPhone. I liked the words he spelled. And suddenly it didn’t matter where he was or what he looked like. We could talk for hours.

    He left his life in Philadelphia and joined me here in Santa Barbara. And even then I said to him “you are welcome to move in with me. If it’s not what “WE” want then you and I go on our way”. I was 48 years old, he was 58.

    We married when I was 51. My dad gave me away in a little chapel in Vegas. My mom cried taking pictures with her iPad. And it’s the same as it was when he first moved out. And it’s magic.

    We’re married 2 and half years, together for 6 and half and honest sometimes I forget how many years go by. We are a great balance. One that I would not have discovered had I not been on my own all those years. We have no kids. He does from a previous marriage. I’ve never had children. I was good with that before I met him. I had to be fine with who I was and decide for myself if children were for me or not before I met him, and I’m glad for my choice.

    Every day is not great. Sometimes he makes me crazy. I hate that he leaves the lights on but I love that he leaves the porch light on when I come home. I hate that he forgets to close the cabinet doors but unlocks the door when I come home. And when I drive home, I get butterflies just thinking about seeing his silly grin.

    Be kind to you. Be generous to you. You are a light. Simply shine.

    Much love,

    Alice

  • Prisca Babagbeto 25 novembre 2018, 8:21 / Répondre

    Many thanks for sharing with us ! it’s so rare (maybe a premiere) to have a blogger be so sincere and actually a real woman of 2018 with a real life. As your friend said : here’s to new adventures and I wish you the best :)

  • Garance, thank you for your honesty and bravery in sharing your story. As a 53 year old woman, separated 8 months now after 37 years with my husband, your story inspires. We will ultimately be fine. Better than fine.

  • Congratulations to living your life the way you want it

  • Mamavalveeta03 25 novembre 2018, 9:37 / Répondre

    Don’t be too hard on us, Garance! I think we feel sort of protective of you because we know that you’ve struggled recently with depression & anxiety. But I trust your judgement as you do, and wish you well on your new freedom. XOX

  • Garance thank you so much for always being so open with all of us! You’re sincerity and open heart are such an inspiration. I have been growing up with you these past few years and when I start to lose myself to some absurd societal expectation, you always always always remind me to stay true to myself. Thank you — I am so grateful to have your words through all the strange and wonderful moments life throws our way.

  • Garance, thank you so much for this words.
    You are damn right.
    Cheers to you
    Marie*

  • GARANCE DORÉ (enfin Maryline) tu es décidément la femme la plus géniale qui soit.
    Il faut dire que pour moi l’intelligence suprême c’est la capacité à s’adapter aux situations qui se présentent)
    Moi qui te suis depuis pratiquement le début, je ne suis pas près d’arrêter …

  • Très drôle comme ton post résonne en moi aujourd’hui ; hier j’ai dû mettre un terme à une relation toute jeune mais dans laquelle j’étais déjà bien impliquée émotionnellement. Nos histoires sont différentes en pas mal de points (je viens de fêter mes 34 ans, ça fait des années que je suis célibataire – l’éternelle célibataire !! – et donc bien habituée à être seule) mais ça fait un bien fou de lire ton témoignage. Je sens moi aussi (comme des tas d’autres femmes autour de moi) cette pression sociale épuisante, ces regards condescendants. On fait peur aux gens quand on ne coche pas les mêmes cases qu’eux, que ce soit par choix assumé ou juste parce qu’on n’a pas de bol.
    Merci pour ce texte !!

  • Veronica wrote all I would say you. Garance, all the best is coming! I agree with you… 42, single, without child…bla, bla,bla and the society’s big, big weight!!! All the best for you!!!

  • Jessica van Nuys 26 novembre 2018, 12:21 / Répondre

    Here’s a bit of advice: Next time, keep your relationship off your blog. Keep your precious personal life to yourself. Don’t share everything with your readers. Love is between two people, so let it stay there. You can drop a few tantalizing hints if you must, but otherwise, don’t put extra pressure on yourself and on him by making your relationship part of your business. It’s unnatural and ultimately unhealthy. There is such a thing as over-sharing.

  • Chère Garance,
    moi aussi à 43 ans j’étais seule, sans enfant. En plus j’étais malade, déprimée et malheureuse, le package. La seule chose qui me guidait c’était mon amour pour la vie et ma foi.
    Après un long voyage intérieur j’ai compris le « pourquoi » de mes échecs dans mes relations amoureuses. Bien sur dans chaque cas il y avait une explication … Mais le fil conducteur était mon manque de confiance et d’estime envers moi -même, qui faisaient que les hommes avec qui j’étais, en réalité, n’étaient pas assez bien pour moi (alors j’ai passé des années à me lamenter en pensant le contraire)
    J’ai rencontré J-L à l’age de 45 ans. Cette année l’année de mes 48 ans nous nous sommes mariés au printemps (je suis taureau aussi), c’est la première fois que je me suis mariée. Je suis très heureuse. On a pas d’enfant. Lui il en a de son premier mariage (sa première femme est décédé d’un cancer), elles sont grandes et il en a même des petits-enfants! Du coup j’ai une grande famille et pleine de petites filles (avec celle de ma sœur) à gâter si j’en ai envie. Qui l’eut cru?
    Je suis plus que certaine (et tu peux me faire une réclamation, mais je suis certaine de ce que j’avance) – tu vas rencontrer le compagnon qui te correspond. Et qui sera à ta hauteur. On en reparle – d’ici 3-4 ans. Toutes les pièces de puzzle vont tomber en place. Et le « pourquoi » il a fallu tout ce temps de ta vie aura toutes les réponses. Et tu souriras de bonheur et d’accomplissement de ta vie de femme.
    Je t’embrasse fort))

  • En fait j’ai toujours pensé que tu allais trouver la va un type du genre je ne sais pas …un prof de Harvard pour pouvoir discuter avec lui de tous tes questions ;-))) ! J’aime bcp le livre L’Envie de Sophie Fontanel :). Take care et Big Bisous !

  • Rachel Lyn Roberts 26 novembre 2018, 9:19 / Répondre

    You are the voice I needed to hear tonight, and clearly so many other women feel the same way. Thank you for your open heart, your courageous voice and for being true to your dharma. It is inspiring so many others to do the same. xx

  • My heart stopped when I read this first sentence. So much love for you for following your heart!

    I am going through the back and forth of wanting to leave but not yet finding the courage.

    You are courageous. I hope to follow your example and join you in your new chapter and your time of blissful discovery!

    Find comfort in yourself. Everything we need is within xx

  • Bravo…je te suis depuis le tout début, j’ai 40 ans et mon parcours de vie suit étrangement le tien (et celui de Jenifer Aniston :-)). Merci de partager ce que tu vis et de le dire avec des mots si justes.

  • You’re such a confident and strong woman. You can do anything! So amazing to witness your strength and see you prosper. Life ebbs and flows <3

  • Tout d’abord bravo pour votre témoignage, votre humour et surtout la force que l’on sent en vous. C’est un très bel exemple de résilience.

  • Et c’est parti pour de nouvelles aventures! J’ai hâte de connaître la suite!

  • my god you are amazing. thank you for sharing yourself and your soul with us. as i was making lunch today i thought of you and your essays and the thought and consideration (not to mention translation!) that go into each and every one.

    i’m sorry to hear that the relationship has ended and also love that you recorded the responses- how hilarious and out of touch people can be!

    your ok-ness post breakup is refreshing and inspiring- may we all greet what is with that equanimity. oh also re: staying in bad marriages- my mom’s marriage supercedes everything in her life to the point that her hubs has abused me, her friends, and neighbors yet she stands by him bc of the all important married status. to me it is a deal with the devil and it takes bravery to opt for singledom in the face of prevailing cultural/societal winds. CONGRATS!

  • If you say it wasn’t right, good riddance! We fell in love with Garance Dore – the cute, chic, independent French woman we wanted to be. Not because you were attached to some man. Reading this post made me respect you more because of how sure you are of yourself. All the love and happiness from your fans. ??

  • Garance, I don’t know if you read all of these comments (especially this far down), but I wanted to say two things. First, your writing style, and your honesty – combined – make your posts unlike anyone else’s.

    Second, I remember hearing a podcast in which Esther Perel said something like « There are so many people we can fall in love with and have passionate, wild romances. But there are only a few we can actually build a life with. » I found that interesting, this idea that we can love someone, but maybe they’re not a person we could really build a life with.

    Thank you for sharing, and thank you for doing what so many aspire to do: Being yourself and following your own path. Kudos to you for having the courage to explore; what a wonderful adventure.

  • First off, Congrats! as Veronica would say. Second of all, thank you! Thank you for your writing style and for your honesty. This is an article I believe women of all ages need to read. I look forward to more of your writings..

  • Melissa Holtz 28 novembre 2018, 3:02 / Répondre

    Wishing you the most beautiful new chapter and adventure. I couldn’t agree more with the insights you shared! Sending you so much love and big hugs!

  • Bénédicte 29 novembre 2018, 6:45 / Répondre

    Chère Garance, je lis et re-lis tous ces commentaires et ton texte… Je te lis depuis très longtemps, je fais partie de celles qui ont suivi ta vie, tes aventures et tout le reste (!) depuis 2006… J’ai 41 ans. J’ai acheté (et adoré) ton livre. J’ai découvert plein de choses et de gens en te lisant. J’ai publié un commentaire 1 ou 2 fois seulement… Et aujourd’hui…. Je dois dire que je suis un peu abasourdie. Et un peu en colère en fait.
    Je lis , je relis… Ce qui me frappe dans ce texte et dans les commentaires, c’est que, au-delà des chaleureux et parfois très émouvants témoignages d’encouragement de lectrices/amies/ filles du Studio je ne lis rien sur le besoin de pleurer, de faire le deuil…
    Une rupture avec quelqu’un que l’on a passionnément aimé, avec qui on a fait plein de projets et acheté et décoré une maison, c’est douloureux.
    Pourquoi ne pas le dire ? « Félicitations, une grosse rupture et une bonne galère de déménagement peut-être pour l’un de vous deux, ouaiiiiiis, tu vas t’éclater et découvrir la vraie femme en toi, etc… » (pardon de parodier un peu les textes des autres, par ailleurs remplis d’affection) mais franchement cela me surprend. Non, ce n’est pas la fin du monde quel que soit l’âge (23, 33 ou 43 ans). Mais oui, c’est galère. C’est l’abandon d’une partie de soi-même. D’une part de rêve, de projets, de souvenirs. Dire adieu à ça, c’est douloureux. Il faut pleurer. Filer sous la couette avec un bon bouquin et une tisane. Se remettre à fumer. Ou pas. Boire du rouge en maudissant l’adversité, le temps, le contexte, les différences culturelles (ne rien rayer) la pression, le boulot. Appeler sa mère, sa meilleure amie. Dire merde. Merde à cette dictature de l’applaudimètre et de la « renaissance de soi-même » à chaque tuile.
    Séparer, se séparer d’un homme/femme que l’on a aimé et que l’on aime peut-être encore, avec qui on partage sa vie, c’est aussi séparer les fringues, les bouquins, les albums photos, voire la vaisselle et les meubles… Et je ne parle que du matériel…
    Alors ça aide d’avoir un peu d’argent sur son compte en banque pour que l’un des deux puisse partir de la maison commune, dignement, sans devoir dormir sur le canapé (et encore, lorsque l’on a la chance de posséder un canapé et donc, peut-être, un salon). Mais c’est tout de même une douleur, un renoncement, un aveu de la difficulté de la vie à deux, une cassure, une brisure.
    Oui, on s’en sort. Oui, on peut rencontrer ensuite un homme/une femme que l’on va aimer. Avec qui on va soit passer une nuit, soit quelques années. Je te le souhaite de tout coeur ainsi qu’à toutes les lectrices. Ouiiii. Bien sûr. Oui, vive l’humour, noir de préférence, l’auto-dérision, les nouvelles aventures et f**** à tous les regards de condescendance. Oui, notre plus belle rencontre, c’est avec nous-même.
    Mais. Oui, « mais ».
    Il ne peut y avoir de » re-naissance » de « nouveautés »que si l’on a accepté la fin de ce qui vivait en nous.
    Je suis désolée mais je ne comprends pas ce côté peut-être très « américain », pardon, j’ose le dire, ce « yeah great, congratulations ». Il me semble que l’on oublie un peu vite une étape nécessaire, humaine et chiante comme la pluie : admettre que l’on a le coeur en miettes, l’égo en berne et des problèmes pratiques à gérer. (Voir le chapitre « déménagement »).
    Alors, je sors mon drapeau franchouillard, mon sourire et je me permets de te souhaiter de tout coeur un deuil réussi, une bonne cuite (et oui !) des larmes salvatrices, des coups de poing sur la table et APRES tout ça, une nouvelle histoire d’amour. Je t’embrasse très fort.

  • Bonjour Bénédicte,
    tu as raison, j’ai lu tous les commentaires dont le tien.
    Le texte de Garance est très pudique et elle cite certain.e.s de ses ami.e.s qui l’ont félicitées. (ce qui est UNE manière possible de réagir en montrant que la séparation n’est pas que perte et souffrance, mais aussi « un nouveau chapitre ».

    Peut-être que les commentaires vont un peu trop unanimement dans le même sens.
    Bien sûr qu’une rupture, ce n’est pas juste se réjouir et aller de l’avant. Cela peut-être aussi du chagrin et un sentiment de deuil.

  • Merci Bénédicte d’avoir écrit si bien ce qui me taraudait depuis la première lecture de ce post…

  • Colette Constantin 30 novembre 2018, 3:06

    Ouf !
    Et puis m…, quelle honte à dire: « Oui, je préférerai être heureuse en couple ! Seulement ça ne se commande pas. Alors je préfère être heureuse toute seule que malheureuse en couple. »

  • This illustration is nothing less but gorgeous.

  • I look up to the woman who is vulnerable, honest and courageous that you are. Thank you for keeping it real!

  • Merci Garance pour votre ouverture, c’est telement rare, telement précieux pour nous autres d’avoir qqun qui nous parle de son rite d’initiation, de son épreuve du feu avec simplicité. C’est un énorme cadeau que vous nous faites de vous ouvrir début cette manière.
    Je suis heureuse pour vous car je sais que cette semaine vous êtes au Chili avec une amie/enseignante, Susan Piver. Ces livres m’ont énormément aidé quand je me suis séparée de mon ex, et suivre son enseignement depuis est une des choses les plus précieuse dans ma vie. Je vous souhaite beaucoup de douceur pour vous même à travers tout. Aurélie

  • Garance Dorée c’est un peu la comme la « penfriend » du collège, un coup de cœur, une nouvelle amie qui brille de mille feux, une fille que l’on envie car sa vie dans cet autre pays à l’air si dépaysant.
    Je vous suis depuis le début, je me suis mariée pendant vos lectures, j’ai eu deux enfants rapprochés, votre livre était avec moi à la maternité de la première grossesse car je trouvais ça chic et je me disais que je n’aurais envie de lire qu’une seule chose dans ce moment là de ma vie « le premier livre de Garance Dorée ! ». Vous me l’avez même dédicacé, mon époux m’avait fait la surprise d’aller vous voir au Bon Marché … moi j’avais pesté car j’étais bien enceinte et ce n’était pas un bon jour … je voulais tellement vous rencontrer !
    Ma vie de maman combiné à mon travail et à ma vie de femme tout court font que je ne lis plus votre blog aussi régulièrement qu’avant et puis je vous avais laissée très amoureuse dans une vie qui semblait promise à un avenir parfait, la maison sur la plage, le chien, le mari qui surf et que vous surveillez de la baie vitrée avec un thé vert à la main … nous allions bien toutes les deux.
    Et puis voilà patatra, la news letter de Elle m’apprend que vous avez rédigé un post retentissant suite à votre séparation. Je me sens mal, triste aussi et je culpabilise de vous avoir perdue de vue. Je partage l’avis de Bénédicte, peut être so french mais nous sommes ainsi, après tout nous sommes le pays de l’Amour et l’Amour ça fait mal aussi.
    Bien entendu on vous souhaite la renaissance du Phénix, la quête ultime de la connaissance de soi, le sentiment de plénitude que vous ayez besoin pour cela d’être amoureuse et/ou maman ou pas !
    Mais aujourd’hui, là tout de suite, j’ai envie de dire à Mariline que j’aimerais être là pour elle comme elle l’a été pour moi. Je vous envoie plein d’amour de France, des gros bisous qui font du bruit dans l’oreille et qui réchauffent le cœur, des câlins serrés très fort avec les bras qui se croisent dans le dos et le petit mot glissé à l’oreille « ça va passer, laisse faire le temps ».

    Elodie

  • J’ai rencontré l’amour à 48 ans sur le point d’avoir 49!!! Je n’avais jamais eu de relation sérieuse avant sauf lors de mon séjour à Paris quand j’avais 26 ans et cela n’a duré que 6 mois. Après j’ai cherché l’amour, peut-être trop, sans le trouver. J’en étais rendu au point de me sentir comme une «sans-papier» de l’amour. J’ai vécu la non-réciprocité de l’amour pendant plus de 20 ans. J’aimais ou je croyais aimer mais ce n’était jamais réciproque. Ça fout l’égo en l’air. Puis j’ai rencontré Evrard; une histoire de tendresse et de complicité avant tout. Et depuis, j’ai réalisé que, contrairement à ce que les autres projettent sur nous, je n’étais ni dépendante affective, ni dysfonctionnelle… Bref, les choses arrivent ou non et oui, il faut se poser quelques questions mais il faut en finir avec cette idée de «maladresse» psycho-relationnelle» si le célibat se prolonge. Tout n’est jamais aussi simple. Bref, la vie, la vie quoi!

    Sinon, j’ai une question qui n’est peut-être pas appropriée ou trop indiscrète; si c’est l’amour qui t’as fait traverser l’Atlantique, puis le continent pour finir à Venice Beach dans une belle maison (lu sur une de tes chroniques), est-ce que ça remet en cause ta vie en Californie ou aux Étas-Unis (une curiostié de ma part)? Ta réponse viendra si tu en as envie!

  • Petit commentaire à l’attention des remarques sur le fait que Garance affichait son bonheur avec Chris avant: ne soyez pas trop dures, quand on est amoureux et heureux, on est tous des ados avec l’envie de le chanter sur les toits. Par contre, cela fait quelque temps que Garance n’affichait plus son couple dans ses posts. Parce qu’elle n’est pas hypocrite.

  • Nourrédine 30 novembre 2018, 4:29 / Répondre

    Hello Garance,
    Je ne te lis pas. Je ne te connais pas. Je ne sais rien de toi.
    Je te découvre aujourd’hui avec cet article FEMINA dans la Tribune de Genève.
    J’ai été assez curieux pour lire ton article sur ce sujet. Je n’ai rien à te vendre non plus, juste un partage gratuit. Au début, j’ai trouvé cette démarche de se livrer ainsi très people, très tendance, dans le style de ton site, policé, clair, trop précis, presque sonnant un peu faux…
    Et puis j’ai lu tranquillement cette étape de ta vie, les réponses de tes amis(es) et comment tu les as accueillis, avec sagesse et détachement. Et alors, tu parles de la découverte de toi même ! Quelle trésor que de se découvrir tel qu’on est vraiment ! Mais quel chemin chaotique pour y parvenir, n’est-ce pas ? Honnêtement lorsque j’ai lu l’article dans la presse, je me suis dis, celle la, elle n’a pas encore réglé tous ses problèmes avec elle même et son passé ! C’est ce qui m’a poussé à aller sur ton site pour voir et lire la suite. Et sans compassion mal placée, tu es sur la bonne voie, celle de mieux te connaître, et cela demande un peu de temps il faut être patiente. Il faut accepter d’être seule, ne plus avoir peur de rentrer le soir chez soit et de trouver l’appartement vide, de manger parfois seule, de dormir seule dans un grand lit. De sortir seule, d’aller au cinéma seule, sans la peur de ce que les autres pensent de ça, en étant sereine et détendue. Lorsque tu sera arrivée là, une nouvelle vie va commencer pour toi, TA vie. Et puis au gré des rencontres, celles que tu as raté ou celles à venir, tu auras la clairvoyance de sentir les choses, de savoir si tu accepte une rencontre dans la totale découverte de l’autre sans rien attendre ou exiger en retour, sans répondre à une pulsion purement physique sans lendemains. Tu apprendras aussi à rejeter les personnes qui elles même sont attirées par toi pour autre choses, pour régler des problèmes avec elles même, et tu découvrira alors une richesse relationnelle exceptionnelle, insoupçonnable. Je ne suis ni psy, ni rien de ce genre, juste un mec qui a vécu les mêmes étapes il y a un an et qui est sur ce chemin, un peu en avance sur toi. Bonne chance et garde TON cap.

    “Là est l’abandon : là où le chemin compte plus que le but, là où le sens compte plus que la signification et persiste par lui-même.”
    « Eloge de l’abandon ou le sens de la vie » de Vincenzo Sorrentino

    « Pour ce qui est de l’avenir, il ne s’agit pas de le prévoir, mais de le rendre possible. »- Antoine DE SAINT-EXUPERY

  • Nourrédine 1 décembre 2018, 7:23 / Répondre

    Re-Bonjour,

    Je ne doute pas que ce site est super bien modéré :-)
    Juste un dernier point sur toi Garance, tu saura que tu es sur la bonne voie lorsque tu arriveras à faire autant de business qu’aujourd’hui sans plus apparaître « toi même » sur ton site.

  • Miss courgette 4 décembre 2018, 1:32 / Répondre

    But if the relationship was a happy and beautiful one , isn’t the breakup a painful loss ? Why are we in such a hurry to label every painful experience, a new beginning ? Unless of course the relationship was bad . I like Garance but I think she has a lot of growing up to do .

  • Brilliantly expressed. Like a soft pillow. Merci Garance, strong voice, strong woman. Sending sun shine… Janine

  • C’est la première fois que j’écris un commentaire sur un site ..
    Juste vous dire que vous avez le coeur plein et l’amour et la bienveillance qui vous anime vous porteront nécessairement sur le chemin de la joie .
    Vous avez du courage ,de l’éthique,vous êtes vraie et tellement rafraichissante dans le
    monde de la mode et plus généralement d’ailleurs,c’est rare.
    Bravo
    Ne changez rien.
    Cécile

  • Thanks for sharing. Being alone is the best gift we can give ourselves sometimes! Enjoy and here is to new adventures!
    http://www.sketchingandreading.com

  • Congrats! In the future, I would like to know your thoughts on why do people have to have the Instagram life. When things are not going well, isn’t just better not to post at all?

  • Je le sentais et ça s’est confirmé quand tu t’es fait couper les cheveux. Cela m’a rappelé un autre épisode de ta vie. Je te souhaite une très belle route!

  • « The one who missed her chance.  » no, not at all. You are just great. Keep on the good work, the good life, what makes you happy. To a new chapter, it might not be easy, but it will be a good one. Hugs, Chiara

  • I totally missed this. But…not surprised. It came through in much of your recent writing. If it isn’t working, then stop. Better than continuing something that is wrong. All the best to you!

  • Aaaaaah, I love your diary entries so much! Congrats to closing a chapter in your life, and beginning a new one. Take this time to enjoy your aloneness. It’s the most important relationship you’ll ever have.

  • Chère Garance,
    C’est la première fois que j’écris ici bien que j’avoue avoir été touchée à plusieurs reprises par tes récits.
    Nous nous sommes rencontrées il y a 3 semaines, quelle coïncidence. Je rencontrais alors quelqu’un que j’admirais depuis mon adolescence, j’étais excitée comme une puce ! Tu es plus qu’une pionnière du milieu de la mode, tu sais te réinventer constamment dans bien des domaines, et c’est une des raisons pour lesquels je continue à lire Atelier Doré. (J’en profite pour faire ma petite déclaration, on n’a jamais trop d’amour)
    Je traverse quelque chose de similaire actuellement, même si notre (absence de) courage ne nous a pas encore mené jusqu’au bout du processus… J’ai donc versé des larmes à la lecture du mot de Veronica, elle a bien raison, c’est si dur… Et même si chaque rupture est différente, ça fait du bien de changer de point de vue et de voir ça comme un renouveau.
    De tout coeur avec toi dans ce nouveau chapitre.

  • You are totally right. I would just add that happiness is never a permanent state. As well as unhappiness, luckily. Even when you find the right person, even when you have a baby, even when you get the job of your life. We change. Life changes us. We are unpredictable. We always crave for new things, things we don’t have. Basically it’s not humanly possible to live in a state of perfect satisfaction. Happiness is as aleatory as a smile. We can’t actually smile all the time (unless you are a perfect idiot or a fool). We just have to try to live the best life we can, accepting ups and downs. Accepting our strenght and our miseries. Accepting we can’t have everything under control. We are just ships trying to cross the ocean sometimes with the wind at our back, some other through storms or dead calms. Life is hard and there’s recipe for happiness. But I am sure you’ll find yours. You are a beautiful person Garance. And you have all this people who trust you, and love you. Happy moments will arrive soon for you. I can feel it.

From the Archives

Winter Wonderland
  • Winter Wonderland
  • Happy Holidays!
  • #AtelierDoréDoes
  • How To...
  • Things I Learned
  • Three looks
Winter Skincare

Winter Skincare

Rebecca on Mercer

Rebecca on Mercer

Jonathan Adler’s Guide to Gifting

Jonathan Adler’s Guide to Gifting

Deb Watson’s Guide to Giving

Deb Watson’s Guide to Giving

The Gift of Giving Gifts

The Gift of Giving Gifts

fashion this or that gloves atelier dore photo

Pick a Hand

Long Coat Lovin’

Long Coat Lovin’

How to Wear A Dress in the Winter

How to Wear A Dress in the Winter

gloves winter details accessories garance dore photos

Gloves!