the-red-fur

2 months ago by

Mes soeurs, j’étais partie pour vous faire un post sur le féminisme, là. J’étais remontée, j’avais mes doigts qui tapotaient à trois cent à l’heure sur mon clavier quand soudain je me suis dit nan mais oh, ça va là, deux secondes.

Ça suffit d’être profonde, spirituelle, épanouie, et d’avoir un point de vue sur le monde.

Soyons riches, légères, insouciantes, et parlons fringues deux secondes.

Ou plutôt, parlons de ma journée de samedi, que nous intitulerons désormais ma “journée la plus mal habillée de ma life” – bon. La vérité, c’est qu’il y en a eu d’autres, et de plus cuisantes. Je vous rappelle que je suis une ancienne combattante des Fashion Weeks et que les looks douteux, ça me connaît, comme toute connasse de la mode qui se respecte.

Mais celle-ci fut particulière, parce qu’en plus d’être mal attifée, hors saison et pas maquillée, j’ai oublié qui j’étais. J’oublie tout le temps qui je suis, d’ailleurs, apparemment cette innocence fait partie de mon charme (je vous avais dit que j’allais arrêter deux secondes d’être profonde et spirituelle, je n’ai pas dit que je cesserai d’être prétentieuse).

La journée avait commencé bien au chaud dans mon lit à La Clinique la Prairie où, comme toute femme moderne, je faisais une détox/ (je vous raconte ma détox la prochaine fois, je vous promets que je n’ai pas fait de lavements). Mon réveil n’avait pas eu le temps de sonner que déjà j’avais ouvert un oeil brillant de santé et /// sauté dans la douche.

Ce jour-là, j’avais pour projet de prendre l’avion pour Paris, d’y retrouver ma soeur et ses enfants, de glander un peu ensemble puis de dîner tranquille d’un bouillon détox pour reprendre mon avion pour LA le lendemain matin.

J’ai mis mon peignoir douillet, je me suis fait un thé détox (oui oui, TOUT détox), puis il fut temps de m’habiller pour partir. J’avais préparé ma tenue à l’avance, et je m’en félicitais tellement j’étais énervante de perfection.

Sauf que je n’avais pas du tout pensé à mon look dans son ensemble. Alors :

J’avais mis un ensemble jogging en cachemire bordeaux, cadeau de ma soeur, trop beau.
J’avais mis mes mocassins Gucci, allez savoir pourquoi. Je trouve ça à peu près chic avec un jog en cachemire.
Jusque-là tout va bien, si l’on est pas trop regardant. Enfin c’est quand même un jog avec des mocs, quoi. Mais bon. On a la fashion dans le sang ou on ne l’a pas.

Sauf que. Par dessus tout ça, j’avais une fausse fourrure énorme. D’un rouge claquant.

Où vouliez-vous que je la mette? Un truc comme ça, ça ne rentre pas dans la valise. Un truc comme ça, tu l’emportes avec toi en voyage, et tu es CONDAMNÉE à la porter. C’est comme voyager avec un chapeau, ou un parapluie, ou un chien ou un amant. Just don’t do it.
Je l’avais prise car il faisait -12 à Paris à mon arrivée il y a deux semaines.
À ce moment-là, ça me semblait mais alors, tellement logique.

À l’aéroport déjà, je sentais que les Suisses me regardaient. Les Suisses, ils sont plutôt chics. Ils aiment la subtilité, la discrétion, ils ont une certaine politesse naturelle très reposante.

PAS COMME CETTE HYSTÉRIQUE EN FOURRURE ROUGE ET JOGGING BORDEAUX QUI TRAVERSE L’AÉROPORT, LÀ.

Pffffft. Même si je suis comme tout le monde et que je n’ai rien à faire de ce que les gens pensent de moi à l’aéroport, j’ai quand même fait une note pour plus tard : toujours réfléchir deux secondes à ce qu’on va porter, où que l’on aille, même à l’aéroport de Genève.

Quelques heures après ma défaite aéroportuaire, j’étais affalée dans un restaurant parisien vraiment PAS BON DU TOUT (ben oui, ça arrive) avec ma soeur et douze enfants (c’est étonnant comme les enfants se multiplient quand on n’y prend pas garde)(non, je n’étais pas bourrée, je ne voyais pas double : c’est juste qu’ils avaient ramené leurs copains), et soudain, j’ai trouvé qu’il était impératif que l’on aille chez Béline.

C’est comme ça qu’on appelle Céline, ma soeur et moi.

Évidemment, elle a tout de suite compris l’urgence, et nous avons planté tout le monde avec un adulte responsable (et outré de la mission qui venait de lui avoir été assignée) et nous voilà parties en direction de chez Béline.

Moi, avec ma fourrure rouge et mon jog et mes Gucci, bien sûr, et ma soeur, ben, eeeeeuh.

Avec un jog en cachemire, une fausse fourrure (marron, pppheeeeew) et des mocassins Gucci.
Ouais, on était habillées pareil, comme des connes. On ne s’était pas concertées, on est comme ça, on s’habille pareil tout le temps sans le savoir, elle en option chic, moi en option “bohémienne” (une autre manière de dire débraillée et bordélique du look).

Bon, comme j’avais voyagé le matin, j’avais “omis” de me maquiller. Et comme j’avais voyagé le matin, le jog en question avait pris une patine douteuse. Mon sac (blanc, ah tiens j’avais oublié de vous en parler, de celui-là) pesait une brique et demie vu que voyage et que trop de trucs dedans, ce qui me donnait la grâce d’une lanceuse de disque.
La fourrure, quant à elle, n’avait pas changé. Rouge, énorme, implacable.

J’aurais pu m’organiser un peu mieux (déposer ma fourrure chez ma soeur, briser ma promesse de ne pas ouvrir ma valise, prendre deux secondes pour me maquiller) mais si j’avais été une femme organisée, ça se saurait.

Oh et la météo ?
Ouais, elle était en train de changer.
Un soleil rayonnant caressait les rues de Paris.
Un samedi après-midi idéal.

Pffff, pfff, pfff.

Pfff! Je haletais. Commençait à faire chaud, je me disais en passant devant L’Avenue au coin de l’Avenue Montaigne, et voyant que les bouches pulpeuses étaient de sortie, déjeunant en terrasse, et pour certaines, en tee-shirt.

C’était pas quelques degrés de plus qui allaient m’empêcher d’aller chez Béline, je me disais en sentant ma peau se mettre à briller et mes aisselles à se réchauffer. J’ai eu une pensée émue pour mon déodorant organique.

Je savais que je venais de lui donner une mission faite pour un Narta anti-transpirant puissance maximale et qu’il allait lamentablement échouer. Oui, oui, vous avez bien compris, ne faites pas les innocentes.

J’étais mal sapée, j’avais la tronche défaite, j’allais probablement sentir la transpiration dans les minutes qui suivaient, et j’allais chez Béline.

C’est chez Béline que j’ai réalisé que j’avais encore une fois oublié qui j’étais.
Ah, mon humilité naturelle me perdra.

J’avais bon espoir que personne ne me reconnaisse. Bien que manifestement voyante, je n’étais tellement pas à la hauteur du bon goût/chic français que l’on associe à ma personne (une réputation qui s’est faite quasi sans moi, il suffit de dire qu’on est française pour que les gens pensent qu’on est chic).

Chez Béline, c’était le feu et la fureur. Toutes les femmes veulent mettre la main sur les dernières pièces dessinées par Boebe Bilo (bon ok j’arrête) avant qu’elles ne disparaissent à tout jam…

Ok, interlude, toutes les bras au ciel, menton vers le bas, yeux fermés, on répète après moi :

“MAIS COMMENT ON VA FAIRE APRÈS PHOEBE ???”

Ouf ça fait du bien. Parce que franchement, un monde sans Phoebe, ça va être dur pour nous.
Et pour Zara. Eheh.

… donc, qu’elles ne disparaissent à tout jamais. Un monde fou, en plus il y avait un événement avec des mannequins qui se baladaient dans la boutique, des serveurs canon pour offrir à boire et à manger (ahah, à manger!).

Malgré tout ça, une gentille (je ne sais pas comment on dit aujourd’hui, vendeuse? C’est politically correct? Tension!!!) vendeuse, on va dire, est venue nous “assister”, c’est-à-dire nous suivre à travers le magasin pour nous faire culpabiliser de ne rien acheter.

***

Il est difficile de vous dire à quel point une tenue légèrement désagréable à porter dans un aéroport devient un fardeau absolu dès que l’on passe la porte d’un temple du bon goût comme chez Céline. Soudain, on se sent telle une hyène (rouge) au milieu de cygnes gracieux.

***

J’essayais de m’enfoncer dans ma fourrure, me disant que s’il n’y avait aucun risque que l’on se dise que j’étais quelqu’un de chic, j’avais peut-être de bonnes chances de passer pour quelqu’un de très très riche. J’ai souvent constaté que de nos jours, plus le riche est riche, plus il porte des baskets faussement vieillies et des joggings faussement élimés – le tout avec soit une fourrure en vison, soit une montre couverte d’or et de diamants, soit un visage entièrement refait, soit les trois, et là c’est le bingo total, c’est +++.
Bon, moi, ma fourrure était fausse, je n’avais aucune montre au poignet et mon visage était probablement luisant mais certainement pas refait, mais j’avais un espoir.

Oui oui j’avoue je ne sais pas/ pourquoi, j’ai commencé à me sentir “self-conscious” (mais pourquoi la langue anglaise est-elle si parfaitement descriptive des émotions humaines, pourquoi !!!).

Heureusement, je me disais, j’ai l’air con, mais personne ne me reconnaît, c’est déjà ça.

Je finis quand même par acheter un sac par acquis de conscience (trop beau!) (enfin, je crois?) (merde, l’aurais-je acheté pour me faire excuser de mon apparence ?) (mais naaaaan il est trop beau). Quand soudain la vendeuse adorable me dit : “AH ÇA, CE SERA PARFAIT POUR NEW YORK !”.

J’ai levé un sourcil.
Je ne lui avais pas dit que j’habitais à New York. En plus, elle avait trois trains de retard.
Je ne savais pas ce qui était le plus énervant.
Fuck, Garance Doré avait été démasquée. Enfonçage trois fois plus profond dans fourrure.

Enfinbonbref.

Nous sommes sorties de chez Béline triomphantes, et il faisait exactement 12000 degrés celsius. J’ai réussi à conv…

Oh là là, tout ça devient beaucoup trop long ! J’ai des trucs à faire moi, oh !

OK je vous résume, sinon demain, vous êtes encore là – et comment dire, ce post n’est pas exactement un post obligatoire à lire sur la condition des femmes dans la société d’aujourd’hui… QUOIQUE.

Bon, en deux mots, après on est allées boire un thé dans un palace parisien dont je ne peux dire le nom (ok le George V), les gâteaux n’étaient pas bons du tout, on a pu observer la mode “palace” (Wow Balenciaga marche VACHEMENT BIEN EN PALACE, et en plus la marque est écrite en énorme partout au cas où l’on aurait des doutes sur le fait que c’était peut-être un travailleur en bâtiment avec une passion pour les montres en or chargées de diamants qui passait par là)(si vous ne suivez pas, allez voir les défilés très “work wear” de Balenciaga) et on s’est dit que finalement, quoi que l’on fasse, quoi que l’on dise, quoi que l’on amasse, quoi que l’on Bélinise, le top du top du top pour nous, ce qui est merveilleux de palace en avion en métro et partout, quoi, c’est un JEAN AVEC UN TEE-SHIRT BLANC ET UN BON DÉO.

Ouais, fin. Et des mocs Bucci. Bien sûr.

58 comments

Ajouter le votre
  • You are so refreshing???

  • I love picturing you and your sister in the exact same outfit in different colors. Of course she wore the same sweat suit–she got you yours. She was probably thrilled you wore it.
    On the one hand, you have a point about jeans and a white T-shirt. On the other hand, the world would be boring if everybody did that. I enjoy seeing the occasional burgundy cashmere sweat suit paired with red faux fur. It sounds FUN. Probably all those swishy Swiss at the airport were thinking, « I bet she is great at a party! »
    The more universal question, though, is what kind of coat is warm enough for winds barreling in from Siberia and yet not too heavy for the warm spring weather that can follow just days later?

  • Merci Garance, j’ai mon mascara sur les joues avec un tel fou rire!
    Je crois que quand même je l’aime bien cette fourrure toute rouge, c’est tellement beau le rouge. C’est flatteur au teint comme couleur, et avec ton immense sourire habituel je suis sûre qu’en fait ta sœur et toi étiez parfaites. Des nounours en couleurs chez Béline, c’est une image qui me plaît!!

  • une seule chose à dire: XPTD
    ces récits sont THE BEST ici :-)

  • Chere Garance, rien qu’a la vue de la (tres belle) illustration j’ai su que j’allais passer un bon moment a lire votre post que je ne lis qu’en francais. Mais la, j’etais contente de ne pas m’etre maquillee ce matin parce que a partir de « ce qui me donnait la grace d’une lanceuse de disque », j’ai craque et j’ai pleure de rire en lisant le reste ! J’adore ce genre de posts qui deviennent rares mais quelles perles.
    On se reconnait toutes et tous dans ces textes hilarants. Merci !

  • hahahahhahahhaa
    I really missed your writing, Garance! Temperature-wise, that’s basically how I feel in NYC EVERY SINGLE DAY, entirely over or under dressed, ugh!

  • Sunny Side 15 mars 2018, 11:54 / Répondre

    Qu’est-ce que tu brouté dans la Prairie ?

  • hahahaahah Trop fort j’adore !

  • La prochaine fois Garance -and team-, tu devrais essayer le Meurice et les gâteaux, que dis-je, merveilles, de Cédric Grolet. À déguster ou à demander à emporter pour le mettre sous cloche sur la cheminée (je ne fais pas partie de sa famille, je n’aime juste pas voir quelqu’un manger de mauvais gâteaux ).

    Et for our English speaking friends visiting Paris, go to the Meurice – that place where Sex and the City wasn’t shoot- but for sure the place-to-be regarding Gateaux, pâtisseries and other highly delicious French stuff.

    Btw, I loooooove your honesty ! :-)

  • I loved this. Your “moment of silence” made me laugh out loud. And I NEED to see the Céline!

  • Love hearing your hilarious voice, Garance! We miss you when you’re going for too long!

  • Mariateresa 15 mars 2018, 1:30 / Répondre

    Adorable! Sei grande Garance!

  • I haven’t read anything so funny and entrancing for a very long time!!! Garance you are the best, I have some of my own « worst-dressed days », you reminded me of one of them (you can read it here)

    http://www.lifestylebyola.com/2015/05/leather-skirt-no.html

    Your sense of humour is just amazing! love you :)
    Ola

  • Oh garance – to see life through your writing… ??????

  • TROP DRÔLE GARANCE JE TE COMPRENDS BEAUCOUP TROP!!

  • I love this…you are so authentic and refreshing …Thankyou for sharing a situation I’m sure we have all experienced in some shape or form and for me more than once in such a humorously descriptive post

  • Lisa Walker 15 mars 2018, 3:44 / Répondre

    BLAME IT ON THE DETOX. ; D

  • Oh, I loved this piece so much! Reminds me so much of when Garance Dore was first translated into English.

  • indeed i just arrived from work, if you have written for feminism although deeply interested i would not had the mind to read it. This was perfect and so much in the sense of « i know what you mean » made the same mistakes in an effort to get out of the typical outfits!!Thank you very refreshing post!!

  • Ana @champagnegirlsabouttown 15 mars 2018, 4:33 / Répondre

    Ha, this is how I kind of feel a lot in Paris which is concerning, given that I meant to be moving there this year. This post is for me Garance! :)
    Ana
    http://www.champagnegirlsabouttown.co.uk

  • Why is it that the outfit looks so perfect in your head but in reality wtf? I love your stories. This made me laugh out loud today at work. We’ve all been there minus the celebrity factor. But who hasn’t hidden in a store or restuarant when they saw someone they knew on one of these days.

    Thaks for a great laugh and a little humility.

    therese

  • Maryanne 15 mars 2018, 4:39 / Répondre

    This is why I used to love your website.. please more of this!!!

  • Oh Dear Atelier Doré,
    Reading articles like this puts a smile on my face. It’s light, witty, entertaining – and something so many women can relate to. Also loved the fun portyal of fashion brands and people!

  • Story of my life! Love this

  • Malea Jude 16 mars 2018, 3:10 / Répondre

    Oh, I just adore Garance’s voice and how visual this piece is! But also, can we talk about the never winning natural deodorant battle … Jeans, white t , and “Good” deodorant. We all know the struggle. I’ve tried a couple brands and they’re okay…but like Garance, I can’t rely on mine in any situation in which I “might” perspire, which is basically all day everyday. If healthy is chic and natural deodorant is healthy… Stinky can be chic right? HA! Any lovelies here found that special one that actually works? Please share ?

  • julent 16 mars 2018, 5:58

    For me, Lavanila works just as good as the chemical laden ones. I’ve repurchased it countless times. The other natural brands I tried did not work at all. But I wonder if perhaps what works for one person may not necessarily work on another. You might have to try a few to find what works best with your body.

  • Franchement, chère Garance, ces récits de tranches de vie empreints d’auto ironie sont ce que tu fais de mieux (et le mieux!)
    Toujours une franche rigolade à te lire chaque fois (et c’est ce que je préfère ici)
    felicitation pour ce récit!

  • Garance, welcome back! I am so glad U feel better! You should spend more time with Your sister, it seems like You are the happiest together!

  • Oh Garance! How we LOVE you so much for making us laugh! That was a great read and we have ALL been there! :)

  • so hysterical! yes definitely white t-shirt & jeans & good deodorant

  • Le bon deo ! Oui j’insiste ! À glisser dans son sac ! J’ai eu ce petit prob aussi y’a deux semaines …après avoir couru comme une folle avec mon petit neveux … je me suis retrouvée à un événement … et mon nez , complètement bouché ne m’avait pas prévenu…
    heureusement que j’ai fini ma journée avec une amie j’ai bu un bon verre de vin et de rire pour oublié tout ça !

  • Garance, I’ve been following you for years now, and have never left a comment, but after reading this I couldn’t resist. I am literally laughing out loud!!! Your honesty, humour, and self-deprecation are so refreshing. You are a total boss, and an inspiration :)

  • Sofía 16 mars 2018, 12:56

    Yes, yes, all of that ??

  • Ah ça faisait bien longtemps que je n’avais pas lu un post aussi amusant et décomplexé ici. Le passage à Paris t’a fait du bien, au diable le politiquement correct et aseptisé de la West Coast ! :)

  • Just pure lol stuff, thank you.

  • all it took was 1 night in paris for Garance to return!. sooo funny. missed this

  • You should have shared the blog post on feminism instead… might have saved this post for later

  • Christine 18 mars 2018, 7:59 / Répondre

    This is so funny!! I miss your writing!!

  • A true return to form! So refreshing, light hearted and made me have a little giggle out loud. Good to have you back Garance. Loved it.

  • This is hilarious. That bit about the deodorant is too real. I also use nontoxic stuff, and one day in court, I got super hot and I was sweating like I hadn’t in recent times past, and I was mortified. I was like, “where is the aluminum stuff when you need it?!” Ahh. *cue moment of silence for deodorant*

  • This put me in the best mood ever! Merci. ?

  • I really enjoyed this. Takes me back in time.

  • Hi Garance,
    Thank you for your writings. You are very refreshing amidst the ‘perfect’ fashion/style, etc. bloggers, vloggers and so much reminds me of me (OK, I think you are ahead of me in terms of style). I feel like I am constantly making these mistakes and have an illusion that one day I’ll arrive to a world of tasteful and elegant and chic group of people. Nevertheless, I enjoy the experiment and try to embrace myself as I am. And I like your deep and ‘overcomplicated’ parts. Merci.

  • Omg too funny. Bucci moccasins and your sister dressing in an identical outfit. Could you be the new Hiltons in your cashmere sweat suits?

  • Marie Therese 18 mars 2018, 2:57 / Répondre

    This ending is brilliant. Jeans + a white tee are my everyday uniform :)

  • Mia Cook 18 mars 2018, 9:50 / Répondre

    A great read. I was actually crying with laughter!

  • Michelle 19 mars 2018, 1:27 / Répondre

    The deodorant comment! Yes! This is me today wearing my weleda deodorant but it isn’t quite cutting it and I’m wearing a cardigan to cover the smell! I like Lavanilla too – its one of the only natural ones that doesn’t give me a rash and actually works.

  • mruth 22 mars 2018, 4:47

    I found out about Soapwalla from Garance’s blog. It saves my life and the lives of several « sisters. » It’s not an antiperspirant but it really cuts the smell, even the anxiety smell which is the worst.

  • Pictures or it didn’t happen ;D

  • Christiane Doll 19 mars 2018, 10:24 / Répondre

    You made my day.?
    I recognized myself.Love from Hamburg

  • Please do more of this posts!!!
    We really miss you

  • This post reminds me of the early days of your blog and its so fabulous… I didn’t realize how much I missed the Garance voice!

  • Photos?

  • Schmidt’s Deodorant Stick Lavender + Sage is all natural and does a better job than any standard deodorant I ever tried. I threw away so much money on every possible natural / organic brand out there and this is the only one that worked even better than the aluminum-full drugstore brand I used before.

  • Garance, you made me smile…this is why I used to love your website…please return to more fun & joy & laughs…had almost given up…you can discover & develop & grow but keep your humour & lightness & FUN!

  • HAHAHA mais merci pour cette belle crise de rire derrière mon ordi, ça m’a sauvé ma journée morose au bureau !
    Je voyage pas mal aussi et j’ai déjà fait des erreurs stratégiques vestimentaires de nombreuses fois. Je me sens tellement moins seule maintenant ! Même si je n’ai pas atteint le niveau de la fourrure rouge… :D

  • ahhh

    I totally relate, impossible outfits while traveling, it is difficult to make things work when you have limited space in the suitcase and many options to cover (a detox clinic in the mountains, a plane and Avenue Montaigne in a few hours….) and yes…. I too hate when saleswomen or men would not let me have a quick look at clothes in stores without following me, staring me, greeting me all the time, as if I was a compulsive burglar or they wanted to make sure I do not think that staring is a no-charge activity….. they should change that constant chasing attitude unless they really believe it is best for them to make every customer (actual or potential) uncomfortable.

  • I’ve just stumbled across your blog from the podcast you did with Violette and, oh my! I laughed out loud SO much! I really appreciate your sense of humor and honesty. It’s wonderfully refreshing and makes me feel like a best friend – in on the jokes and hilarious « Did I tell you about…? » stories that only friends are willing to share. Thank you for being genuine and truly you. Bissous!

From the Archives

Friends!
  • Friends!
  • Happy Holidays!
  • #AtelierDoréDoes
  • How To...
  • Things I Learned
  • Three looks
Djuna at Home

Djuna at Home

Pocket PMF: Friendship

Pocket PMF: Friendship

A Night In

A Night In

Bookworms!

Bookworms!

happy thanksgiving 2015 garance dore erik melvin elle amanda chase brie welch emily note neada jane photo booth

Thankful!

friends garance dore illustrations

Mon armée d’amies

40th birthday party polaroids garance dore photos

Party!

laura ferrara style story garance dore photos

Style Story / Laura Ferrara

hérmes necklace garance dore photos

It Takes Two