domestic-bliss

3 months ago by

J’ai toujours eu un côté un peu garçon avec les tâches ménagères. Vous le savez, je suis la pire des désordonnées, la personne la moins organisée de la planète, et en plus, je suis vachement trop importante pour ramasser après moi.

Bien sûr, très vite, j’ai découvert que si j’économisais une paire de chaussures, je pouvais me payer une femme de ménage, et ma vie en a été changée. Comble du luxe, pour moi.

Rien de mieux.

Mais mis à part ce miracle de la vie, tout dans ma vie domestique a toujours été, au mieux, approximatif, ce qui fait lever les bras au ciel à ma soeur, à ma mère (et même à mon père et aux voisins) qui sont de vraies fées du logis et ne supportent ni désordre, ni grain de poussière, alors que je peux laisser une paire de chaussures en plein milieu des escaliers pendant une semaine et me contenter de les éviter.

On pourrait croire que je serais du style à me complaire dans mon désordre, mais pas du tout.

J’adore autant que tout le monde des draps frais, des vitres claires comme de l’eau et les maisons où chaque chose a sa place.
Moi aussi, ça me donne cette impression que la vie est belle et organisée et ça m’aide à réfléchir. Et pourtant.

J’ai toujours justifié cet état des choses par des éléments extérieurs, appartements new-yorkais trop petits, manque de temps. Trop de vêtements parce que bosse dans la mode, pas assez de placards. Etc, etc. Frigo vide, suivi par bonnes intentions culinaires, pour finir en courses qui pourrissent dans le frigo. Congélo trop petit!!! Et trop de temps au restau, vie new-yorkaise impossible, trop dur. Courses trop compliquées à New York de toute façons. Mieux vaut commander tout prêt. Moins cher, plus facile.
Amoncellement de linge sale, puis machine, suivi d’oubli dans la machine parce que “qui a le temps de penser à la machine à laver, je vous le demande”.

Ma vie était pavée d’excuses et de justifications, mais au fond je le savais : j’étais juste profondément bordélique. Je ne sais pas d’où ça vient, venant d’une famille de neat freaks pareille, mais je vais tenter un petit éclairage psychologique de derrière les fagots, rien que pour vous :

Moi, j’étais différente. J’étais une intello, moi. Pas attachée aux choses matérielles. Moi, je n’avais aucun temps à perdre en des tâches aussi communes. Et puis je déteste l’odeur de la Javel.

Et puis soudain voilà, plus d’excuses.

Je suis là dans ma grande maison lumineuse à ouvrir des cartons, et je n’ai plus d’excuses. J’ouvre la porte de mon grand frigo, et je n’ai plus d’excuses. J’ai des placards de partout, une maison hyper facile à ranger, des poubelles spécial recyclage et j’ai aussi une cuisinière et un four de rêve. J’ai un marché bio à 4 minutes à vélo. Je me demande quel robot de cuisine magique je vais m’offrir. Whole Foods qui livre en une heure montre en main. Plus d’excuse.

Je dirais même : pour la première fois, je me laisse aller au bonheur domestique.

Et je ne suis pas la seule, demandez à Chris ce qu’il fabrique dans le garage.

Il construit des étagères. Nous qui étions encore à sauter à pieds joints dans les clubs sombres de New York il y a quelques mois de ça, on s’est transformés en Bree Van De Kamp : “On va faire les courses mon amour ? Oui dans cinq minutes attends je finis de planter ce clou !”

Bon, ok, on n’en est pas là.

Mais il y a quelques signes qui ne trompent pas.

1/ Je suis en train de sélectionner ma future machine à laver comme si ma vie en dépendait. J’ai la chance d’avoir une buanderie dans ma maison et ça me donne un sentiment de réussite dans la vie assez exceptionnelle.

2/ J’étudie avec passion les règles du recyclage. À New York, sans rentrer dans les détails, c’était l’enfer à organiser, alors que là j’ai trois énormes containers où tout est bien expliqué. Je me sens enfin model citizen, alors qu’avant je me trainais un sentiment de culpabilité constant rapport aux trucs recyclables que je ne recyclais pas parce que trop compliqué.

3/ Je range. Mes vêtements, mes produits de beauté, par catégorie, mon frigo.
Mon but, c’est que chaque chose ait une place désignée. Plus de trucs qui trainent par manque d’organisation. Genre, on respecte les objets, quoi !!!

4/ Tout ça, ça me calme TELLEMENT niveau achats. J’ai carrément envie de mettre en place une règle où genre, si j’achète un vêtement, je dois me débarrasser d’un autre. OK, JE N’Y ARRIVERAI JAMAIS, mais bon je n’ai pas encore lu Marie Kondo donc qui sait, tout peut arriver.

5/ Aaaah mon frigo. Vous les Bree Van De Kamp de l’audience, vous connaissez peut-être ce sentiment de plénitude qui vous envahit quand votre frigo est super organisé, nickel, avec des containers en verre qui permettent de voir ce qu’il y a à l’intérieur et des légumes pré-nettoyés par vos soins, qui n’attendent plus que d’être coupés et préparés, c’est comme ce sentiment que l’on ressent quand on rentre dans une boutique The Row et que soudain it all makes sense. Maintenant, MOI AUSSI.

6/ Non parce que j’ai décidé un truc nouveau, et génial, là. Une fois rentrée du marché, je nettoie tout, et, accrochez-vous tant le niveau de domesticité va vous écraser au sol, je prépare ce qui est préparable. Riz, légumes vapeur, oeufs durs, je passe quelques heures dans la cuisine à tout faire en même temps, et ça me fait gagner un temps fou le reste de la semaine, quand je n’ai pas le temps d’attendre 45 minutes pour que mon riz sauvage décide de ramollir un peu.

7/ Bien sûr, j’ai remplacé tous mes Tupperware en plastique par des Tupperware en verre, ÉVIDEMMENT. Vu que la news chez les housewives dignes de ce nom, (comme moi), c’est qu’il faut éviter l’utilisation du plastique au maximum, qui est hyper mauvais pour notre santé (dérèglements hormonaux) et qui pollue les océans.

8/ J’amène mon panier au marché, comme une parfaita, d’ailleurs. Et au supermarché.
Pas de plastique. Minimum, quoi.

9/ J’ai fait installer un filtre à eau, et c’est le changement de vie total. Avoir de la bonne eau à la maison (l’eau à LA n’est vraiment pas terrible) c’est aussi… arrêter les bouteilles en plastique.

10/ Du coup comme une bûcheuse, enfin comme tout le monde en ce moment, je me balade partout avec mes gourdes d’eau. Ou de thé. Vert. ÉVIDEMMENT.

11/ Je congèle mes fruits dès que je vois qu’ils se fatiguent. Manger bio, ce qui est la base de tout mais on en reparlera, ça veut dire que les fruits doivent être mangés rapidement, sauf si comme moi on est Bree Van Dek et qu’on a l’oeil. On les nettoie, les coupe en petits morceaux, et hop, dans notre incroyable congélateur clean et lumineux.

12/ J’ai planté mes herbes, et ce n’est que le début. Je veux des herbes pour cuisiner et aussi planter des arbres fruitiers. Avoir un avocatier dans son jardin, le rêve domestique à faire pâlir tous les food bloggers de la côte Ouest.

13/ J’essaye de ne pas aller me coucher sans avoir complètement rangé ma cuisine. Je vous le disais, je suis la reine de l’approximatif, moi. Un bol qui traine, je ne le vois même pas. Je me souviens que j’avais un boyfriend qui n’arrivait carrément pas à dormir si son appart n’était pas nickel. Autant vous dire que Chris et moi, on n’était pas comme ça.

14/ Quant à TOI, PILE DE TRUC QUI S’AMONCELLE À L’ENDROIT OÙ L’ON POSE SES CLÉS EN RENTRANT. TOI, VIDE-POCHE QUI SE TRANSFORME EN MONSTRE DE BORDEL AVEC DES TRUCS QUI NE SERVENT À RIEN (courrier, clés, allumettes, cartes de visites de gens dont on ne se souvient plus, objets non identifiés, vieux Iphone qu’on n’utilise plus, mais qu’on ne veut pas jeter). OUI, TOI. Je promets d’avoir ta peau. Je ne sais pas encore comment, mais j’y arriverai.

Bref, au fur et à mesure que je découvre cette nouvelle vie, j’apprends à me comporter, un tout petit peu, comme une adulte…
Et pour la première fois de ma vie, j’apprécie. Je gagne du temps, je mange mieux, j’ai l’esprit plus clair, je découvre les bienfaits de l’organisation. Bon, il y a encore beaaaaaaauccoooooup de chemin pour atteindre le niveau de ma soeur et de ma mère (surtout de ma soeur qui a un art de vivre à faire pâlir BVDK, tout en étant cool, bien sapée, et en rendant tout ça parfaitement effortless et chic). Et il y a encore beeeeeeeaaaaaaucouuuup de chemin pour que je ne ressente pas un pincement au fond de mon ventre qui me dit que je suis rentrée dans les rangs, domestiquée, et finalement bonne à marier ahah. Bleh !!!

Vous avez des conseils de ménage à me donner ? ;)

64 comments

Ajouter le votre
  • Ooooh tu me fais peur !
    Mais quel vent souffle là-bas pour que tu deviennes parfaite comme ça !?

    Bravo ! Sans aucun doute c’est toi qui es dans le juste ! Et ranger vaut largement une séance de méditation , c’est très apaisant !

  • Caroline 23 mai 2017, 10:02 / Répondre

    Salut Garance,

    Je ne veux pas te décourager, mais… ça te passera. Tu es dans la joie et l’excitation de la nouveauté mais, crois-moi, d’ici quelques mois ou années, tu redeviendras bordélique. Et pourquoi pas? Quand on voit le temps que les gens organisés prennent à gérer leur intérieur, on se dit tout de même qu’on pourrait mieux utiliser ce temps ailleurs, non?

  • Naomi 2 juin 2017, 11:20

    Et si on laissait un peu les gens faire ce qu’ils ont envie de faire plutôt que de passer notre temps à déblatérer nos jugements de valeurs ?
    Autant je partage l’avis de certaines lectrices mal à l’aise vis à vis de l’angle un peu trop genré de l’article autant je trouve votre remarque un peu puérile et ras des paquerettes. C’est quand même dingue qu’en 2017 on en soit encore à se coller des étiquettes comme ça. Donc un bordélique est un créatif, un « artiste » un peu inconséquent et éloigné des responsabilités de la vie d’adulte et une personne qui range son intérieur est un control freak qui ne fait rien d’autre que traquer la moindre poussière et remettre le tapis en place (probablement un comptable tant qu’on y est, non ?). Je fais un métier créatif, je fais du sport, je bois des verres en terrasse, je glande devant netflix, je déteste organiser le moindre voyage, je ne m’occupe jamais des papiers administratifs, j’ignore le solde de mon compte en banque et pourtant figurez vous que ma maison (que je partage avec mon mec prof, lunaire, bordélique et extrêmement bon en organisation et gestion administrative) est super propre et ordonnée. Et pour finir, bien que je ne sois pas un échantillon suffisamment représentatif, j’ai longtemps été très très bordélique, avec le même genre d’excuses que Garance. Comme quoi les gens changent, c’est fou, non ? Mais bon, que voulez-vous, les clichés ont la peau dure… surtout quand ils nous servent d’alibi, n’est-ce pas ;) ?

  • Evidemment que j’ai lu Marie Kondo et tu me fais penser à elle là. Elle est un peu fofolle par moment mais son truc marche – chez moi.

  • Gaëlle Dubar 23 mai 2017, 10:15 / Répondre

    Garance, ce que tu ressens est parfaitement décrit dans le livre « Le cœur à l’ouvrage » du sociologue Jean Claude Kaufmann. Ce qui nous pousse à faire le ménage, le sentiment de bien être qui en découle, la ronde des objets dans la maison, la peur d’être jugé, la difficulté de déléguer (pour certaines !)
    etc…

  • Alexandra 23 mai 2017, 10:28 / Répondre

    Petites pistes à étudier …

    1) Dès que l’on prend quelque chose, on le range de suite après son utilisation.
    2) Que la vaisselle et le lit soient faits le matin avant de partir au boulot. De suite ça donne l’aspect « maison rangée ».
    3) Un truc acheté = un truc donné à une association.
    4) Si un objet n’a pas été utilisé depuis un an, il y a peu de chance qu’il serve la suivante. Alors on le donne.
    5) la plus importante : ne jamais oooooooooh grand jamais se lancer dans un samedi « nettoyage complet de la maison ». Plutôt nettoyer un petit coin de la maison chaque jour (par exemple, ranger le bureau en bordel le lundi, changer les draps du lit le mardi).

  • Thank you for being so real about organization! I wish I had tips to give you, but I am behind and will be using your tips just to break even, haha. The illustration is beautiful (any chance you can add it to the Store?)

  • So loving Garance in California! You should look at Marie Kondo. She’s the opposite of the scolding, get it all perfect type of organizer. Everything she does comes from a place of pleasure and usefulness–very much like your post today.

  • I am no domestic goddess myself. I would love to delegate all the cleaning as I don’t enjoy it at all! :)

    That said, I do think that everything at home is better and easier if you have a certain place for everything and if you always (well, mostly) put things in their right place.

    I think that the biggest and most difficult part of cleaning is putting things to their right places or finding places for them.

    https://sofaundermapletree.wordpress.com

  • Sunny Side 23 mai 2017, 10:41 / Répondre

    Garde une pièce bordélique, ton atelier par exemple. Indispensable comme de respirer. C’est pas possible de devenir aussi parfaita ! Ou alors un coin bordélique ds ton atelier. Comme ds les jardins anglais qui s’éclatent et brrr jardin à la française joli et presque ennuyeux. Pense surtout au feng shui, pas d’arête, ne tourne pas le dos à la porte dans l’endroit où tu travailles etc … et lâche tes cheveux, tu refais la queue de rat !

  • Salut Garance,

    moi ça me faisait ça quand je vivais seule, je faisais mes courses régulièrement, j’avais toujours du linge propre, et depuis que je vis avec mon mec qui est un vrai bordélique mais un mec génial c’est la catha, linge pas propre (j’ai lavé une paire de socket fine ce matin en speed que j’ai ensuite séché au sèche cheveux) il a déteint sur moi ou alors jai pas la force de ranger pour deux. Toi tas la vie de Brie Van de Camp moi j’ai la vie de Mcgyver, c’est pas pareil mais bon la tienne a l’air plus fraiche et sympa :) Bonne journée c’est toujours un plaisir de te lire <3

  • I was the same way! It was only when we bought a home that I truly became domestic. I think it’s because when you own something beautiful, you want to take good care of it. Which I think goes for a lot of things in life.

  • It’s true that investing a bit of time can have big payoffs, whether it’s prepping food for later or exercising. But I sometimes feel like Instagram and blogs and Pinterest have created this pressure/expectation of Domestic Perfection that is way more work than I am willing to put in. I know people who do it and who enjoy it. But I am far more interested in my work and in keeping up with my kid. I don’t have time for everything to be perfect. It’s pretty, it’s mostly neat and hygienic. But it isn’t styled for Instagram. And I don’t care.

  • Tip: Clean as you go. Constant little cleans go a long way.

    Also, reconsider washing all your veg right away. They will go bad faster that way. After lots of trial and error, I’ve discovered the best way to store greens–and probably many other things–is to press out as much air as you can and seal it, sort of mimicking the way it comes packaged in the store before you open it. Herbs too. I cook a lot and we live far from a grocery store, so I’ve learned this over the years.

    Make your bed every day.

    Even if you do dishes in the morning, prep them at night: set cutlery and whatever else needs it to soak overnight, and organize the dishes on the counter. Easy to wash in the morning.

  • Merci! Je suis bordelique et j’ai toujours l’impression que c’est quelque chose qu’on devrait combattre et dont on devrait avoir honte. Bon j’avoue que j’aimerai avoir une femme de menage (pas possible en ce moment) et que j’aime pas quand des amis passent a l’improviste les jours ou vraiment il est temps de ranger… Notre maison n’est pas « sale » ou si en bordel que ca mais c’est vrai que BVDK ne s’y sentirai pas chez elle.
    Ca ne m’empeche pas de manger sain, d’avoir un potager et d’aimer faire de menage de temps en temps. Je suis juste incapable d’etre esclave de mon interieur.
    Et puis j’ai lu quelque part que savoir laisser les choses un peu en bordel, et savoir faire la part des choses et ne pas stresser au moindre grain de poussiere etait un signe d’intelligence et de creativite.
    J’espere pour toi que ce durera, mais ici une fois l’aspect « nouvelle maison » passe la nature est revenue au galot

  • You sound so happy, it’s delightful to hear. I dream of having a house with enough storage and open space. I have read Kondo’s book and she has some wonderful insights, my favorite is how to decide if you should get rid of something. You must hold it and if you feel a spark of joy it’s a keeper, if not it goes out the door. My only tip is to enjoy being present and if you don’t feel like cleaning, just enjoy the beautiful mess : )

  • Thenaisy 23 mai 2017, 11:38 / Répondre

    Coucou votre news vie vous a transformée super vous devez vous sentir tte légère ! Le désordre encombre la esprit et les espaces ! Moi je suis très organisée et une maison tjs nickel et que ce agréable de rentrer après une journée de w et de retrouver cet espace propre cela a un côté très apaisant ! Le fait de vivre dans un endroit où le soleil brille tt les jours l océan à perte de vue donne envie de respecter tt cela et permet de avoir une vie agréable ! Bonne continuation Kiss

  • I just cleared out some very sad items from my fridge before reading this and I laugh because I am in the same boat. I absolutely love a sparse space with shiny surfaces, floors and where there is a place for everything. However, you can often see that my priorities are elsewhere (hi dishes, things to sort and half folded laundry…). Our busy and rushed lives can leave a trail or explosion of things left out around us. I think you’re on the right track by making more time for yourself when you can and taking care of things that your future self will thank you for it. Respecting what you bring into the home is respecting the environment and your enjoyment of them. Life should not be a blur with a constant list of things to remember to do. We need to find that balance where time allows us to responsibly taken care of things while giving us the freedom to drop everything and head out to enjoy the beach on a beautiful day or the sudden but welcome rainfall… To taking care of things when we can rather than « later » so that we can really enjoy the « right nows »! :)

  • Ce post me rappelle une reflexion de ma belle-mere, peu de temps apres mon marriage, car a son grand desarroi, elle a constate que je n’etais pas la femme parfaite qu’elle desirait pour son fils. Elle m’a dit : »tu n’es pas une femme d’interieur…. », ce a quoi j’ai repondu: »non, je suis une femme d’exterieur…. »Au fil des annees, j’ai « lache prise », c’est a dire, pas d’acharnement inutile, la maison est rangee, la vaisselle ne traine pas dans l’evier et le lit est fait tous les jours, mais les coins………. :-)))

  • Uh, dont wash the veg or fruits until just before you use them.

  • bonjour Garance, lire ton témoignage me mets mal à l’aise. J’ai l’impression que tu parles de la maison bien rangée comme le but, l’aboutissement de la vie d’une femme, ce vers quoi on devrait toutes aller. J’imagine bien que ce n’est pas là le fond de ta pensée mais ton texte est vraiment très genré. Dés les premières lignes, tu dis que tu es « garçon manqué », comme si l’ordre était réservé aux filles et que les garçons étaient tous bien plus détachés. Je trouve cela dommage d’entretenir des images figées. Si ta nature est bordélique, qu’il en soit ainsi, sauf si ça gêne les personnes autour de toi qui demandent quelques compromis. Si en ce moment tu as envie de tout ranger, et bien qu’il en soit ainsi également. Si ça retombe, ça ne sera pas « un échec », et si ça continue, pas non plus « une réussite ». Lire dans les commentaires tous les « bravo !!! » de femmes, je trouve cela d’un autre temps. Peut-on, spécialement nous les filles, être libres de s’occuper ou pas de la vie domestique sans qu’on en fasse l’un de nos devoirs ?

  • Fracol 24 mai 2017, 8:58

    Oh !!!! Enfin !!! Je suis tellement d’accord. merci Chloé !

  • Florence 24 mai 2017, 5:27

    Je lis régulièrement tes posts avec grand plaisir, mais là je m’interroge…ça frise l’édito de « Femme Actuelle » un petit peu… non? – c’est dit avec tendresse :)… Je suis une vraie fille – pas un garçon manquée – et dans ma famille aucune femme n’aime ni faire le ménage ni vivre dans le bazar, ni n’a jamais été intéressé par le sujet …Certainement le fond de ta pensée est de partager avec nous la joie de vivre dans un nouveau lieu qui te parle, mais comme d’autres le sujet me met mal à l’aise car je le sens décalé :)

  • Marie Kondo, Marie Kondo , Marie Kondo ! Dixit le bouquin, si tu le trouve pas … les vidéos suffisent … et puis OUI elle a changer ma vie … je suis une grande bordélique qui maintenant range même les armoires de tout le monde ( enfin presque… ) :D

  • You sound happy and that’s the most important thing. A couple of tips from a working girl who does love to eat well and not waste time. Do NOT wash veggies and fruits in advance or they’ll go bad much faster. Get a dehydrator and your domestic life will thank you. Especially when you find something you love at the farmers market: wash it, cut it, lay it out on the racks and let the dehydrator do its job while you’re doing something else. Dehydrated tomatoes are incredible!

  • Tu es trop parfaite, ça me flippe!
    Non, tant pis, je ne serai jamais comme ça, et le vide poche continuera à se remplir…
    Allez, si, je fait un qui rentre = un qui sort pour les vêtements, ou presque, enfin, j’essaie quoi, et c’est un vrai soulagement, parce que je réfléchis davantage avant d’acheter. Des fois, je craque, mais moins.
    En revanche, j’ai toujours aimé cuisiner et mes parents ont toujours eu un jardin, donc j’achète tout au marché de producteurs locaux. Et depuis que j’ai un thermomix, je cuisine même les trucs que je jetais avant (fanes de radis par exemple, ou cosses des petits pois)!
    Si j’avais un jardin, j’aurais un lombricompost aussi. C’est le truc ultime pour recycler encore plus!

  • Georgiana Alavanja 23 mai 2017, 12:42 / Répondre

    White vinegar! A little in the hot water bucket to wash your floors, a little in your wash where the fabric softener goes (black clothes stay black longer, colors stay vibrant), soak veggies and fruit in 1/2 vinegar and water (they last longer!)(but rinse with plain water after!), and spray in your hair before shampooing in case of dandruff (but before you shave your legs! I’ve made that mistake and it’s painful!).

    It’s magical.

    Have fun picking out new laundry machines!

  • How is Miss Loulou …love seeing her pics too…

  • Juliette 23 mai 2017, 2:06 / Répondre

    Je suis moi-même bordélique, et j’aspire à ce genre de perfectitude, MAIS… Pourquoi être bordélique est pour toi synonyme de garçon ?? Les filles ont le rangement et le ménage dans le sang peut-être ? ou alors une fille qui ne range pas est une fille mal éduquée ? Je m’interroge…

  • Hello Garance,

    I can relate to all of this, as I realized years ago my shopping had to do with a kind of lack of balance where « value » and meaning should be developed. This realization that cleaning my own environment(but this does not imply professional help is both required and essential to figure out effectivity,) was a big part of my therapy. A throw back, I realize having less and taking care is very helpful to me. It was a weird thing to change—even if you think its for the better, their is some fear of ego that holds you together could crumble before your life! I am no minimalist. It is positive to realize that other people’s ways may not fit for you. I shop and collect and find I need the flow of in and out, variety is my spice of life; however maintenance was a KEY into digesting my life and memory. With awareness came guilt, and weirdly; I am learning to take a moment to ask how I am—-and I may not know the answer, but its worth asking. I hear in you in the odd feeeling of changing and if its possible or positive—-its super surreal to change—-Good Luck, this post is interesting, its also okay to be messy. I had a roommate say to me once that the « look » of organization means nothing is used, embraced or shared; and that order goes together with « asshole. » This can be true! Being messy can be generous and we all have to change for the better! Cheers to changes and awareness towards betterment!

  • Mmmm yes an Avocado Tree in the backyard would be a dream come tru!

  • Et dire que je rêverais d’être plus bordélique… que j’apparente à une grande capacité de lâcher-prise/d’adaptation et une bonne souplesse d’esprit.

    Autant la poussière je m’en bats le coquelicot, autant la serpillière est une priorité dans ma vie :)

    Bon, sinon, conseils de BVDK:
    1) Partir au marché avec ses tupperware (alors oui, avec ceux en verre qui pèsent plus lourd, tu peux revenir avec du fromage zéro déchet ET un lumbago) et demander au marchand qu’il tare ta nourriture avec tes tup ».

    2) J’ai découvert ça, c’est absolument génial: le wrap en cire d’abeille. Hyper simple à faire (planifier une heure devant soi pour découpe du tissu et cuisson au four). Et surtout mille fois plus écolo et pratique que du cellophane pour emballer tout: légumes entamés, restes de plat, sandwichs pour pique-nique. Et en prime, mmmh, ça sent bon la cire d’abeille.

    3) Le compost! Quoi?!? Tu n’y as pas pensé??? A L.A? C’est trop branché d’avoir son compost! C’est pas Bree qui te dira le contraire.

    4) Pour les conseils organisation, j’en ai pas, je fais comme toi, cuisiner mes petits plats de la semaine en avance et quand j’ai un créneau et quand j’en ai envie. Et pas de prise de tête les soirs de semaine…

    5) Avoir tous les bocaux en verre à portée de main: épices, farines différentes (très bien pour découvrir de nouvelles saveurs), céréales (sarrasin, riz, quinoa..).

    6) Kiffer sa maison, et y mettre plein de plantes

    Bon rangement Garance (dans ta maison et dans la vie hinhin ;-)

  • Best tip for a starting domestic Godess- don’t scare your man away with perfect house & never vacume clean when he is at home?

  • This me, seriously, this me the was, is, wants to be me. And that pile by the door is the absolute worst. I have kids and so there often bits of cracker or a lone sock there too. But honestly I cannot blame the children, I have always been like this and am always striving to be better house trained.
    And I’m getting there…slooooowly!
    So I’m watching the tips with curiosity.
    But I know this – since I stopped buying as much stuff the problem decreased :)

  • It’s funny because here in Paris I feel like nobody ever uses their apartments. It seems like they are hiding something from the rest of the world and everyone just meets at cafés to hide the fact that they aren’t domestic. I love both. I can’t wait to have people over my place. I feel like our friendship is not official until I cook for them.

  • “If a cluttered desk is a sign of a cluttered mind, of what, then, is an empty desk a sign?”
    Rock n roll!

  • Murielle 23 mai 2017, 7:02 / Répondre

    Je crois que c’est parce que tu as enfin trouvé une maison où tu te sens bien et heureuse.
    Tu pourrais nous faire un article avec les bons conseils de ta soeur pour être au top dans le ménage.

  • Garance thank you. I love your work. I notice that much of your posts are ‘translated by…’ please consider also publishing the french version behind a link. There are squillions of anglophones who are studying the french language. And we would love to be able to click through to the french and read the English to see what we missed.
    Our Francophile audience would love this. Any chance?

  • Natalie 24 mai 2017, 9:56

    Hi Judy, all of our posts, including Garance’s diary’s, are published in both English and French! In the top right corner of our site, you can toggle between the two languages. Hope this helps clarify! x Natalie

  • Jorge Alexandre Teixeira 24 mai 2017, 2:56 / Répondre

    Women these days tsss tsss tsss… *_*!!!
    And it might seem ridiculous but i use baby wipes to clean everything , Kitchen Countertop, floor, bathroom …as for the windows , newspaper pages ,instead of the usual cleaning cloth, nothing can tops that , guaranteed!!!

  • Ai-Ch'ng 24 mai 2017, 3:12 / Répondre

    My sisiter-in-law once told me, « Everything has a home », as she very kindly sorted out the dreadful pigsty of cosmetics and cleansers and myriad knick-knacks shoved into my bathroom drawers and under-basin cupboards and mirrored cabinets.

    When we finally moved into our own place (I think that’s the trick – you move out, and you suddenly get exhausted by all the baggage that you’ve hoarded over the months/years (in my case), that you throw it all out, just so you can have a clear physical space to help maintain our clarity of thought), I keep strictly to the, « one thing in, one thing out » rule I learnt from you, Garance, in one of your very early posts.

    I like everything out of sight – it makes for much easier cleaning (I’m not a freak for cleaning, but I am a clean freak). I used to also be notoriously late for everything, because I would misplace my keys/wallet/mobile/jewellery/entire handbag in my strewn-about mess. So, now, the only things on display in our home are some beautiful bronze statues we bought on our travels, and about three large, detailed Chinese and Vietnamese porcelain items we bought whilst away. The study/library is where we have the most items on display – a few family photos , some artwork my son made, and our hundreds of books (I am not into online reading fro books) on the full-height, open (so we can see everything we have) shelves.

    Storage wise, we have a few antique Chinese and sideboards that we bought, instead of doing built-in storage in the living areas and in our bedrooms (save for the actual built-in cupboards for our clothes) and laundry and kitchen. Our keys and wallets and winter gloves all go in that first drawer of the sideboard closest to the door we use most (I once read you should keep that kind of thing there, and not in your bedroom, so thieves just take your wallet and leave, hopefully without ransacking the rest of the place since you’ve not kept anything else of monetary value near you). We have more drawers than shelf space (except for all the books we have), because it’s easier on my back in the kitchen and laundry than cupboards that you must reach into.

    And, in the bathroom, no below-sink cabinets: everything fits into very shallow shelves (because deep shelves mean you double stack and then lose track of what you have – well, I do, anyway!) that stretch across the bathroom across the top of the basin, and one full-length, shallow mirrored cabinet that houses all the communal essentials (toilet paper, tissue boxes, girl-red-flag things, shampoo). There is nothing loose in our bathrooms, except for the towels and two glasses for drinking water at night. Everything is hidden away from moisture and dust collection, making cleaning for me so much faster and easier.

    My sister-in-law also taught me the value of having lots of identical, clear/see through, smaller boxes/pots to hold my things in – particularly for inside the bathroom. Wire containers form pencil holders, into which you can easily stand loose items, and also categories and see them super-easily, works well for me. Same sub-compartmentalisation for the drawers in my cupboards – large silk scarves in one clear plastic container, small silk squares in another, sports socks in another identical container, my belts (separated into chunky and thin) in another identical clear box.

    These are the other things that helped me become neater:

    1) Finding out where we tended to leave things, guided me as to where we should have our storage areas… so no dining room sideboard, since we never leave anything there, and instead, a large sideboard where we keep our incense, candles, Christmas tree felt decorations (they take next to no space, they store so flat), and our CD collection.

    2) Find what method of storage works best for you (we had tried a few options in our previous residence, so knew what worked for us by the time we shifted): open shelves; closed, free-standing sideboards; built-in only; clear containers; drawers only; no drawers; no under-sink cabinets; only under-sink cabinets; furniture that doubles as storage (those giant ottomans that have pull out drawers beneath!).

    3) For me, neatness was about creating the habit I hadn’t had for forty two years. Once you make it habitual to return things to the same place immediately (for me, immediacy is key: I am otherwise a terrible procrastinator of tidying), your place starts to remain neat. Remaining neat is – for me – a great feeling because it helps my mind remain focussed on what is important, makes cleaning so much faster, and I save time – Life, my father likes to remind me – locating my keys.

    I’ve never really thought about how to « be neat »… as a lifelong, untidy, « arty, imaginative » (my relatives used to kindly say) person for many years, it took me almost a year before I noticed I would put things away without it feeling forced. I’ve now been the neatest I’ve ever been, for six years now… but it took that first step six years ago of deciding, « Enough mess: I am forty two, I will be neat from now on », then simply sticking to it.

    Neatness is definitely a habit anyone can acquire. For me, the time I save for being neat – the Life I save and can devote to actually living – is the greatest reward.

    Good luck with your new-found neatness: it’s a wonderful thing!

  • Jane with the noisy terrier 24 mai 2017, 9:27 / Répondre

    After a post-hurricane marsh rat invasion of my laundry room, I have stored everything from laundry pods to dog treats (even poop bags!) in large glass mason jars that I found at HomeGoods. (Have you been to HomeGoods yet? Ours here is fantastic – snagged some Jonathan Adler candles last trip — it’s become my drug of choice, especially for huge ceramic pots for my lemon and lime trees on the patio.) My pantry is lined with big square wicker baskets (with cute twine-tied labels) for pasta, crackers, snacks, light bulbs, etc. Finally, I keep a basket near the front door with Petey’s leash, extra bags, and a microfiber towel to wipe him down if it’s rainy or if he just walked through a puddle. Lifesaver!

  • Photos please! Of the categorized make-up, refrigerator and clothes. Inspire us! xoxo
    Cassandra

  • I think small cleaning habits are the most useful for keeping a house clean — and having a realistic idea of how much time you will really invest per day or per week cleaning! Make something a cue for a certain action (this advice is a mash up of Marie Kondo and « The Power of Habit, btw). For example, when I come home (the cue) I put away everything I have with me, be it my purse, my lunch tupperware, shopping, etc. If I wait to put things away, it may not happen because I get sucked into other things.

    And for bigger cleaning things (besides tidying), I have an alternating schedule of what to clean when, to make it manageable (for me this is about 60-90 minutes of cleaning on the weekend–though I can’t wait till the day I can afford to pay someone to do this!). I try to stick to it, but don’t beat myself up too much if it can’t be done one week.

    Oh, also, last thing that you already mentioned: I am VERY picky about what I let in my home. I had to learn how to resist shiny new things that I won’t really use or will quit noticing in a month, and how to politely say no when people want to give you their old stuff! I can usually talk myself out of home or knickknack purchases by asking myself if I have a place for it, or if it is worth it to me to make a place for it. And if I haven’t used something in a couple of years (unless it is something truly special-purpose, like ski equipment), I probably won’t use it for the next couple of years, in which case it is not worth the real estate I’m giving it in my (teeny-tiny, with no storage space) home.

  • Bon emménagement!
    Et simplement, j’ai tiqué à « J’ai toujours eu un côté un peu garçon avec les tâches ménagères. »
    Parce que c’est fille ou garçon, les tâches ménagères?

  • mariateresa 24 mai 2017, 6:52 / Répondre

    L’ho persa da un anno e tre mesi, la mia Mamma adorata, perfetta, che sapeva fare tutto, tenere la casa una meraviglia, cucinare benissimo, affrontare la vita con sapiente legggerezza, j’aimerai toujours ma grande très grande Maman!!!!!Et sans d’elle…c’est très très douloureuse, la vie!

  • Omg that is my life! But it is easier to be organized in a house than in an NYC apartment even one with storage.

    Enjoy your light and laundry room and freezer!

    I love the sweet home website for reviews of all things appliances and home related. I buy everything they recommend and have been v happy except when I want something super luxe- their picks tend to be in the inexpensive to reasonable investment category of $$.

  • I find it so weird you correlate being married to being domestic and organized. Lot of married people are unorganized and messy! A formal marriage doesn’t always organize everything in your life and make you boring! Sometimes your home mirrors what’s happening in your mind – and vs. versa!

    I too need some organization help – maybe you can write more with an expert to give tips and tricks?

    Having a place for everything, shredding paper regularly and e-scannning, as well as regularly decluttering clothes (1 in – 1 out) is helpful. Muji storage is also good! Good luck!

  • HappyLilly 25 mai 2017, 4:33 / Répondre

    Je lis cela et je me dis « mais tellement! Mais exactement! ». Nous avons quitté Paname pour la French Cali (Pays Basque) et « tout » à changé. Nous faisons même pousser des tomates, des fraises et des citronniers (mojitos et autres ti-punch!). Notre principal souci actuel est la lutte contre les limaces! C’est te dire notre bonheur. Nous avons même acheté une cabane « au fond du jardin » pour y ranger le bazar inesthétique; ça me fait le même effet que ta buanderie je dirais!
    Nous avons gagné en qualité de vie, en domesticité et c’est un bonheur! IL dit « on a pris un coup de vieux »! Je réponds « on s’est un peu embourgeoisés tu crois? ».
    Je ne sais pas si quelqu’un lira cela mais « par chez moi », cette petite résurgence bordélique contre laquelle il ne faut pas lutter s’appelle « la drigaille ». J’adore ce mot! « Le tiroir à drigaille », cet endroit constellé de clefs dont on a oublié quelle serrure elles ouvraient, de stylos qui n’écrivent plus, de pinces à cheveux et autres cartes de fidélité…. » est un endroit qui doit absolument rester hors de portée de Marie Kondo. Sous peine d’ouvrir une immense faille dans l’Univers! ;)

  • When I became more organized I scared my guy, what happened to you, he asked, so I get it. Very funny read, and well you are in LA. You exchanged debauchery for clean and sunny and I think it is a great swap.
    Simona
    http://www.lakenmoon.com

  • Really enjoyed this Garance! It really makes a huge difference when everything has got a designated space/spot. Saying that, I am working on my habits too…
    Quite interested to hear more about your sister’s organising habits, I seem to remember you mentioned this before in the past. If she lets you reveal :)

  • Hmm. I am currently still trying to tweak being more organized and here are some things that help:
    1) Before I buy something I ask myself if this thing is going to bring enough pleasure or value into my life that it is worth cleaning. This seems to help with not buying junk….I picture having to clean it and it turns me right off!
    2) Every night during the week I set a timer for 15 minutes and in that time try to return things/tidy up/dust either one room, or just return things to their proper places in general. 15 minutes is short enough to not be a burden, but long enough to do some good. I make it into a game, turn on some music, seeing how much I can neaten in that time and when it goes off, I stop. I find doing the little short spurts prevents having to spend too long on the weekend, which I resent. Also the secret to cleaning seems to be to keep on top of it in little steps this way….less work than if I did it all on one day on the weekend.
    3) I usaully just leave laundry to do on one day. Doing too much is wasteful with water, and I usually air dry (in a rack in my basement) most of my clothes which seems to make them last longer.

  • Stephanie 26 mai 2017, 10:37 / Répondre

    The next step is enjoying domesticity to the point that you don’t call yourself boring! I have four little ones and a house and I have to say I am seriously enjoying these early years at home with them, taking care of the house, get good at cooking, gardening (sometimes organizing ?). Life is good and it is real. The key for me was to see the beauty of a life that isn’t competing with the jet sets.

  • Murielle 26 mai 2017, 7:21 / Répondre

    Quite interested to hear more about your sister’s organising habits…

  • Hi Garance, I’m so happy for you! You’ve found a beautiful place in life. I can relate to exactly what you are saying and over the last 2 years, I have found organization as well. It is liberating. xoxoxo Mari

  • Charlotte 28 mai 2017, 9:10 / Répondre

    I love the idea of this article. However, I think it’s problematic to refer to household chores as something that can be either done in a boyish or girlish way. People tend to conflate messy, unorganised with masculinity – and the opposite as a female trait. The way we write about these topics helps build gender stereotypes. Household chores are a fundamental topic within the equality discourse. Time to pick up after ourselves.

  • You made me laugh! As a New York city dweller I am in that constant struggle of trying to declutter and live a simpler, healthier life! I guess LA does have that effect! Any tips for those of us still left on the other coast?

  • Je suis mdr. Super. Ca me donne envie de rentrer ranger… Encore lol et laver mon frigo, au passage… Et les boites en verre…humhum
    Nan mais allo quoi. Exactement les plaisirs de la domestication. Ou comment on finit par ressembler à nos mères. Vraiment pas un projet de vie à l’adolescence ?

  • Domestic Goddess …….in California it’s easy because houses stay quite clean of the black soot of the cities. Things dry fast and cleaning is no big deal when the sun is shining through the windows and you can see every spec of dust.
    *california has the best framer’s markets in America. Find your weekly farmer’s market, buy produce for a week, make friends with and chat to the farmers, get exotic things from the Sichuan greens stand, the Filipino veg stand, the organic meat stand, sustainable fish stand… etc….. markets are much cheaper than Whole Foods which has terrible fresh produce that tastes of nothing and is expensive. You will not only have more fun cooking but you will also feel that you have contributed to the community. As soon as you get home from the market put all your produce in paper bags, it will keep all week.
    *get a gallon of white vinegar from Safeways. Use it for cleaning all the house floors, counters, inside ovens and fridge. It’s very cheap and non toxic for you and the environment.
    *use Meyers cleaning product for washing clothes, dishes and other surfaces like bathrooms or glass windows. It smells incredible and you will want to clean and clean because of the fragrance. Also the bottles look so good you can leave them out.
    *get a clothes line and dry your laundry outside in the sun. Sheets and towels will be crispy white and smell of sunshine. I dry everything outside, have never used a dryer in my life. Your clothes will thank you, your electrical bill too. Also, in Ayurvedic medicine they say that clothes dried in the sunshine get full of energy form the rays.
    *never use fabric softener, it coats the fabrics with a slimy synthetic coating that makes your retain dirt dirt, like using too much conditioner in your hair.
    *clean a bit each day. Cleaning kitchen counters and bathroom counters takes 5 mins and you can do it while on the phone. Another day hoover and mop floors ( with vinegar and warm water) Another day do laundry etc…..that way you do not flip out and it becomes very manageable.
    *Use the green composting garbage bin provided with your other 2 bins. If you don’t have one, ask for one. Throw all your food waste in there…..peels, dead flowers, egg shells etc

    HAVE MASSES OF FUN
    http://www.fashionsphinx.com

  • C’est marrant, avant je n’étais pas spécialement bordélique mais je n’attachais pas beaucoup d’importance aux choses de ma maison. Et puis, il y a eu l’ACHAT. L’appartement que nous avons acheté. Cela a profondément changé mon rapport à la maison. D’abord cela « m’a ancrée ». Je l’ignorais à l’époque mais j’en avais besoin.
    D’autre part, être propriétaire de mon appartement était très important pour moi, une forme d’accomplissement, de protection. Je trouvais enfin ma place dans une lignée familiale « hors norme », des choix de vie pro et perso mouvementés.
    Pour faire court, par cet achat, j’ai acquis une sérénité, MA structure s’est organisée, l’organisation de ma maison s’en est trouvée fluidifiée. J’ai trouvé ma place. Sans avoir à y réfléchir, du coup les objets ont trouvé leurs places dans ma maison. Une harmonie.
    Il ne reste plus qu’à fêter la pendaison de crémaillère maintenant…

  • Le Tarot des Filles 8 juin 2017, 6:57 / Répondre

    Bah, chez moi c’est le bordel avec un mari qui ne jette rien et trois ados…
    Du coup j’ai deux femmes de ménage .
    Je ne sais même pas ou sont rangées les serpillières alors des conseils …?

  • Hahaha j’arrive apres la bataille mais j’ai l’impression de me lire!
    je me dis ca et je m’y mets a chaque demenagement.
    La je bouge d’un appart definitevement trop petit a enfin mon dream flat de domestic goddess et j’ai deja achete tous mes tupperware! Je croise les doigts pour que ca dure, enfin surtout mon mari!!!

  • My best tip:

    Own lesser things = easier to clean/manage

    I’m still trying to sell of many of stuff I used to own :)

From the Archives

Pardon My French
  • Pardon My French
  • New York Street Style
  • Hair
  • Studio Visits
  • Ibiza!
  • In her words
Planting for the Future: Matthew Kenney

Planting for the Future: Matthew Kenney

pocket pardon my french money emily note carie packard caitlin weiskopf atelier dore photo

Money

Puncturing Consciousness: Rose McGowan

Puncturing Consciousness: Rose McGowan

pocket pardon my french weddings emily note caitlin weiskopf garance dore atelier dore photo

Wedding Planning

pocket pmf daphne javitch garance dore photo

Doing Well

Here to Be Here: Jenny Slate

Here to Be Here: Jenny Slate

pocket pmf tori lazar natalie holme alison belilty garance dore photo

PMS

The Price of Illusion: Joan Juliet Buck

The Price of Illusion: Joan Juliet Buck

pocket pardon my french living with roommates brittany albert emily note alison belilty garance dore photo

Living with Roommates