pardon_my_french_sophia_amoruso_atelier_dore_1

Sophia Amoruso: Growing with Intention

1 month ago by

Photos Lou Mora

J’ai rencontré Sophia Amoroso dans les bureaux de sa nouvelle entreprise, Girlboss. J’avais toujours été intriguée par sa personnalité, sa créativité et la vague de succès sur laquelle elle avait surfé. Avoir développé une entreprise comme Nasty Gal à partir de rien, si ce n’est une dose d’inventivité et de perfectionnisme, se faire un nom et avoir le courage de voir sa société déposer le bilan de manière très publique… il faut pas mal de cran pour surmonter tout ça.

C’est ce qu’elle a fait, elle est revenue avec sa nouvelle aventure, Girlboss, une communauté de femmes fabuleuses qui réinventent la notion de succès.

J’adore son côté franc et direct. C’est quelque chose qui me touche toujours énormément chez les autres femmes. En nous écoutant parler, vous vous direz certainement qu’il était temps que je fasse sa connaissance !

podcast cover

Sophia Amoruso: Growing with Intention

Pardon My French with Garance Doré
Sophia Amoruso: Growing with Intention

00:00
00:00

pardon my french sophia amoruso atelier dorephoto

pardon my french sophia amoruso atelier dorephoto

Partir de chez elle à 17 ans…
Je n’ai pas eu peur. C’est rester à la maison, qui m’aurait fait peur. Je me sentais emprisonnée. J’ai eu envie de voler de mes propres ailes bien plus tôt que la société ne nous le permet habituellement. Je ne dis pas que j’étais une adulte responsable quand j’avais 17 ans, ou même après, loin de là. Je ne sais même pas si j’en suis une aujourd’hui.

Être une oratrice un peu paresseuse…
Je me suis exprimée à des centaines d’occasions, mais je ne fais que les questions-réponses, parce que je suis un peu paresseuse, je n’aime pas faire mes devoirs, les préparations ce n’est pas mon fort, je préfère improviser. Pour moi, parler sans véritable interlocuteur pendant 30 ou 45 mn, ça ne me semble pas très naturel. J’ai pourtant eu plusieurs coachs, mais je n’y arrive toujours pas, les discours, ce n’est pas mon truc. Là, je m’apprête à partir pour une formation de quatre jours, donc avec un peu de chance, à la fin, je serai capable de faire un vrai speech. Il y a des choses que je veux réussir à maîtriser correctement, et il faut que je prenne le temps de le faire.

A propos de ses passages à vide…
J’ai été arrêtée pour vol à l’étalage, être sortie avec un alcoolique, j’ai été convoquée au tribunal le jour où je devais subir une IVG. C’est ce jour-là que je me suis dit : « Non, mais là, c’est trop trash, ce n’est pas moi. » La clinique a envoyé un message au tribunal expliquant pourquoi je ne pouvais être présente. Ils ont dû avoir pitié et l’affaire a été classée sans suite. Ah oui, j’ai aussi été arrêtée pour atteinte à la pudeur sur la voie publique… quand j’avais 20 ans.

Sur son amour du vintage…
Ma mère essayait de m’emmener faire des courses, elle était horrifiée que je ne porte que des vêtements usés. Elle voulait absolument m’offrir des vêtements, et moi j’étais genre : “Non, maman, je préfère porter ce top en polyester à motifs marron complètement usé.” J’ai toujours adoré le vintage, et j’adore chiner, débusquer des pièces.

Sophia Amoruso: Growing with Intention

Découvrir et identifier ses talents…
Ce n’est pas forcément évident, quand on a à peine plus de 20 ans, d’identifier ce qu’on sait faire. Notre société part du principe qu’on devrait savoir identifier ses centres d’intérêt et ses talents avant même d’avoir postulé à la fac. Pour quelqu’un qui semblait n’avoir que des attentes assez minimales – confère ce que je viens de décrire – j’avais des ambitions colossales. Je voulais devenir photographe. Au lycée, je pensais avoir envie de devenir réalisatrice. Et ce genre de vocation, c’est difficile à concrétiser… Est-ce que ça vous tombe dessus ou est-ce que c’est à moi de me bouger, de trouver une école ?

Avoir de l’argent…
Le gros avantage, quand on a de l’argent, c’est qu’on est généreux. Je ne suis pas quelqu’un de très généreux naturellement. Je suis plutôt du genre : «Attends, j’ai travaillé pour avoir ça… » ou alors « Non, c’est mon cookie. ». Et ne pas avoir à compter, être super détendue de ce point de vue-là, c’est vraiment cool. Pouvoir aider ses parents, c’est super. Mais ce n’est pas non plus hyper gratifiant, c’est plus comme une lobotomie. Je trouve que si on ne reste pas attentif et ouvert, avoir de l’argent peut ramollir le cerveau. En gros, on pense à moins de choses.

Se relever après l’échec…
J’ai la chance de rester dans une super phase de ma vie : les gens s’intéressent encore à ce que je fais, mais j’ai complètement intégré le fait que dans 10 ans, ce ne serait peut-être plus le cas. C’est pour ça que je bosse énormément et que je me suis relevée immédiatement après l’échec de Nasty Gal. Je sais que cette phase d’opportunités professionnelles ne durera pas éternellement, alors je me bats, je ne prends pas ça pour un acquis, je sais que j’ai de la chance.

pardon my french sophia amoruso atelier dorephoto

Les leçons qu’elle a apprises…
Avec Girlboss Media, l’entreprise que j’ai créée récemment, je me dis que j’ai beaucoup de chance d’avoir la possibilité de remettre le pied à l’étrier et d’apprendre des erreurs que j’ai pu commettre avant, parce que je ne communiquais pas assez, que je ne résolvais pas les conflits entre employés. Là, commencer avec tout ça en tête, c’est vraiment très agréable. J’ai identifié ce dont l’équipe avait besoin pour réussir, mon objectif, c’est vraiment d‘écouter les autres pour supprimer les obstacles, améliorer les interactions, m’assurer que la communication se fait bien, que les employés se sentent autonomes et disposent des outils dont ils ont besoin pour prendre des décisions sans forcément passer par moi.

Sur le moment où Nasty Gal a fait faillite…
On a déposé le bilan le jour où Donald Trump a été élu. J’étais en Australie, et les mauvaises nouvelles se sont enchaînées. C’est difficile d’en parler sans évoquer tous les gens qui ont été impliqués dans cet événement, ceux qui y ont pris part. J’ai moi-même une énorme responsabilité là-dedans. Ce n’est pas comme si je ne l’avais pas vu venir… J’ai beaucoup pleuré, je me suis sentie soulagée. J’y avais consacré 11 ans de ma vie, mes 20 ans. J’étais fière de ce que j’avais bâti. Je m’étais vraiment donné beaucoup de mal. Je me suis sentie emprisonnée dans ma propre entreprise, à un moment donné. C’est vraiment terriblement éprouvant qu’autant de vendeurs aient été affectés (des gens à qui je devais de l’argent). Sans parler de mes employés.

Redéfinir la notion de succès pour les femmes…
On est environ 11 ici, à Los Angeles. Oui, c’est ça, on redéfinit la notion de succès au féminin avec elles. Bien sûr, chacune est libre de définir le succès à sa manière. Il est question de travail et d’argent, mais aussi de bien-être, de vie privée, d’amitié, de relations, de santé. On crée du contenu autour de ces notions, on développe une communauté et on crée des expériences.

Sophia Amoruso: Growing with Intention

On en a aussi parlé…
Gabby Burnstein
Saul Williams
Nasty Gal by Betty Davis
San Pedro Mart

Découvrez Girlboss et renseignez-vous sur le prochain colloque girlboss qui aura lieu à NY. Le troisième livre de Sophia,, The Girlboss Workbook: An Interactive Journal for Winning at Life, sort le 24 octobre. Pour avoir les dernières infos à son sujet, suivez-la ici , et là aussi !

21 comments

Ajouter le votre
  • such two inspiring women! it was really time to hear them both on the same podcast!

  • I had heard of Nasty Gal but not of Sophia. What a woman! She’s quite an example of how one’s teens don’t need to define one’s life.
    BTW, how do you get on Stitcher? Or is there another Android podcast app that you’re on?

  • girlpower <3

  • When I first read about the Nasty Gal I was just in awe.
    I have loved vintage and I wanted to be like her: to style vintage pieces so that everyone would want them! (That’s how she started on ebay, I read).
    Amazing woman and super stylish, too!

    https://sofaundermapletree.wordpress.com

  • Very interesting interview with a woman who is tough as nails, dynamic and fashionable …all at the same time. I can never get enough about this woman – and her level of honesty about living is unparalleled.

    The trajectory of Nasty Girl was super explosive and I’d love to know more about that — but Girlboss is a logical next step.

    Thanks for sharing intel on such a powerful female.

  • Love her earrings, where are they from?

  • Je sais qu’elle a fait pleins de podcasts mais là j’ai encore plus apprécié son histoire. Je trouve que des femmes racontant les moments où elles ont touché le fond avec autant d’honnêteté sont rares. Et les photos sont magnifiques !

  • Sophia is… THE girlboss! I follow her for so long! I read her books, I followed Nasty Gal and I loved hearing this interview! I wish this was an interview in video, I was really curious about both of yours expressions!
    Kisses*

  • I’m sometimes sad that I didn’t have the guts to stand up against my parents when I was younger. I wanted to fly out of the nest very soon but as an only child and daughter…do I need so say more? On the other hand I wouldn’t have wanted all her experiences. But she does have GUTS a lot I think. Now I do my utmost best to live my life at the fullest in a way I want. @fabiduister

  • Can we talk about Garance unbound ? Yes I am referring to her hair. A success really, the relaxing hasn’t transformed you waves in ugly drumsticks. Kudos to your hairdresser.

  • Her honesty is so appreciated. You can fail, but as long as you care about others involved, understand what happened and appreciate all you have learned to start better, smarter and more aware next time, I respect you. Nice interview!

  • J’adore son franc-parler même si des fois c’est un peu trop brut de décoffrage à mon goût! Mais en même temps c’est telle rare et qui plus dans ce secteur que s’en est rafraichissant. Elle est comme elle est, et c’est super! Merci de nous faire « rencontrer » des femmes absolument de tout bord. Dans un tout autre style cela te rapproche de La Poudre de Lauren Bastide. Bref, #girlpower

  • Jorge Alexandre Teixeira 18 octobre 2017, 2:53 / Répondre

    *_*!

  • Great post ! I am so moved by the way Sophia handled the very public bankruptcy of Nasty Girl . This is not an easy thing and takes such strength, therefore one of my brava awards !
    Jandrew
    Dress The Part
    http://www.jandrewspeaks.com

  • No real discussion of the numerous discrimination lawsuits levelled against Nasty Gal while Amoruso was in charge? For disability discrimination, and for ‘restructuring’ every pregnant employee out of the company? Or the lawsuits from various independent designers (most of whom are women) alleging copyright infringement of their work? It’s all here: http://www.thefashionlaw.com/home/nasty-gal-a-history-of-legal-battles. If you’re serious about empowering women, please don’t gloss over this stuff, it’s disingenuous.

  • :(
    Sometimes the less you say the better. Or, if you really have to talk about every little detail of your long « journey », at least try to make it interesting and mysterious. Pick a few interesting details, don’t overload on information and don’t be indulgent. Too much is too much. Choose well what you talk about. People will always remember the negative things.

  • I have been loving PMF, and it just gets better and better. Violette, Sophia, and Menstrual Cups (which btw I couldn’t find the episode page for, and the main reason for my comment!!).

    It was such a weird coincidence, as literally the day before I had stumbled upon one of the cups online (hello IG adverts), I can’t recall which one, but it led me to doing more and more research, but only online reading. You can imagine how surprised and grateful I was when the Pocket PMF came out. For me, it’s one of those things that no amount of marketing can sell – you need proper reviews, and not ones in texts. I want to hear the enthusiasm (or lack of) in the voices of those reviewing because then I trust it more! lol. I also NEVER would have thought to go onto YouTube for reviews either, so thanks for the heads up on the 17y/o.
    Could you confirm what the channel is?

    Like Garance, I moved from tampons to towels. I have an IUD (copper coil, non-hormonal) as birth control (which I absolutely love) so learning to manage or prevent cramps is useful. Towels, I have found are the best. But I would like to try the cup for many reasons; the environment, not being able to feel any discomfort etc etc. Is it Carie, and Natalie that use the cup? Have you noticed any significant changes in the ph Balance down there, i.e. any smells or sensitivity to thrush? I found that with tampons, and wondered if the cup did the same.

    Finally, just as a tip I swear by for managing my menstrual cycle and hormones – Cold pressed EVENING PRIMROSE OIL (in soft Gel capsules). Whenever I slip on taking these, I always see a negative difference in my cycle so I religiously take them daily, although If you’re organised enough, a week/2 prior to your first day, will suffice! It truly promotes a regular cycle; and I have personally found it to decrease bloating, and cramps. The flow tends to be less heavy than when I haven’t taken them, and also helps with breakouts, and let’s not forget the everyday benefits of better skin and hair from the Vitamin E.
    Hope this helps!

    Look forward to more on this subject!

  • Hi! The episode pages for Pocket PMF are different than for the full length episodes, you can find them here in our mini section! So glad this episode resonated with you. This is the Youtube channel we love – Precious Star Pads.

    Yes it is Carie and I who use the cup! Personally I haven’t noticed any negative change in pH or sensitivity. If anything, you realize that any scents are actually from tampons, and not from your body / the blood. Really couldn’t list any negative effects from the cup, at least for me. I’ve heard great things about Primrose! Going to give it a try. I’m super interested in reading this book called Woman Code – all about cycles, fertility, hormones, etc. xx

  • Racheljoy 26 octobre 2017, 12:03

    Thanks Natalie, I actually found the page right after I posted my comment (just seen it, hello ESSAY!).

    Thanks again for the information, do give evening primrose oil a try and I will give the book a go!

    x

From the Archives

In her words
  • In her words
  • How To...
  • Things I Learned
  • Three looks
  • Career Stories
  • Morocco!
lifestyle in her words tahiti atelier dore photo

In Her Words: Tahiti Huetter

lifestyle in her words caitlin weiskopf atelier dore photo

In Her Words: Caitlin Weiskopf

laura nolte in her words garance dore photo

In Her Words: Laura Nolte

In Her Words georgia graham grarance dore photo

In Her Words: Georgia Graham