pardon_my_french_norma_kamali_garance_dore_ateleir_dore_1

Norma Kamali: Ahead of Her Time

1 week ago by

Oui, vous êtes sur le point d’écouter un de mes podcasts préférés. Vous connaissez sans doute déjà Norma Kamali, mais je vais refaire les présentations. C’est une créatrice de mode visionnaire et pionnière dans son domaine. Elle est à l’origine des pièces les plus emblématiques de la mode, elle s’est lancée dans le swimwear bien avant que ce ne soit d’actualité, et elle a commencé à s’intéresser à la notion de bien-être avant que l’expression existe. Ah oui, et elle donne un nouveau visage à l’âge, et je crois que les femmes en avaient besoin.

Oui, Norma a 72 ans, et elle n’a pas peur de le dire, et c’est sans doute une des plus belles femmes que j’aie jamais rencontrées. Sa façon de se mouvoir, de penser, de vous regarder, de mener sa vie, de travailler… autant de choses qui la font rayonner. Elle m’a tellement appris en si peu de temps que j’ai décidé de faire durer le podcast un peu plus longtemps…

Pourquoi arrêter quelque chose quand c’est si bien ?

podcast cover

Norma Kamali: Ahead of Her Time

Pardon My French with Garance Doré
Norma Kamali: Ahead of Her Time

00:00
00:00

Sur le fait d’être new-yorkaise…
Je suis née dans un hôpital de NY, donc je suis une New-Yorkaise pur jus. J’ai grandi à Manhattan, à la fin des années 50, début des années 60. J’habitais dans un quartier catholique irlandais, alors que bien sûr, ce ne sont pas du tout mes origines. Mais ça m’a permis de vivre une enfance absolument incroyable. Les rues résonnaient d’expressions purement irlandaises, ça sentait le corned-beef et le chou… et je connais toutes les chansons populaires irlandaises. C’est l’église qui décidait de tout. Le prêtre venait vous tirer du lit chez vous si vous n’étiez pas à l’école à l’heure !

Ce qu’elle pensait de son apparence enfant…
J’étais super différente, donc j’ai toujours eu un regard extérieur sur mon apparence, puisque je n’étais pas blonde avec des taches de rousseur. Ma mère était libanaise, mon père basque, un mélange qui donne plutôt des nez marqués et des cheveux noirs, pas de petit nez retroussé…

Avoir été exposée à la notion de bien-être très tôt…
Ma mère était vraiment adepte du bien-être. Tous les matins, c’est le bruit d’un monstrueux blender dans lequel elle faisait des jus, qui nous réveillait. Elle s’intéressait aux compléments alimentaires, faisait de l’exercice avec un gourou, elle y croyait vraiment. Elle faisait pousser des herbes aromatiques dans sa cuisine… en gros elle faisait déjà tout ce que tout le monde fait maintenant.

Norma Kamali Atelier Dore

Norma Kamali Atelier Dore

A propos des conseils que lui a donnés sa mère…
Quand j’ai eu 11 ans, m’a mère m’a parlé très sérieusement, ce qui n’était pas vraiment dans sa personnalité : « Je veux que tu apprennes à devenir indépendante, je veux que tu épouses l’homme que tu aimes, et pas que tu te maries avec quelqu’un pour qu’il subvienne à tes besoins. » Ce n’est que plus tard que je me suis rendu compte qu’elle m’avait donné un précieux conseil. Cela voulait dire qu’il fallait que j’aie une carrière à moi.

Sur son expérience du harcèlement très tôt dans sa vie professionnelle…
Mon premier entretien, c’était pour devenir illustratrice. J’étais ravie et anxieuse, je voulais faire sérieuse, faire attention à ma façon de parler. Mon book était irréprochable. Je suis arrivée dans un bureau de la 7e Avenue, un type mangeait un sandwich au thon, les jambes sur son bureau. Il m’a dit : « Posez votre book là », affalé dans son fauteuil. Et là, il me dit : « Tournez un peu sur vous-même, jeune fille, que je vous voie. » Je n’arrivais pas à réfléchir tellement j’étais déstabilisée. J’ai fait un tour sur moi-même devant lui, qui avait le rôle de prédateur. C’était humiliant. Je me suis enfuie mon book sous le bras, je pleurais… et je n’ai jamais raconté cet épisode à personne.

Sur le vent de liberté dans les années 60 et 70…
On pouvait décider de ce qu’on voulait faire, et on avait des envies de liberté. On sortait des années 50 et 60 à la Mad Men, un peu coincées. Dans les années 70, j’ai arrêté de porter des soutien-gorge, et ça m’arrive encore ! Cet état d’esprit des années 70 était incroyablement libérateur, c’était fabuleux. On avait l’impression qu’on pouvait tout tenter. D’un point de vue créatif, l’originalité, la singularité de chacun était vraiment privilégiée. Quand on cherchait à se fondre dans la masse ou à copier les autres, ça ne marchait pas. La clé, c’était l’authenticité.

Norma Kamali Atelier Dore

Ce qu’elle a très tôt eu envie de créer….
Ça a commencé par ce que j’avais envie de porter, ma façon de m’habiller. Je portais beaucoup de vintage, c’était vraiment les pièces dans lesquelles je me sentais le mieux. J’ai eu envie de créer des vêtements que les gens auraient encore envie de porter dans 30 ou 40 ans. J’ai envie d’offrir cette possibilité aux gens de porter des vêtements dans lesquels ils se sentent eux-mêmes. J’ai donc conçu toute une collection de ce genre de vêtements dans les années 70, dans cet état d’esprit, et je continue à les vendre aujourd’hui, y compris le manteau Sleeping Bag.

Sur l’importance de connaître des hauts et des bas dans sa vie professionnelle…
C’est vraiment important de connaître des hauts et des bas dans sa carrière, de rester en mouvement, c’est ce qui favorise la créativité. Depuis le début, j’apprécie vraiment d’avoir trouvé une voie qui me permette d’exprimer ma créativité, de faire ce que j’aime. Ça marche par cycle, parfois on me trouve géniale, douée, ensuite, j’angoisse qu’on me trouve has-been, ou finalement pas si douée, et ça me fait peur. Ensuite, ce sentiment disparaît, je suis soulagée, mais très vite, ça revient, la peur que plus personne n’accorde d’importance à ce que vous faites, et ça peut ronger de l’intérieur, ce type de pensée.

Sur le fait de n’avoir pas eu d’enfants…
J’étais célibataire, j’étais seule à la tête de mon affaire. Je vivais dans des apparts minuscules, sans savoir comment j’arriverais à boucler mes fins de mois. Comment peut-on élever un enfant dans un environnement sain et équilibré quand on essaie soi-même de survivre ? Je sais que beaucoup de femmes le font, elles sont courageuses, fortes, je leur tire mille fois mon chapeau, mais moi, je ne me sentais pas capable d’élever un être humain de manière stable, psychologiquement et émotionnellement alors que j’étais moi-même en mode survie. Donc je n’ai pas eu d’enfants.

Norma Kamali Atelier Dore

Sur la force des femmes…
Les femmes qui réalisent leur potentiel et ont une estime de soi saine, apportent énormément à notre planète. Les femmes sont puissantes, et ce qu’on réussit à faire quand on s’estime est incroyable. C’est quelque chose qui aidera tous les enfants, mais aussi les femmes du monde entier à guérir, à se faire entendre, à devenir productives. Mais tout ça libèrera aussi les hommes des responsabilités dont on les surchargés de manière irréaliste. Il faut qu’on soit bienveillantes avec les hommes, qu’on parle avec eux, qu’on comprenne leurs peurs maintenant qu’on a pris le pouvoir… que ça nous permette de communiquer avec eux.

A propos de la beauté….
Le plus important, c’est d’avoir le teint éclatant, les yeux qui brillent, des cheveux sains, de se sentir bien dans sa peau. Alors oui, on peut faire des choses en plus, oui, mais inutile de se métamorphoser au point de devenir méconnaissable ! C’est là qu’on sent vos vulnérabilités, que vous ne vous aimez pas vous-même.

A propos de l’avenir…
Je le dis haut et fort, j’ai envie de vivre jusqu’à 120 ans. J’ai envie de le dire parce que c’est vrai. J’ai l’impression que les années à venir seront plus représentatives de ce que je suis vraiment. L’avenir correspond plus à ma personnalité, je n’ai pas envie de rater ça. J’ai envie de le vivre pleinement. Je veux connaître les voitures qui se conduisent toutes seules, j’ai envie de voir la réalité virtuelle et la réalité augmentée changer nos vies. Ce sont des perspectives qui m’enchantent, j’ai hâte de voir ça.

ON EN A AUSSI PARLÉ
· Jack LaLanne
· Rudolf Noureev
· Le film Mes meilleures amies
· Jimi Hendrix

Retrouvez les dernières collections de Norma ici et pour suivre son actualité, suivez-la ici, et !

21 comments

Ajouter le votre
  • Wow. Norma Kamali has long been one of my idols. She doesn’t get the attention she deserves (so kudos to you for giving it to her). She is life goals.
    Her inspirational story aside, I also love her hair and glasses. Practical, classic, but just edgy enough to be iconic rather than the kind of person who refuses to change. She is somehow impervious to change, managing to stay current and look amazingly younger than her age.

  • Garance, thank you for this podcast – I remember Norma from an earlier little interview about her beauty routine, I have been doing oil pulling since then. Thank you! BUT before listening to it, i would like to tell you that your hair looks so happy being curly, maybe you should let it live its own life :) It suits you and it looks PERFECT in that natural way.

  • I love your description of Norma Kamali’s beauty . Beauty that encompasses the entire woman . To me Norma was a true pioneer ! I have always written about Fashion Icons and Norma Kamali is definitely one !
    Jandrew
    Dress The Part
    http://www.jandrewspeaks.com

  • Thank you for this episode. It was incredibly moving. I’m touched by her sensitivity to the lives of women. I got so emotional near the end when she spoke about children. You know, the pressure doesn’t end when you get married and have kids–there is additional pressure to stay married, have a perfect family life, and be a fulfilled, successful woman. It was so freeing to hear her point of view that sometimes you have to walk away from the comfortable things that no longer serve you. I’m learning this at age 47. Bravo to this episode and to more like it.

  • super d’accord pour le teint éclatant et rayonner! et comme ça, on s’en moque des rides!

  • Jorge Alexandre Teixeira 17 avril 2018, 4:40 / Répondre

    *_*

  • What a truly remarkable and inspiring woman Norma Kamali is. Her view on choice is amazing as is her conversations with the granddaughter of her partner- quite hilarious.
    Lessons in life can be learned from this incredibly cool and pioneering lady.

    David M Watts.

  • Garance, this was such an inspiring, beautiful podcast. Definitely one of the best posts on atelier dore.

  • It’s a bit of a bummer to hear Norma repeatedly refer to herself as ‘not pretty’ – because she’s GORGEOUS. We’re all too tough on ourselves.

  • Such an inspiring and beautiful woman! Thank you for this podcast, I’ve really enjoyed it!
    https://islafontaine.com

  • Love all things about this podcast. Norma Kamali OMO (On My Own) is such a feminine hero of mine. I used to only buy my bathing suits from her, because of who she was as a woman and entrepreneur. I too believe that you have to be brave and leave good for great and KNOW that when you get clarity and close that door, another door opens ~ brava!!

  • Really enjoyed this! Norma is very inspirational in every way. Sent my good friend a text that she must listen to this podcast. Thanks and thanks to strong women everywhere! Very motivational.

  • Thank you for this podcast. Norma is truly inspirational personality! Love her thoughts ‘On the power of women…’ – it’s so motivational!

  • Foteini Ioannidou 18 avril 2018, 4:54 / Répondre

    What a wonderful conversation! You were both so open and sincere. Truly inspirational. You talked directly to my heart. I will dare to say that there have been years since I felt so excited about an interview. Honestly, thank you both very much..

  • Loved this and the length!

    Has the Atelier considered having Gisele or Victoria Beckham on the podcast? Or even Grace Coddington?

  • she clothes is very nice but i want to know its made byBambo Clothes

  • clothes is very nice

  • Amazing listening to this very inspiring lady! I love your podcast Garance ( can you do one every week!?) ;-)) this was my favourite!!

    Thank you for your honesty and being your authentic self. Lots of love

  • Merci tellement pour ce podcast Garance.Je ne la connaissais pas mais je dois dire qu’autant qu’à toi elle m’a inspiré par sa fraîcheur de dingue et sa liberté!Presque failli pleurer aussi quand elle parlait du fait que toi aussi tu es une belle personne…on ne se le dit pas assez.Je pense que beaucoup se sont reconnus là dedans.Allez,let’s all live until 120 years old !!!!Hauts les cœurs!Bisous

  • I just Love Nora, she »s so inspiring on so many level, and the cast was great would love to see you guys do that more often! I’d love to hear someone such as Ana Gimeno Brugada! Would die to see how she sees everything! I love the woman so much I made a post about her for crying out loud! http://www.fashionparadoxes.com/2017/01/23/ana-gimeno-brugada/

  • This is a beautiful thoughts. Thanks for inspiring for this information.
    http://ibankhours.com/chase-bank-hours/

From the Archives

Spring Trends
  • Spring Trends
  • Happy Holidays!
  • #AtelierDoréDoes
  • How To...
  • Things I Learned
  • Three looks
Spring Trench Atelier Dore

The Spring Trench

embroidery atelier dore

Embroidery Details

Modern Romance

Modern Romance

The Bold Blouse

The Bold Blouse

And We’re Off!

And We’re Off!

Summer Breeze

Summer Breeze

Pajama Party

Pajama Party

Spring Whites!

Spring Whites!

The Edit No. 4, Part 4: Work Wear Updated

The Edit No. 4, Part 4: Work Wear Updated