pardon_my_french_garance_dore_morgane_sezalroy_atelier_dore_1

Morgane Sezalory: A Freedom Inside

2 weeks ago by

Cette semaine chez Atelier Doré sera placée sous le signe de notre retraite au Maroc, “L’Art du Storytelling.” On espère pouvoir partager avec vous ce que ces quelques jours nous ont enseigné. En sondant nos participantes et invitées pour savoir qui elles aimeraient voir intervenir pendant cette retraite, le nom de Morgane Sezalory est revenu plusieurs fois. Ça nous a fait super plaisir, parce qu’elle était aussi tout en haut de notre liste. Et quelques mois plus tard, ça y est, on est ensemble sur le rooftop de l’Hotel El Fenn. Le soleil brille, je suis assise avec Morgane. Comment a-t-elle réussi à créer Sézane, la marque française au succès incroyable ? Et comment réagit-elle face à ce succès ? Vous verrez dans cet épisode que Morgane n’est pas une entrepreneure comme les autres… Elle se voit comme paresseuse et bordélique, et c’est en utilisant ces points faibles qu’elle a pu créer un site pour les femmes aussi unique. Allez, je laisse la parole à Morgane !

podcast cover

Morgane Sezalory: A Freedom Inside

Pardon My French with Garance Doré
Morgane Sezalory: A Freedom Inside

00:00
00:00

pardon my french garance dore morgane sezalory atelier dore photo

pardon my french garance dore morgane sezalory atelier dore photo

S’adapter à la vie parisienne après avoir vécu en Afrique…
En Afrique, on allait à l’école très tôt le matin. L’après-midi, on ne faisait pas grand-chose parce qu’il faisait trop chaud. La plupart des gens travaillent de bonne heure et vers 14 h, la journée d’école s’achève. Ça, ça a été très dur pour moi, parce qu’en France, on va à l’école toute la journée…. Moi, j’adore me reposer, mais quand je suis passionnée, j’ai du mal à m’arrêter ! Je me souviens quand j’étais petite, les premiers jours d’école, on nous demandait de nous allonger et de regarder le plafond… Je n’étais pas habituée, et j’avais vraiment du mal !

Être indécise quant à son avenir…
Je ne savais pas ce que je voulais faire. Je savais juste que je voulais être indépendante, je n’avais pas envie d’être obligée de demander ou de rendre des comptes à un homme, je voulais me sentir très libre. J’ai compris que c’était la grande chance des femmes en Europe et en Occident, ici on peut choisir ce qu’on veut faire et la façon dont on veut vivre. Il fallait que je choisisse ma vie, et j’ai compris que l’école ce n’était pas pour moi.

Sur ses débuts……
Dans ma famille, on a toujours aimé dénicher des pièces vintage, ma mère aime les jolies chaussures, les jolies b.o., les sacs. Donc quand ma sœur a quitté la maison, elle a laissé derrière elle des sacs qu’on aurait en temps normal donné à des associations caritatives. Moi, je venais de me mettre à fréquenter Ebay US pour dénicher des pièces vintage (pour moi). On trouvait des trucs absolument dingues il y a 12 ans, et on en trouve toujours, mais à l’époque, c’était dingue. C’était tout un univers qui s’ouvrait à moi. C’était les débuts d’Internet, et c’était génial de pouvoir acheter quelque chose à quelqu’un qui vivait à l’autre bout du monde. Donc j’achetais mes petits trucs, j’avais un job qui me garantissait un peu d’argent de poche. Et quand ma sœur est partie, je me suis dit : « Tiens, je vais shooter ses pièces et les miennes, et on verra bien ce que ça donne. »

pardon my french garance dore morgane sezalory atelier dore photo

Gagner sa vie à ses débuts…
J’ai gardé mon petit boulot. Je bossais dans une boutique, je ne voulais pas que mes parents pensent que je ne faisais rien. Quand j’ai commencé à vendre des trucs sur Ebay, je ne leur ai même pas dit, je crois que pour moi, ce n’était pas de l’argent gagné « pour de vrai ». C’était virtuel et irréel… et c’est drôle, parce qu’au bout de quelques mois, je me suis mise à gagner – non pas des sommes folles – mais quand même pas mal d’argent. Mais je ne m’en rendais pas compte !

Comment les autres peuvent vous donner envie de réaliser vos rêves …
C’est mon mari qui m’a encouragée à me lancer dans le stylisme. Moi, je me disais toujours : « Non, je ne suis pas prête. Je ne peux pas. » Alors qu’on sortait ensemble depuis quelques mois, il m’a dit : “Morgane, je t’ai imprimé la liste de tous les fabricants de France. Vas-y, lance-toi. » Il est parti avec sa famille pour les vacances de Noël et m’a dit : « Quand je reviens, je ne veux pas que tu me sortes une de tes excuses, je veux que tu me dises que tu as trouvé ton premier fabricant. » C’est dingue, parfois, on a juste besoin d’être un peu poussée. Je savais déjà que c’était ce que je voulais faire, mais j’attendais.

Comment la perte de son frère lui a permis de profiter de la vie au jour le jour …
Il nous manque énormément, mais en même temps, je pense qu’on a tous compris, dans la famille, qu’on n’avait qu’une vie et qu’il fallait la vivre. Moi, je la vis chaque matin, chaque jour, avec cette conviction. Il y a tellement de gens qui souffrent. On a est tous amenés à souffrir un jour ou l’autre. Mais si on se rappelle qu’on n’a qu’une vie, et qu’il faut vivre l’instant présent, parce que peut-être que demain il sera trop tard, on se rend compte qu’il faut vraiment vivre les choses sur le moment.

pardon my french garance dore morgane sezalory atelier dore photo

pardon my french garance dore morgane sezalory atelier dore photo

Sur sa première crise de panique…
Au début, je n’ai pas compris ce qui se passait. Je pensais que j’avais un gros problème physique. C’est drôle à quel point on peut s’aveugler. Parfois, on veut absolument que ce soit médical, on refuse de voir la fatigue, le corps qui nous lance un signal pour qu’on ralentisse. J’ai passé tous les examens possibles, j’avais très peur.

Sur ces moments partagés avec des inconnus…
J’étais au téléphone avec Thibaut, mon mari, après la crise, et le chauffeur de taxi a tout entendu. J’ai raccroché et il m’a parlé. Quand on est arrivés chez moi, il est resté avec moi pendant une heure pour échanger, parler de la vie. A Paris, certains chauffeurs de taxi ne sont pas très aimables, mais quand ils sont sympas, on peut vraiment beaucoup partager. Ça a été un très beau moment même si je ne comprenais pas ce qui se passait.

Comment Sézane s’est développée de manière naturelle…
J’ai toujours travaillé comme ça avec Sézane. Je me suis demandé ce que je voulais. Que veulent les femmes autour de moi ? De quoi ont-elles besoin ? Qu’est-ce qui les fait se sentir bien ? Et si une marque n’était pas seulement une marque mais un peu plus ? Ça va paraître fou, mais jamais je n’ai rêvé de travailler dans la mode. Je voulais juste faire quelque chose de bien.

Morgane Sezalory: A Freedom Inside

On en a aussi parlé…

ONU Femmes
eBay
Kinshasa
La sophrologie

Un grand merci à l’hôtel El Fenn qui nous a laissé enregistrer cet épisode avec Morgane pendant notre retraite créative. Pour découvrir les dernières nouveautés de la marque de Morgane, c’est sur, Sézane, ici et ici!

22 comments

Ajouter le votre
  • L’incroyable histoire de Morgane Sézalory nous fascine toutes, je crois! Merci, Garance, pour cet interview! Je suis toujours heureuse de savoir un peu plus sur Morgane. Elle est très inspirante et son parcours atypique est incroyable! Elle a vraiment beaucoup de talent et une vision, cette fille. Elle a une intuition de folie! Mais aussi, je crois, c’est une histoire de rencontre des personnes qui se sont prédestinés et de magie qui opère entre elles. :)
    https://www.svetlana-k-paris.com

  • It was truly amazing to meet Morgane at the retreat! We LOVE her!!! Thank you for the inspiration and your story! Hugs!

  • mademoisellemauve 27 novembre 2017, 2:50 / Répondre

    beauté et talent, vous êtes deux icônes de la réussite internet <3

  • comment l’écouter en français ? merci

  • Bonjour Cathy,

    Unfortunately we are only able to publish the podcast in English at this time. xx

  • Audrey Cousseau 28 novembre 2017, 8:09 / Répondre

    Tellement dommage devoir écouter une créatrice FRANCAISE, en anglais ? Pourquoi ? Pourquoi ce choix ? vraiment je ne comprends pas, 5 min de conversation ok mais pendant 1h ??

  • Hi Audrey,

    Unfortunately we only have the capability to publish the podcast in English at this time! So sorry for the inconvenience, you can read the excerpts in French in the post. x Natalie

  • Je vous ai écouté du début à la fin.
    C’est très touchant, inspirant, sincère et plein d’énergie.

    Je la voit vraiment comme une visionnaire, avoir su mener sa marque au succès quelle connaît grâce à l’instinct et la passion et non à toutes sortes de théories apprises sur papier.

    Je pense qu’on aime Sézane autant pour ses produits que pour les valeurs et l’image qu’elle véhicule.
    C’est une marque pour laquelle je bosserais volontier ;-)

  • Thank you so much for talking about panick attack; Got one at 28 and it took me two years to quit my job and a few more to find a new professional path (happier and healthier one). It was 10 years ago and I felt like I were alone. I now know that it happened to many women. It is important to talk about it. Beautiful interview.

  • I thoroughly enjoyed this interview! Thank you for covering such important topics of life and business, and asking such unique, unexpected questions. Also, it was such a pleasure hearing the birds chirping softly in the background, and the faint sounds of the city…it created an auditory backdrop not often experienced in Podcasts!

  • Tellement déçue que ça ne soit qu en anglais!

  • I didn’t know morgane until this podcast, but I am now a fan!! Thanks Garance for the podcast!

  • This podcast kept me wonderful company while cooking yesterday, so much so that I listened to it twice. I plan to play it for my teen daughter.
    I love your accents–nothing beats a French person speaking English!–but at the same time I would have loved to have heard you two chatting in French.

  • J’aime beaucoup le travail de Morgane et de Garance. Je les suis dès le début.
    J’avais hâte de passer un moment avec elles, de les écouter parler de leurs débuts, de choses que j’ai lu 150 x.
    Mais je suis tellement déçue du rendu de ce podcast. Morgane, si douce mais si stressée (audible à son trémolo de la voix), à court de vocabulaire en anglais.
    Cela aurait pu être un vrai moment entre femmes créatives avec une bonne humeur communicative. C’est un raté, sorry les filles. Garance, très sympa à l’audition mais en anglais, c’est too much, cela manque de naturel.
    Cela arrive, même aux meilleures :-).

  • Youpiee!!! I enjoyed the podcast very much, it got me inspired. I love how she is so authentic, cero ego! I had the same impression with Violette, on her podcast: no gimmicks, no mannerisms, freshly them…talking from their heart.
    Mercedes
    @maisoncorazon

  • complètement d’accord avec d’autres, on sent que la langue bride Morgane qui aurait été plus spontanée et à l’aise en français, c’est vraiment très dommage ! C’était tout de même super intéressant sur des sujets difficiles à aborder, donc un grand merci et bravo à Morgane. C’est vrai que sa voix fait fluette et presque fragile, on oublie presque à quel point elle est douée et exceptionnelle :-)

  • J’ai adoré ce podcast ! Morgane est si touchante ! :)

  • Je découvre, grâce à cette interview, une belle âme et de magnifiques pièces chez Sézane (Les pulls sont magnifiques !)

  • Super postcast (#teamIspeakenglish) mais la vraie question que personne n’a encore posé… Quelle est cette superbe robe que porte Morgane ? Je ne l’ai jamais vu sur Sezane alors que je suis cliente depuis les Composantes !

  • Belle interview mais je suis d’accord avec les autres commentaires, le rendu aurait ete plus agreable a ecouter en francais, dommage…
    http://www.lebazhaar.com

  • Really touching and helpful: thank you.

  • Bonjour à toutes les filles,

    Je comprend la deception de nombreuses d’entre vous pour le podcast en « anglais »…
    Mais merci d’avoir partagé avec nous la vraie nature de Morgane!
    Une NATURE qui nous habite chacunes d’entre nous les femmes : la force et la fragilité !

    Pour avoir eu la chance d’échanger quelques instants avec elle, je peux vous assurez les filles, que cette fragilité que l’on entend dans sa voix, est tout simplement la DOUCEUR de cette femme.

From the Archives

Winter Wonderland
  • Winter Wonderland
  • Happy Holidays!
  • #AtelierDoréDoes
  • How To...
  • Things I Learned
  • Three looks
Deb Watson’s Guide to Giving

Deb Watson’s Guide to Giving

The Gift of Giving Gifts

The Gift of Giving Gifts

fashion this or that gloves atelier dore photo

Pick a Hand

Long Coat Lovin’

Long Coat Lovin’

How to Wear A Dress in the Winter

How to Wear A Dress in the Winter

gloves winter details accessories garance dore photos

Gloves!

parkas militaire winter chiara baschetti fashion street style garance dore photos

Parkas Militaires

garance dore the coats fw 2015 street style photos

My Coats