pardon_my_french_christian_louboutin_garance_dore_atelier_dore_1

Christian Louboutin: Painting the World Red

3 weeks ago by

Photos Lou Mora

Christian Louboutin est une superstar… et pourtant il a bâti cet empire de la chaussure avec l’innocence d’un enfant. C’est cet optimisme et cette énergie créatrice qui le rendent si unique… et si délicieux à recevoir. On s’est rencontrés au Chateau Marmont, Penthouse 54, notre préférée. J’espère que vous serez aussi ravis que moi d’en apprendre un peu plus sur lui !

podcast cover

Christian Louboutin: Painting the World Red

Pardon My French with Garance Doré
Christian Louboutin: Painting the World Red

00:00
00:00

Pourquoi il n’aime pas nager dans le Pacifique…
Bon, j’adore nager dans la mer, mais le Pacifique, j’ai l’impression que c’est tout de suite super profond et ça me fait peur… Je suis de la génération des Dents de la mer, et ça marque !

A propos de son admiration pour les performers…
J’ai toujours été fasciné par les performers. Pas par les célébrités qui ne font pas grand-chose à part alimenter leur compte Instagram. Ça ne m’intéresse pas, ces gens qui se mettent en scène en se prenant en photo. J’ai toujours aimé les gens qui faisaient des choses, les performers. Chanteurs, acteurs, danseurs… tout ce qui suscite une émotion.

pardon my french christian louboutin garance dore photo

pardon my french christian louboutin garance dore photo

Ses premières envies…
Je voulais travailler pour les filles des cabarets, les show girls. En fait, à l’époque, je ne pensais pas du tout à la mode, j’aimais ça, mais ce n’était pas forcément mon objectif. Je n’avais jamais feuilleté de magazine de mode. Je m’intéressais aux magazines de danse, de cinéma, j’adorais ça. Mais je n’avais jamais ouvert Vogue, par exemple. Je ne suis pas du tout quelqu’un qui était prêt à tout pour bosser dans l’univers de la mode. je m’intéressais aux vêtements, aux femmes, à la beauté. J’aimais les chaussures, la danse, mais pas l’industrie de la mode.

A propos de sa vie nocturne quand il était jeune…
On passait des heures à se préparer, on sortait tous les soirs. Je crois que c’était fermé le lundi, donc le lundi, c’était relâche, mais du mardi au dimanche, on sortait et on ne portait jamais deux fois la même tenue ! Quand on était un jeune qui aimait sortir en boîte à la fin des années 70 à Paris, et qu’on aimait s’habiller, les gens étaient assez bienveillants et sympas. Il y avait toujours quelqu’un pour vous payer un verre, pour s’extasier sur votre tenue… En tout cas, je n’ai jamais eu soif, ça c’est sûr !

Ne pas aimer jouer les acteurs…
La seule fois où je n’ai pas été trop mauvais, c’est quand j’ai joué Christian Louboutin dans un film chinois, donc ce n’était pas un rôle de composition, je n’ai pas eu à trop réfléchir. Donc ça allait. Mais les deux autres fois où j’ai dû faire l’acteur, je ne sais pas pourquoi j’ai accepté, j’étais complètement pétrifié !

pardon my french christian louboutin garance dore photo

A propos de ses débuts chez Dior…
A 18 ans, j’ai arrêté de travailler pour les show girls, je me suis dit qu’il fallait que je fasse quelque chose. J’ai ouvert l’annuaire, j’ai cherché les maisons de couture. La première, c’était Balmain, personne ne répondait. La deuxième que j’ai appelée, c’est Christian Dior. J’ai dit : « Je voudrais parler au directeur. » On m’a répondu : « Le directeur de quoi ? ». J’ai dit : »Le directeur de la couture. ». On m’a demandé mon nom et deux minutes plus tard, je parlais avec une femme charmante, Hélène, que je considère comme ma première bonne fée. Elle était adorable et c’était vraiment la directrice de la couture. Elle m’a demandé ce que je faisais, j’ai répondu que je créais des chaussures et que je voulais les lui montrer. Elle m’a dit de venir la voir. Une semaine après, j’étais chez Christian Dior avec la directrice de la couture. Elle a regardé mon travail et m’a dit : « C’est vraiment très beau. Vous aimeriez travailler pour Dior ? »

Sur le choix de faire des semelles rouges…
Je me souviens de l’avoir fait et d’avoir trouvé ça beau. Je ne me suis pas dit : « Tiens, ça va être un signe distinctif, ça va être ma marque de fabrique. » Il y a plein de gens qui viennent me dire qu’ils trouvent que c’est une super stratégie, mais je ne l’ai pas fait pour ça. Ça s’est juste fait naturellement, comme la plupart des choses importantes qui me sont arrivées, ça s’est fait naturellement. Ce n’est jamais calculé, ça vient toujours du cœur.

pardon my french christian louboutin garance dore photo

pardon my french christian louboutin garance dore photo

pardon my french christian louboutin garance dore photo

A propos de ce qui est important quand on dessine des chaussures…
La beauté, la liberté, le désir… ce sont des notions auxquelles je pense toujours quand je crée des chaussures. Moi, ce que j’ai envie de faire, c’est de créer des chaussures magnifiques et de proposer des scénarios, des histoires aux femmes. Libre à elles de savoir ensuite quel rôle elles veulent jouer.

Travailler avec Sabyasachi Mukherjee…
Avant de collaborer ensemble, on a vraiment commencé à avoir une chouette relation. C’est quelqu’un de fabuleux, très intelligent, passionnant, une personnalité à part. J’ai commencé à créer des chaussures pour ses défilés, et c’était fabuleux pour moi parce que chaque année, il organisait un grand défilé. C’est une culture différente, et là, mes souliers sont associés à une musique particulière, des saris, des robes indiennes, des vêtements dont la coupe est spécifiquement indienne. C’est génial. J’adore participer à ses défilés.

Profiter de la vie…
La vie vous porte dans plusieurs directions. Profitez-en. Parfois, je m’exprime devant des gens de la mode ou des étudiants en mode. Je leur dis toujours « Profitez de ce que vous faites, ne vous fixez pas trop de défis pour les 10 ou 15 prochaines années. Ne vous fixez pas d’objectifs trop stricts parce que si vous n’arrivez pas à les tenir, vous aurez l’impression d’avoir raté les choses. Ouvrez votre horizon, ce sera moins stressant. Profitez de ce que vous faites au quotidien.

Christian Louboutin: Painting the World Red

On en a aussi parlé
Farida Khelfa
Hamilton Bohannon
Le Palace
Who Are You, Polly Maggoo?

Pour avoir les dernières informations sur Christian Louboutin, c’est ici et .

13 comments

Ajouter le votre
  • Louboutin comes across as completely charming in every interview, but he’s especially warm here. The kind of person you’d like to invite over.
    Those shoes he’s wearing are just amazing. Works of art.

  • Je me souviens l’avoir vu dans un tout petit atelier, coller un à un des strass sur des talons , alors qu’il n’était pas encore connu. J’admirais sa patience. Quelle belle destinée, au coup de coeur ! Installé dans l’un des passages magiques de Paris. L’enchantement de l’Inde lui va si bien.

  • This is a great interface and it gives me great joy. What stands out is the original call made to Christian Dior , thank god for people like Helene ! You ,Christian and others have this power of grace, remember how one individual can change a life! Life dictates you must pass it on !
    Jandrew
    Dress The Part
    http://www.jandrewspeaks.com

  • He is my mentor he is a genius, a real gentlemen. I am working for him in Italy where we make the shoes if you ever fancy visiting the factrory Garance. Et oui après Toulouse maintenant l’Italie. J’adore le mexicaba bag et ses chaussures sont des objets d’art. But I would need some advices as my next step might be LA ?.

  • Works of art. Love all of these stunning things, really amazing!

  • Mais quel belle interview et quel homme charmant ! On m’a toujours dit que CL était la délicatesse même, ça transpire de cet interview. Merci !

  • OMG that is so weird! I just (sneaky) made a shot of the shoes and socks of a colleague at a meeting just 3 hours ago! @fabiduister

  • Wow, what a great interview. I am astounded by the calling up Dior story – it could never happen to day, but I feel like it’s one of those pre-social-media stories that we will be telling our grandchildren. His philosophy on enjoying every day no matter where you are is perfect. Thank you for sharing, Garance!

    I love to listen to you podcasts, cut up my fruit/veggies for theh week, and mask! Recently, I reviewed a wonderful little organic skincare mask. Check it out here: https://www.bitesizedreviews.com/blog/product-review-eminence-organic-skincare-eight-greens-phyto-masque

  • Carlene Perry 3 novembre 2017, 11:02 / Répondre

    Wonderful interview. Monsieur Louboutin mentioned a film he recently saw that changed him and stuck with him for a few days. What was the film? He was cut off before being able to mention it.

  • I really really loved this interview! one of the best ones yet! Such a charming, humble, honest guy. It totally changed my view on his name and brand after listening to this, thank you!

  • Ladonna Jackson 6 novembre 2017, 6:31 / Répondre

    First, this was a wonderful and insightful interview. Second, his shoes in the picture. I absolutely love them & must have them. They are not on his website so how do I go about obtaining them?

  • Fantastic interview and that story with Christian Dior is so inspiring. Every person, no matter how huge their celebrity, has their day one. It doesn’t feel like you are interviewing Monsieur Louboutin…it feels so comfortable.

  • Curieux de savoir ce que ça fait d’être un marque de son vivant !

From the Archives

In her words
  • In her words
  • How To...
  • Things I Learned
  • Three looks
  • Career Stories
  • Morocco!
lifestyle in her words tahiti atelier dore photo

In Her Words: Tahiti Huetter

lifestyle in her words caitlin weiskopf atelier dore photo

In Her Words: Caitlin Weiskopf

laura nolte in her words garance dore photo

In Her Words: Laura Nolte

In Her Words georgia graham grarance dore photo

In Her Words: Georgia Graham