unspecified-5

My No Holiday, Holiday

1 month ago by

Nous y sommes. Nous sommes en plein dans cette EPAISSE PUANTEUR des fêtes.

Et, aussi absurde que ce soit, même si nous sommes mi-décembre, je n’ai pas encore bu un seul verre de lait de poule, ni acheté de sapin, ou même commencé les cadeaux. Je ne suis pourtant pas un Grinch, c’est juste que je n’en peux plus. Donc j’ai décidé que ce n’était pas grave cette année, de ne pas me préoccuper des fêtes. Je me rattraperai l’année prochaine. Je cuisinerai des gâteaux aux fruits confits en abondance et je chanterai des chants de Noël en cadence. (Oh mon dieu, je vous jure que cette rime n’était pas volontaire).

Ma première réaction lorsque j’ai décidé de faire une pause des fêtes cette année, c’était d’être soulagée. Parce que, enfin, je n’avais aucune attente. Alors que, vous voyez, j’ai toujours cru que Love Actually était la vraie vie.

Tout ça pour dire… que si je portais le parfait pull rouge, que mes cheveux étaient soigneusement ébouriffés et que je me plaçais juuuuuste au bon endroit parmi les autres au milieu de la fête alors, bien sûr, l’homme de mes rêves allait tomber follement amoureux de moi en me voyant. Et il y aurait évidemment du gui parfaitement suspendu juste au-dessus de ma tête (je n’en suis pas à mes débuts les amis) donc il aurait l’excuse parfaite pour m’embrasser avant minuit, sans qu’il y ait même un millième de seconde de gêne pour que ce soit le baiser parfait qui nous pousse à nous enfuir de la fête, à sortir dans la rue pour y trouver un vendeur de rue avec du cidre épicé, et nous marcherions dans Washington Square Park en parlant de notre amour commun pour un artiste inconnu quand, pile au moment où nous passerions devant le sapin de Noël devant l’arche, il commencerait à neiger et il se dirait que c’est un “signe” et donc s’agenouillerait devant moi pour me demander immédiatement en mariage avec la bague de sa grand-mère qu’il portait à une chaîne autour de son cou depuis son décès l’année précédente parce qu’elle lui avait dit que quand il rencontrerait la fille parfaite, il le saurait.

Dans la vraie vie, mon ex m’a offert une fois un appareil bluetooth pour Noël et ne s’est même pas donné la peine d’enlever l’autocollant avec le prix $24.99 dessus.

Donc, vous pourriez penser que j’ai fini par apprendre et à garder mes attentes aussi basses que les décolletés de Kim K sont profonds mais non, chaque matin de Noël, je retiens mon souffle, juste un peu, comme si cette année, peut-être, ce serait l’année de la magie…

Et puis quelqu’un vous offre un appareil bluetooth. Bon débarras.

Donc ! Pas cette année ! Je fais une pause. Et j’adore ça. Je n’ai même pas l’impression que c’est les fêtes. Je descends la Cinquième avenue et au lieu de ressentir cet étrange sentiment de nostalgie que l’on ressent parfois lorsque l’on traverse quelque chose, je me demande simplement d’où peuvent bien venir tous ces touristes. Les latte à la menthe poivrée chez Starbucks ? En temps normal, ça suffirait pour me transformer en pain d’épices géant. Alors que ça me donne juste mal à la tête ? Pas grave. Ces pubs de Gap pour les fêtes qui me font pleurer parce que ma famille n’aura jamais l’air aussi mignonne en rayures colorées ? Merci, suivant.

Mon attitude nonchalante envers les fêtes marchait parfaitement jusqu’à hier soir. Vanessa et moi nous sommes retrouvées à travailler tard au bureau et nous sommes tombées dans le piège des clips musicaux. Tout a commencé par Weapon of Choice de Fat Boy Slim (est-ce qu’il y a de meilleures paroles de chansons que “walk without rhythm and it won’t attract the worm” ?) avant de mettre Lonely Boy de Black Key (où ont-ils trouvé cet être humain brillant ?!). Et enfin je lui ai fait découvrir un de mes grands classiques, Time’s Always Leaving par Lone Bellow.

Et c’est là que, assise sur un tabouret et affalée sur le bureau de Vanessa, en regardant ce clip, j’ai commencé à danser. J’étais épuisée, j’avais encore plusieurs heures de travail devant moi mais je ne pouvais pas m’empêcher de danser en entendant cette chanson. C’était un simple petit déhanchement des épaules et je ne peux même pas garantir que j’étais en rythme (bon d’accord, Vanessa m’a tout de suite dit que je n’étais PAS en rythme), mais qu’est-ce que ça faisait du bien.

Et là, je me suis demandé quand j’avais dansé pour la dernière fois ? Vraiment DANSSEER. En m’abandonnant. Le type de danse qui fait se sentir incroyablement vivant, le corps électrique. Le type de danse qui n’arrive qu’en dansant seul chez soi.

Vanessa est partie. Moi aussi. Mais je ne pouvais pas m’enlever cette chanson de la tête. Donc quand je suis rentrée chez moi, je l’ai mise. En boucle. Et j’ai dansé comme une folle. Ce n’était pas une chanson de noël, il n’y avait pas de sapin de Noël comme dans « rockin’ around, » mais l’atmosphère était un peu magique.

Comme le dit la chanson “le temps passe”. Est-ce que j’ai vraiment le temps de ne pas croire un peu à la magie ? Je vais vivre un nombre limité de fêtes de fin d’année, et très certainement un nombre limité de fois où un inconnu rencontré deux heures avant me demandera en mariage avec un trésor familial.

Je vais donc continuer à croire à la magie des fêtes mais surtout, la reconnaître quand elle est là. Je ne devrais sans doute pas espérer un genou à terre dans Washington Square Park (bon d’accoooord, ça n’arrivera pas. Voilà, j’ai abandonné, vous êtes contents ?). A la place, ce sera peut-être moi, seule,, dans ma cuisine à danser sans peur jusqu’à prendre conscience que je n’ai plus de souffle et que bon sang, il faut je recommence à faire du sport, au moins pour danser seule dans ma cuisine sans siffler des poumons.

Je vous encourage donc tous à vous créer un peu de magie dans les prochaines semaines, même si c’est seulement EN DANSANT A COEUR JOIE.

13 comments

Ajouter le votre
  • so sooooo good, Veronica! Happiest ‘relaxin’ Holidays <3

  • Love this post ! Hooray for taking the pressure off the holidays and letting the magic in when it appears. Whatever feels right and makes you happy. Am doing the same!

  • Rien de tel pour decompresser et se sentir bien dans sa peau que de danser « like a maniac »et chanter a tue tete, chez soi, sans temoins. :-)
    C’est aussi un bon « workout » !

  • Love this ….in this mindframe something magical will happen because you are bring your true self ..shining and beautiful

  • Heads up – ‘Walk without rhythm, and it won’t attract the worm’ is a line from the move ‘Dune’, directed by David Lynch, and based on the Sci Fi novel. An amazing movie with incredible art direction. Same for the Fatboy Slim video, where they borrowed that line.

  • wow! i did not know that. thank you for the heads up and i will put that movie on my must watch list asap! x V

  • Veronica, I love your honesty and humor!! This post is sad, funny, yet triumphant and I totally agree that dancing your heart out makes life a little bit merrier! Cheers to being true to you!!

  • Jorge Alexandre Teixeira 16 décembre 2018, 4:40 / Répondre

    I’m starting to look like «that guy» that comments every article or post but…as this one,they are all so so so Good,you know ?
    I can’t help myself, i can’t!!!
    And i Love your three signs in your neck , V!!!

  • Hey Veronica, thank you so so much for the reminder that magic is just ours to create, and not ever set on a date! I guess some new loudspeakers for my kitchen are what i’ll get myself for Christmas. Love from Germany.
    Carina

  • Merci pour cet article qui est une bouffée d’air frais !

  • J’aime bien cette histoire de Noël ! :-)

  • Super article, j’adore !!!

From the Archives

Only the Essentials
  • Only the Essentials
  • Happy Holidays!
  • #AtelierDoréDoes
  • How To...
  • Things I Learned
  • Three looks
The Carry All

The Carry All

Back to Blazers

Back to Blazers

fashion essential the espadrille atelier dore photo

The Espadrille

fashion essentials the white jean atelier dore photo

The Jean Pool

leather jacket garance dore photo

Essentials / A Soft Leather Jacket

Essentials / A Long Tailored Coat

Essentials / A Long Tailored Coat

My Summer Essentials / Aurélie

My Summer Essentials / Aurélie

My Essentials / Costanza

My Essentials / Costanza

My Essentials / Alessandra

My Essentials / Alessandra