laura_nolte_in_her_words_garance_dore_1

In Her Words / Laura Nolte

6 months ago by

Photos Erik Melvin

Maintenant que l’excitation de la demande en mariage commence tout juste à retomber, je commence à sérieusement réfléchir au jour J mais aussi à la signification du mariage. J’ai envie de me marier, mais de là à savoir si ce sera un mariage civil, religieux, ou quelque chose de complètement différent… on est encore dans le flou.

Ma copine Laura s’est mariée l’année dernière, et quand je lui ai posé des questions à ce sujet, elle m’a dit que oui, ils avaient organisé un mariage, mais que Kevin et elle n’étaient pas vraiment mariés. Ils ont décidé de se passer des formalités administratives, et de simplement fêter leur relation et leur engagement entourés de leurs amis les plus proches et de leur famille. J’ai bien aimé son expérience et sa philosophie du mariage que j’ai trouvée moderne, et je me suis dit que ce serait sympa de partager ça avec vous.

Laura Nolte | Mariés, mais pas vraiment.

Durant les mois qui ont précédé mon mariage l’année dernière, j’ai entamé une profonde réflexion sur les unions, les cérémonies, et même le divorce. J’ai essayé d’analyser ce qu’est le mariage et de trouver comment éviter les pièges dans lesquels beaucoup de couples – la plupart ?- tombent. J’ai observé amis et parents, repéré des schémas récurrents, et essayé de mettre au point un plan, ou plutôt un cadre, pour éviter les obstacles inévitables auxquels font face tous les mariages. Bien sûr, si je me relis dans trente ans, tout ça me fera bien rire, mais il fallait que j’essaye. On sait tous que la vie peut être imprévisible ; les situations changent, nos goûts évoluent, l’insouciance s’installe et soudain, on se retrouve dans une situation qu’on n’aurait même pas imaginée avant. Et pourtant, concernant la relation que j’entretiens avec mon mari, je suis déterminée à mettre au point un système pour nous éviter d’échouer.

Première étape : ne pas se marier.

La plupart des 80 amis et parents qui ont assisté à notre mariage dans les Îles Vierges britanniques il y a un an ne savent pas que Kevin et moi n’avons signé aucune formalité administrative. Nous avons demandé à notre proche ami Lucas d’officier la cérémonie et quand il nous a demandé s’il devait être reconnu par l’église, nous avons haussé les épaules : à quoi bon ? C’est justement la question que je me pose depuis mon plus jeune âge. Le mariage est une institution légale que nous avons appris à considérer comme absolument normale. Pourtant c’est un système défaillant : des millions d’Américains dépensent près de 50 milliards de dollars pour financer leur mariage et la moitié d’entre eux encore 50 milliards pour financer leur divorce.

Je comprends les milliards dépensés pour une grosse fête, mais la partie divorce me paraît superflue, alors on s’est dit : est-ce qu’on pourrait simplement ne pas signer au bas de la page ?

L’amour que je ressens pour mon mari est indescriptible. Nous sommes ensemble depuis plus de six ans et il ne cesse de m’impressionner, de me soutenir, et de m’aimer. Sans l’ombre d’un doute, c’est l’homme avec lequel je veux passer ma vie entière. C’était important pour moi de proclamer notre amour mutuel pendant une cérémonie, en présence de tous nos amis et de nos familles. Je voulais montrer à tout le monde à quel point j’aime cet homme. Regardez ! J’ai gagné le gros lot ! Et en partageant notre affection et nos vœux devant tous les gens que nous aimons, ils ont béni notre relation. Rien n’a plus d’importance pour moi.

Ai-je besoin de la bénédiction de l’État pour rendre ce moment encore plus légitime ? Absolument pas.

En fait, notre conception du mariage est peut-être encore plus traditionnelle que d’autres formes de mariage. Stephanie Coontz, l’auteur d’Une histoire du mariage, a écrit : « Chez les Pygmés Mbuti du Congo, un couple est considéré comme marié après deux saisons de vie commune. » Par contre, chez les Gururumba de Nouvelle-Guinée, « manger ensemble un plat cuisiné est considéré comme l’équivalent d’avoir un rapport sexuel. » Je pense qu’on tient une piste…

Kevin m’a définitivement conquise grâce à ses talents de cuisinier. Je me souviens encore du premier plat qu’il m’a préparé : canard et faisan. Mes amis étaient tellement impressionnés qu’au début de notre relation, le nom de code de Kevin était l’affectueux « Canard ». Le fait de régulièrement s’offrir de délicieux repas a beaucoup contribué à ce que nous soyons ensemble. Les anecdotes de Coontz nous montrent que l’engagement et l’intimité peuvent être interprétés de différentes façons. C’est un principe de base dans notre vie personnelle et dans notre relation : il existe des tas de façons de faire les choses et il est absolument essentiel de respecter ces différences, même quand elles évoluent.

Historiquement et culturellement, il existe des centaines de façons d’interpréter la notion de mariage. Dans notre société occidentale, pourquoi l’union validée par l’Etat est-elle la seule à être considérée comme un « mariage légitime » ? Caroline de Maigret rappelle cette idée dans le podcast de Garance. Elle est en couple depuis 18 ans et a un fils avec son conjoint. Pour expliquer pourquoi elle n’est pas mariée elle dit : « J’aime l’idée de pouvoir partir demain. J’aime l’idée qu’il pense que je peux partir demain » et toutes les femmes présentes dans la pièce rient. Elle continue : « J’ai un enfant avec cet homme, je suis liée à lui pour toujours. J’aurais pu me marier, mais d’une certaine façon, j’ai l’impression que comme ça, chaque jour est nouveau. »

Ça résume parfaitement ce que je pense. Je crois que beaucoup se laissent aller une fois mariés. C’est facile de se reposer sur ses acquis, de prendre ses aises et de ne plus faire autant d’efforts. Parce que, franchement, quel est le pire scénario ? Le divorce ! Qui veut affronter ça ? Faites-moi plaisir, regardez Divorce Corp. qui explique bien mieux que moi le business derrière le divorce en Amérique. C’est fascinant de voir à quel point il est facile de se faire mettre la bague au doigt, mais long et coûteux de divorcer. Comme l’explique le documentaire, le système est corrompu, il a été détourné par les avocats qui essayent de l’exploiter autant qu’ils le peuvent. Quoi qu’il en soit, je suis persuadée que les gens sont plus attentifs quand ils savent que tout peut changer du jour au lendemain.

Je blague souvent en disant que le fait de se marier devrait prendre autant de temps que celui de divorcer. On devrait faire remplir aux futurs époux un questionnaire à la mairie pour savoir à quel point ils connaissent leur conjoint. Ou bien avant qu’ils échangent leurs vœux, on devrait demander aux couples de répondre à ce questionnaire du New York Times.

Les raisons les plus courantes qui poussent les gens à se marier tournent autour de l’argent. Si on creuse un peu, ça devient flou, parce que chaque situation est unique. Avant de commencer, voici les raisons évidentes pour lesquelles on devrait se marier :

– Un des deux conjoints possède bien moins d’argent que l’autre.
– Un des deux conjoints est malade, ou simplement ne supporte plus le rythme métro-boulot-dodo et a besoin ou veut arrêter de travailler.
– Il ou elle est favorable au mariage et n’a rien mentionné à propos d’un contrat prénuptial – [bruit de tiroir caisse] !
– Et enfin, bien sûr, la nationalité. Aux USA, on permet à votre conjoint de rester dans le pays si vous vous mariez. Pour moi, cette fréquente love story à l’américaine est assez romantique.

Il y a des centaines d’avantages. Tout le monde devrait prendre la peine de lire attentivement toutes les clauses du contrat, parce que ces avantages pourraient ne pas s’appliquer à tous. Si je devais faire une estimation, je dirais qu’un tiers de ceux qui veulent se marier n’entrent pas dans cette catégorie. Ajoutez à ça que le taux de réussite d’un mariage américain revient à jouer à pile ou face et que le divorce, c’est comme une rupture, mais en bien plus coûteux, et l’argumentaire pro-mariage en prend un coup.

Ma découverte préférée : il existe ce qu’on appelle une « pénalité au mariage ». C’est le contraire d’un « bonus au mariage », tu paies plus d’impôts parce que tu as dit « oui » à la mairie. Le New York Times propose un calculateur qui permet de savoir si vous et votre conjoint allez payer plus ou moins d’impôts. Dans notre cas, on aurait dû payer au gouvernement environ 5000 dollars d’impôts en plus par an parce que nos revenus cumulés nous faisaient passer dans la tranche d’imposition supérieure.

Hormis ce fait assez drôle, notre adorable comptable (Kevin et moi avons le même), nous a gentiment encouragés à nous marier. Euh, pourquoi ? Notre « pénalité au mariage » avait le montant de vacances 5 étoiles à l’autre bout du monde, sous les Tropiques. De toute évidence, il fait partie de ces gens qui pensent que « c’est la meilleure chose à faire ». Évidemment, il vient lui aussi de divorcer.

Qu’on ne se méprenne pas, Kevin et moi avons failli nous marier quand j’ai dû vendre mon appartement. Si ma plus-value, c’est-à-dire le profit que je faisais grâce à la vente, avait été plus importante, j’aurais épousé Kevin sur le champ juste pour éviter d’avoir à payer une somme carrément obscène en impôts (les couples mariés ont un crédit d’impôt deux fois supérieur). C’est un des rares cas où l’on peut tirer avantage du mariage immédiatement. Mais il est probable que la plupart des gens ne profiteront pas des avantages financiers du mariage parce qu’ils divorceront avant d’avoir hérité de quoi que ce soit ou pu bénéficier de la sécurité sociale de leur conjoint. Ceci dit, je ne suis ni avocat ni comptable, et chacun a une situation unique qui mérite d’être minutieusement analysée.

Dernière question la plus courante qu’on me pose : et le droit de visite en cas d’hospitalisation ? Vous n’avez qu’à remplir les formulaires adéquats et le père de votre enfant, votre meilleur ami, votre coloc, votre teinturier ou n’importe quelle personne de votre choix pourra venir vous rendre visite quand vous serez alitée au Mont Sinai Hospital. Incontestablement, être « marié pour de faux », comme mes charmants amis aiment à dire, ça ne va pas sans formalités administratives. Mais il est bien plus simple de mettre un terme aux formalités que vous avez choisies que de mettre un terme à un contrat de mariage.

Rien ne vous vaudra un regard désapprobateur plus rapide que celui que vous aurez quand vous annoncerez à vos amis que vous songez à ne pas vraiment vous marier. Nos amis étaient purement et simplement abasourdis. J’ai dû me justifier tant de fois que mon explication ressemble désormais à un elevator pitch bien ajusté, confiant et spirituel. Bizarrement, il y a quand même des jours où la panique me gagne : « On devrait officialiser ça. Demain. » Généralement, ces sentiments surgissent de nulle part. Ils ne se manifestent pas quand Kevin et moi sommes séparés ou suite à une dispute. Je ne peux pas les expliquer, sauf en me disant que ce sont les normes sociales qui murmurent à mon oreille que notre relation est illégitime. « Est-ce que c’est une très mauvaise idée ? Est-ce que je suis une connasse ? »

Il y a quelques temps, j’ai vu que Hannah Henderson, la propriétaire de General Store, avait posté cette note adorable sur son feed Instagram :

Aujourd’hui, cela fait 14 ans que John et moi sommes ensemble. Ce n’est pas toujours parfait, malgré l’apparence de nos feeds Instagram. Mais notre couple est solide et nous sommes reconnaissants pour bien plus que notre longévité. Je recommande de ne pas se marier, nous ne le sommes pas. En tant que femme et mère, j’estime que mon individualité et mon indépendance sont aussi importantes que ma relation et mon rôle de mère. Ne pas être une épouse m’aide à faire cohabiter toutes les facettes de ma personne. Nous ne sommes pas liés par la loi ou par un contrat, seulement l’engagement de grandir ensemble et d’élever nos enfants et de faire de notre mieux pour ne pas gâcher tout cela.

Ça a été un réel soulagement de lire ça. Merci. Je ne suis pas une connasse.

Tous les instants magiques de notre relation – les petits matins remplis de câlins, les dîners cosy sans fin, les textos adorables au milieu de la journée – le fait de se marier les rendra-t-il permanents ? Non. On sait tous que les formalités administratives ne garantissent en rien l’avenir. Je crains plutôt que ça ne détériore la situation. Surtout pour Kevin et moi, car nous sommes mus par un désir de liberté. Être en couple, ça demande un travail ardu, de la prévenance, de l’attention, et des sacrifices. Et quand bien même on a coché toutes les cases, l’avenir n’est pas garanti. Et franchement, transformer tous les délicats éléments qui font notre relation en un contrat, c’est tout sauf sexy.

Malgré tout, si un jour Kevin rentrait à la maison et me disait : « J’ai changé d’avis, je veux me marier demain », vous imaginez bien que je marcherais jusqu’à la mairie sans l’ombre d’une hésitation. Après une longue conversation, bien sûr. Mais j’aime cet homme, et je ferais tout pour le rendre heureux. Et je pourrais moi aussi changer d’avis un jour. J’aime le conseil de Dan Savage en la matière : il suggère aux couples de réévaluer leur mariage/relation tous les 5 ans, et de re-dessiner les termes de leur entente. Un jour peut-être je souhaiterai me marier, pour des raisons qui m’échappent pour le moment. En attendant, je vais savourer le fait que mon mari et moi avons choisi d’être l’un avec l’autre, jour après jour, et que cela n’a rien à voir avec l’État, que cela ne tient qu’à nous et à notre volonté.

En permettant aux choses d’être fluides, et en respectant le fait que nous sommes tous les deux des individus en perpétuelle évolution, j’espère créer une relation durable. C’est un projet très personnel et intime. Un projet qui ne peut, pour l’instant, s’appuyer sur un contrat de mariage. Nous allons continuer de nourrir nos esprits et, en retour, notre relation, sans formalités administratives. Nous allons nous prélasser dans la liberté et nous soumettre à ses incertitudes. Avec un peu de chance, nous réussirons à préserver la magie de cette vie jusqu’à la fin de nos jours. Et si jamais les choses tournaient mal, au moins nous aurons tous les deux économisé de l’argent en ne faisant pas de déclaration commune et en ne payant pas d’avocats et à la place, nous pourrons nous offrir un dîner décadent, rempli de canard, de faisan, de vin coûteux, et nous porterons des toasts aux jours heureux. Et puis, j’imagine, nous finirons par être les meilleurs amis du monde. Je sais au plus profond de moi, qu’indépendamment de ce que nous appelons notre relation, je ne pourrai vivre sans Kevin.

45 comments

Ajouter le votre
  • I love it !
    Thank you so much for such an alternative vision on this topic :)

  • Cet article est passionnant, mais la traduction française est catastrophique… Je n’aime pas critiquer, mais là ça fait franchement mal aux yeux :( (et crève mon petit coeur de traductrice passionnée et perfectionniste).
    Mais bravo quand même pour cet article !

  • « J’ai l’honneur de ne pas te demander ta main
    Ne gravons pas nos noms au bas d’un parchemin…. »
    (Georges Brassens)

  • Ana @Champagnegirlsabouttown 2 février 2017, 10:16 / Répondre

    What a wonderful reading. For me, despite divorcing many couples (I’m proud to say, in a least acrimonious way possible) I very much believe in marriage. I married my kind, clever husband (with added bonus of has razor sharp cheekbones and a body of a dancer :))) in a very small, quiet civil ceremony with only two witnesses present. I never wanted to have a big, white wedding, I just wanted to be married to him. I think a break up of any long term couple, whether married or not, can be costly and difficult because after years of being together people normally acquire assets, which need to be split. In England, divorce process (financial remedy/asset splitting is a different process here) can be as easy as filling out a form!
    Ana
    http://www.champagnegirlsabouttown.co.uk

  • I know a lot of couples, together for many years, even decades, who aren’t officially married. Most of them don’t have kids, but some do. What matters is commitment. And we know that a piece of paper doesn’t guarantee that.
    What I’ve seen several times, though, is a wedding-planning frenzy, followed by letdown and, within two years, divorce.

  • Wow. What a beautiful, mature and profoundly thoughtful reflection on what it means to commit oneself to another person, with or without the backing of the institution of marriage. What also impressed me about this piece is her level of self awareness and her courage to think for herself, and to  » hold on to all sides » of herself. Clearly, she has an amazing partner as well. Bravo.

  • Je me marie cet été, donc autant dire que ces questions me parlent.
    Pourtant, j’ai une conception un peu inverse. Pour moi le mariage, c’est aussi se battre pour que ça marche , et pas un CDD qu’on peut jeter à la poubelle si « les conditions ne sont plus satisfaisantes ». L’idée de « je pourrais partir demain », je trouve que c’est limite du chantage affectif. Moi j’aime bien le côté défi, for life baby, et même si t’es pas contente c’est pareil, parce qu’en fait si la relation s’épuise, ou traverse une zone de turbulences, il n’y a généralement pas un coupable mais deux. Donc ça ne pourra s’arranger qu’en bossant ensemble. J’ai une vision très « team spirit » du mariage (ensemble, contre le reste du monde quoi qu’il arrive) même si dans ma vie quotidienne je suis hyper indépendante et que je m’étais jurée de ne jamais habiter avec un mec (#epicfail on dirait)

  • Interesting point of view! I support whatever you and Josh decide to do, I already consider him my son-in-law!

    Love the post!

  • Love this!! Thank you.

  • An eloquent, loving, and logical approach to partnership…Great post.

  • Mes parents sont ensemble depuis 25 ans environ, et ne sont toujours pas mariés.. donc j’approuve haha ! ;)

  • very interesting… my guy and i have been « engaged » for a couple years. i must say i am now thinking we should do something similar. i was concerned about the rights someone would have if one of you becomes ill or injured. my parents and one set of my grandparents were divorced so i’ve never put much importance on the tradition. but legal stuff seems to be a factor. thanks for sharing!

  • What a refreshing voice. Finally! Everyone has their reasons to marry or not to marry but finally are we only now starting to hear the opinions of those that choose not to, without the shocked screeches of those that don’t quite understand. The more we hear about the values and benefits of not conforming to marriage as a ‘next step’ the more intuned to our own relationships needs we’ll become and the better prepared we’ll be to making better choices! I love this attitude and long for and crave more honest stories, such as this! Great post!

    Gemma
    http://www.fadedwindmills.com

  • Wow, this is really beautiful and thought provoking. Thank you for your honesty, self reflection and bravery in sharing this. I’m a huge believer in walking your own path in life, even if it’s not what most others are doing – I really love hearing the stories of people who are doing the same (and yes, I see the irony in that!)

  • C’est passionnant !! Mais quelque peu terrifiant d’envisager le mariage par le prisme d’une savante comptabilité.
    Par ailleurs, comme mentionné plus haut, la traduction française est quasi incompréhensible par moment, et demande à relire plusieurs fois certaines phrases pour en saisir le sens. Be careful ;)

  • Natalie 2 février 2017, 4:34

    Hi Sophie,

    Glad you enjoyed the post! And sorry about the French translation issues. We experienced a glitch, but it’s resolved now so the French side should be updated and ready to go! Thank you! x Natalie

  • Super article et très bonne(s) question(s) à se poser en effet. Je regrette juste que le divorce n’y soit abordé qu’en terme de problématique financière… Or, on sait bien que le préjudice psychologique est, lui, inestimable…

  • Awesome post!!! Thank you!!

  • This story is very interesting, but what I see is a big lie to everyone that attended the wedding, and at the end they spent a lot of money on a fake wedding in a beautiful island… I don’t know, this sounds like too Millennial for me, not realistic.

    Check out my latest shooting at Cuba de Janeiro, a very tropical cafeteria in Barcelona.
    http://www.mgluxurymarket.com/shooting-cuba-de-janeiro/

    Have a lovely day! MG

  • I was married at 34 thinking marriage could be whatever we wanted it to be, not necessarily what « the state » and tradition has decided it is. But I realized at the signing of the marriage contract that it is really much more about the institution, the people witnessing and supporting us within the institution, than it is about one’s own ideas about what marriage can be. This slightly messed with my head, and there were other issues, and sadly, eventually we were divorced.

    Now I’m 56, was with my partner for 10 years before we finally decided to be legally married at City Hall, and it feels completely different. We married for logistical and financial reasons, didn’t tell anyone about it, and I feel the same now as I did before we got hitched.

    So, I think the same institution can feel/be different at different points of your life, and with a different partner. I’m not pro-or anti- marriage: I just think it’s not a fixed idea. But it IS a contract, an institution much more than a romantic coupling, as it has ever been. It’s political, actually.

  • Something went wrong when I type this comment the first time (I timed out!) – Anyway, here’s another try :) I love your 5 reasons people should get married. I’ve been in a 7 year relationship and I don’t actually know if I want to be « married » except we live in a society where it’s so uncool to say ‘boyfriend’ after a certain age because it seems so temporary.. people don’t take the partnership seriously it seems. Yet, ours is more solid a relationship with far more commitment than some couples who’ve been married a long time, if that makes sense. So right or wrong, it feels to me that ‘getting married’ is something you’ve just got to do as a rite of passage. Unless of course you are just super cool and don’t care what people think :)

  • Chère Laura. Tout en respectant ta décision, j’avoue être perdu. Tu appelles ton copain « mari ». Tu simules un mariage sans signer de contrat (tout le monde pense que tu es mariée). Tu amènes des arguments fiscaux (au moins en partie) comme raison de ne pas se marier. Je ne sais pas; je sens une fragilité, un manque de liberté. Pourquoi tous ces chichis? Tu ne veux pas te marier, tu ne te maries pas. A-t-on vraiment besoin de toutes ces « raisons », de toutes ces simulations? Je ne sais pas. Je suis confus.

  • I like to hear different viewpoints on such a strong subject. But really, yes too millennial for me. The point of view is still a fairytale idea. Now you recognize that maybe the romantic relationship may end. Instead you cast your love guarantee elsewhere- to the in case it ends, we will still be best friends because our love is so deep it is impossible to not be with one another. Sadly no, life does not go this way. Of course it might, but there are no guarantees. Otherwise I applaud you for paying attention to yourself and partner on how you may love yourselves and cherish your relationship best.

  • I felt like this too. My husband and I just got married a few months ago on our 12th anniversary of being together. Before we signed the papers I swore the 12 years we were together were the same as being married and we have an 8 year child. However, after the wedding it did feel different and I wasn’t expecting that. It feels like we bonded our families together as our ancestors did. Our daughter signed our marriage certificate as a witness and it was just really special. Not something I can explain because I wouldn’t have believed it before either. :)

  • Quoi qu’on fasse, quoi qu’on échafaude, marié ou pas, la vie de couple est un vrai voyage à lui tout seul ! Avec ses hauts et ses bas, ses bonheurs et ses malheurs mais je crois que ça vaut toujours, toujours le coup d’y croire. Et surtout ne jamais rien prendre pour acquis. (je suis heureuse et mariée depuis 24 ans !) Après faut-il se marier ou pas ? Je crois qu’il faut seulement que ça soit une envie profonde de se « lier » à quelqu’un. Rien d’autre.

  • It’s great to see a couple taking such a mature and thoughtful approach to this topic! However as a lawyer I would stress that it’s important to talk to not just an accountant but also an attorney before deciding whether the legal institution of marriage is right for you. There are thousands of legal benefits beyond joint tax filings. I don’t work in family law, but I do know that most non-lawyers who do their own research end in any area up with a very superficial understanding of their legal rights. As Laura says, talk to a professional and then make the right choice for you :)

  • Voilà un couple qui a l’air vraiment amoureux. Aimer l’autre c’est effectivement le laisser libre, pas essayer de l’enfermer pour se rassurer… La liberté fait peur mais est indispensable pour l’épanouissement de chacun. Exemplaire! C’est tellement courageux d’aller à ‘contre courant’ et de ne pas céder à la facilité!

  • C’est un des plus beau post que j’ai pu lire à ce sujet!!

  • OMG thank you for posting this! Sometimes I think I must be the only one thinking like you, and everything you said on liberty, and commitment and marriage being a social norm, it is so relatable.
    Most of my friends basically think that if you are not getting married then something is wrong with your relationship which is such a standardised vision, especially today. It is so hard to go against all those opinions and feel the need to explain yourself all the time. And this pressure just feels so unnecessary and so wrong for so many reasons. And also, what is wrong with throwing a party to celebrate your relationship ? Nothing. Even if most guests will need a reason, but you can always find them one…
    My great grandparents got married at fifty, after thirty years of living together and three children. I mean, come on, this was almost a hundred years ago, when not getting married was even more socially unacceptable. And they lived « happily ever after » during both periods of their life and that’s what is important. There is always a choice. You do you. And if you want to get married, let me quote somebody, just do it!
    Thanks again for sharing Emily and congratulations on your engagement! Bisous from Paris

  • I enjoyed reading this…I am 100% in favor of couples doing what is best for them and their relationship. I was married for 28 years…then my husband left. My children were grown, and there really wasn’t any problem getting divorced financially or legally – the emotional side of it I’ll leave out! I have now been married to my second husband for 12 years. I was only on my own for 1 year before I met him, and with him for 1 1/2 years before marrying. We were asked why we were getting married…both of us liked being married, so that is what we did. As far as not being married and raising children…I have no moral objection or anything remotely related to that, however, I have seen many people go through incredibly destructive and gut-wrenching problems in marriages and/or long term relationships that benefited from the legality of the marriage contract. The majority of these relationships were fabulous for a long time…one might think a horrible break is impossible in their own situation, but that is not the case, it can happen to anyone, and legal protections for children can be life-saving.

    Just something to consider…

  • I agree with James. It’s the whole wedding and « marriage » values without really making the commitment.

    Relationships, like life, are messy sometimes. Nothing is going to be perfect and there’s no way to make commitment easy. But getting up in front of family and friends and saying vows and asking for gifts and then not getting married seems like cheating.

    One way to iron things out and minimize possible divorce fees before getting married is with a prenup. It’s a terrible exercise but very worthwhile. It’s super important talking about finances, debt, goals, etc. before getting married and whenever it got too icky talking about possible divorce with my fiancée my lawyer reminded me it’s also about the possible death of one spouse which didn’t really make me feel any better but at least we could laugh about that.

  • My husband (who is not « really » my husband ) and i, are together for 12 years, growing a 2 years old daughter. I don’t think we will get married for the moment. I have a « family » believing that if i get married i will get divorced…It’s like an auto-prophecy…So as i love my husband and don’t want to get separated i will not marry me…For the administration, here in Spain and France we have an « administration process » which consider we are together as a family and give to both of us rights as family members in case of accident, in foreign country, death etc…

  • My « husband » and I were together for 30 years before he died. We have a daughter together and although there were plenty of times I would have like to have gotten married legally – the reasons were never about our commitment and love toward each other. We could have left at any time, but understanding that each of each us was consciously making a choice to stay daily kept everything alive.

  • agreed on all in this post. it is what i have done as well.

  • Votre post pose des questions pertinentes, trop souvent ignorées.
    Au demeurant, un point est éludé: la mort.
    Je sais, la question n’est pas réjouissante, mais le divorce non plus. Rarissime. Malheureusement, pas tant que cela.
    Vous n’évoquez que l’horreur du divorce. Mais le veuvage sans être mariée est une catastrophe.
    Mariée ou pas, le chagrin est immense, les questions matérielles deviennent absurdes tant sa disparition vous dévaste. Si vous n’êtes pas mariée, vous risquez de vivre un enfer. Il est courant que des comptes familiaux personnels se règlent au moment d’une succession. Quand il s’agit de comptes avec votre belle famille qui ne l’est pas légalement, cela est souvent pire. Mais le pire n’est pas là. Si vous avez des enfants mineurs et que vous étiez mariée, une partie de vos décisions doivent être validées par un juge des tutelles en France. Si vous n’êtes pas mariée, TOUTES vos décisions doivent être validées par ce juge.
    Je suis veuve, nous avons eu 2 enfants durant nos 16 ans de mariage. Aujourd’hui, nous allons bien malgré les épreuves. J’ai des amies dans le même cas de figure. Non mariées. Parfois avec des enfants. 4 sur 5 vivent un enfer en plus de leur chagrin. La plupart des belle-familles sont odieuses, inconsolables, et se vengent sur la compagne ou le compagnon. Vous perdez l’homme que vous aimez, mais en plus, pour différentes raisons, vous risquez d’être dépossédée de votre vie. Alors prudence. Le mariage protège. Malgré tout.
    Faire sa vie ensemble implique un risque de séparation… mais aussi de perte dans la mort. Le questionnement lié mariage n’est pas uniquement lié au risque de divorce.

  • Un testament écrit du vivant des époux ne peut-il pas couvrir tous les aspects financiers? Un mariage pour des raisons matérielles ne me paraît pas être une bonne raison de se marier…

  • KlondikeKate 15 février 2017, 8:34

    C’est juste.. Je rejoins également le commentaire de James. En réponse à Katell : en droit français en tout cas, le concubinage ne fait l’objet d’aucun statut juridique et en effet, un testament peut contribuer à verrouiller les choses. Il y a cependant plusieurs considérations à prendre en compte. Bref, finalement, faire un testament dans ces conditions, c’est DEJA se soucier de couvrir, outre sous l’aspect financier comme vous le soulignez, son amoureux(se), non ? Comme le fait naturellement le mariage, finalement. Parce que c’est cela aussi, se marier : vouloir protéger l’autre. Le mariage n’est pas nécessairement liberticide, comme j’ai pu le lire plus haut. Loin de là, même… !
    Quant à Laura, la mariée-mais-pas-tout-à-fait : « …transformer tous les délicats éléments qui font notre relation en un contrat, c’est tout sauf sexy. » En ce qui me concerne, j’ai vécu l’un des moments les plus forts de ma vie de femme mariée chez le… conseiller patrimonial de mon mari :-)), le jour où j’ai appris en détail les dispositions prises en ma faveur par mon amoureux et qui prévoient, en cas de décès, handicap, perte totale d’autonomie,… que je ne manque de rien, que je puisse continuer de vivre comme avant (financièrement s’entend) et surtout, qu’absolument personne ne puisse avoir voix au chapitre. Ce souci et ce soin de l’autre, m’a profondément émue. Moi, j’trouve ça sexy. Mais bon, chacun voit midi à sa porte !

  • Mamavalveeta03 4 février 2017, 8:30 / Répondre

    Bollocks! It seems like a pretty cynical way to approach marriage: « Let’s not get married because we’ll probably get divorced. » In actuality, according to an article in The Washington Post, « As Claire Cain Miller wrote at the Upshot, the divorce rate peaked in the 1970s and early 1980s and has been declining since then. In fact, if current marriage and divorce rate continues, only about one-third of American marriages will end in divorce, the Upshot’s Justin Wolfers has calculated. » yes, 33% is still depressing, but it is nowhere near 50% or « most. »
    (https://www.washingtonpost.com/news/wonk/wp/2016/04/06/who-gets-divorced-in-america-in-7-charts/?utm_term=.d85b81d6e4ad)

    This is anecdotal, but my husband and I got married 6 days after graduating college with our Bachelor of Science degrees. We didn’t calculate why we should get married or not. No pros and cons list, no financial analysis, just… »We’re in love and want to be together! » We’ve been married for almost 35 years, and like any relationship, some years have been « mountaintop » and others, the pits. But our legal marriage helped us maintain a commitment to one another that we’d always work on things no matter how tough the marriage got because we started with love. And after raising 3 daughters, we’re on our own as empty nesters and feeling like 20-year olds all over again!

    Marriage or no marriage, if you intend to stay committed to a person in a relationship, everything isn’t going to be « new everyday. » Caroline de Maigret ought to ask her child if he/she is happy that « [mom or dad] could walk away tomorrow. »

  • One simple question then : why do you call your partner your husband if you are so against marriage ? Whats wrong with calling him your boyfriend, partner, best-friend ? I feel like you are writing against the stereotype of marriage, yet totally falling for them. Confusing, but hey you do you !

  • Rachel, Laura calls him « my husband », because she wants him to be her husband. She likes the idea of commitment. She just does not want to do the paperwork and pay the fees. Kevin is much more than a boyfriend, he is ‘da’ man! I get it.

  • Beautiful. I understand the « Am I an asshole? » experience for choosing your own path, not the path we’re told to walk. Thank you, Garance and team, for sharing this article. I’ve been a reader for years but not a commentator; I felt compelled to share my gratitude for this piece. This is a conversation in need of having.

  • What an interesting perspective! We did things differently, we were together long distance for 2 years, then lived with each other for a year, then had a year and a half long engagement. I had told my (then) boyfriend sometime in year 2 or 3 that by the time 5 years rolled by I wanted some form of commitment (buying a house together, having a kid, any type of union ceremony, whatever…) and if he didn’t want to do that I’d leave because I wasn’t interested in hanging around with someone that didn’t want to be grown ups together. We had the big white wedding because my husband wanted all his family there. And then I got pregnant on our honeymoon (I gave birth exactly nine months after our wedding LMAO!) so I honestly don’t know if marriage would have changed our relationship. But having kids sure did!

  • I would add that just because you didn’t get married doesn’t mean you can just walk away from each other if things go south. If you’ve been living with a partner for a year or more then you’re officially a common-law spouse and that comes with its own set of legally binding rules that can drag on for years after a split, especially if you own property together or have kids. So if you don’t want to get married then that’s totally fine but then what’s the point of having a commitment ceremony if you’re already planning on walking away when things get hard as they undoubtedly will?

  • Anny Ongena 10 février 2017, 9:08 / Répondre

    Lovely article :-)
    Indeed dare to follow your heart and act and live accordingly.
    There is no ‘one fitts all formula’!!!

  • Thank you for this very insteresting article.
    I totally agree with you, I had the same idea for as long as I can remember. Of course, everyone thought I was crazy (I’m soooo familiar with the  » if it’s not on paper, it won’t be a real wedding »), but for me this is the most logical thing to do when you’re in a relationship, than marriage.
    And then I decided that I want to adopt, and few months later, I start dating the love of my life.

    We both want to adopt, and the problem is that it will be easier for us if we’re married.

    But we decided to do it like we always wanted to (same as you, but we’ll have a paper to sign at the end). And I wouldn’t see a anyone else ordain the ceremony, but a friend.

    i would also like to thank you, for sharing your story, Hannah Hendersen’s comment, and Garance too, for everytime she shares her love story with us.
    It’s important to remember that nothing is perfect and that every relationship needs and requires work.
    With social medias, we’re use to see so many couples that look perfect on picture or seem perfect on paper, that we end up doubting ourselves and our own relationship.
    Sometimes, it can be hard, especially when you’re fighting with the person you love, and you see those feeds. Because we can’t see what’s behind.

    That’s why I’m so thankful for Garance to share her story with Chris with us. Because she tells us the truth : It’s not perfect everytime.
    And (I think)they look perfect on pictures, because they love each other, no matter what :)
    (And they’re both gorgeous).

    Blake

From the Archives

On The Road
  • On The Road
  • In her words
  • French Gurus
  • Wellness
  • 10 Years of the Site
  • Pardon My French
vacation garance dore photo

Vacation

Wide Open Road

Wide Open Road

kazu harry makino blonde redhead horse riding equestrian fall garance dore photos

Run Wild

Upstate team retreat Garance Dore studio photos

Smells Like Team Spirit!

road trip maine neada garance dore photos

Road Trip To Maine

road trip beauty photo garance dore

Beauty On The Road

Southampton Getaway

Southampton Getaway

hitting the highway road trip audrey hepburn garance dore photos

Hitting the Highway

upstate guide travel garance dore photos

Weekend Guide : Upstate