JANELL PORTRAIT

In Her Words: Janell on Short Hair

2 weeks ago by

J’ai toujours été fascinée par les cheveux courts, malgré le refrain “il faut des longs cheveux pour être belle” qu’on assène aux petites filles. Ma mère – une vraie caméléon en matière de cheveux – changeait de coiffure fréquemment, une chose que j’ai imitée dans ma vie adulte. Je ne l’ai jamais considérée comme “moins belle” que les autres mamans, je pensais même qu’elle était très stylée, en avance sur son temps et ultra chic. Maintenant, à 60 ans passés, elle garde ses cheveux aussi courts que les miens et elle a décidé de laisser ses cheveux gris visibles.

Petite, j’adorais les tresses. Brandy était mon icône mode absolue. Elles me permettaient de nager et de faire du sport sans me préoccuper de mes cheveux. Malgré tout, cela ne me dérangeait pas de passer du temps chez le coiffeur. Ma mère étant hôtesse de l’air et les capacités de coiffage de mon père étant limitées, je me faisais défriser chimiquement les cheveux régulièrement. Au lycée, je passais des heures avec ma coiffeuse, appelée Lynette, qui, en gros, me gardait otage en me faisant passer du séchage au lavage de cheveux, puis en recommençant. De manière surprenante, elle m’a encouragée à garder mes cheveux naturels avant que ça ne soit “cool”. Elle me lissait les cheveux [note de l’éditeur : avec une technique de lissage consistant à utiliser un peigne chaud et un réchaud, avant que les lisseurs ne deviennent à la mode] toutes les deux semaines ce qui impliquait de les attacher le soir, de mettre un bonnet de douche et de bouger le moins possible pour faire en sorte que mes racines ne reviennent pas à leur état naturel.

A l’université, j’ai eu du mal à garder mon carré long jusqu’aux épaules. J’avais un budget ultra limité et je n’arrivais pas vraiment à m’en occuper toute seule. En tant qu’adepte auto-proclamée des salons de coiffure, je me suis réconfortée avec une Californienne appelée Kim (mon amie Tiffany me l’a présentée) qui me coiffait dans sa chambre d’internat. Mes cheveux en ressortaient aussi lisses que la soie, légers et avec du volume, mais jamais avec les superbes longueurs des autres. Une fois que j’ai eu une voiture (et que je pensais que j’étais trop bonne !), j’ai essayé une nouvelle coiffeuse, Shenequa, dont je continue encore de parler aujourd’hui avec mes amies. Elle a des doigts de fées, elle faisait des coupes incroyables et elle a réussi à garder mes cheveux impeccablement lisses malgré l’humidité de folie qui règne en Virginie. C’est elle qui m’a convaincue de tester les coupes cools et courtes, depuis les carrés courts jusqu’aux coupes garçonnes asymétriques. Et mes cheveux étaient magnifiques sans produits chimiques.

Quand j’ai déménagé à New York, les problèmes ont commencé. Ici, si vous étiez “naturelle”, vous portiez vos cheveux en afro, et si vous aviez les cheveux lisses, vous les aviez vraisemblablement fait défriser chimiquement. Puisque j’avais un salaire d’assistante et que je vivais avec ma cousine à Staten Island, c’était difficile de trouver un coiffeur avec une bonne réputation donc j’ai dû faire tous les sacrifices que je pouvais et la santé de mes cheveux en a évidemment pris un coup. Dès que je pouvais faire le trajet, j’allais dans les salons de coiffures dominicains de Harlem et du Bronx pour me faire des brushings qui me permettaient de tenir. Mais les séchages trop chauds et les brosses rondes trop agressives n’ont rien arrangé.

Cela a bien sûr influencé ma décision de passer à la vraie coupe courte, que j’ai décrit pour Teen Vogue. J’avais l’impression qu’entre l’argent que je dépensais et les expériences que je ratais (comme, euh, le sport), cela ne valait peut-être pas la peine d’avoir une longue chevelure ? Je voulais le découvrir alors j’ai pris ma journée et j’ai laissé Giselle Modeste tout couper. Est-ce que je me suis sentie libre ? Oui ! Est-ce qu’il était facile au début de maintenir ma nouvelle coupe courte de manière naturelle ? Non, certainement pas, et j’ai recommencé le défrisage chimique (avec une nouvelle coiffeuse géniale, Leona Wilson qui possède LW Salon) quelques mois plus tard. Elle m’a aidée à faire pousser ma coupe garçonne très courte façon Halle Berry en un carré chic avec un balayage. Mais sur les conseils de mon guide financier, il fallait que je réduise certaines dépenses et malheureusement, les visites coûteuses chez le coiffeur n’ont pas passé la barre.

Heureusement, j’ai rencontré un partenaire qui, quel choc, avait deux femmes importantes dans sa vie qui assumaient parfaitement les cheveux cools. Sa soeur passait d’une crête cool à un crâne parfaitement rasé aussi facilement qu’on mettrait un chapeau – les cheveux étaient vraiment un accessoire pour elle. Et sa mère, qui essayait des perruques, s’est vite rendu compte que cela n’en valait pas la peine (ni tous les ennuis) et a choisi une tête “chauve” sans regrets. Je me suis vite rendu compte que lui-même n’attachait pas d’importance aux cheveux. Et le mieux ? Il me coupe les cheveux gratuitement dans la salle de bains.

4 comments

Ajouter le votre
  • Fantastic read! Short hair rocks. Why do women still ‘should’ themselves over long hair? Janell’s style is so sophisticated and chic, so much so because of that fabulous crop.

  • I too, wear my hair super short and absolutely LOVE it. A quick trip to the barber shop and I’m good to go. No muss, no fuss, especially in central Florida where it can get a tad humid. Bravo for rocking your beautiful short, natural hair.

  • But if some girls prefer long hair, straight hair, shiny hair …. let them have such. Do not make a woman’s issue even out of this, please.

  • Veronica 4 décembre 2018, 8:36

    Hi! We simply asked Janell to tell her personal story of her short hair because we found it interesting how she came to realize that short her was the best option for her. I don’t think telling one woman’s personal story is making the length of one’s hair a woman’s issue. Nor are we telling women they must cut it. I myself have long hair and feel no pressure to cut it because it wouldn’t suit me, even if I do LOVE how it looks on Janell. x Veronica

From the Archives

Winter Wonderland
  • Winter Wonderland
  • Happy Holidays!
  • #AtelierDoréDoes
  • How To...
  • Things I Learned
  • Three looks
Winter Skincare

Winter Skincare

Rebecca on Mercer

Rebecca on Mercer

Jonathan Adler’s Guide to Gifting

Jonathan Adler’s Guide to Gifting

Deb Watson’s Guide to Giving

Deb Watson’s Guide to Giving

The Gift of Giving Gifts

The Gift of Giving Gifts

fashion this or that gloves atelier dore photo

Pick a Hand

Long Coat Lovin’

Long Coat Lovin’

How to Wear A Dress in the Winter

How to Wear A Dress in the Winter

gloves winter details accessories garance dore photos

Gloves!