carolyn-murphy_the-estee-edit_garance-dore_1

15 Years with Estée Lauder: Carolyn Murphy

2 years ago by

Photos

Garance Doré

In Partnership with Estée Lauder

C’est agréable d’être photographe, puisqu’on peut montrer les choses telles qu’on les voit. Parfois même, on peut les transformer pour qu’elles correspondent à notre vision. De temps en temps, elles sont encore plus lumineuses qu’on imaginait. Il y a comme une lumière, une âme, on est en phase. Ça arrive quand on capture le moment parfait, l’endroit parfait. Où qu’on immortalise quelqu’un qui nous inspire vraiment.

C’est exactement ce qui s’est passé avec Carolyn Murphy. Il y a bien sûr sa beauté, honorée par Estée Lauder dont elle est l’ambassadrice depuis 15 ans, ce qui est génial. J’adore les relations qui durent !

Mais il y a aussi cette élégance, cette jeunesse, cette simplicité et cette franchise qui m’ont beaucoup touchée… et inspirée. J’aime sa façon de vivre, elle a l’air libre. J’ai l’impression qu’elle a trouvé ce que je recherche en ce moment.

C’est pour ça que je suis ravie de partager avec vous ces photos et l’interview qui les accompagne. Si ce n’était pas déjà fait, voilà de quoi vous faire craquer pour elle !

___________

Comment ça va cet été, et où es-tu en ce moment ?
Je passe un été génial, avec ma famille et mes amis dans les Hamptons. C’est vraiment un super endroit pour ma fille et les chiens, et il y a toute une communauté d’amis de NY qui ont pris leurs quartiers d’été ici.

La mode a-t-elle influencé ton mode de vie et tes choix de quelque manière que ce soit ?
C’est sûr que de façon inconsciente, l’industrie de la mode a eu un impact sur ma vie et mes choix. J’essaie de suivre mon propre son de cloche, j’ai vécu et voyagé dans des endroits qui ne sont pas très « à la mode », mais finalement je me retrouve toujours à NY. C’est tellement facile de bosser depuis une grande ville, d’aller un peu en Europe, de réussir à préserver un équilibre qui nous permet de tout faire.

Comment fais-tu pour gérer le stress et le côté assez compète du mannequinat ?
Le stress et la compétition, il y en a dans tous les boulots, mais certainement plus dans mon secteur. La meilleure solution que j’ai trouvée, c’est d’établir une priorité dans mes besoins et de ne pas laisser cette industrie guider tous mes choix. Je me suis octroyée quelques pauses avec les années : j’ai vécu au Costa Rica, dans un ranch et en Californie. J’ai vraiment besoin de nature et de pouvoir déconnecter de l’agitation ambiante. En fin de compte, j’aime la part de créativité de mon boulot, mais je ne vis pas que par la mode. J’aime que ça reste simple.

J’ai entendu dire qu’à un moment, tu avais mis ta carrière entre parenthèses pour partir faire du surf au Costa Rica. Pourquoi as-tu fait ce choix et qu’est-ce que ça t’a apporté ?
J’ai découvert le Costa Rica à l’occasion d’un trip surf qu’on avait fait avec des copines mannequins en 1997. Ça a changé ma vie, parce que j’avais besoin de nature, besoin de sentir que ma vie tournait autour d’autre chose que le travail. J’ai renoué avec mes racines, mon besoin d’être dehors, près de la mer.

Ca a changé ton point de vue sur la beauté ?
Pour moi, la beauté, ça a toujours été quelque chose de naturel et de décontracté. Je suis adepte du less is more, et si on est heureux dans sa vie, qu’on fait ce qu’on aime, ça se voit. Faire du surf, bien manger, être libre, ça me suffit. Mais je sais aussi être une vraie citadine, mettre du lipstick et des talons, et m’amuser.

carolyn murphy the estee edit garance dore photo

carolyn murphy the estee edit garance dore photo

Te souviens-tu d’avoir été influencée – de manière positive ou négative – quand tu as commencé comme mannequin, pour tout ce qui est mode de vie, régime, etc. ?
Quand j’ai débuté dans ce métier, j’ai trouvé que c’était une façon très saine d’apprendre à prendre soin de soi. J’ai appris beaucoup des gens du milieu, j’ai eu la chance de pouvoir rencontrer tous les initiés du secteur de la beauté. Ça m’a motivée et encouragée à m’entourer des meilleurs spécialistes des soins de la peau, du fitness et du bien-être.

Tu as vécu à NY et LA… une préférence ?
Comparer la vie à NY et LA, ça revient à comparer des pommes et des oranges. J’aime les deux, pour des raisons différentes, il n’y en a pas une qui est mieux que l’autre. A New-York, j’ai l’impression que j’arrive à me nourrir de façon plus complète, j’y trouve l’apport culturel et intellectuel que je cherche, tout en ayant la possibilité de voyager à l’étranger, ou de partir à l’aventure en Amérique centrale. A Los Angeles, c’est plus transparent, il n’y a pas de surprise, ce côté prévisible peut-être rassurant mais moi, ça a tendance à me barber.

Le mannequinat a tellement changé ces dernières années, tu te sens obligée d’accepter ces changements ?
Je n’ai pas trop le choix ! Ce qui me freine, c’est cette frénésie des réseaux sociaux qui ne cadre pas très bien avec mon besoin d’avoir une vie privée et de cultiver un certain mystère. Je crois que je ne m’en sors pas trop mal, mais finalement je suis heureuse d’avoir 43 ans et de ne pas être une jeune fille qui essaie de percer. Dans les années 90, il s’agissait surtout d’être passionnée, d’adhérer au côté artistique. Maintenant, ça fonctionne comme dans une grande entreprise : ce n’est pas horrible, mais c’est sûr qu’on se sent moins indispensable.

Quels conseils donnerais-tu à une jeune fille qui veut faire le même métier que toi ?
Mon conseil, c’est de continuer à faire ce qui vous passionne hors de la mode, et vous servir de la mode pour voyager, travailler avec de grands artistes, et bien gagner sa vie. C’est vraiment un secteur génial pour ça, on vous donne les moyens d’explorer librement ce qui vous plaît. Heureusement, les normes, les standards dans la mode ont évolué en matière de beauté et les profils acceptés sont beaucoup plus divers. Il faut trouver son truc à soi, travailler en étroite collaboration avec un agent pour bien se vendre.

Ta définition du succès ?
Le succès, c’est le vrai bonheur, à l’intérieur. Le succès ne se mesure pas à coup de dollars ou de célébrité. C’est quelque chose de personnel, on a tous un baromètre différent.

carolyn murphy the estee edit garance dore photo

Qu’essaies-tu de transmettre à ta fille ?
J’essaie de lui apprendre à être elle-même, à découvrir et à vivre ses passions. Si elle les identifie, elle sera toujours heureuse. Il n’y a pas deux personnes identiques : se singulariser, c’est ce qui lui permettra d’avancer, cette confiance innée ne pourra pas lui être retirée. S’aimer soi-même, prendre soin de soi, être ouvert, tout ça c’est essentiel.

Que t’apprend-elle ?
Dylan m’a appris beaucoup de ces choses-là, justement ! C’est en devenant mère que je me suis aperçu qu’il était vital de s’aimer, de prendre soin de soi et d’être ouvert. J’essaie d’être un bon exemple et un modèle pour elle, malgré les erreurs que je fais en tant que mère. On a tous la possibilité d’être qui on veut, il ne faut pas se reposer sur ses lauriers. Dylan est beaucoup plus marrante et sociable que je ne l’étais à son âge, je suis fière de sa confiance en elle, elle a vraiment une personnalité affirmée.

Parle-nous de tes shootings Estée Lauder préférés. Quel est ton produit préféré ?
Il y en a trop pour que je puisse choisir ! C’est un honneur de travailler depuis 15 ans avec l’une des marques les plus mythiques de la planète. J’adore avoir la possibilité de m’amuser avec de nouveaux produits de beauté, surtout vu la palette de couleurs de la marque. J’adore découvrir une nouvelle palette. J’adore la ligne de soins, en particulier Advanced Night Repair. Et maintenant que j’utilise aussi la lotion Micro Essence et les ampoules, ma peau est vraiment au top.

Qu’as-tu appris de la famille Estée Lauder en matière de beauté et de soins ?
Estée Lauder m’a tout appris, parce que j’ai grandi avec la marque et une famille de femmes qui n’utilisent que les produits Estée Lauder. J’ai commencé avec Clinique et Prescriptives avant de passer à Estée Lauder entre 20 et 25 ans. C’est vraiment indispensable d’investir dans des bons soins pour la peau et d’avoir un rituel.

Ton rituel avant/pendant un shooting ?
Je bois beaucoup d’eau, suis un régime à base de plantes, je vais au sauna infrarouge et me fais masser. J’ai envie d’être détendue et d’être la plus radieuse possible ! Mon boulot, c’est d’incarner le bien-être, donc je n’ai pas forcément envie de me reposer sur l’éclairage ou les retouches.

15 Years with Estée Lauder: Carolyn Murphy

Ton look beauté de prédilection ?
Une peau nette, un peu d’anticernes sur les quelques zones à problèmes, un peu de poudre, du mascara et un beau rouge sur les lèvres. Parfois j’ajoute une touche de fard taupe sur mes paupières et un soupçon de blush, parfois je mets juste un rouge bien rouge.

Ton rituel beauté a-t-il évolué avec le temps ?
Oui, dans la mesure où maintenant, j’applique de l’écran solaire plusieurs fois par jour. Je fais de l’hyperpigmentation suite à des changements hormonaux donc je n’ai pas trop le choix, mais comme je suis souvent au grand air c’est obligatoire. Je regrette de n’avoir pas été plus proactive quand j’étais jeune. Ma fille est très sérieuse par rapport à ça !

En quoi Estée Lauder est-elle différente des autres marques de cosmétiques ?
Les produits Estée Lauder sont de grande qualité, ils sont formulés par les meilleures équipes de dermatos. C’était le postulat de départ d’Estée. C’est cette cohérence, cette intemporalité qui font qu’on est une marque mythique. On arrive à être à la pointe de l’industrie tout en restant fidèles à ces valeurs.

Le secret de la jeunesse éternelle ?
Le secret c’est d’être heureux ! Faites ce que vous aimez ! Partez à l’aventure, essayez de nouvelles choses. Dansez, chantez, faites de nouvelles rencontres. Dormez 8 heures par nuit. Mangez sainement. Apprenez de nouvelles choses.

Comment fais-tu pour mener une vie équilibrée ?
Je reste attentive, je prends soin de suivre les règles dont je viens de parler, je m’entoure de ma famille et d’amis.

Thank you to our beautiful friend Carolyn!

23 comments

Ajouter le votre

From the Archives

Friends!
  • Friends!
  • Happy Holidays!
  • #AtelierDoréDoes
  • How To...
  • Things I Learned
  • Three looks
Djuna at Home

Djuna at Home

Pocket PMF: Friendship

Pocket PMF: Friendship

A Night In

A Night In

Bookworms!

Bookworms!

happy thanksgiving 2015 garance dore erik melvin elle amanda chase brie welch emily note neada jane photo booth

Thankful!

friends garance dore illustrations

Mon armée d’amies

40th birthday party polaroids garance dore photos

Party!

laura ferrara style story garance dore photos

Style Story / Laura Ferrara

hérmes necklace garance dore photos

It Takes Two